SFR bonjour!

Bonjour chère lectrice, cher lecteur,

Aujourd’hui est un jour spécial. Celui où j’ai décidé de te faire une confession intime. J’ai décidé de te dévoiler un secret, que je ne partagerais qu’avec toi. J’espère que tu apprécieras le sacrifice.

Je vais te parler du jour où j’ai été chargée de clientèle chez SFR.

Oui, tu peux avoir pitié.

C’est arrivé comme ça, on s’y attend pas… On fini une année d’études, on se dit « mais que vais je bien pouvoir faire pendant ces quelques mois libres? ». On vient de se marier, on a besoin d’argent… Et c’est la déchéance: on passe un entretien pour être téléopérateur.

Dès le début, ce job s’anonçait prometteur.

J’envoie mon CV par mail, et l’après-midi même, une charmante jeune femme m’appelle pour me fixer un rendez-vous le lundi suivant (on était vendredi, je m’en souviens, ça ma traumatisé).
J’accepte, même si tout ça va un peu vite pour moi. J’ai postulé sans conviction, l’industrie du crime n’est qu’un dernier recours…

Le lundi, quelques personnes attendent pour l’entretien elles aussi.
Quelques 60 personnes…

On nous fait attendre dans un beau hall vitré (sous 40°, nous sommes début juillet, à Toulouse).

Puis vient le moment tant attendu de tous: le « test ».

Pourquoi un test pour être téléopérateur? Je veux dire, faut pas avoir fait une thèse pour savoir comment répondre au téléphone… Ce n’est pas la vision des choses des DRH, qui nous font passer un test, avec comme question « Un client vous appelle pour vous dire qu’il est mécontent, il n’a plus d’unité sur son forfait ».

Hum, vaste question, je tente la thèse/antithèse/synthèse. En 10 minutes, je t’ai pondu 3 pages A4, je sens qu’il va être content, mon correcteur.
A côté de moi, j’ai des malins qui font ça en 3 lignes (mais ils n’ont pas une âme de philosophe), et d’autres qui me demande LA réponse… J’ai eu envie de leur répondre « trouve LA question, la réponse, c’est 42″ (comprenne qui pourra)

Après ce moment de concentration intellectuelle intense, on a eu le droit à une pause. Fallait bien ça.
Je précise que nous avions RV à 8h, et que nous avons fini le test en 10 minutes, à 10h…

Je suis rassurée, contrairement à ce que laissait penser le niveau du check-in, les postulants ne sont pas des surdoués, juste des gens comme moi… Certains avec un accent bizare en plus. Genre, on dit pas « pain au chocolat, on dit chôcôlatine ».

Ensuite, un entretien, un vrai, avec une charmante dame blonde.

Et là, les candidats sont répartis dans 2 catégories: Ceux qui feront un CDD, et ceux qui feront un CDI.
Oui, tu as bien entendu, lecteur, à cet entretien là, tout le monde a sa chance. Mais si tu suivais, tu aurais compris qu’un gros élagage avait été fait au niveau du test de QI, où 3 personnes ont échoué!! (Je te jure!)

Je passe l’entretien, on me promet monts et merveilles et me supplie presque d’accepter un CDI.
Je suis pas fan de l’idée, mais j’accepte pour faire plaisir à la dame. Je suis quelqu’un de généreux.

Ensuite, on rentre chez nous pour annoncer la grande nouvelle à nos proches: on a été sélectionné pour une expérience qui changera la face du monde. Et ça, c’est bien, on est très fier.

Puis, nous revenons quelques jours après pour la « formation ».

Et pas une qui dure 3h, non!!
Pour être un « chargé de clientèle » digne de ce nom chez SFR, (enfin, chez leur préstataire), tu as besoin d’une formation de non pas 5 jours, non pas 6 jours, mais bien 10! (Avec un Willy Waller offert en prime).

