Entre parenthèse

Et voilà, après plusieurs semaines d’absence, me voilà de retour.

J’ai beaucoup beaucoup de choses à raconter, un peu trop sans doute, je vais en oublier la moitié, mais tant pis.

A la base, je suis partie pour fuir la poussière et les odeurs de glycéro, persuadée qu’après deux semaines, les travaux auraient largement eu le temps d’être finis 20 fois, c’était sans compter sur l’énorme volonté des ouvriers à me donner tord: rien n’est fini…
Enfin si, les peintures, et… C’est tout.
Reste le pire, le parquet.
Ce sera fini mercredi, il paraît. (Je met de côté mon cynisme qui me pousse à penser qu’après m’avoir dit « c’est pour jeudi prochain, si, je vous jure » 4 fois depuis le début, il y a fort à parier pour que dans 3 mois, rien ne soit encore terminé!!)

Sinon, après une semaine dans le Gers, et une semaine à Aix-en-Provence (je n’ai pas oublié la promesse), à ne rien faire d’autre que profiter de la vie, faire les boutiques, ne pas réviser, profiter de ma famille et du beau soleil, j’ai fini en beauté par une petite parenthèse aux Saintes Maries de la Mer.

Un village de bord de mer qui se réclame d’être « la capitale de la Camargue« . Pépito nous y a rejoint.
Totalement inattendu, surprenant… Un de ces moments volés à la vie.
Voir Mouflette sauter dans l’eau m’a littéralement fait pleurer de bonheur, pour de vrai.
Tenter de faire le plus beau château de la plage (ce qui n’est pas dur quand la plage fait 20 mètres de long et que tu es seul dessus), manger des moules-frites, compter les taureaux et les flamands roses, porter des tongs… Quand on est sensé être ailleurs, c’est un sentiment de liberté, l’idée d’avoir volé un moment au quotidien, une petite parenthèse de vie.

Voilà, un tout petit billet pour signifier mon retour.
La semaine prochaine, je vous dirais vraiment pourquoi Aix, c’est formidable, pourquoi j’aime tant y aller et pourquoi le temps là bas passe bien trop vite.
Je vous raconterais aussi vraiment ce que nous avons écouté à fond dans la voiture.
Et je tenterais de prendre des photos de l’appart quand il sera fini, parce que, malgré le retard, les couleurs des peintures sont sympa comme tout.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

3 Commentaires sur
“Entre parenthèse”
  • D’où l’intérêt de prendre une architecte d’intérieur!! Les délais sont alors respectés, enfin en tout cas moi je fais en sorte que ça le soit….Ah ces artisans tous les mêmes! J’éspère que tu en viendras à bout. Je te souhaite bon courage en tout cas. Hâte de voir les photos… j’espère que mes conseils t’auront aidés 😉

  • Aix, le soleil, les calissons, que demander de plus? Normalement, ça permet d’éviter le meurtre avec préméditation de ces chers artisans qui promettent que les travaux seront finis hier…

  • Merci à vous 2

    @Nathi: En fait, ce sont des travaux suite à un dégât des eaux, financés et effectués par l’assurance… Je ne suis pas certaine qu’on aurait pu leur imposer un architecte d’intérieur ;o)

    @ La mouette: En effet, ça calme les envies criminelles!!!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


sept × = cinquante six