VélÔ Toulouse

Y’a un truc sympa à Toulouse, c’est le fait que la déclinaison du Ô cher à Nougaro est reprise partout, pour tout…

Et il y a le vélÔ…

Toutes les villes ont leurs vélib maintenant, le vélov à Lyon, le vélo’Aix à Aix, le vélÔ Toulouse (ha, c’est plus long!) à Toulouse…

Quand j’ai vu ce merveilleux concept débarquer dans ma jolie ville rose bonbon, j’ai craqué, j’ai trouvé ça formidable, et j’ai pris un abonnement à l’année, comme ça, sur un coup de tête. (à moins de 30 euros l’abonnement annuel, c’est un coup de tête rentable)

Et depuis que j’ai reçu ma magnifique carte magnétique avec le Capitole dessus, je veux l’utiliser tout le temps. (Sauf quand j’ai envie d’un tour dans la navette aux merveilles)
Ce matin, par exemple. Alors que je voulais me rendre à la fac (quoi, en vélo, mais t’es juste à côté?? Oui, mais c’est pour justifier l’achat de ma carte magnétique…), j’ai décidé de prendre un vélÔ.
Quel bonheur quand j’ai vu qu’il en restait un à la borne en bas de chez moi!! Parce que, faut être clair, c’est rare…
Sauf que, après avoir tapé mon code top secret, la borne magique me dit « il y a 0 vélo disponible ». Hum… Elle se moque un peu, non?

Pas grave, je pars pour Esquirol, parce qu’il y a toujours des vélos, TOUJOURS!!
Même aujourd’hui, il y en avait 3, c’était un peu la pénurie, mais ça va…
Et la borne me redit « Il y a 0 vélo disponible ».
Après que l’envie de l’attaquer à coup de Code civil (j’allais passer un écrit, souvenez vous) me soit passée, je continue mon chemin, à pied, l’âme en peine.

Puis j’ai trouvé une autre borne. Et je me suis dit « Nan nan, je ne m’y laisserais pas prendre!! »
De toute façon, même si j’avais réussi à trouver un vélÔ, je n’aurais sans doute jamais pu le reposer. C’est la magie noire du concept, quand tu veux un vélÔ, t’en trouves pas, mais quand t’en a trouvé un quand meme parce que t’as trop eu du bol, ben, tu peux pas le reposer, parce que les bornes sont pleines… J’imagine très bien les vélÔs se concerter en douce pour aller pile là où personne n’en a besoin, mais où tout le monde veut une borne libre…

Bref, voilà pour le vélo.
Sinon, pour rentrer de mon écrit qui s’est très mal passé (rapport au fait qu’on avait que 3 heures pour un truc qui en prenait 5, qu’on avait des trucs qu’on n’a pas vu en TD, sinon c’est pas drôle, et aussi au fait que les chuchotements des profs qui tentent d’être discrètesmais ne le sont pas, ça déconcentre), j’ai pris la Navette, y’avait pas l’habituel gars bizare (que je ne vois plus très souvent, je me demande dans quel HP il a attéri finalement), mais y’avait un mormond Marocain… Ca change!

Sinon, vous, les Vélib chez vous, ils sont vivants aussi??

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

15 Commentaires sur
“VélÔ Toulouse”
  • A Lille le concept n’est pas encore arrivé. Il y a juste les Ch’ti vélo à côté de la gare en location.
    Puis moi le vélo en ville, ça me fait peur …

  • alors en tant que lyonnais je tiens à rectifier (pour cause d’antériorité) :toutes les villes ont leur VELOV’ (non mais ô faut pas déconner non plus : Bertrand il a piqué le concept à Gérard qui lui l’avait certainement piqué ailleurs).

    Depuis que j’ai chargé sur mon téléphone un petit logiciel qui me dit en temps réel où il y a des places libres et où il y a des vélos libres ça va beaucoup mieux !!!!).

  • @MIssB:T’es à Lille? J’aurais pas dit… Ca sent toujours le soleil dans ton blog.