2 semaines donc, où tu es payé pour arriver à 9h, repartir à 17h, et entre les deux, tu apprends, ébaubi, qu’il ne faut pas dire « Ouaich, salut, t’appelles pour quoi?? » en décrochant le téléphone.

T’apprends aussi à te servir d’outils informatiques dernière génération… Genre MS-Dos, à côté, ça te semble avant-gardiste.
Et, summum de la difficulté, t’apprends à faire les deux en même temps!!

Puis, vient le moment où, sorti avec brio de la formation intensive où t’as appris un truc par jour, on t’autorise à recevoir des appels de clients pas contents.

Et là, c’est le nirvana, le top de l’excitation. Tu te demandes si tu vas y parvenir, si ça ne va pas être trop difficile, si tu vas bien savoir quoi répondre, si tu ne vas pas te tromper et dire « Machin à votre écoute, SFR bonjour » au lieu de l’inverse. L’angoisse!
Un grand moment de stress et de suspens.

Mais comme tes formateurs ont aussi peur que toi, ils te mettent en binôme, t’es 2 pour pouvoir répondre. Et t’as des gens qui sont là pour t’aider quand tu lèves la main. Ouf!

Et puis, 15 jours après, vient le grand moment: t’es pris ou t’es pas pris?

T’as peur, parce que c’est 50% d’echec quand même… Le Bac à côté, c’est fastoche!

Et t’es pris… Et t’hésites entre la satisfaction personnelle d’avoir été choisi (ouiiiii, je suis l’élue!!), et le désespoir… (Tain, va falloir que je réponde pour de vrai à des gens)

Là, tu rentres dans la cour des grands. Plus personne pour t’aider à répondre, t’es seul face à ton écran, ton casque vissé sur les oreilles… Ca fait très peur.

Et je t’assure que c’est un boulot difficile. Répondre à des comiques pendant 9 h d’affilé avec pauses, c’est dur.

Par exemple, le jour où une mémé du Larzac m’a appellé, pas contente de son non-réseau, ça a été très dur de ne pas exploser de rire en lui expliquant que « non madame, je ne peux pas venir personnellement vous installer une antenne réseau dans votre jardin, cela dit, je peux tenter de vous envoyer une équipe compétente » Ha ha!!!

C’est difficile aussi de ne pas avoir pitié des gens qui appellent pour savoir comment on envoie un texto avec un Nokia N95, mais qui veulent pas aller à la boutique parce qu’ils ont peur que le vendeur se moque.

C’est très dur de savoir quoi répondre au bonhomme qui a un hors-forfait de 897€ et 29 cents, et qui veut savoir pourquoi, mais pourquoi??? Qui nous assure que si on ne lui enlève pas sa dette, l’assistante sociale va venir chez lui pour lui enlever ses lapins-nains et qu’il n’aura plus qu’à se suicider en faisant une over-dose de malabars…

Un boulot qui t’obliges à faire preuve d’une violence inconcevable…
Qui t’obliges à dire « non » aux gens qui veulent des points « carré rouge », ou « non » à ceux qui veulent changer de portable gratos sans résilier leur abonnement.

Parce que chez SFR, il faut dire LE mot magique pour se voir proposer tout un tas d’avantages qui font rêver. Il faut dire « résiliation » (vas y essaye, tu verras, c’est génial!).
Là, t’es sûr de t’entendre dire « Attend, j’te passe quelqu’un de compétent ». Et tu auras à faire à THE service, j’ai nommé, le service Rét’ (qui est différent du service client, c’est très Fordiste, SFR), où je n’ai jamais été, mais ça avait l’air bien…

Au bout de quelques mois, j’en ai eu un peu marre, toute cette poésie, c’était trop. Et puis surtout, les cours reprennaient, et ils ont refusé le mi-temps que je leur ai demandé. Alors, j’ai voulu démissionner…

Et mon chef m’a demandé « pourquoi tant de haine, Orange?? ». Je lui ai répondu que j’avais des études à finir, pour espérer faire un boulot un peu plus intéressant, genre, passer vendeur dans une boutique quoi.
C’est comme si je l’avais insulté…

Bon, et toi, t’as fait des boulots dont t’es fier?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

30 Commentaires sur
“SFR bonjour!”
  • Effectivement, ça devait être une expérience marquante ! Et merci pour le truc (dorénavant je ne téléphonerai plus à mon opérateur sans prononcer le mot « résiliation »).

