Vous voulez un bébé?

Je vais vous donner à réflechir.

Mouflette à la plage. Elle est pas trop mimi??
Vous êtes nombreux (tout est relatif) à me dire que j’ai une chance folle d’avoir une Mouflette si parfaite, si fantastique, si calme et énergique, si intelligente et sérieuse, tout en étant curieuse et vive.

Ouais, c’est vrai, j’ai trop de la chance, j’en ai conscience.

Cela étant, avec Mouflette, c’est pas rose tous les jours.

Déjà, à la minute où elle est née, j’aurais dû me méfier. Je vous passerais les détails de la « délivrance » (qui te délivre de rien du tout), comme je suis une grosse chochotte, j’ai eu une belle péridurale, et j’ai pas senti grand chose, là n’est donc pas le souci. Non, quand Mouflette a pointé son nez pour la première fois, je m’attendais, comme à la télé, ou même, comme les autres bébés de la maternité, à entendre un joli cri de bébé cristalin, émouvant…

J’ai eu droit à un mix de rugissement de King-kong et de scie-sauteuse… Emouvant, certe, mais inatendu.

J’ai dû la voir pour le coire: oui, Mouflette était bien un être humain, pas un aligator en rut. Ouf!

Ensuite, Mouflette a grandi, elle est passé d’un bébé qui pleure tout le temps, surtout la nuit, comme ça, juste pour le plaisir, à un bébé qui s’exprime, et qui choisit les endroits les plus appropriés pour le faire, genre, le resto.

La première fois que Mouflette s’est décidé à gazouiller, j’étais en vacances, avec ma mère. On s’était dit « tiens, et si on profitait de ce beau temps pour se faire un resto? Mouflette est si calme, l’air iodé lui fait tant de bien ».

Dont acte.

Au resto, Mouflette, assise dans son landeau (à 2 mois, elle était très précoce), a dû penser que tous ces gens qui communiquent, c’est beau, ça donne envie. Et elle a ouvert la bouche pour faire autre chose que pleurer pour la première fois. Un grand sourire sur son visage de petit monstre, elle s’est mise à hurler. Elle a direct essayé de rentrer en comunication avec l’au-delà, vu ses cris stridents virant ultra-sons…

On ne s’est pas fait d’amis à Saint-Martin, mais on a appris que Mouflette avait une belle carrière de soprano en perspective.

Il faut savoir, car c’est un fait beaucoup trop ignoré, qu’un bébé développe très tôt des traits de caractère bien précis.

Mistinguette, par exemple, est d’une patience incroyable, doublé d’un caractère d’une flexibilité sans faille.

A 2 mois, par exemple, on a compris, comme ça, au hasard de ses cris de cochon qu’on égorge, qu’elle aimait bien se tenir assise, mais que, oh, elle était trop petite pour se mettre en position alone, donc, pour se donner du courage, elle hurlait très fort.

A 9 mois, on (« on », vous avez bien compris que c’était moi…) a dû se rendre à l’évidence, Mouflette n’aime pas les murs, ni les canapés, ni les meubles, qui se mettent en travers de son chemin, et celui de sa mini poussette, qu’elle pousse toute seule comme une grande, mais comme elle ne sait pas faire de marche arrière, ben, elle se cogne, elle s’étale lamentablement par terre, et hurle pour que quelqu’un (oui, toujours moi) vienne la remettre dans un champs libre de tout obstacle.

Dès toute petite, Mouflette s’est montrée très audacieuse concernant le sommeil. Dormant très nettement moins que la moyenne promise par les bouquins de grossesse « oui, votre bébé venant de naître aura besoin de beaucoup de sommeil, un minimum de 21 heures lui sera nécessaire!!, reposez vous pendant ce temps ». Mouflette, sa moyenne, c’était plutôt aux alentours de 15 heures, par tranche de 12 minutes top chrono, et encore, uniquement quand je bougeais.

