Rembobinons!

Je ne suis plus très présente ici depuis quelques temps.
La raison à cette absence est un début de grossesse relativement chaotique pour pas dire invivable.

Oui, porter la vie est ce qu’il y a de plus merveilleux. Dégobiller ses tripes 8 fois par jour, ça l’est drôlement moins.

Je vais donc mieux depuis une bonne semaine.
Et je sens Cacahuète se moquer de moi depuis facilement deux grosses semaines.
Je peux enfin savourer l’épqnouissement que procure la grossesse: mettre 15 minutes pour monter les 4 étages qui me séparent de ma maison; ne pas pouvoir me relever sans aide si je m’assieds dans un fauteuil trop bas, l’irritation, les émotions incontrôlables et souvent ridicules…

Et puis Cacahuète. Que Mister Mii et Mouflette se languissent de pouvoir sentir aussi. Mais pour le moment, j’ai l’exclusivité de ses petits mouvements. De plus en plus présents et fréquents. Et absolument adorables!

Evidement, je ne peux m’empêcher de comparer avec ce que je me souviens de ma grossesse de Mouflette.
Et dans mon souvenir, elle était beaucoup, beaucoup plus virulente. Du coup, le fol-espoir que Cacahuète sera peut être un bébé calme!!! (Mais j’y crois moyen, m’est avis qu’elle est devenue virulente bien plus tard dans la grossesse, mais que je n’ai retenu que ça)

En fait, c’est idiot, mais je n’ai pas très envie, au fond, d’avoir un bébé calme.
Je me « plains » souvent de Mouflette, mais même si c’était carrément un petit monstre caché derrière le minois d’un ange, c’était aussi la plus adorable petite fille du monde, toujours souriante, avec un caractère bien trempé qui me faisait souvent mourir de rire.

Encore aujourd’hui, même si elle est plus proche de l’enfant modèle que de la terreur, elle a gardé un sens de l’humour et de la répartie bien à elle, et j’ai peine à imaginer qu’on puisse devenir une fillette aussi adorable en ayant été un bébé « facile ».

Mouflette, c’est le genre à sortir dans la rue par un mercredi ensolleillée et de s’exclamer « Oh, mais quelle bien belle journée!! »
C’est le genre à tenir impérativement à partager son pain au chocolat avec moi, pour en donner un morceau à Cacahuète.
C’est aussi une petite fille pleine d’abnégation et de compassion qui, si elle me voit me tenir la tête va immédiatement dire « Ohlalala, qu’est ce que j’ai mal à la tête moi!! », je n’ai pas encore compris si c’était pour tenter de s’approprier ma douleur, par solidarité familiale ou pour me montrer que mon état est normal, tout le monde a mal à la tête…

Et c’est une petite fille qui s’exprime un maximum, et qui parle à Cacahuète depuis que mon ventre s’est arrondi.
Lui demandant si elle joue bien avec la corde à sauter qu’elle lui a laissé en partant lors de son séjour dans mon ventre.
En lui demandant, s’il te plait Cacahuète, soit une fille!!! J’veux une petite soeur. Mais bon, un p’tit frère, c’est bien aussi hein…

Et hier soir, en posant sa main sur mon ventre, lui a dit, tout bas « Tu sais Cacahuète, je t’aime déjà! »

Bref, Mouflette, c’est du bonheur en-veux-tu-en-voilà.

Bon, un de ces quatre, j’essaierais de vous faire un méga teasing sur les prénoms de Cacahuète (qui, au grand damn de Mouflette, ne portera pas un nom d’arachide!)
D’ici trois semaines, on saura, en principe, si c’est un p’tit mec ou une nénette.
Et comme je compte retourner au cinéma de manière régulière (l’odeur de pop-corn devant être à nouveau supportable), je ferais sans doute un sondage comme j’en avais l’habitude, parce que j’aimais bien!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

7 Commentaires sur
“Rembobinons!”

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


× cinq = trente