  • ouais ça va un peu mieux après une bonne nuit de sommeil ^^

    moi j’ai fait que du travail ingrat, le pire, c’était caissière chez monoprix, emploi duquel j’ai démissioné au bout de trois semaines ^^

  • Salut,
    Moi aussi néo toulousaine (enfin encore plus nouvelle que toi apparemment) je découvre ton blog que je trouve bien sympa!
    Moi aussi, j’ai fait des boulots dont je suis fière! Celui qui me vient à l’esprit là, c’est un job pour EDF quand ils ont vendu des actions à leurs salariés. Je tenais une permanence pour que les gens viennent acheter leurs actions sur internet. Donc, j’avais un bureau où je recevais bien 3 personnes par jours pour qu’ils accèdent à internet. Parfois, je leur montrais sur leur feuille où était leur code…Le reste du temps, y avait personne!!! J’ai beacoup étudié pendant cette période là!
    Laeti

  • Trier les chips grillées ou pas qui vont dans les paquets de chips!
    Castrer des poulets…

    Des expériences passionnantes, mais rien de plus intenses que de travailler au guichet d’une gare sans protection contre les usagers mécontents pendant la grève…moi jeune CDD, au boulot pour payer mes études à me faire insulter 8h par jour..un job de rêve et je rempile depuis 5 ans…j’adoore !!

  • J’ai travaillé pour Orange ! Même système ! Sauf que j’ai pas eu ton courage et j’ai préféré partir après la formation de semaines et les 2 semaines de binomes ! J’avais aussi des études à reprendre.
    Très drôle ton article !

  • Aaaah les jobs alimentaires, ça me rappelle des souvenirs. J'ai bossé dans une Fnac parisienne, à la caisse puis (parce que j'étais quand même trop forte) j'ai évolué à l'accueil avec le privilège d'être LA personne qui parle dans le micro et que tout le magasin entend. Trop la classe.
    Et comme je n'avais pas été assez maso, j'ai tenu la caisse dans un magasin Nature & Découvertes tout un mois de décembre. Encaisser ET faire les emballages cadeau, j'adorais les défis !

  • Huhu j’ai fait la même chose que toi, quasiment, mais chez un concurrent.
    Avec en bonus les chefs qui t’écoutent n’importe quand pour voir si tu réponds bien.

  • Avec un pseudo comme le tien, travailler chez SFR, c’est un comble !
    Les boulots alimentaires, on en a presque tous fait, non ? Moi, c’était dans un magasin BUT mais comme j’ai toujours détesté rouler les gens dans la farine, je n’ai jamais gagné correctement ma vie (ben oui, c’est payé à la com) et je me suis rapidement barré.

    L’oiseau

  • ah ben on peut penser ce qu’on veut ! C’est quick oui, mais qu’est-ce qu’on s’marre ! et j’veux plus en partir ça c’est clair !

  • J’ai eu la chance de ne jamais avoir à chercher de petits boulots … au mieux, j’ai été payée un mois à rien faire dans une grosse multinationale !!!
    Par contre, j’ai eu mon lot de stages non rémunérés et de CDD à fausse promesse de CDI !!!

    Enfin, ce billet m’a beaucoup amusée mais c’est pas tout, faut que je bosse là !!!

