Explications

Alors hier, j’ai écris mon premier billet « polémique ».

Si ici les commentaires sont restés très courtois et civilisés, et plus ou moins abondants dans mon sens, je me sens tout de même obligée de préciser ma pensée car je ne suis pas certaine de m’être exprimée clairement.

Je tiens tout d’abord à vous remercier pour vos avis qui m’ont permis d’affiner un peu ma reflexion (du moins, j’espère!)

Je vais tenter d’être synthétique.

S’il y a un domaine très chatouilleux, c’est bien l’éducation, la maternité, la parentalité.
Déjà, soyons clairs sur un point, concernant tout ce qui touche au « maternage », je n’ai pas d’idée préconçue. On fait comme on peux, pas toujours comme on veut (comme le précisait à bon escient Lucky Sophie) et le « cododo », l’allaitement, le portage et autres sont des sujets bien trop intimes pour souffrir la moindre critique, selon moi.

Je ne suis pas intolérante sur l’éducation que donnent certains à leurs enfants. Gronder, pas gronder, faire faire une activité extrscolaire ou non, imposer les légumes ou non, là dessus, j’ai MON idée, j’applique (du moins j’essaye) MA méthode, et je ne juge pas les autres, parce qu’on fait ce que l’on peut, justement, et certains enfants sont plus retors que d’autres… Et ce n’est pas parce que j’ai la chance d’avoir une grande fille assez « facile » (ça n’a pas toujours été le cas, et c’est peut être pour ça que je suis indulgente, d’ailleurs!) que c’est le cas de tout le monde.

Non, ce qui me pose un véritable problème, ce sont ces parents qui ne traitent pas leurs enfants comme tels… Zette l’explique d’ailleurs bien mieux que moi dans son billet d’hier.
– Laisser son enfant 8 heures par jour devant la télé, et le laisser se cramer les yeux
– Acheter des strings à sa fille de 8 ans… Et lui laisser porter…
– Laisser son gamin sortir jusqu’à pas d’heure, sans se soucier de savoir où il est, avec qui, pourquoi faire…
– Laisser un petit à la garde d’un aîné, quand celui ci n’a même pas 12 ans…
 Bref, toutes ces situations où un enfant n’est pas à sa place, où il vit des situations qu’il n’a pas à vivre, et pour lesquels les parents ne trouvent d’autre parade qu’un: Mais je fais ce que je veux!

Je ne juge pas les parents qui font ce qu’ils peuvent, et souvent le font bin malgré la culpabilité.

Et s’il m’arrive de juger une mère qui s’énerve en public sur son enfant, j’ai aussi le recul nécessaire pour savoir que parfois, souvent, les enfants ont l’art de nous pousser à bout et qu’il est assez normal de craquer de temps en temps.
Mais qui ne s’est pas permis un jour de penser, devant un parent excédé, que, quand même, ce n’est pas comme ça qu’on parle à un enfant!?

Et pour comprendre ce qui m’a poussé à écrire ce billet coup de gueule, c’est parce que le quotidien est rempli de ces petits « rien » qui m’éxcèdent.

– Dans un magasin, un enfant qui hurle des gros mots, et sa mère, à côté, qui n’y fait même pas attention, blasée peut être?

– Un bébé, laissé dans une voiture en plein soleil, une mère qui entre dans le magasin le plus proche et qui demande, en panique, à qui est ce bébé dans la voiture, qu’il faut vite le sortir de là!?
Une mère(?) quui lui répond que c’est le sien, mais qu’elle fait bien ce qu’ele veut… Une vendeuse qui surrenchérit « Mêlez vous de ce qui vous regarde! »

– Une petite fille au supermarché qui traite une cliente de grosse vache. La cliente se rebiffe et demande des explications à la mère qui se défend d’un « Elle n’a jamais dit ça, vous mentez! Et  puis elle n’a que 5 ans, elle ne sait pas ce qu’elle dit! » La honte l’a poussé dans ses retranchements, peut être, mais un amical « Je suis désolée, elle est intenable » passerait mieux!

– Un bébé d’à peine un an, qui fait tomber son biberon, et une mère qui lui hurle dessus, l’attrape avec rage et le balance sans ménagement dans sa poussette. Le petit qui regarde sa mère avec des yeux tristes… Si tristes…

Et jamais je n’ai trouvé le courage d’aller voir une mère (encore moins un père) pour lui exprimer gentillement que là, peut être, il va trop loin? Je n’aurais jamais le tact nécessaire!
Et j’admire ceux qui le font. J’ai essuyé des millions de remarques déplacées et inutiles. Mais il m’est arrivé une fois d’entendre une critique constructive, avec délicatesse et dans l’intérêt unique de l’enfant.

