Etre maman d’une (pré)ado

Quand j’ai mis Mouflette au monde, il y a 9 ans et demi, je me disais que ce petit bébé là resterait toujours un tout petit bébé.
On me disait « Profites en, ça passe si vite! » Et je me disais que ce n’était pas très grave, que ça passe vite, ce petit bébé là serait toujours mon tout petit bébé.

Mouflette a été un bébé assez difficile. Les choses de la vie ont fait que son début en ce monde n’a pas été tout rose, et elle était une petite fille très angoissée, très nerveuse… Et extrêmement demandeuse d’attention.

S’est ainsi tissée entre nous une relation très forte, une grande complicité… Certains parlent de fusion, mais je ne crois pas. J’étais une enfant devenant mère, je me sentais très proche de ce petit être très exigeant.

Mouflette a grandi, elle était une enfant très difficile. Adorable, mignonne, rigolote, vive, joyeuse, pleine d’énergie mais aussi particulièrement turbulente… On m’a souvent parlé d’hyperactivité, mais j’ai toujours refusé de coller une quelconque étiquette à ma fille. Elle était difficile à gérer, c’est vrai, mais ça n’était pas pathologique, j’en suis convaincue!
La calmer relevait parfois du sacerdoce, souvent même… Et je ne compte pas les parrures de draps changées en pleine nuit à cause de ses vomissements provoqués… (Mouflette, quand elle était très très en colère, se faisait vomir… Jusqu’à plus de 4 ans, après, c’est physique, elle n’a plus réussi!)

Malgré tout, on était inséparables. Je n’imaginais pas faire quelque chose sans l’emmener avec moi, la séparation était toujours très douloureuse, surtout qu’elle était souvent forcée. Et Mouflette était tout de même une petite fille très gratifiante.
Ses nombreuses crises, bien que très difficiles à vivre, n’étaient que la preuve qu’elle avait besoin de moi.

Et avoir cette position là m’a permis de beaucoup avancer, de me surpasser même.
Etre responsable, totalement, de deux vies, c’était l’obligation de tout faire pour n’en gâcher aucune.

Mouflette s’est calmée vers 6 ans. Quand Mister Mii a intégré sa place dans notre foyer. Il nous a apporté à toutes les deux la stabilité qu’il nous manquait. Un grand équilibre, et il nous a permis de ne plus vivre que l’une pour l’autre, Mouflette et moi.
Mais tout de même, nous étions toujours inséparables.
Nous prenions toujours énormément de plaisir à nous retrouver toutes les deux, pour un voyage, un week end, une acctivité…

Mouflette m’a toujours suivi, elle était toujours partante, pour tout, toujours. Jamais de confrontation. Parfois des caprices, mais rares et furtifs. La complicté, toujours!

Aujourd’hui, Mouflette a 9 ans et demi. Dans moins de 4 mois, elle aura 10 ans!
Et la métamorphose commence…
Ca coïncide plus ou moins avec l’arrivée de MissCouette…

Elle devient grande soeur, elle prend son rôle très à coeur, elle veut assumer les responsabilités que ce joli rôle impose (ou plutôt qu’elle s’impose). Elle aime sa petite soeur. Cet amour ne fait aucun doute, je sais que Mouflette ne ressent pas la moindre jalousie pour cette petite fille qui est venue aggrandir notre famille.
L’amour que Mouflette lui porte est sincère et crève les yeux et le coeur. Elle est folle de sa petite soeur, c’est magnifique à voir!

Mais Mouflette a grandi. Tant physiquement que moralement.
Elle a l’allure d’une petite adolescente. Désinvolte, moderne, énergique…
Et son caractère s’affirme de jour en jour. Elle sait ce qu’elle veut, mais aussi ce qu’elle refuse.

Ce qui est particulièrement nouveau, c’est les affrontements. Mouflette, qui jamais ne me contredisait, s’affirme face à moi. Si elle ne veut pas d’un calin, elle me repousse. Si elle n’est pas d’accord avec moi, elle me le fait savoir de manière parfois virulente. Si elle m’en veut, elle va bouder tout en marmonnant ce qui, j’espère, ne sont pas des insultes.

Pour moi, c’est très destabilisant.
Voir cette petite fille, mon premier bébé, grandir ainsi.
Je ne m’y attendais pas, pas si vite, pas si tôt!

C’est une jeune fille désormais. Elle m’étonne chaque jour un peu plus, elle sait faire les crêpes toute seule, et refuse mon aide, me chassant de la cuisine si je m’approche de la poêle.
Elle veut m’apprendre « Regarde Maman, tu vois, on prend la poêle, comme ça, et on fait sauter d’un coup sec! Ha, tu vois, c’est moi qui t’apprend des choses maintenant! » Elle est fière, heureuse, mais elle évalue désormais mes limites.