  • Pour avoir eu affaire souvent au service client sfr, j’imagine le boulot ! D’ailleurs, c’est un de mes points faibles, quand je suis obligée de faire ce genre de coup de fil, je me mets toujours à la place de mon interlocuteur et je sais qu’il n’y est pour rien dans mon problème… hélas, on n’a jamais la personne compétente ou responsable au téléphone, et ce sont toujours les opérateurs qui trinquent…

  • J’ai bossé en centre d’appels pendant 5 ans mais c’était dans le tourisme et je vendais des voyages, donc c’était largement plus supportables et j’aimais beaucoup mon métier 😉
    Par contre chez SFR et toutes ces entreprises de téléphonie mobile je n’aurais pas pu, ça doit être sacrement dur quand même de supporter la clientèle et répondre selon des trames bien définies par l’entreprise.
    En même temps ça dépanne bien quand même ces petits boulots, et tant que ça reste provisoire c’est toujours une bonne expérience de plus à prendre 😉
    Tu n’as donc pas de honte à avoir 😀

  • @Natasha: De rien, ça marche à tous les coups :o)

    @Xelou: C’est clair, y’a pire. C’est surtout un job qui m’a fait rire en fait. Vu que je ne le prenais pas trop au sérieux…

    @Anonyme: Au moins, tu avais du temps pour faire autre chose ;o)
    Bienvenue à toi!

    @Choupichat: Le tri de chips devait être vraiment super…
    Sinon, c’est clair, au guichet, ça doit être terrible. Au moins, derrière son téléphone, on peut raccrocher si la personne devient méchante ou insultante (ce qui m’est très peu arrivé, ça faisait aussi parti du comique de l’histoire…

    @Mimi: Oui, j’ai eu beaucoup de courage :op Ou j’étais folle et en grand besoin ;o)

    @Perrine: T’as parlé dans un mrico? Comment je suis trop jalouse…

    @Snana: Oui, j’ai ommis d’en parler, mais il y avait des écoutes aussi. C’était pas nos chefs, c’était un service spécifique qui faisait que nous écouter…
    Et on devait pas dépasser une certaine moyenne de temps aussi. C’était génial!

    @Bluebird: je pense aussi que nous avons tous fait des jobs alimentaires…
    Les jobs payés à la com’, c’est pas terrible en général… Enfin, c’est pas trop pour moi non plus.

    @Lolotte: Je pense bientôt rentrer dans la ronde des stages et de CDD. Sauf que je n’accepterais rien de pas payé (sauf à l’étranger, ais ça n’est plsu d’actualité), je suis trop vieille maintenant. (c’est con, je sais, ais je me fixe une limite où je peux)

    @Eddye: Malheureusement, des clients comme toi, on n’en avait pas beaucoup!!
    Mais c’est clair que, même pour nous, c’était pas top de ne pas pouvoir passer un service contentieux ou un truc comme ça, pour régler les problèmes de dettes par exemple…

    @Anoushka: Rassures to, je n’ai pas honte ;o)
    Disons que ce qui était difficile dans ce boulot, c’est, comme tu dis, les trames à suivre, pas un mot de plus, super chronometrés… J4avais plus de 100 appels par jour, à la fin, je devenais un peu folle… Et quand je rentrais le soir, limite je répondia s »SFR bonsoir, que puis je faire pour toi, gentil mari! :op !!!
    Mais c’est clair, c’était quand même une expérience bonne à prendre. Et j’avais des sous à la fin du mois, ce qui n’est pas négligeable!!

  • Oh que oui !

    J’ai été fleuriste sur mes marchés pendant 2 ans, équipière au Quick pendant 1 an 1/2, j’ai monté des palettes de multiprises en usine, j’ai travaillé 2 étés dans la société qui traite tous les bons de réductions qu’on donne aux madames les caissières de la France entière (on était 60 dans un hangar à actionner frénétiquement notre « douchette » qui faisait bip bip bip … l’enfer), j’ai été vendeuse chez Gibert Jeunes lors de la rentrée des classes, j’ai fait les surveillances de cantine et les aides aux devoirs (ça c’était bien !, ah et puis j’ai été caissière chez Leclerc (analyser le caddie des gens est une vraie étude sociologique !) et enfin, last but not least : j’ai été serveuse/caissière/bonne à tout faire (vider les plateaux tout ça …) dans une cafétariat Casino dont le responsable avait fait 5 ans d’armée (autant te dire que je n’y suis pas restée bien longtemps !!!).

