Critiques et Tac!

Hier, j’ai vu sur un autre blog une critique acerbe du film « Slumdog Millionaire« , et j’ai envie de répondre, si on peut dire.

Perso, je suis mitigée, entre les critiques malmenantes de Télérama, et celles, dithyrambiques, de tous les autres, les multiples Oscars du film le plus Tout, etc…
Ca a été très difficile pour moi d’avoir un avis objectif sur ce movie, car, quand j’en suis sortie, j’étais tellement bouleversée qu’incapable d’avoir le moindre sens critique.
Faut dire, je suis du genre à verser ma larme quand je vois deux moineaux se fighter sur le trottoir.

Dans ce film, j’ai aimé l’ambiance à la Trainspotting, rapide, vif. J’ai aimé la BO, ça collait bien avec les images survoltées. Les enfants acteurs, hyper convaincants, touchants et beaux, dans tous les sens du terme. Je crois que j’ai surtout aimé le fait que ça me rappelait le Cambodge… Des petits gamins par centaine qui tentent de te vendre des trucs pour avoir de quoi payer à bouffer à leur famille le soir… C’était dur, mais ça dépeignait la réalité. J’ai aussi dû aimer, malgré moi, toute la violence montrée, qui existe bel et bien, et pas que dans les pays du tiers-monde (oui, je dis encore comme ça moi, des années de droit économique ne m’ont pas convaincu par le « sous développés » ni au « pays du Sud »).
Et en sortant, j’étais bouleversée, contente que ça s’arrête, mais séduite par ce film (qu’à la base, comme je ne m’étais pas renseignée, je croyais filmé par un Indien)

En revenant à la maison, j’ai pris mon Télérama (que je ne lis jamais AVANT d’aller voir un film, sinon, je suis influencée), et j’ai lu la critique… Et je n’étais pas d’accord du tout sur la forme. Par contre, sur le fond, c’est une autre histoire.
D’abord, j’ai été profondément déçue que ce soit un film de Dany Boyle, et pas un film d’un illustre inconnu fan de Krishna. Grosse désillusion! Comme quoi, on aime aussi (enfin, moi en tout cas) les choses pour l’idée qu’on s’en fait, et pas que pour la chose elle-même. Je m’en suis voulu, donc, j’ai décidé de continuer à aimer le film.
Bref, là où je suis ok avec TRA, c’est sur l’histoire à l’eau de loukoum totalement inutile, absurde et irréaliste. D’un autre côté, sans ça, j’aurais pris l’écharpe de mon voisin pour me pendre dans la salle. L’histoire d’amour à 2 roupies, même complètement con, c’était la bouffée d’oxygène entre toutes les scènes insoutenables. Je suis aussi ok sur le fait que, ben oui, c’est un scénar à dormir debout, aucun indien malheureux, ou quelle que soit sa nationalité d’ailleurs, ne s’en sortira avec une bombe pour copine et encore moins avec 20 millions de roupies en poche, mais c’est aussi le rôle d’un film, de ne pas totalement coller à la réalité. Et pour moi, cette partie de l’histoire, au contraire, enfonçait justement le clou sur le fait que « hé ho, les gars, on est dans un film là, tout ça, c’est du pipeau, en vrai, le gamin, il va continuer à le ramasser son purin! ».
Concernant TRA donc, j’étais surtout en opposition sur la forme de la critique (on sentait que la chroniqueuse n’avait pas dû avoir son lot d’orgasme depuis un bail…).

Venons en à ce que je n’ai pas aimé dans le film: l’histoire d’amour à 2 roupies, cette histoire aurait pu être belle ET crédible, mais non, c’était juste ridicule (même si, je persiste: vital pour le spectateur!). L’acteur du Jamal adulte, niveau crédibilité, c’était zéro, on voyait bien qu’il se demandait ce qu’il foutait là, et sa seule performance réussie a été celle du regard abruti, qu’il maîtrise tellement bien qu’il a décidé de la garder pendant tout le tournage! Et autant, pendant que je croyais naïvement que c’était une infra production indienne, j’étais très indulgente. Autant, après avoir su que c’était Dany Boyle, je me suis dit « mais quel réalisateur laisse passer ce genre de trucs? ».
Je n’ai pas aimé qu’un réalisateur US viennent fourrer ses paluches incompétentes dans un pays qu’il ne connaît ni de Ganesh ni de Rama, pour survoler la misère et n’en tirer que ce qui fera beau ou vendeur à l’écran, en passant à côté de l’essentiel.

En conclusion pour ce film, étant donné que ma première impression en sortant de la salle a été « bouhouhou, il était dur ce film, et secouant, je mettrais des plombes à m’en remettre », j’ai envie de dire: j’ai aimé pour la baffe reçue.
Et je crois surtout que j’ai décidé de garder ma note « j’aime » pour m’autopunir d’avoir eu un jugement hâtif en croyant que ce film était issu de la rébellion Indienne débutant dans le cinoche.
Danny Boyle a dû se rendre dans ce pays en se disant « coool, je vais pouvoir assouvir ma soif d’images violentes et déstabilisantes, je vais leur en balancer un max, ils feront le tri! ». Ca a marché, il a raflé un maximum d’Oscars… Ce n’était pas mérité selon moi.

