Ô Toulouse!

A l’instar de Nougaro, je suis fan de cette ville, rose, jolie, le soleil, le Canal du Midi, la place Saint Pierre, la navette Tisséo…

Oui, la navette Tisséo, c’est devenu un monument de Toulouse pour moi. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’un 1/3 de bus qui roule à l’électricité et qui fait un petit chemin dans le centre ville, qui t’arrête ou tu veux, le tout, gratos.

Au début, elle est impressionnante la navette, on n’ose pas monter dedans, la croyant réserver aux aficionados!

Et puis, à force de la voir passer dans la rue, un jour, t’oses… Et c’est tout un univers de douceur et de merveilles surprenantes qui s’ouvre à toi!

Bon là, moi qui te parle, je suis devenue une des habituées, je la prend au moins 3 fois par semaine, je sais comment héler avec grâce le conducteur pour qu’il s’arrête, et j’ai même ma place réservée à mon nom.

Pourtant, à chaque fois c’est comme la première fois, ce monde d’enchantements est resté neuf à mes yeux!

Tout d’abord, elle change de couleurs, à notre arrivée à Toulouse, elle était verdâtre, elle est devenue violette… Et là, elle est blanche comme un cachet d’aspirine… La navette, elle te file pas de complexe avec de jolies couleurs en plein hiver, elle est solidaire avec son passager… Et ça, c’est beau!

Ensuite, il y a le discours du conducteur. Tu n’y échappes jamais, quelque soit le chauffeur, ils tiennent tous le même. Juge plutôt: « Ouais, les gens, ils prennent la navette pour faire 50 mètres, c’est que des grosses feignasses, moi, des fois, je leur ouvre pas avant que je l’ai décidé, ou alors, j’en laisse pas monter des gens, parce que voilà quoi, c’est un service gratuit qu’ON rend aux toulousains, faut pas pousser non plus, et la reconnaissance bordel!!?? »
Et toi, passager fidèle, ça te fait marrer -beaucoup moins quand elle s’arrête effectivement pas devant toi qui attend depuis 3 minutes sous la pluie!- tu te dis que c’est quand même mignon un chauffeur de bus, que ça pousse sa conscience professionnelle à totalement s’assimiler au service pour lequel il est employé (et même si c’est toi, Toulousain qui paye son salaire, espèce d’ingrat!).

Il y a aussi le fait qu’elle est censée avoir un itinéraire bien défini (je passe le pont Neuf, puis je passe par la rue des Couteliers, puis les Carmes, puis la rue Alsace, etc…), mais bon, c’est tellement plus drôle de n’en faire qu’à sa tête sous prétexte qu’il y a un camion qui bloque la rue pendant 3 minutes avec sa livraison. Et toi, usager du service public gratos, tu te les pèles dans ta rue à attendre que la navette ne passe pas puisqu’aujourd’hui, elle a décidé de faire sa malicieuse!!!

Et surtout, la navette, c’est quand même THE place to be si tu veux rencontrer des gens bizarres (oh oh!! je vous entend déjà « ouais, c’est sûre, si t’es dedans, y’a au moins une tarée qui la prend » tss tss!! Que je ne vous y reprenne plus, bande de mauvaises langues!!).

D’abord, y’a la nana qui te parle pour te raconter sa journée de la veille au parc Astérix, même qu’elle a tiré la moustache d’Obélix en lui disant qu’il était gros, mais il devait être dans son bon jour, parce qu’il l’a pas mal pris, alors que d’habitude, il se met en colère en te rétorquant qu’il est pas gros, juste enrobé. Et toi, t’es mitigée pour lui répondre… Soit tu rigoles ouvertement, et avec un peu de chance, elle croira que c’est de la complicité, soit tu fais style tu l’as pas entendu, mais là, elle se plaint au chauffeur que vraiment, les gens, c’est tous des méchants!

Ensuite, il y a la vieille qui prend la navette tous les matins mais qui peut pas s’empêcher de demander « vous la prenez la rue Croix Baragnon? » Remarquez, vu le point précédent sur l’itinéraire, je peux pas trop lui en vouloir, mais ça me fait rire quand même. Moi, je préfère vivre dangereusement et attendre de voir si aujourd’hui, elle va me mener où je veux.

Enfin, il y a LE débile bizarre… Celui qui n’est pas assez débile pour que ce soit net, mais quand même assez bizarre pour que tu te poses la question. La première fois que tu le vois tu te dis que c’est un gars normal qui souffre d’hémorroïdes (vu sa couleur rouge foncé). Quand il veut pas laisser sa place à la vieille dame, tu te dis qu’il souffres beaucoup, le pauvre.
La 18° fois, tu remarques qu’il est toujours dans le bus quand tu le prends (si ça se trouve, il se fait la même remarque à ton sujet!!!!!), qu’il est toujours assis au même endroit, toujours de la même couleur, et qu’il regarde frénétiquement à droite-à gauche si c’est pas là qu’il doit descendre. La 27° fois, tu remarques que non seulement il est toujours là en même temps que toi, mais il l’est aussi quand t’es pas là, à chaque fois que tu vois passer une navette, tu le vois dedans, et ça fout presque les j’tons!!! En plus, non seulement il veut pas laisser sa place aux vieilles, mais il change de place tout le temps… Et si, par malheur, tu t’es assis à la place qu’il convoite pour les 36 prochaines secondes, il te demande de te pousser…

Et là, t’as plus aucun doute, ce gars là, c’est pas dans un bus qu’il devrait passer ses journées!!!

Bon, maintenant que la navette Tisséo n’a plus aucun secret pour toi, cher lecteur, je vais te laisser réflechir si, dans ta ville, tu as un aussi beau condensé de beauté et de vie!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

2 Commentaires sur
“Ô Toulouse!”
  • promis si je remets les pieds à toulouse…
    je la prendrai cette navette…
    apparemment c le dépaysement total… moi j’en garde un mauvais souvenir de toulouse… pourtant que de passage… le choix de la visite n’a pas été judicieuse… (merci mon bof) pffft

  • tiens jamais je l’ai prise dit, mais je me dis, que rien que pour voir le mec bizarre là, ça vaut ptêt le coup, mais je dis, on pourra pas faire mieux que Jame Brown \o/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


huit + = onze