Something is cooking!

Il y a presque précisément 9 ans, je faisais pipi sur une languette et quelques minutes après, une belle croix bleue apparaissait.

Je passe sur les émotions puissantes et contradictoires que j’ai pu ressentir à ce moment précis, entre « Non, c’est pas vrai » et « Tain, je vais être maman!!! »
Passé l’extrême surprise, j’ai décidé de vérifier que la croix bleue voulait bien dire ce qui était écrit sur la boîte, on ne sait jamais, que j’ai perdu la faculté de savoir lire dans la nuit.
Juste après m’être soulagée sur la languette donc, je me suis précipitée avec mon bâtonnet imbibé chez la pharmacienne où je l’avais acheté.
Elle m’a regardé, souriante, rassurante, et m’a dit « Non, rassurez vous, c’est négatif! »
J’ai comme eu un doute sur les capacités intellectuelles de ma pharmacienne, et j’ai couru vers celle d’en face (dans le XV°, y’a des pharmacies tous les 6 mètres). Là, le pharmacien m’a regardé, dépité, au bord du suicide, mais compatissant, et a juste hoché la tête d’un signe affirmatif.
C’est vrai qu’à 19 ans, j’en paraissais 16, d’où les réactions mitigées…
Forte de cette bonne nouvelle assez fracassante, ma vie prenait un tournant inattendu et fantastique.
Après les heures à pleurer de bonheur, l’annonce aux gens que j’aime (Ma mère est restée particulièrement stoïque!), les analyses de sangs diverses, l’achat d’un « J’attends un enfant », etc…
Sont venus les joie de toute grossesse qui se respecte.
A l’époque, j’étais assistante commerciale à Saint Germain en Laye, je vous laisse calculer le trajet depuis Vaugirard…
Ce qui d’habitude n’est déjà pas un moment de joie, devenait un véritable gageur une fois enceinte.
Va toi, prendre le métro et le RER alors que tu dégobilles dès que ça sent pas bon!!
Oui, car quand je suis tombée enceinte, mon odorat, ainsi que mon ouïe (par ailleurs déjà surdéveloppée, ça compense le fait que j’y vois rien) se sont décuplés de manière alarmante, ce dont je me serais bien passée au vu des conséquences…
Car à peu près 12h après avoir eu vent qu’il se tramait quelque chose dans mon bide, je me suis mise à dégueuler tripes et boyaux (qu’on ne vienne pas me dire ensuite que ça n’est pas psychosomatique!!) dès que je sentais une odeur désagréable, dès que j’avalais un truc, liquide ou solide, ou même, plus inquiétant, quand un son était un peu trop strident (je soupçonne mon organisme d’avoir deviné que je comportais un monstre hurleur, et d’avoir ainsi conditionné mes oreilles et mon cerveau).
J’aime bien les gens qui disent « être enceinte est un moment de plénitude!! »
C’est vrai que je me sentais hyper « pleine » quand les voisins me prenaient pour une junky héroïnomane (mais qui part bosser à 7h, les toxicos, c’est plus ce que c’était!) après m’avoir vu vomir mon verre d’eau dans la cour de l’immeuble…
Après ma cure de désintoxification intense, mon corps bien épuré de toute substance vitale, sauf de l’intrus qui poussait en moi, est venu le temps où l’on commence à sentir le truc bouger…
Joie et bonheur au rendez vous, c’est tellement fantastique, de sentir la vie se développer ainsi…
Ce à quoi je n’ai pas pensé tout de suite, c’est que la bestiole ferait ça le jour ET la nuit… Et c’est vachement plus difficile de s’endormir quand t’as un truc qui fait une rave partie sur ta vessie…
N’empêche, la nature est bien faite, parce qu’une femme enceinte, ça a tellement un QI d’huître (moi en tout cas) que c’est content quand même, ça trouve ça trop mignon, et tant pis si elle doit passer la nuit dans la salle de bain.