Là où, petite enfant, elle voyait en sa maman un Dieu vivant, elle voit désormais un être humain, avec ses qualités et ses défauts. Elle comprend que je ne suis pas parfaite. Et même parfois décevante.

C’est à la fois difficile à vivre et rassurant. Elle grandit… Je ne suis plus indispensable à sa vie. Importante, oui, mais plus tout à fait essentielle. Je deviens faillible à ses yeux, elle pense, sur certains points, pouvoir faire mieux seule.

Elle veut tester l’autonomie, l’indépendance.

Le plus touchant est cette ambivalence qui l’habite.
Elle est une petite fille dans un coprs en plein bouleversements…

Cette petite fille qui refuse de partir en voyage sans un doudou « Au moins un!!! », qui a encore un besoin viscérale de gros câlins et qui me donne parfois la main pour traverser une route.

Cette jeune fille qui veut aller à l’école toute seule, et qui, en rentrant, demande à le faire tous les jours, comme une grande! Et qui le lendemain, revient sur sa décision, aller à l’école tout seul, ça rend fière, mais ça fait encore trop peur…

Etre la maman de cette petite ado naissante (fallait au moins que je place un jeu de mots pourri!) c’est accepter de la regarder grandir, en être fière, même si ça fait un sacré pincement au coeur.
Mais c’est aussi être là, tout près, pour accompagner les progrès, mais pour panser les craintes, pour rassurer.

Rien à voir, mais je trouve ma Mouflette
trop jolie avec sa clarinette!

Mouflette commence à prendre son envol. Elle est une petite chenille qui a fini de tisser son cocon. Elle veut devenir papillon!
A moi, sa maman, de surveiller qu’elle ne se brûle pas ses jolies petites ailes…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

38 Commentaires sur
“Etre maman d’une (pré)ado”
  • Elle aura toujours besoin de toi.
    Pour preuve, ma fille de 15 ans
    même si l'on n'a pas vécu la même chose que toi et ta fille, on a une très forte relation et les clash sont d'autant plus forts.
    Courage, ça ne fait que commencer.
    Car quand ils deviennent grands, c'est grands soucis même s'ils ont une très bonne éducation

  • magnifique article…
    je comprends ton petit pincement, moi aussi à chaque grande étape de mes Cacahuètes je me sens toute nostalgique !
    Tiens, comme toi, depuis son plus jeune âge, j'ai une petite miss qui se fait vomir, pour attirer mon attention…

  • Ah oui magnifique article en effet, bourré d'émotions et avec un beau jeu de mot 😉 Je ne savais pas que tes filles avaient autant d'écart aussi.

  • On ressent bien tout ton amour pour ta Mouflette dans ton article… Et ça me touche particulièrement, car ma Lolotte à moi a 8 ans et je vis des choses bien similaires… Ta Mouflette est superbe avec sa clarinette!

  • Très joli billet, plein d'amour pour ta Mouflette qui grandit tous les jours un peu plus…
    M'enfin comme je dis à mes loulous, ils resteront toujours mes bébés 😉

  • bouuh! j'en ai des frissons… juste à imaginer ces émotions de maman qui vont arriver vite, trop vite (c'est vrai qu'on ne peux pas dire que mamie n'a pas prévenu!! 😉

    des bisous

  • bouuh! j'en ai des frissons… juste à imaginer ces émotions de maman qui vont arriver vite, trop vite (c'est vrai qu'on ne peux pas dire que mamie n'a pas prévenu!! 😉

    des bisous

  • bouuh! j'en ai des frissons… juste à imaginer ces émotions de maman qui vont arriver vite, trop vite (c'est vrai qu'on ne peux pas dire que mamie n'a pas prévenu!! 😉

    des bisous

  • Sûr qu'elle aura toujours besoin de toi mais il y a quand même un cap difficile à passer! La mienne a 12 ans 1/2 et c'est dur depuis au moins le début de la 6ème. Et je trouve ça bien pire avec les filles qu'avec les garçons…

    En même temps bien sûr, c'est chouette de les voir grandir :-)

  • Bonjour,
    je sors un peu de l'ombre car cet article me parle beaucoup (je lis ton blog depuis quelques temps).
    Je suis maman d'un grand de 7 ans. Une arrivée évidente pour moi (et son papa) mais pas forcement pour l'entourage.J'avais 21 ans.
    C'est un petit garcon très vif, affectueux mais aussi très speed et dur à canaliser. Comme ta mouflette 😉
    Maintenant il est 2 fois grand frère et très fier!

    En tout cas ce que tu as écrit est un très beau témoignage <3 !
    Valentine maman de Nils 7 ans, Léonie 3 ans et Liam 6 mois (demain…)

  • Oui, ils grandissent à une vitesse ces enfants !
    Les crises avec l'aînée on a connu, je compatis, heureusement que le caractère est drôle et attachant, sinon on l'aurait rendue ! 😉

  • Oh la la comme c'est joli :)
    Et quel recul tu as.
    En effet, faut savourer chaque seconde parce qu'ils deviennent vite des petits grands…

    Mais je lance une question: les filles sont dans l'opposition de bonne heure comparé aux petits mecs, non? (je tente de me rassurer comme je peux!)