    😉 On va dire que ça forme la jeunesse …

  • Chez Bouygues, c’est pareil, il a suffit que je dise « résiliation » pour avoir un nouveau portable gratos!

    Sinon quand j’étais étudiante, pendant les vacances, j’étais serveuse au rayon fromagerie-charcuterie chez Auchan … De bonnes anecdotes aussi!

  • Wahouh, trop génial comme boulot, dis donc, super épanouissant…
    Un boulot dont je suis pas fière : hôtesse d’accueil avec un prestataire de services pendant deux ans = l’impression que les gens me prenaient pour une idiote/leur bonniche, voire les deux + aversion sans limite pour la sonnerie du téléphone, argh + constat : je suis pas faite pour passer toute la journée à rendre service à des cons en faisant semblant de sourire et à me faire insulter au téléphone (oui, je suis aigrie, hihi). J’ai arrêté ce boulot en septembre pour retourner à la fac et faire ce que j’aaaaime, et je regrette pas une seconde (même si mon avenir est incertain, haha) !

  • @Fanfan: En effet, t’as enquillé dis donc!!

    @MissBrownie: Ha, pour moi, ça avait pas trop marché quand j’avais appellé Bouygues avec ma super astuce… Enfin, pas tout de suite.

    @Plouf: le top de l’épanouissement, tu l’as dit!
    Et t’as eu bien raison de reprendre tes études derrière. :o)

  • Vendeuse dans un magasin, que dis-je 2 magasins de lingerie, standardiste, hôtesse d’accueil, voire hôtesse d’accueil/standardiste (attention le job 2 en 1 !), sondeuse pour SFR -tiens tiens…), les maïs, gardienne de mômes pire qu’insupportables… j’en passe et des meilleurs…
    C’est pourquoi j’ai décidé de reprendre mes études pour avoir un « vrai » travail (ouaich chui une feignasse de prof maintenant !)… mais des fois je regrette le temps du 8h/17h et basta ! sans gros efforts à faire pour le cerveau…

  • Plouf, je te comprends….
    Je me souviens du sourire émerveillé mais surtout incrédule d’un cadre débile d’une boîte débile qui envoyait des casse-tête de logique, quand je lui ai renvoyé toutes les réponses en moins de 10 min…
    Je suis sûre qu’il s’est dit que j’avais pécho les réponses sur l’internet mondial…

  • Une amie à moi a aussi bossé chez SFR à Toulouse à la hotline. Elle avait toujours de quoi raconter lol. Elle y est resté 6 mois.

  • P’tain, Sfr remonte un peu dans mon estime. 10 jours de formation, c’est dingue !
    Moi aussi j’ai fait plein de jobs étudiant dont téléopératrice, je vendais des abts de magazine, j’ai fait caissière et le pire : femme de chambre dans un hôtel de luxe. Là, je crois que ça vaudrait un post entier tant tu découvres sur la nature humaine …
    Pourquoi les gens qui ont du fric pensent-ils qu’ils peuvent tout se permettre ?

  • Moi, je sais que la réponse est 42 😛

    Sinon, mon seul et unique job d’été 3 années de suite : technicienne de labo. A martyriser de malheureux lapins. C’était le job facile fait par 1/5ème de la promo ou presque (avec un WE de boulot par mois bien payé pendant l’année donc de l’argent de poche facile) mais pas joyeux joyeux. Et encore, je bossais avec des lapins… certains étaient avec singes et chiens. Argh.