Ensuite, c’est le 3° trimestre, et là, le machin ne se contente pas de faire du trampoline sur ta vessie, il s’entraîne à la boxe sur tes côtes aussi…
J’irais pas jusqu’à dire que c’est douloureux, mais encore une fois, s’il pouvait se contenter de ne faire ça QUE la journée, ce serait préférable…
Faudrait inventer un truc pour éduquer les bébés dès le mode embryon, ça serait bien!!
Et t’as les envies aussi…
Avant de tomber enceinte, tu t’imagines avoir envie de fraises des bois ou de myrtille, ou encore de Ben&Jerry’s… Des envies glamour quoi…
Et passé les vomissements de la mort, toi, t’as envie d’un truc top sexy, pas de cerises en plein hiver, pas de glace à la mangue, pas d’eau minérale en bouteille en verre…
Nan!! Toi, t’as trop envie de cornichons!
T’en as tellement envie qu’après 4 mois à résister comme une dingue (à la base, les cornichons, je trouve ça pas bon!), tu craques, tu vas t’acheter un pot, pas le ridicule pot de 100 grammes, non, le truc de 750, ce serait du Nutella, tu culpabiliserais rien qu’à le regarder. Et tu te boulottes plus de la moitié du récipient en une soirée…
Et après, tu pleures, parce que le cornichon, t’avais jamais remarqué, mais c’est acide, et l’acide, ça brûle l’oesophage!
(Je persiste à penser que les envies des femmes enceintes sont la révélation fidèle de ce qu’elles ont dans le ventre… Ma mère avait envie d’eau minérale en bouteille de verre, et je suis l’être le plus raffiné qui soit (!) Moi, j’avais envie de cornichons… voilà quoi!)
Bref, dans l’ensemble, tout s’est très bien passé, j’ai eu une grossesse facile, pleine d’émotions et de conseils avisés genre:
-Ha ben, vous n’avez pas avorté, mais quand même, à votre âge… (3 semaines avant l’accouchement, ça fait toujours plaisir!)(Ou parfois 3 mois après, c’est encore mieux…)
– J’ai aussi eu droit aux récits des copines, qui n’ont pas accouché, mais qui connaissent des gens qui l’ont fait (genre, leur mère) et qui te racontent par le détail à quel point c’est douloureux, que ça fait tellement mal que tu détesteras ton bébé à vie, et que tu perdras toute envie de te reproduire à nouveau!
-Y’a les gens qui te voit manger du fromage, et c’est limite s’ils appellent pas la police pour crime intra utérin (pour les non initiés, pendant la grossesse, vous pouvez dire adieu aux fromages à pâtes crues)
-Y’a les pronostics aussi genre « Hen, t’as le ventre rond, ben, ce sera une fille ». Et tu te dis que quand même, y’a un max de travesti, on dirait pas…
Ou: « T’as vomi? Ben, c’est qu’il a des cheveux! » (Je suis très curieuse de voir un embryon de 4 semaines avec des cheveux, alors qu’il n’a même pas d’yeux encore…)
7 ou 8 ans après, t’as tes copines qui tombent enceinte, tu as pitié pour elles presque… Les pauvres, les vomissements non stop, les coups de poing dans les côtes, la sonde urinaire que tu dois te faire poser si tu passes plus de 30 minutes loin d’un toilette, non vraiment, trop dur quoi…
Et t’es un peu jalouse, parce qu’elles, elles ne peuvent juste plus supporter l’odeur de la Vache qui rit… Comme symptôme, y’a plus insupportable!
Finalement, ma grossesse de Mouflette était à son image: parfaite mais fallait se la coltiner!!
(PS: Vous me voyez éplorée, je n’ai pas de photo numérisée de Mouflette bébé… Et avec ce Mac, je ne sais pas numériser… :-(
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

