A mon chevet

Alors, pour répondre à un pseudo tag universel lancé par Louison , je vais vous montrer ma « table de chevet » (et celle de Mouflette, c’est quasi son blog à elle aussi!). Et par là j’entend mes lectures actuelles, bien sûr. Vous montrer ma belle table de chevet en bois vernis avec sa boîte de boules Quiès et son paquet de mouchoir, ça aurait pu valoir le détour, mais non, juste des bouquins, c’est sympa aussi!

 

Alors, commençons par les miens:

Pourquoi j’ai mangé mon père de Roy Lewis: Une nouvelle qui retrace les début de la civilisation humaine, la découverte du feu, l’exogamie, la création d’une tribu, etc… Mais sur un mode drôle. Personnellement, je n’ai pas trouvé cette histoire hilarante, mais sympa. J’ai aimé le lire, mais j’ai aussi aimé le terminer, sous entendu, passer à autre chose. Cane restera pas dans les annales des bons bouquins pour moi. C’est mignon, rigolo, mais sans plus. Aux éditions Pocket.

Les plus beaux manuscrits d’Arthur Rimbaud: Déjà, merci à Mon Chéri d’avoir cédé à mon caprice et de me l’avoir offert! J’en profite pour faire un coup de pub à la librairie de Lectoure, très bien fournie, une libraire très sympa, avec un accent Scottish décalé, des promotions dignes de la Fnac, avec un service de proximité.
J’aime beaucoup Rimbaud, alors pas de surprise, j’apprécie ce bouquin. De vieux poêmes, des plus connus. Tous illustrés, tantôt par un manuscrit (d’où le titre), tantôt par un dessin ou une peinture ou quelques photos. C’est très agréable. Je regrette simplement le classement des poêmes par « matière » plutôt que par chronologie, ce qui ne permet pas de suivre l’évolution de l’auteur. Aux éditions La Martinière.

Le petit prince de Joann Sfar: Pour celui là, je me suis totalement laissée influencée par Télérama… Pendant quelques semaines, ils mettaient plusieurs planches de cette BD, j’ai adoré, Mouflette aussi, je l’ai donc acheté peu après sa sortie (chez Ombres Blanches cette fois, sans doute la meilleure librairie de Toulouse, et la plus garnie, Fnac et Virgin compris!!).
C’est le Petit Prince de Saint Ex, mais illustré par Joann Sfar. Les textes sont à peu de choses près identiques. Il faut aimer les dessins. Moi j’adore, ça confère un styleparticulier à l’histoire, ça permet de revisiter le Petit Prince sous un autre angle, plus onirique, encore plus fantasmatique.
Les textes sont les mêmes, pourtant, les dessins réinterprètent totalement le récit, c’est un autre Petit Prince que l’on découvre, plus versatile dans sa « composition », très jeune, très vieux, mesquin, gentil, bavard, poète, peureux, curieux… Chaque trait de caractère est souligné au crayon, chaque personnage est croqué subtilement. Bref, j’aime beaucoup. Mon Chéri déteste le style lui, c’est une question de sensibilité aux dessins, essentiellement. Aux éditions Gallimard.

Concernant Mouflette:

L’Egypte, par l’encyclopédie Larrousse: Elle en a reçu trois de la même collection pour son anniversaire, La planète Terre, les Animaux sauvages et celui là. Contre toute attente, c’est celui-ci qu’elle s’est mis à dévorer. Elle aime toutes les illustrations, et la thmatique différente à chaque page, qui lui permet de ne pas avoir à le lire de bout en bout. Moi même, je le trouve très bien fait, et j’apprend des choses (et oui, c’est encore possible). Toute les façettes de la culture Egyptienne sont passés en revue, les pyramides, l’art, les légendes, les momies, etc… Instructif et ludique à la fois, tout ce qu’il faut pour plaire à Mouflette! Aux éditions Larousse.

Le grand livre de Béatrix Potter: Je suis une grande fan de Béatrix Potter, j’adore ces déssins poétiques et doux. Donc quand Mouflette l’a reçu à Noël, j’ai presque été jalouse!!
Ce bouquin est fantastique de poésie. Les déssins sont très beaux, c’est du grand art, tout simplement, d’une finesse incroyable, poussant le détail jusque dans les fleurs ou les papillons, c’est un vrai régal pour les yeux.
Les histoires sont mignonnes à croquer, on frissonne pour Pierre Lapin quand il fait une bêtise (et il ne fait que ça), on a envie d’adopter Tom chaton. C’est gai, frais, joli, et ça rend tout nostalgique de son enfance oublié.
Chaque histoire est accompagnée d’un à propos, très instructif, sur l’auteur et le pourquoi de l’histoire, mais ce n’est pas ce que je préfère, et Mouflette, ça lui passe totalement au dessus!
C’est le genre de bouquin qu’on se plait à lire à son enfant avant qu’il s’endorme. Un plaisir partagé par l’enfant et son parent, comme au bon vieux temps. Ma préférence va au « tailleur de Gloucester », un comte de Noël tout mignon, qui a certainement inspiré Le Cendrillon de Disney. Editions Gallimard Jeunesse.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

4 Commentaires sur
“A mon chevet”
  • Mega love de Beatrix Potter ! C’est tellement délicat et poétique…

    Comme Mouflette j’ai eu ma période Egypte, je voulais être Cléopâtre (mais sans les serpents et la détresse) et j’avais même mon savon Cléopâtre que je vénérais dans mon bain de lait d’ânesse. J’avais super envie d’un sarcophage avec des rubis ou des saphirs et je me disais que j’irais un jour en haut de ces pyramides où quarante siècles nous contemplent. Je n’y suis pas encore allée… mais ça se fera un jour ^^

  • Arfff!!
    Mouflette aussi veut aller en Egypte maintenant… Je lui ai promis que jel’emmenerais d’ici peu.
    Mais bon, elle a déjà eu le Maroc cette année, elle attendra genre un ou deux ans maintenant!
    Moi aussi j’en rêve, de tout façon!! :o)

    Moi, c’est ma colle Cléopâtre que je vénérais… Et comme les Picorette, je ne comprends pas que ça ait disparu de la vente, des trucs aussi bons!!!!!

  • Aaaah Pourquoi j’ai mangé mon père, je l’ai lu au collège (pfiou ça date)… j’en ai gardé un bon souvenir ;-).

    Et Béatrix Potter, j’adore !

  • Quand Melle était petite, j’étais fan des livres et dessins animés de Béatrix Potter : de véritables merveilles !!!
    Maintenant, ado, elle a adoré le livre de Roy Levis … comme sa mère !!!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


− deux = null