Bonne poire?

Hier, je vous parlais de ma coupe de cheveux totalement râtée (enfin, qui ne me plaît pas du tout) et de la manière dont j’ai été traitée par ce coiffeur.
Vous avez été nombreuses (et oui, c’est un sujet qui touche peu les messieurs visiblement!) à commenter, pour la plupart, vous auriez réagi avec véhémence envers ce coiffeur malotru. Seuls quelques ‘unes d’entre vous ont admis qu’elles auraient fait comme moi: se taire!
Du coup, je me suis interrogée. Je n’ai pas l’habitude d’avoir ma langue dans ma poche, et en général, quand quelque chose ne me plaît pas, je réagis. En général…
Il y a peu, alors que j’étais enceinte (et un peu concon aussi) j’ai tenu tête à un gars dans son 4×4 qui voulait me piquer la place que je gardais gentillement pour Mister Mii.
Il a reculé sur moi, et je n’ai pas hésité à lui donner un gros coup de ce que j’avais dans les mains (une tringle à rideaux en l’occurrence. Ne me demande pas ce que je faisais avec une tringle à rideaux dans la rue!) afin qu’il ne m’écrase pas. Le gars est sorti de son véhicule, furieux, et je n’ai pas baissé le regard, je lui ai hurlé dessus comme il le méritait.
Ce genre de réaction n’est pas isolé… (Je suis un poil sanguine)
Donc bon, je ne suis pas exactement le genre de nana qu’on peut malmener sans conséquence…
Alors pourquoi, chez ce coiffeur, je n’ai rien dit?
Déjà, le coiffeur, je le vois tous les matins, et autant se confronter à un inconnu qu’on ne reverra jamais, c’est « facile », autant, le faire avec quelqu’un qu’on croise tous les jours, c’est déjà moins évident, non?
Pourquoi le premier péquin venu, même s’il nous met en danger, on est capable de l’envoyer balader, de lui dire clairement ses 4 vérités et de se faire entendre comme on le mérite?
Pour celui qu’on est amené à revoir, c’est un peu normal qu’on prenne un peu de recul. Si on commence à se mettre sur la figure avec tout le monde, le quotidien va devenir bien difficile!
Mais, j’avais une voisine (qui a déménagé il y a peu pour mon plus grand bonheur) qui laissais ses chiens courir dans les escaliers de notre immeuble. Plusieurs fois, je lui ai demandé de les tenir en laisse, jusqu’à lui gueuler dessus comme du poisson pourri, parce que bon, au bout de 5 fois, faut peut être arrêter d’exagérer!
(Notez que j’ai un seuil de tolérance finalement assez haut…)
Alors que le coiffeur, j’aurais dû faire pareil, l’envoyer bouler et partir avec les cheveux mouillés, mais je n’ai pas réussi. Comme s’il fallait que je lui laisse sa chance (lui n’en a laissé aucune à mes cheveux!), comme s’il avait autorité dans son salon.
Fin bref.
En fait, j’ai été un peu vexée, je dois bien admettre!
J’ai beaucoup de défauts (dont la susceptibilité ne fait absolument pas partie!) mais pas celui d’être une fille facilement manipulable. Je me suis bien énervée toute seule de ne pas avoir réagi chez ce coiffeur qui a fait n’importe quoi avec ma tête. Alors que tout du long, je me répétais « Reste calme, ça ne va pas durer longtemps, et ça repoussera! »
Ha oui, il faut aussi savoir que la demi-mesure, je ne connais pas trop.
C’est soit je reste mesurée et je ravale tout ce que je pense, soit j’explose.
En fait, quand j’aurais appris à dire calmement ce qui m’énerve, peut être je pourrais l’ouvrir un peu plus!
Et vous, plutôt grande gueule? Bonne pâte? Ou tempéré?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

21 Commentaires sur
“Bonne poire?”
  • moi, bonne pâte… bonne poire aussi…
    j'aimerai parfois être différente, être capable de répondre du tac au tac, ou pouvoir tenir tête à quelqu'un qui m'agresse…
    mais les mots ne me viennent pas sur le coup, et le rouge me monte très vite aux joues.
    dommage.

  • Je t'avouerai que je serai certainement restée sans rien dire comme toi, même si je t'ai demandé si tu avais quand même payé…

    Par contre, avec l'âge (et la grossesse), j'ose un peu plus, mais vraiment un peu.

  • En vieillissant, je m'affirme davantage mais ma "bonneé" éducation m'empêche souvent de dire tout haut ce que je pense tout bas. Bref, plutôt bonne pâte ….