  • Quel bel article, je suis toute émue dis-donc ! Par bien des points j'ai cru que tu parlais de mon Eléa, et à la pensée que peut-être (sûrement) à l'adolescence elle va s'éloigner de moi, ça me fait drôle… pfiou je ne suis pas prête 😉

  • Ton témoignage de maman est très touchant…

    Par contre, même en grandissant, ils peuvent se faire vomir ! Ma filleule (qui avait 6-7 ans à l'époque) l'a fait un été où elle était avec ma maman… parce que sa maman l'avait disputé juste avant de partir… mais ça, on l'a appris après, et pendant, et bien on ne comprenait pas pourquoi elle se faisait vomir ! Il y avait une explication, mais sa maman s'est bien gardé de nous le dire !!! On a connu la raison bien après les vacances !!!

    En tous les cas, on sait à qui ressemblent tes filles ! Je trouve que c'est ton portrait tout craché !!! 😉

  • joli témoignage en effet! tu sais j'ai 32 ans mais je considère toujours que j'ai besoin de ma maman… et je m'en rends d'autant plus compte depuis que j'ai plus mon papa… Alors tu as encore de belles années devant toi 😉
    tiens je suis clarinettiste aussi, ça fait plaisir de voir que la relève est assurée :))

  • Bonsoir , ma grande fille à 7 ans , et déja l'impression qu'elle est tro grande ! Ton billet est super bien fait et tu c je pense que peu importe son age , tu restera tjs aussi importante à ces yeux 😉
    des bisouuuus et vraiment tres beau billet ! Elle serai fiere de lire sa je crois 😉

  • Très bel article chère LMO ! Je suis toute émue … Ma fille est encore toute petite mais j'ai conscience que le temps file vite, j'essaie, autant que faire se peut, de toujours la considérer comme une personne et de toujours rectifier les étiquettes qu'on peut déjà lui coller …
    Bravo en tout cas, j'espère que je serai une maman comme toi :)

    Bises !

    Fanfan

  • Comme tu décris joliment votre relation, il est touchant ton billet ! (et les photos superbes, vous êtes belles !). Je retrouve ma Misspaillettes dans ta description, elle aura 9 ans début janvier, et change à toute vitesse… Ça évoque plein de choses ce que tu dis !

  • étant maman de deux grands enfants (17 et 19), sache que dorénavant ce sera différent mais pas moins bien. Vous allez partager différemment mais elle a toujours autant besoin de toi, sinon plus. Moi, l'adolescence c'est peut-être la période que j'ai préféré, finalement, alors que c'est la plus difficile. Parce qu'elle est très très riche en échanges humains. Et plus mes enfants grandissent, plus je les aime.

  • Un jour je vais passer par les mêmes questionnements que toi… même si je ne peux pas parler en mon nom, je pense qu'un enfant qui a été aimé et compris par sa maman aura toujours besoin d'elle, d'une autre façon peut être!

  • Tôt ou tard, elle fera des erreurs mais tu seras là pour lui apprendre surtout à les surmonter.
    Je trouve ça plutôt positif qu'elle se confronte à toi et fasse les choses différemment, c'est une preuve d'intelligence. Cette petite fille commence à construire ce qui fera d'elle plus tard une adulte. Et je comprends que cela stresse la maman :) Mais c'est très touchant. (PS : dis donc tu fais très jeune sur la photo)

  • ton article me touche beaucoup car le mien (fils unique) va avoir 9 ans et c'est dur de le voir grandir ainsi, il me demande aussi d'aller à l'école tout seul mais je n'ai pas encore cédé… pas facile d'être "une maman poule"!!!

  • Très joli billet…

    Pour ma part, c'est ma petite soeur – 10 ans de moins que moi, soit à peu près l'écart entre ta Mouflette et sa petite soeur… – que je n'ai pas vu grandir.

    Quand elle est née, j'étais complètement folle de cet adorable bébé. Puis de cette petite fille craquante.
    Et il y a peu, j'ai pris conscience, brutalement, en la voyant coquettement habillée pour aller au théâtre, qu'elle était maintenant une belle jeune fille, bien faite, très féminine, qu'elle avait presque un corps (et un esprit) d'adulte… Qu'elle était en première alors que je la voyais encore au CE1..

    Je l'aime aussi différemment maintenant, mais c'est toujours aussi fort.

  • Merci à tous pour tous vos témoignages!
    Je n'ai pas pris le temps de répondre sur le coup, et voilà, il y a trop de choses à dire…
    Merci d'avoir été touchés!
    Vos petits mots m'ont bcp touchés aussi! :)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


deux + = quatre