Top of the pops

Aujourd’hui, un petit florilège de ce que j’aime en ce moment!

ZIK: un mini échantillon de ce que je promène dans mon iPod (rouge le mien)

Ziggy Stardust, parce que niveau rock, on fait difficilement mieux que David Bowie dans ses années fastes!

La grande messe en Ut de Mozart, parce que c’est bôôô ET romantique (quand on sait qu’il l’a composé pour prier Dieu (alors qu’il était pas spécialement pieux à la base) afin que sa femme mourrante, et qu’il l’a pas terminé parce que cette crétine s’est rébalie avant qu’il puisse le faire!!)

Les Scissor Sisters, parce que c’est drôle, ça se prend pas la tête, et ça donne envie de danser!

Mademoiselle K, parce qu’elle est trop pierre qui roule comme nana, et je peux pas m’empêcher de chanter à tue-tête dès que je suis alone -in the dark- dans ma voiture.

La Passion selon Saint-Matthieu de JS Bach, et ça, j’ai pas besoin d’expliquer…

Bien sûr, il y a assi du Muse, du Monteverdi, du -M-, du Queen of the Stone Age, du Arvo Part, etc, etc…

CINOCHE:les derniers films qui m’ont vraiment plu (ou les premiers, d’ailleurs!)

Vicky Christina Barcelona, parce que Woody, parce que Javier, parce que Peneloppe, parce que Scarlett, et surtout, parce que Barcelona!!!

The Big Lebowski, parce qu’un gars qui courre pendant tout un film après son tapis, c’est juste bon! Et que c’est pas tous les jours qu’on voit Julianne Moore à poil en pinceau vivant.

No country for old men, Ben, y’a encore Javier Bardem, et en méchant qui fait peur, il fout vraiment la trouille. Le film ne vaut que pour lui et ses jeux macabres et cyniques, mais il vient dans mon top du moment quand même!



Kill Bill, pour l’ambiance, et l’esthétique irréprochable.

Juno, mon chouchou. Peut être parce que, malgré moi, je me suis sentie proche de cette gamine qui a eu un mouflet bien trop tôt. Peut être pour la BO, qui est quand même bien-bien. Ou simplement pour Elen Page, qui s’annonce un futur monument du cinéma indé!


The fifth element, quand je l’ai vu, à 15 ans, j’étais fan. Je l’ai revu il y a 2 semaines, j’ai trouvé que c’était bien kitch et surfait, mais je me suis amusée comme une gamine!!


Il y a aussi Slumdog milionnaire, Edward aux mains d’argent, Mars Attack, Manhattan, Qui veut la peau de Roger Rabbit, etc…

PEINTURLURE:

Van Gogh, pour son oeuvre torturée et sublime


Chagall, pour son univers poétique, magnifique

Turner, particulièrement ses aquarelles de Venise, juste sublime! (Là, c’est l’incendie de la chambre étoilée en Grande Bretagne. Ca colle parfaitement avec ce que j’étudie en ce moment!)

 

 

NANAS que j’admire:

Clémence Poesy, pour son charme et sa présence naturelle, sa fragilité et sa prestence…


Katherine Hepburn, je sais pas, son côté garçon-manqué-mais-plus-torride-que-moi-comme-nana-tu-meurs, ça m’impressionne!
(Rien à voir avec Audrey, elle aussi magnifique par ailleurs)

BIBLIO:

Lettre son frère Théo, pas d’explication à donner, c’est une expérience émotionnelle incroyable


L’erreur est humaine, parce que c’est drôle et caustique, du Woody de poche!

Le chat Murr, parce qu’un chat philosophe qui raconte sa vie, sans que ce soit ridicule ni niais, je tire mon chapeau à Hoffmann!!

MECS qui me font craquer:

Javier Bardem, Un acteur incroyable, ou comment passer du tetraplégique poétique (Mar Adentro) au tueur froid (No Country for old men), en passant par l’amoureux tendre (Vicky Christina Barcelona), tout en restant épatant… Et puis, soyons clair, il n’est pas dénué de sex-appeal, et niveau charme viril, il enflamme!!! Son visage taillé à la serpe, son regard de braise, son accent spanich, son corps brut et massif… Huuuummmmmmmm
Hugh Laurie, je sais, je ne suis pas nette, mais j’adore!! D’abord, parce que je suis fan de Dr House, c’est énorme cette série. Ensuite, je sais pas pourquoi, il m’a toute émoustillée à ne pas tomber amoureux de Cameron. Et puis, il a de beaux yeux, et il a l’air aussi cynique en vrai que sur écran!

PHOTO: Juste mes trois photographes préférés:
HCB, j’ai nommé, Henri Cartier-Bresson, THE number one, qui n’a jamais eu son pareil pour shooter l’instantané de la vie quotidienne (ou pas)
Raymond Depardon, parce qu’il fait les covers du catalogue qui me fait le plus rêver: Voyageurs du monde.
Et parce que ses photos donnent envie de partir loin.

Brassaï, il n’y a que lui qui a su photographier Paris, ses quartiers, ses monuments, ses Parisiens, avec autant de justesse et de beauté. Et qu’on ne vienne me parler ni d’Eugène Atget (reporter pour Paris Match? Non? Ha, je croyais…), ni de Doisneau!

Voilà, c’est fini. Un peu en vrac, je voulais des top 5, mais c’était désequilibré… En Musique, j’aurais pu en tagger 60, au bas mot. En cinoche, 40 (mais comme je suis pas une geek, je sais pas comment on fait le truc avec les 40 films en une image). En bouquin aussi.

J’ai donc juste eu envie de mettre ce que là maintenant tout de suite, j’aime.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

4 Commentaires sur
“Top of the pops”
  • Chère Mite, bienvenue dans la blosphère qui a gagné une bavarde! Merci le visite et du commentaire. J’espère qu’on se reverra!

  • J’ai beaucoup beaucoup aimé Juno – et la scène des cendres dans la barbe de Big Lebowski m’avait fait hurler de rire (je ne l’ai jamais revu ce film d’ailleurs)
    j’reviendrais faire un tour chez toi quand j’aurais moins faim parce que là… j’cours à la cuisine – bienvenu

  • Juste un petit mot, pas pu m’en empêcher. « The big Lebowsky » est je crois un des pires films que j’ai vu … rien compris !!! Depuis je fais un blocage, je n’ai jamais voulu le revoir …

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


− sept = null