  • pffff bah je suis un peu pareil!
    L'autre jour sur l'autauroute, je doublais un camion ( j'étais donc en pointe à 130 avec ma txingo :p ) quand je vois débouler derriere moi un gros con***rd en 4×4 ( c'était peut être le mêm que toi!!! ) qui me colle à même pas 2m derrière moi… qu'est ce que je fais? Bah je ralentis pardis!!! Bon, j'ai pas été trop vache, je suis descendue qu'à 110. Et au moment ou il me double, je lui fait un gros doigt!
    Bah il a pas aimé, il m'a doublé et a quasi pilé! J'ai eu la trouille de ma vie, du coup je le double et là il me laisse pas le doubler… Twingo contre 4×4.. heu…
    Et devant nous un bouchon!!!, je prends la première sortie et lui fait mine de me foncer dedans …
    Bon, j'ai stoppé ma voiture au premier village et me suis mise à pleurer comme une gosse en me disant que… soit je l'avais bien chercher, soit ce mec était vraiment barge!
    Bref tout ça pour dire, je suis très grande gueule aussi, mais els coiffeurs, j'arrive pas!!! T_T

  • Moi j'ai été trop longtemps, bonne poire / bonne pâte. Depuis quelques années déjà, je ne le suis plus. Et ça me facilite drôlement la vie.

    Sans me mettre à hurler comme possédé ou attaquer le pékin à coup de tringles à rideaux (ma ké nan yé mé moke pas) je suis plutôt du genre à dire à l'instant où je pense qu'on me manque de respect "dites donc là, vous, vous pourriez éviter de me prendre pour une andouille ?"

    Du coup, je sais très bien que chez le coiffeur, dans ta situation, au moment même ou le mec aurait dit "ouh c'est pas possible, ce bébé qui pleure", je me serais excusée, je me serais levée et j'aurais été payer mon shampooing si j'avais été de bon poil, et que je lui aurais balancé en plus (si j'avais été de mauvais poil), "quand on ne supporte pas les désagréments de son métier, on en change".

    Pourquoi je le sais ? Parce que je l'ai déjà fait. Tout comme je suis parfaitement capable dans un restau où le service se fiche de moi, (m'oublie, m'apporte autre chose que ce que j'ai demandé, se gratte le nez en douce et ne se lave pas les mains après et autres joyeuseté) de me lever et de dire "désolé, mais là vraiment ça ne le fait pas" en me dirigeant vers la porte. Tout comme je peux regarder une vendeuse de fringues droit dans les yeux et lui dire "quand je vous dis que je suis trop serré dans un 42, ne me répondez pas que c'est comme ça que ça se porte, dites moi plutôt que vous n'avez pas de 44…"

    Je vais le dire avec le plus de calme possible, mais je vais le dire.

  • C'est surtout qu'on se dit qu'on a notre tête entre ses mains, que c'ets peut être un génie méconnu et que du coup faut passer tous ses caprices !

  • Ben moi je n'ai jamais réussi à dire quoi que ce soir à un coiffeur, même qd je suis sortie avec les larmes aux yeux en perdant 25cm de tifs d'un coup (alors que ce n'était -bien sûr- pas du tout ce que j'avais demandé !!!)
    Ils ont des pouvoirs magiques pour nous hypnotiser les coiffeurs, non ?

  • ah ben moi je suis trop bonne pate. Et si j'ai dit hier que j'aurai peut etre réagi, c'est que je ne pensais pas que tu le voyais tous les jours… c'est sur que c'est plus délicat… et encore.. il n'a pas hésiter à mal te traiter, lui, quand même… bref, pas facile de savoir comment on aurait fait à ta place, finalement…

  • je me suis fait roulée aussi par une coiffeuse, qui m'a compté un brushing alors que je n'en voulais pas et elle n'en a pas vraiment fait un (pour moi, deux coups de brosse, j'appelle pas ça un brushing)mais je n'ai pas osé revenir dans son magasin et faire d'esclandre devant tous ses clients… je n'y remettrai juste jamais plus les pieds. c'est bête, je sais…

  • Tu sais qui n'aurait pas réagi non plus ??? MOIIIIII
    Pffff j'essaie de m'améliorer un peu, en envoyant un peu plus bouler ceux qui m'insupportent/me gênent/ sont malotrus, etc.
    Mais faut vraiment que je me fasse violence…
    Depuis que j'ai commencé le judo y'a 2 ans (le rapport ??) j'essaie d'avoir un peu plus confiance en moi, finalement je crois que ça vient aussi de là.
    En tout cas, moi j'aimerai bien une photo pour voir l'étendue des dégâts (ou pas…. parce qu'après tout, quand c'est sa propre tête, on a un peu tendance à dramatiser non ?)
    Bizzzzz

  • Moi ça dépend des circonstances… je suis un vrai pitbull dans la vie professionnelle… un tyran en jupon comme diraient certains… et par contre incapable d'avoir du caractère dans mes relations amoureuses !

  • Je ne sais pas parler calmement non plus. j'ai tellement peur que l'autre prenne le dessus sur moi que je m'emporte la première pour afficher mon égo! C'est d'un nul…..

  • Je suis la bonne poire de compet, ça doit se lire sur ma figure…Mais en tant que maman je pourrai défendre becs et ongles l'intérêt de ma progéniture !

  • Bonne poire avec les inconnus (j'aurais rien dit chez le coiffeur non plus, j'avoue) mais pas du tout en famille ni dans mon environnement professionnel, la preuve je me suis encore pris la tête avec mon Inspectrice cette après-midi!

  • Je suis un peu comme toi, je vais exploser tel un volcan dans certaines situations et fermer ma bouche sans oser rien dire dans d'autres (surtout dans le milieu pro)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


− trois = un