Je m’explique: quand on m’a mis mon bébé dans les bras, elle m’a regardé, style « ha ouais, c’est toi qui m’empêchais de dormir pendant toutes ces journées?? Je vais me veeeeeeenger!!! » J’ai pas compris ça tout de suite, pensant à un long dialogue silencieux de la découverte mutuelle. Je n’ai compris les désirs vélléitaires de Mouflette-nouveau-né que très récement.

Bref, j’ai compris assez rapidement (pour la survie de mes tympans), que Mouflette avait besoin de mouvement pour s’endormir. Donc, alors que toutes les mamans et les bébés de la clinique dormaient comme des anges, moi, je me balladais dans les couloirs, attendant que ma fille daigne fermer les yeux et s’endormir. Quand ce moment de grâce arrivait enfin, je m’asseyais, grande ignorante que j’étais, sur un banc trouvé au détour d’un couloir, et, quasi immédiatement, Lucifer ouvrait les yeux et se remettait à brailler comme un gorille…

Je me souviens la nuit suivant sa naissance, une puéricultrice était venue me voir et m’avait demandé si je voulais qu’elle prenne Mouflette pour la nuit. J’avais répondu que non, qu’on ne me séparerait pas de mon bébé tout frais. Elle avait insisté, j’avais besoin de sommeil, mettre au monde un bébé, c’est fatigant, blablabla.

Elle me l’a ramené 2 heures après, elle hurlait trop! (Le pire, c’est que j’étais naïvement contente, cette petite là n’avait besoin de rien d’autres que des bras réconfortants de sa mamounette!!).

La nuit suivante, j’ai supplié la même puéricultrice de la prendre avec elle, par pitié, s’il vous plaît, débarassez moi de ce mononononstre!!!

Elle n’a jamais voulu…

Mouflette, c’était aussi un bébé qui criait très fort son enthousiasme à la vue de, au choix: un chat, sa Maman, un oiseau, son biberon, une porte, ses chaussures, un nuage, ses doudoux.

Un bébé très gratifiant quand il s’agissait de communiquer, vous l’avez compris, mais aussi épuisant, je compte sur les doigts d’une main les heures consécutives de sommeil auxuqelles j’ai eu droit ses deux premières années de vie.

Tout de même -vers je ne sais même plus quel âge, je suis une mère indigne-, un jour, elle s’est décidé à me pointer du doigt en faisant autre chose que hurler. Me pointer du doigt en articulant de beaux « MAM!! MAM!!! ». Et ça valait largement de sacrifier mes oreilles!

Je vous raconte tout ça parce que, tout à l’heure, on attendait dans la salle de l’ophtalmo (oui, en plus, Mouflette est extrêmement précautionneuse, et n’a cassé ses lunettes que par un malheureux concours de circonstance totalement indépendant de sa maladresse), et Misstouflette a demandé, goguenarde « dis, j’étais mignonne quand j’étais un bébé? »

Et au fur et à mesure de mon récit, de plus en plus dépitée, elle, elle se moquait ouvertement ma gueule en hurlant de rire (à savoir que Mouflette, quoi qu’il arrive, hurle toujours de quelque chose).

Elle a osé me demander, ensuite « Et j’aurais quand, un petit frère?? »

Je dois être folle, parc que j’étais sincère quand je lui ai répondu « Bientôt, j’éspère… »

Et vous, vous voulez toujours des enfants?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

22 Discussions on
“Vous voulez un bébé?”
  • Trop tard ….. elle est arrivée il y a 1 mois et demi…et oh miracle elle ne pleure quasiment jamais….sauf hier quand j’ai décidé d’aller la présenter à mon pdg et mes collègues, elle a hurlé dès que j’ai mis le pied sans la société et s’est arrêtée qaund je l’ai remise dans sa nacelle en voiture….c’est un signe, je dois changer de boulot, les ondes là bas ne lui plaisent pas!!!!lol
    Par contre chez nous il n’y aura pas de numéro bis! Une suffira!

