Le hérisson

Comment est ce que j’ai pu aller voir ce film…?

Parce que j’ai gagné 2 places (comme ça, j’en ai fait profiter Mister Mii, il était ravi) chez Cam d’ess, alors que j’ai même pas vraiment participé au concours, et que j’ai vraiment trop de chance comme fille (!)
J’ai lu le bouquin « L’élégance du hérisson », l’année dernière. J’avais bien aime le style, l’histoire qui se laisse lire, mais pas la morale à deux balles ni les pseudos leçons de morale de l’auteur. Dans l’ensemble, j’avais trouvé que c’était un roman sympa, mais je n’ai pas compris le battage médiatique autour.
Bref, s’agissant d’aller voir le film, j’étais moyennement chaude. Mais je m’étais dit, en non-participant au concours chez Camille, que si je gagnais (sur un malentendu), j’irais bien le voir, comme ça, pour rigoler.
Il se trouve que j’ai gagné, et je n’ai pas rigolé.
Contrairement à ce que laissait vaguement sous entendre la bande-annonce, ce film, à défaut d’être intello, allait être drôle.
Que nenni, ce n’est ni intello, ni drôle, ni mignon, ni sympa, ni même fidèle au bouquin…
J’ai trouvé ce film fadasse au possible, reprenant les pires passages du bouquin (les moralisateurs, justement) en les résumant à l’extrême, ce qui donne un résultat lent, chiant et décousu.
Josiane Balasko y est laide comme jamais, c’est voulu, mais c’est quand même pas de chance pour elle. Même quand elle est sensée devenir jolie, elle reste gauche et comme désabusée.
Et elle ne joue franchement pas bien du tout.
La gamine, ben, c’est une gamine, elle a donc la fraîcheur de l’enfance. Mais elle assène en permanence des phrases d’adultes avec sa voix de petite fille, sur un ton professoral, c’est débile et limite stressant. La petite fille est sensée, du haut de ses presque 12 ans, être surdouée, extrêmement intelligente. Dans le film, elle fait singe savant qui ne sait pas ce qu’elle dit. Même ses dessins (très jolis, les seuls jolis moments du film) ne sont pas crédibles, ils n’ont pas la naïveté et l’innocence de la jeunesse, aussi brillante soit elle.
Le japonais, qui n’échappe à aucun cliché.
Seuls les personnages secondaires sont savoureux. La mère dépressive qui parle à ses plantes mais ne calcule rien des gens autour d’elle. Le père ministre, mais paumé au sein de sa propre famille. La soeur pourrie gâtée, qui pique sa crise quand tout ne se passe pas comme elle veut…
De plus, et jamais on ne me fera aimer un film qui comporte pareille scène, à plusieurs reprises, on entend les gens manger.
Pas genre, je mange à table, on entend ma fourchette.
Nan, on entend les bruits de déglutition, de machouillage, de léchage, c’est du meilleur effet.
Je pense notamment à la scène la plus atroce du film, celle où Renée (Josiane) fait goûter son chocolat noir à Paloma (la sale môme) et elles bouffent ça la bouche ouverte, évidement, c’est tellement mieux….
J’ai failli m’évanouir tant c’était insupportable.
Bref, un film très provocateur, très engagé, limite subversif…
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

12 Commentaires sur
“Le hérisson”
  • J'avais franchement adoré le bouquin pour des raisons qui tiennent autant aux circonstances de sa découverte qu'à son contenu alors j'hésitais à aller voir le film, craignant d'être déçu. Maintenant, je sais que je ne le serai pas puisque je n'irai pas le voir. Merci beaucoup.

    L'oiseau

  • Comme souvent : quand on a lu le livre, on est déçu par le film … Mais là, avec ce que tu racontes, je me demande même si je le regardais à la télé quand il y passera, car je me suis régalée avec le livre.

  • Effectivement, ça donne pas franchement envie d'aller le voir.
    Pourtnat je serais bien du genre à aimer ce genre de film mais là…

    Je vais plutôt aller voir "là haut".

    En passatn, je vous recommande chaudement "la mécanique du coeur" de Mathias Malzieu.C'est un délice ce bouquin.

  • J'ai adoré le livre, j'aurais aimé voir le film … j'ai plus trop envie …
    Mais Very Bad Trip est effectivement un film génial. A très vite.

  • Je suis en train de lire le bouquin, j'attendais qu'il sorte en format poche. Je dois être à la moitié du livre. J'aime bien le style d'écriture, mais je trouve que globalement l'histoire manque de consistance (ça me saoule un peu toutes ces théories philosophiques) et puis surtout ça manque cruellement d'émotion (mais bon, je n'en suis qu'à la moitié alors j'attend de voir).
    Pour le film, je ne comptais de toute façon pas aller le voir, tu m'as convaincue que c'était la bonne décision.

  • Bin moi, j'ai aimé ; mon côté nunuche qui doit s'aérer de temps à autre…et j'aime aussi ta façon de le sabrer, drôle et pertinente – tu n'as pas tout à fait tort, et je me suis laissée enmener en parfaite connaissance de cause, comme on regarde un bon "sirop" dans la période de Noël, tu vois.
    En sachant ce que c'est, et en se laissant aller sans remords ! Un simple divertissement, voilà. Qui se passe de tout le bla-bla fait autour…

  • perso, je n'ai pas du tout accroché sur le bouquin dont j'ai trouvé le style des plus prétentieux. Je me suis rarement fait autant violence pour finir un bouquin, je voulais comprendre toutce "buzz" et je cherche tjs, à se demander si les gens ne se sentaient pas plus "intelligents" à lire ce truc?? En plus j'ai été hyper déçue par la fin (tout ça pour ça lol), je l'oublierai pas celui là!!!
    En tout cas, tu m'as fait économisé pas mal d'euros car je serai bien allée voir si le film s'en sortait mieux (et j'aime bien Balasko).
    Bises et bons films veinardes.
    OLY

  • Moi aussi je DETESTE entendre les gens manger ! Ceux qui mangent la bouche ouverte, j'ai envie de les tarter ! On est pas si nombreux à ne pas supporter ces bruits

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


− quatre = un