J’étais avec Mouflette dans le TGV, elle avait 2 ans. Je la laissais aller et venir dans le couloir, en la surveillant. Elle allait de part et d’autres de la porte coulissante qui se trouvait à 3 rangées de sièges derrière moi. Je la regardait, elle s’amusait. Aucun risque.
Les personnes qui partageaient mon carré, quand fût l’heure pour eux de quitter le train, me dirent, gentillement, calmement, que je ne devrais pas laisser ainsi ma fille jouer si loin. Qu’elle est si mignonne, et qu’un drame est si vite arrivé.
J’avais 21 ans, et cette remarque m’a choqué. Moi, la mère si attentive, si présente, on insinuait que je mettais ma fille en danger.
Puis j’ai réflechis. Si dans l’enceinte du TGV, Mouflette ne risquait pas grand chose, comment pouvaient ils savoir, ces gens, que je ne me comportais pas ainsi partout?
J’ai trouvé courageuse leur démarche, qui ne comportait pas la moindre méchanceté.

Sous pretexte que ce que fait le voisin ne nous regarde pas, on ferme parfois les yeux sur des situations dramatiques. Ayant fait les frais d’injustices dramatiques étant enfant, c’est vrai que ma tolérance est très limitée quand je vois un enfant traité comme il ne devrait pas l’être.
Mais ce n’est alors pas la mère qui juge ou critique une autre mère, mais plutôt l’enfant qui sommeille en moi, qui s’insurge et crie à l’injustice.

Voilà, j’espère avoir été un peu plus claire aujourd’hui.
Loin de moi l’idée de fustiger telle ou telle manière de faire.
J’ai la mienne, qui évolue au fil du temps, on s’adapte, comme le disait Mistinguett hier..

Merci à toutes d’avoir fait avancer le débat, c’était, pour ma part, très enrichissant d’avoir vos opinions! :-)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

16 Commentaires sur
“Explications”
  • Une très bonne mise au point.
    La remarque du train a été bien interprétée car quelque chose peut être si vite arrivé et cela a toujours été ma hantise d'ailleurs.
    Je me rappelle ma belle-mère, à la naissance de ma fille, disant "c'est à moi ça". Je n'ai rien dit car je n'ai pas voulu froisser. Mais je suis heureuse d'avoir mis des kilomètres entre elle et nous. Même si elle a voulu qu'elle fasse sa communion mais ne nous en a jamais rien dit, quelques insinuations à ma fille. Pour elle, c'est rentré dans une oreille et sorti de l'autre.
    Pour diverses questions, elle nous les pose et comme ce sera à elle de prendre ces décisions, nous n'avons rien imposé. Que ce soit religion, études, … elle fait ce qu'elle veut. Mais des barrières ont été dressées. Elle sait et a toujours su ce qu'elle pouvait faire et comment. D'ailleurs, on lui a toujours expliqué qu'il valait mieux que l'on sache les choses, même les plus difficiles, très tôt que très tard, car la sanction serait différente.
    Comme je l'ai toujours dit, qu'un enfant soit petit ou grand, c'est un être humain. Si on lui fait confiance, il nous fera confiance.
    Ils peuvent toujours faire des bêtises mais c'est vécu différemment.
    Je n'ai pas eu de problèmes avec la mienne concernant l'autorité, la politesse. Ils sont d'un autre ordre, mais là c'est mon problème même si je m'en ouvre de temps en temps

  • j'avais bien compris ta position… l'éducation est la chose la plus difficile qui soit… chaque enfant est très différent… on a toujours peur de faire trop ou pas assez… mais comme toi je trouve certains parents un peu "légers"… mon fiston a 8 ans et il a des copains qui traînent en vélo jusqu'à pas d'heure et lui ne comprend pas que je ne lui laisse pas faire la même chose… c'est donc à moi de me justifier… c'est ce qui me met parfois en colère effectivement.

  • Il n'est jamais facile d'aller faire des remarques à des gens, même de la façon la plus gentille qu'il soit. Des fois, ça me démangerais de le faire, dans des situations plus ou moins identiques à celles que tu as pu présenter.
    Mais c'est délicat de dire à quelqu'un que peut être sa façon de faire n'est pas la bonne.
    La situation typique du moment: mes voisins du dessus ont une petite de 2 ans, 2ans 1/2, qui passe ses soirées à courir dans l'appartement et à crier quand son père en rajoute, et ce jusque 22h30/23h presque tous les soirs.
    En plus de la gène occasionnée, je trouver personnellement pas normal qu'une enfant de cet âge soit encore debout à cette heure ci tous les jours de la semaine.
    Mais en plus de ne pas avoir d'enfants moi même, je vis dans un quartier, une région, où j'aurais très vite fait de me faire insulter de tous les noms, si ce n'est plus, pour une remarque de ce genre.
    Alors je m'abstiens.