  • Après 7 années de travail auprès des petits (de 4 mois à 5 ans) je confirme que non je n’en veux pas :pp

    J’ai passé de superbe moments mais j’étais toujours ravie de les rendre le soir à leur parents huhu

  • Pas encore envie. Le jour où ça me prendra, j’espère qu’ils seront comme moi et leur papa : sages et faisant leurs nuits vite, très vite…

  • ben oui moi j’ en veux, j’ en veux, j’ en veux ! mais je prierai (façon de parler hein) tous les soirs pour qu’ils héritent du caractère du papa et pas du mien. Sinon au secours.

  • j’ai adoré ce billet… il est long mais je l’ai lu en entier… j’aime bien comment tu parles de ta mouflette, on sent énormément de tendresse dans tes propos, et pourtant tu as ce ton humoristique qui change un peu du classique « mon bébé est le plus beau et le plus gentil et blablabla »…
    Je n’ai pas encore de bébé mais tu ne m’as pas découragée, bien au contraire !
    Je te souhaite un petit deuxième pour très bientôt 🙂

  • Magique !

    Elle est adorable ta Mouflette !

    Dis, est-ce que tu as pris des actions chez Scotch ou concurrent ? Parce que tu as dû en utiliser un max quand elle était bébé !

    Brrr… Et dire que nous, on (essayait) laissait notre fils brailler un peu tout seul dans sa chambre pour lui faire comprendre qu’on n’était pas au garde-à-vous… Si ça avait été ta Mouflette, j’aurais eu une pétition de l’immeuble dans les 3 jours !

  • Comme j’ai eu un bébé quasi parfait (pas de nuit blanches, pas de pleurs blablabla) ça m’a vite inspiré d’en avoir un 2ème. Bon c’est un peu compliqué (merci dame nature). je me dis pourtant que number 2 sera surement le contraire de sa soeur. Qu’il va peut-être même m’amener au bord du suicide (pour me faire payer les années de tranquillité que j’ai eu avec la première). A suivre….

  • on passe « toutes » par des moments qui sont dans :la cinquième dimensions…mais bon ça passe et cela nous font des merveilleux souvenirs par la suite…mais c’est bien de l’écrire ça soulage de se sentir comprise et moins seule face à la nouvelle fonction de parents…
    aller petit jeu sur mon blog!viens voir!

  • Merci à tous!

    @Mallou: Félicitations à toi et ton petit bout!!

    @Souslesmots: Je suis d’avis queles enfants des autres et les siens propre, c’est quand même pas la même chose ;o)

    @AnneC: Je te le souhaite aussi. Tout comme j’espère que le petit frère (ou soeur) de Mouflette le sera aussi!

    @Lolotte: Merci, tu me donnes vachement envie d’y être!

    @La Pestouille: J’aurais pu écrire la même chose… Mouflette a quand même plus ou moins mon caractère (d’après ma mère, j’étais un ange, je n’ose imaginer ce qu’elle deviendra adulte…), je prie pour que le prochain soit calme comme son père!

    @Lili: Je suis morte de rire!

    @Anoushka: Merci beaucoup! Tu as ressenti tout ce que je voulais faire passer…
    Contente de ne pas t’avoir découragé, c’étit pas exactement le but! ;o)

    @Didou: Bienvenue à toi!
    Pas d’action chez Scotch, ça tient pas, mais chez Boule Quiès, un max!!!
    Pour les voisins, j’ai même pas essayé de laisser Mouflette pleurer ;o)

    @Laperchée de service: Merci. Et, je te comprends… Moi aussi, j’aimais ça, jadis!