17 Commentaires sur
“Something is cooking!”
  • A chaque fois, j'étais bien contente de n'apprendre ma grossesse 1 mois après la début, comme ça mes nausées ont duré moins longtemps !

    Mais non, ce n'est pas psychosomatique du tout, du tout ! 😀

    Perso j'ai eu envie de foie de veau et de lentilles alors que j'en avais jamais mangé de ma vie! J'avais juste besoin de fer je crois.

  • Ah, la grosse fatigue du premier trimestre où tu t'assoupis n'importe où, te réveillant avec la bave aux lèvres. Ah, les crampes, ah les réflexions des autres (tu as dû en entendre, ma pauvre!), ah les envies des autres de te toucher le bide comme s'ils s'intéressaient à une pastèque au supermarché, ah les galipettes de l'alien… Je comprends mieux pourquoi on ne nous dit pas tout! Cela dit, la douleur de l'accouchement s'oublie dès qu'on aperçoit la frimousse de ce petit être, d'un coup. C'est cliché, mais quel bonheur!

  • Je ne me rappelle pas les envies.
    Par contre, deux jours où je ne me sentais pas bien mais sans vomir.
    Les coups, c'est vrai, ça fait mal mais c'est tellement marrant de voir ton corps se déformer parce que le bébé te donne un coup de pied.
    Par contre, les envies d'aller faire pipi.

  • Moi j'ai appris ma grossesse à 3 mois (oups) et ben j'ai eu des nausées pendant les 2 jours suivants l'annonce, si c'est pas du chiquet ça?
    Niveau envie moi ça a été les raviolis en boite (ceux avec la sauce qui tache fort), alors que j'en avais pas mangé depuis 15ans.

  • sauf que maintenant mouflette elle est plus grande et donc plus autonome et que les copines avec leur bébé elles se tapent els bib au mileiu de la nuit quand toi tu dors peinarde!!
    bonne journée

  • Et bien moi, j'ai eu de la chance : pas de nausées, pas d'envie, une pêche d'enfer … mais de là à dire que j'ai aimé me transformer en baleine !!!

  • J'adôôôôôôre ce post! Je vais l'envoyer de ce pas à ma ballerine qui pond dans 1 mois et demi!
    Sinon, moi, pour me démarquer un peu, c'était des câpres dont j'avais envie!
    Nomais! J'te demande un peu!

  • ben j'avoue que pendant mes grossesses, j'ai juste réduit le fromage cru et la charcuterie et le foie gras et les boissons pétillantes (même non alcoolisées), parce que faut pas déconner, hein, la grossesse c'est pas une maladie et moi j'aime le fromage de chèvre cru fait par mon voisin et la charcuterie fumée de Lorraine.
    Et schtroumpfette se porte comme un charme…

  • Je ne suis pas enceinte et j'ai tout le temps envie de sushi ^^

    Et pour l'envie de faire pipi, ma vessie de la taille d'un hamster nain me prépare à ma future grossesse 😉 (la sonde urinaire, miam miam)

  • Ton billet est sincère ce que j'aime bien. J'ai jamais été enceinte, du haut de mes 35 ans je sais c'est rare… toutes, enfin presques toutes mes amies se coltinent des marmots de 1 à 10 ans en moyenne et me parlent de leur bonheur d'être mère, de leur grossesses tellement facile… et moi je les regarde avec une levée de sourcils qui veut dire "c'est cela oui"… mais j'avoue… je rêve de vivre ces moments… qu'ils soient agréables ou pas… j'en rêve, nuit et jour actuellement.

  • 'tain, rien que de lire ça, j'ai mal à l'estomac (non, je ne suis PAS enceinte!)…
    les cornichons, ça m'a fait 2 grossesses aussi: mais c'était pour m'aider à digérer les kilos de fromages… :D:D:D

    et sinon, alors, elle avait des cheveux ou pas???

  • tiens l'envie de cornichons je l'ai eue aussi (maintenant il faudrait que je cherche de quoi le cornichon est riche, on devait être en carence voilà tout :-D)

  • j'aimerai bien avoir un mouflet moi aussi mais la grossesse me fait flipper, t'imagine même pas ! (alors inutile de te dire que ton billet me rassure au plus au point, ahem :d)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


six × = trente six