  • Je te trouve très sincère et très clair dans tes propos. Je partage tout ce que tu dis, et ce que tu ressens. Avoir un enfant c'est un choix qui implique de traiter son enfant comme ce qu'il est : un être fragile, qui besoins autant de repères que d'amour.

  • J'avais beaucoup aimé ton article d'hier, mais alors là je suis carrément admirative. Je suis tout à fait d'accord avec toi, non on ne peut pas se permettre de juger l'éducation des enfants des autres au quotidien (légumes, télé…) mais quand un adulte ne protège pas son enfant ou ne l'élève pas, tout simplement, on est en droit de poser un jugement, parce que c'est le bonheur de l'enfant qui est en jeu.

  • jadore le "je vais tenter d'être synthétique"…. je rigole j'ai tout lu quand même avec grand intérêt mais c'était pas synthétique;-))

    L'éducation est, je pense, le sujet le plus sensible à aborder avec des parents. Si ceux-ci ne sont pas disposés à en discuter, tu pourras dire ce que tu veux et toruner les choses comme tu veux, ils seront froissés car ils interprêteront tes propos contre eux… Sur la toile comme dans la vie…

    En tout cas moi je suis d'accord avec toi sur le fond mais tous les avis sont dans la nature… et l'essentiel c'est le résultat (enfin je trouve)

  • jadore le "je vais tenter d'être synthétique"…. je rigole j'ai tout lu quand même avec grand intérêt mais c'était pas synthétique;-))

    L'éducation est, je pense, le sujet le plus sensible à aborder avec des parents. Si ceux-ci ne sont pas disposés à en discuter, tu pourras dire ce que tu veux et toruner les choses comme tu veux, ils seront froissés car ils interprêteront tes propos contre eux… Sur la toile comme dans la vie…

    En tout cas moi je suis d'accord avec toi sur le fond mais tous les avis sont dans la nature… et l'essentiel c'est le résultat (enfin je trouve)

  • jadore le "je vais tenter d'être synthétique"…. je rigole j'ai tout lu quand même avec grand intérêt mais c'était pas synthétique;-))

    L'éducation est, je pense, le sujet le plus sensible à aborder avec des parents. Si ceux-ci ne sont pas disposés à en discuter, tu pourras dire ce que tu veux et toruner les choses comme tu veux, ils seront froissés car ils interprêteront tes propos contre eux… Sur la toile comme dans la vie…

    En tout cas moi je suis d'accord avec toi sur le fond mais tous les avis sont dans la nature… et l'essentiel c'est le résultat (enfin je trouve)

  • Encore d'accord et c'est vrai que parfois on ne se rend pas compte de certaines choses parce qu'on est trop confiant… J'ai déjà eu une ou deux remarques que j'ai mal pris sur le coup mais en y réfléchissant calmement c'était justifié!
    sinon je vais plus loin que toi, c'est facile (dans la majorité des cas) de faire un enfant et il y a trop de gens qui ne réfléchissent pas aux conséquences et qui ne sont pas faits pour être parents… La lecture des journaux tous les jours me conforte dans cette opinion malheureusement…

  • C'est mon 1er commentaire sur ton blog que j'aime beaucoup
    Je suis une mère gueuleuse, un peu trop même (surtout en ce moment où ma n°2 de 7 mois ne dort toujours pas "c'est la faute à l'allaitement ça "…bref…), il m'est arrivé de mettre une gifle à ma n°1 (très très rarement… mais bon).
    Les moments où j'ai été le plus hors de moi sont ceux où quelqu'un d'extérieur est intervenu et où je me suis sentie jugée : j'ai engueulée une vieille dame comme du poisson pourrie car elle essayer de calmer ma pucette qui faisait un énooooorme caprice ("maman les bras !!!" alors que j'avais sa soeur de 2 mois dans le porte bébé…)en la tirant vers elle sans dire me parler, vraiment comme si j'étais dangereuse. Je suis vraiment sortie de mes gonds ce jour là (pas fière du tout…). Ou quand ma soeur me donne des conseils d'éducation alors que ma fille est là, à côté (ma soeur n'a pas d'enfant, elle a le droit d'avoir son opinion mais qu'elle me le dise tranquillement, et surtout loin des oreilles de ma puce…).
    Mais en même temps, je remercie des personnes anonymes qui ont su calmer la tempête "une aussi jolie petite fille ne devrait pas être en colère comme ça" ou "Vous devriez faire ci ou ça, j'ai testé avec mes enfants, ça marche !" avec un clin d'oeil, un sourire, une certaine connivence, la tolérance dont tu parles.
    Bon maintenant, je vais avoir une horrible réputation d'hystéro et ma puce de capricieuse (ce qu'elle n'est pas, elle a juste 4ans c'est tout !):-)))