    @Jahzz: Autant pour moi, j’aurais effectivement dû dire « toutes les villes ont leur vélov », mais Vélib, ça sonne mieux (et toc)
    Sinon, Granola à ce logiciel sur son iPhone, mais comme je l’emmène pas partout avec moi (Granola j’veux dire), ben je suis pas bien avancée…

  • Coucou :-) contente de te lire de nouveau, même si ton exam ne s’est pas déroulé comme tu le voulais :-/
    Ben ici, à Paris, des vélib de partout bien sûr, pilotés par des gens ne sachant pas faire de vélo (re bien sûr…)

  • @Karen: Nan nan, c’est pas les vélibs qui sont mal conduits… C’est les automobilistes et les piétons qui font n’importe quoi!!! ;o)

    @Camille.G: Excellent! Je n’y avais pas pensé, c’est très bon!! :oD

  • En lisant tes derniers billets, j’ai cru lire ma Blonde ! Le Vélib, chez nous a été tout un poème ! Cette année on en n’entend plus parler mais c’est parce qu’elle s’énerve avec les vélos de Rome ! Enfin celui qu’elle a acheté d’occas et qu’elle a retrouvé tordu autour du poteau ! Ca ne risque pas d’arriver avec les Vélib – quoique – parce qu’ils sont trrrrrrrrrès lourds surtout pour mini-puce! Nous avons failli payer deux fois plus de mille euros parce que : on ne pouvait plus retirer le cadenas pour le détacher ou parce qu’il aurait fallu quasiment retourner d’où elle venait pour trouver une place, donc ils avaient passé la nuit à la maison ! mais c’était il y a longtemps parce que des vélibs il y en a à chaque coin de rue maintenant ! J’espère juste que les bornes sont mises au point !
    De toutes façons, on ne peut pas lire ses fiches à vélo, donc…

    Tiens, je te raconte aussi les oraux à Rome : très peu d’écrits, on comprend, faut corriger et ça fatigue et il fait trop beau ! Donc : oraux. cela se passe… devant un jury de trois profs !!! si, si ! Trois, des fois qu’un s’endormirait sans doute! C’est sur 30 et 25 est une mauvaise note ! La première fois ma Blonde émotive… a pleuré, tête vide et gorge sèche. Ouf, elle a eu 26 !

    Allez, bises, va réviser !

  • Recalée, je suis ! Toujours se relire !!!
    « on n’en entend plus parler », l’horreur ce que j’ai écrit…
    Bonnes bises à la demoiselle…

  • Je suis toujours admirative devant les gens qui utilisent le vélo en ville. Avec la circulation je trouve ça trop galère et puis, c’est fatigant de pédaler (oui je suis un peu flemmarde sur les bords). Pourtant tout le monde utilise le Vélib dans mon entourage.

  • Chez nous c’est comme chez EDDY, plus de vaches que d’habitants, des côtes partout … mais un bus 1 fois par jour pour t’amener à « La Ville » !!!

  • Hiiinnn, vous aussi vous avez ce système ?
    Quant aux Velib’ je ne sais pas, je ne sais pas faire de vélo, donc jamais empruntés..
    C’est très populaire à Paris, mais il y a pas mal d’avaries sur les vélos apparemment. On a parfois du mal à en trouver un en bon état..

  • @Emanue: mais dit qu’on est des bouseuses en provinces tant que t’y es 😀 spéce de sale parisienne va!

    Sinon j’ai jamais testé ces vélos, parce que déjà y me font peur, atta c’est mastodons ces trucs, le vélo il te tombe dessus, y te pète les deux jambes.

    Puis moi je prends le métro, j’ai décrété je faisais assez de sport comme ça :p

    (puis voilà, une fois que tu possèdes l’engin et que tu peux plus le reposer, tu fais donc le tour de la ville, et tu rentres à pieds. Ou sinon tu le fou sur ton balcon et tu niques ton abonnement annuel).

  • à mon tour de te rendre une p’tite visite…

    j’ai jamais testé les vélibs parisiens, quand ils ont mis ça en plcae, j’avais acheté mon vélo depuis longtemps.
    j’ai une amie qui les a beaucoup utilisés, elle aimait beaucoup.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


cinq − trois =