Deuxième critique, sur une série maintenant: LOST (Attention, SPOILER!!!)
Lost et moi, c’est une histoire d’amour contrariée.
Les 2 premières saisons, j’ai adoré. La troisième, je commençais à me demander où ça voulait en venir. La quatrième, encore plus.
Et là, en 3 jours, on a regardé les 7 premiers épisodes de la saison 5, mon Rambo adore, moi, moins…
Avant, j’étais fan d’Alias, l’autre série de JJ Abraams (d’ailleurs, il s’est pas foulé pour les acteurs, on y retrouve Kendall et Weiss), et le même phénomène s’est produit, dès la 3° saison, j’ai commencé à me demander pourqoi ça partait en suçette, et j’ai été très déçue par la fin ultra tarabiscotée où aucunes pistes précédemment lancées n’avait été suivie…

Alors pour Lost, je suis sur mes gardes… Qu’en est il de l’ours polaire, va t’on avoir une explication concrète? Pourquoi les gens guérissent ils, sur l’île? Faut il être mort avant d’arriver sur l’île pour ressusciter, à l’instar de Locke et Papa Shepard? Dans ce cas, pourquoi Claire se retrouve vivant à côté de son papounet dans un épisode de la saison 4? Et si Claire est vivante, où sont passés tous les autres morts??
Beaucoup, beaucoup de pistes sont lancées, et peu sont reprises après… C’est tellement plus drôle de partir en live et d’abandonner ses téléspacteurs sur le bord de la route, de toute façon, c’est pour la télévision américaine, c’est tous des débiles avachis sans mémoire à long terme.

Lors de ces 7 premiers épisodes, on comprend vaguement pourquoi l’island a disparu. On voit les rescapés emprisonnés dans une faille spatio-temporelle, mais ça embarque pas ceux avec qui ils discutent, ni ceux qui veulent les tuer, bien sûr. On voit Locke se faire tuer par Benjamin (y’a intérêt à ce qu’il ait une bonne explication ce crétin, parce qu’à la base, il venait pour l’empêcher de se suicider!).
On voit la vie des Oceanic Six 3 ans après leur retour sur Terre. On comprend enfin pourquoi Richard ne vieillit pas (il se ballade dans le temps, le sacré petit malin!).
Ce qui n’est pas logique, c’est que ça fait pas comme Harry Potter version Alfonso Cuaron, les gens, sur l’île, ils ont jamais eu de phénomènes bizarres qui laissaient présager qu’ils étaient parfois en double sur l’île. Ca va peut être venir, mais ça serait encore pire niveau crédibilité!
Bref, leur retour dans le temps n’a qu’une ligne, z’ont intérêt à s’y tenir… Autant rester cohérent dans sa non-logique!

Conclusion: même pour les curieux qui n’ont pas encore vu les épisodes, je n’ai pas été très méchante, et je n’ai rien gâcher du plaisir (tout est relatif) qu’ils auront à regarder leur série préférée. D’un autre côté, vous êtes 3 à me lire, ça me ferait mal de vous perdre ;o)
Conclusion bis: Lost, ben oui, je vais continuer à regarder, je veux comprendre!! Mais oui, je m’attend au pire, et surtout à la déception de ne jamais savoir, de n’avoir aucune réponse à toutes les questions qu’on est sensé se poser en regardant cette série.

Moi, ce que je pense, c’est que les scénaristes employés par JJ Abraams n’ont jamais arrêté de faire grève, ils l’ont même commencé en amont, il y a 6 ou 7 ans, pour bien pourrir les séries de leur patron. Et le pire, c’est que personne ne s’en rend compte!!!

Un dernier petit truc qui m’a fait rire de bon matin. Je viens de recevoir un mail pour boycotter le monde mercantile jeudi 12. C’est mignon!!
Mais surtout, une phrase m’a fait mourir de rire « essayer de ne pas être verbalisé (feu rouge, amende…) ». Ha bon??? On n’est pas sensé faire ça tous les jours?? Les autres jours, on a même le droit de le faire exprès? Et, ha, tiens, le trésor public fait partie de la mondialisation… C’est bon à savoir.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

3 Commentaires sur
“Critiques et Tac!”
  • Coucou! Je profite de ton commentaire pour venir faire un petit tour ici…et partager mon avis sur Slumdog Millionaire…que j’ai eu beaucoup de mal à aller voir, trop de succès oblige, jsuis comme ça. Je pense pas qu’il faille tout mettre sur le dos de Danny Boyle, il n’a fait qu’adapter un roman, et y a pas mal de critiques qui lui sont faites qui sont le fruit de cette longue histoire de colonisation entre l’Angleterre et l’Inde, mais à en croire les interviews que j’ai vues de lui, difficile de mettre en doute sa sincérité, même si elle s’accompagne de maladresse. Là où j’ai été le plus déçue en fait, c’est par le manque d’audace dans la construction…qu’une question rappelle un épisode de vie, c’est futé, même si c’est totalement irréaliste…mais pourquoi chronologique??,

    Enfin bon, je reviendrai te lire!

  • Oh, La Fraise!! Dites donc, j’ai des stars qui viennent poster sur mon blog!! 😀

    Bon courage et beaucoup de patience pour les jours à venir!

  • hello… ben oui ton pti coup de pub sur le forum… alors me voilà je rapplique sur ton blog ma foi bien sympathique…

    je suis assez de ton avis par rapport à slumdog, que j’ ai vu avant hier… loin d’être un navet, mais vraiment pas un chef d’oeuvre et cette histoire d’amour niaiseuse … pffff

    je ferai moi aussi une critique, mais je vais essayer de la faire triple et du coup j’ attends d’avoir vu gran torino et harvey milk…

    quant à lost, perso la saison 5 m’ a reboostée a bloc !

    voilà !
    des bises

    n’ hésites pas à passer par chez moi

    la pestouille (kassnoizett sur le forum…)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


+ deux = sept