  • Je crois que j' aime encore plus tes explications d' aujourd' hui, tu montes en puissance et je crois qu 'on se reconnait dans ce que tu dis, ou un voisin, ou des amis…

  • Pas évident du tout. Moi je m'abstiens de tout commentaire parce que je n'ai pas d'enfant alors je sais ce qui me reviendrait dans les dents ! J'ai malgré tout mon opinion sur bien des sujets, qui changeront peut être le moment venu…

    Malgré tout, je trouve que le meilleur exemple de ce que tu dis, c'est un des premiers épisodes de Desperate Housewives où Lynette est dans sa voiture avec ses monstres qui n'arrêtent pas de se battre. Ils enlèvent leur ceinture et se mettent complètement en danger. Et là, un policier les arrête pour lui faire la morale. Dans l'absolu il a raison, les enfants sont en danger. Mais Lynette pète un cable et lui hurle que le jour où il aura les mêmes monstres il comprendra qu'elle ne PEUT rien faire. Et je pense qu'à ce moment là, même si on est d'accord avec le policier, on COMPREND Lynette et on compatit.

    Pas évident ces situations. Je pense que tant que l'enfant n'est pas en danger il vaut mieux s'abstenir. Après tout, la mère parfaite n'existe pas…

  • Pas évident tout ça, ce qui est bien pour l'un est mal pour l'autre, et pour la plupart en étant persuadé de faire le mieux pour son enfant. Quand on hésite à intervenir, j'avais lu comme idée d'intervenir plutôt en proposant de l'aide, ou au moins un regard compatissant, plutôt qu'en jugeant. Par ex la mère qui hurle sur son bébé d'un an, entamer la conversation par "c'est dur parfois, les enfants nous poussent à bout" plutôt que de critiquer ou de juger.

  • @Angelita: Ca confirme ce que tu disais hier!

    @La bande à Jules: Certains ne font même pas le minimum en fait… En toute impunité!

    @Galinette: C'est sûr qu'il faut savoir prendre des gants. Ca n'est pas mon cas!
    En effet, la pauvre petite fille se couche à des heures indûes pour son âge!

    @Océane: Merci, tu résumes le fond de ma pensée! :-)

    @Moo: Il n'y a aucune admiration à avoir…
    Mais oui, tu as raison!

    @Alice: Oui, j'ai toujours eu du mal avec les résumés… 😉
    Et oui, l'essentiel, c'est le résultat, je suis entièrement d'accord!

    @Carole: Oui, et ce ne sont pas toujours ceux qu'on croit d'ailleurs, qui ne sont pas faits pour être parents…
    Les remarques, quand elles sont intelligentes, font très souvent avancer!
    Quand on sait les recevoir (pas toujours sur le coup)

    @Sophie: Bienvenue et merci pour ton premier com!
    Moi aussi je suis une grosse râleuse 😉
    Pour la petite vieille, elle s'y est vraiment mal prise j'ai l'impression! Infantiliser un parent n'est pas forcément la solution…
    Et tu as raison, la diplomatie et l'humour, ça passe bien mieux que les critiques et jugements!

    @Zaza: Merci!

    @Rachel: Oui, enfin, y'a des trucs, même si on n'a pas d'enfant, on sait à peu près à quoi s'en tenir. Question de bon sens!
    Pour l'exemple de Lynette, il est tellement vrai!

    @La poule pndeuse: C'est sûr qu'intervenir avec tact c'est plus prometteur qu'y aller en ruant dans les brancarts! 😉

  • Comme tu dis, l'éducation, c'est jamais évident, même pour nous parents de nos propres enfants… j'ai 4 grands exemplaires à la maison, et 4 façons différentes d'envisager les choses. J'essaie toujours d'être dans la discussion, l'explication, mais quand je craque, ben je craque… et le dernier mini exemplaire de deux ans et demi va aussi me faire repenser les choses…

  • @Eddye: Pour le moment, je ne sais pas encore trop comment on sera avec MissCouette. Ce qui est sûr, c'est qu'elle est déjà bien différente de sa grande soeur!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


neuf × = trente six