  • Ah, comme tu as du kiffer ta race 😀
    Moi le pire que j’ai fait c’est vendeuse à France Loisirs..On avait des « objectifs » à la con : cette semaine tu dois faire 30 nouvelles cartes ! Ouééééé ! Moi qui ait toujours peur de « déranger » les gens,argumenter pour les faire prendre la carte qui les obligerait ensuite à acheter 3 livres par mois ou un truc dans l’genre, ben comment dire…j’etais pas douée quoi ! J’avais l’impression de les arnaquer et c’etait à moitié vrai …
    Bises

  • J’ai fait vendeuse à … Pimkie… pendant les soldes! Je crois que ça m’a préparée à mon boulot de prof… Voir les gens se battre pour des fringues, piétiner les vêtements par terre, me hurler dessus « Mais y’a rien de soldé, c’est l’arnaque », conseiller une grosse qui veut à tout prix mettre du 34… Sans compter la « chef » qui était une vraie psychopathe qui insultait mon homme quand il venait me voir (il bossait juste à côté, à Célio pour l’été aussi!), les heures qu’ils ont essayé de ne pas me payer (38 heures de sautées quand même)… Ah la la, que de souvenirs…

  • J’ai bien rigolé en lisant tes aventures et du coup, je vais méga-te-copier et raconter mes 3 ptits boulots qui ne me font pas regretter de tenter bac + 6 😉

  • @M: Je te comprends! Dans un magasin, ça doit être pire que tout!

    @Amnesia: Tu peux considérer que ton amie est un héros

    @Mamzelle: oui, enfin, v’la le niveau de la formation…

    @Rachel: Oi, moi aussi ils ont tenté de m’enlever des heures…

    @Princesse Soso: Cpies tant que tu veux, venant de toi, c’est un honneur!!! 😀

    @Aurore: Oui, j’ai kiffé à fond. Vendeuse chez FL, je pensais pas que c’était si terrible… On voit rien quand on est de l’autre côté (oui, je suis cliente, j’en suis pas fière)

    @Annc: 😀 Enfin quelqu’un qui me comprend!!
    Les lapins de labo, j’ose pas trop imaginer… Enfin, ça a dû te former vu ton boulot actuel 😉
    Ménage dans un hôtel de luxe, effectivement, je veux bien croire que ce soit pire que tout, contrairement à l’image qu’on en a…

    @Ludo: Une 2° personne qui me comprend?? Je me sens moins seule! 😉

  • J’ai vécu la même chose, mais chez Orange^^

    Parmi les clients qui m’ont marqués :

    – le couple de personnes âgées qui m’appelle à 21h d’une cabine téléphonique, et qui ne comprend pas qu’un technicien ne peut pas leur remplacer leur téléphone dans l’heure qui suit.

    – le Mr qui me demande comment on s’abonne aux vidéos de cul sur le portail Orange (ou encore, dans le même genre, l’annonce aux parents : « Mme, vous avez 35€ de hors forfait parce que votre fils – 14 ans à tout casser – a pris un abonnement sur notre portail, et il reçoit tous les mois des vidéos de charme »)

    – le jeune homme qui réclame 24€ de réduction tout les mois, parce que attention, il est client chez nous depuis 1 an et demi, et surtout, il SAIT que nous pouvons lui faire ce geste commercial. Et si on refuse, il ira chez SFR^^

    J’ai aussi eu droit aux clients qui voulaient des points en plus, et ceux qui voulaient le tout dernier iPhone pour 1€.

    Et tellement d’autres clients…

    J’ai passé 1 an chez Orange. Enfin, un de leurs nombreux prestataires. Le même parcours : entretien collectif, puis individuel. Mais 6 semaines de formation. C’est qu’on rigole pas chez Orange!!
    :
    Bien contente d’en être partie, en tout cas.

    Sinon, j’aime beaucoup ton blog. Je l’ai découvert il y a quelques jours, et je prend beaucoup de plaisir à le lire. Aller d’un article à l’autre, sans ordre précis, mais toujours ravie de ces lectures.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


× huit = soixante-dix deux