    @Mel: Oh non, quand même??? Je te souhaite qu’un petit 2° vienne t’empêcher de dormir très vite ;o)

    @Amnesia: Moi aussi, je prie parfois pour que le second soit le contraire de sa grande soeur… Je garde espoir, le second sera un ange dès la naissance!!:op

    @Floflo: Je ne suis plus exactement une « nouvelle » maman, Mouflette a 8 ans maintenant. Et c’est avec nostalgie que je me rapelle tous ces moments (et avec angoisse assi parfois)

    @Mi: Hihi aussi! ;o)

  • Wouhou, ça a l’air d’être un vrai sport olympique, dis donc. Mais je me dis que si tu espères que Mouflette aura bientôt un petit frère, ça ne doit pas être si terrible, enfin, je suppose (j’espère, plutôt, hihi) que c’est pleins de moments affreux pour pleins de moments merveilleux !!

  • Je trouve ton billet tellement drôle et je pense tellement vrai, bien que je n’ai pas encore d’enfants, te lire ne m’a pas fait peur !!
    Il faudra que je te fasses lire à ma soeur, elle sera soulagée de voir qu’il n’y a pas que les siens qui sont bruyants !!
    Mais c’est vrai que c’est tellement beau qu’on leur pardonne facilement même si les nerfs en prenne un peu un coup !!!
    Biz 🙂

    P.S. : Ta mouflette est tout simplement trop craquante !!

  • nous on a eu une belette du genre de ta mouflette en n°1 et on s’est lancés quand même dans un n°2…Au début on s’est dit que c’était plus facile mais là il est en pleine phase d’opposition le chameau et il nous en fait baver…et puis..faut pas trop le dire mais..c’est un X-men..son super pouvoir à lui c’est le cri-qui-tue : effet boeuf garanti quand on le contrarie…aaahhh mais on les adore et on a plein tout plein de bons moments..ceci dit c’est vrai que j’imaginais pas ça tout à fait comme ça (je bavais moi aussi (toujours d’ailleurs) devant les mamans hyper zens aux enfants hyper sages et toujours pondérés dans leurs actes et leurs propos… 😉

  • Ce dernier message tellement émouvant fait rire plutôt que peur!! Tu ne m’as pas découragé, le moins du monde! Sinon, m*** je viens de voir que je suis taggée 😉 J’essaie d’y répondre ce weekend!

  • @Plouf: Ben, c’est merveilleux un bébé qui hurle à la vue de sa maman… Ca fait mal aux oreilles, mais c’est très beau!

    @Snana: J’espère bien! (Moi j’ai un stock plein de boule Quiès, just in case)

    @Babynews: Je suis contente si mon expérience peux rassurer au moins une personne. Ca me rssure aussi de savoir que je ne suis pas seule ;o)

    @Annaïg: Idem, je n’imaginais vraiment pas ça comme ça. Mais tout bien réflechis, je crois que c’est mieux encore (on est moins déçu qu’ils grandissent… :-p ).
    De toute façon, les enfants zen, ça fait très peur! (Le village des damnés n’est pas un film d’épouvante pour rien!)

    @Hélène: Merci, c’est un peu le message que je voulais faire passer!!
    C’est idiot, m’ai j’en ai eu des larmes de joie et de nostalgie (mais je suis hyper-sensible) en écrivant ce billet… Mouflette était un petit monstre, mais tellement craquante!!
    Sinon, j’attends ta réponse au tag ;o)

  • Ma deuxième était du même genre 🙂
    Hurlant tout le temps, accrochée à mon sein, la pouponnière n’en a pas voulu non plus à la maternité… ca ne m’a pas empêchée de refaire la troisième 🙂
    et d’en vouloir encore, même si je sais que ça ne se fera sans doute plus ;-p

  • Bizarrement, dans mon entourage, les mamans ne s’étonnent plus que j’appelle leurs enfants les mini-boulets… Encore un récit qui me conforte dans mon choix sans faille du célibat !

    P.S. : Elle est très belle ta petite chose hurlante !

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


huit × = soixante quatre