Maman à 20 ans, Maman à 30 ans

Il y a plus de 10 ans, à 19 ans et des brouettes, j’ai appris que j’allais devenir mère. A 19-ans-presque-20, j’ai donné naissance à Mouflette.

9 ans plus tard, j’apprennais que je portais à nouveau la vie, désirée consciemment cette fois!
Et à 29 ans je suis devenue maman².

Et j’ai remarqué quelques différence entre ma première maternité et la seconde…
Comme c’est étrange!

L’avant-grossesse

A 20 piges (ou 19 mais on va pas chipotter!), tu ne penses pas à faire des mômes. Tu as tes études à mener, ton boulot, ta petite vie tranquille. Et les mômes, pfiouu lala, t’as le temps!
Quand t’auras un mec bien dans ta vie, un job correct et que t’auras un peu profité de la vie, t’y penseras, mais là, ça t’effleure même pas l’esprit!

A 30 ans, des gamins t’en veux! T’es mariée ou pacsée depuis des plombes, t’as un job correct, à priori, et t’as fini tes études depuis un bail! La vie, tu sais un peu ce que c’est, tu t’es torchée en boîte un nombre incalculable de fois, t’as profité des mecs d’une nuit, des voyages à l’arrache. T’en as fait de belles, et t’as envie de te poser un peu.
Avec ton bonhomme, tu décides d’arrêter la pilule. Et chaque mois, t’attends fébrilement de ne pas avoir tes règles!! Tu psychottes un peu, même si tu t’étais jurée de ne pas le faire. Tu saoules un peu ton mec et tes copines « Mais pourquoi, pourquoi je suis pas encore enceinte, hein, hen??!! »…

Le test

T’as 20 ans. Ca fait un bon mois que t’as pas eu tes règles. Ou peut être un peu plus? Tu le notes pas, faut pas déconner… Mais là elles tardent un peuà venir quand même… Dans le doute, tu vas t’acheter un test de grossesse, un peu honteuse… Tu demandes au pharmacien du Doliprane, des Strepsil citron (au mois de juin, normal!) « et heu, un test de grossesse aussi s’il vous plaît » en chuchotant. Il te regarde avec un air mi amusé, mi méprisant et te répond « C’est 127 francs Mademoiselle! ».
Tu rentres chez toi, tu fais ta petite affaire avec ton test, tu te dis que ça ne peut pas t’arriver à toi ce genre de trucs! Et puis le 2° petit trait bleu apparaît et tu paniques à mort!

A 30 ans. Ca fait trois cycles que t’espères comme une tordue. Cette fois là, tu le sais, tu le sens, t’es pas comme d’habitude. 5 jours avant le retard de tes règles, tu vas à la pharmacie, tu demandes deux tests de grossesse « vous savez, pour confirmer le positif! » Le pharmacien te regarde avec l’air amusé de celui qui se fout un peu de ta gueule. « Ca fera 10€ Madame! »
Tu rentres chez toi, tu fais fi des recommandations -attendre d’avoir qq jours de retard–attendre le matin, c’est mieux- tu fais ta petite affaire avec ton test, et tu srcutes attentivement cette saleté de barre bleue qui ne veut pas s’afficher. T’es à la limite de chialer « Mais cette fois, je le sentais!!! ». Et puis un espèce de trait qui ressemble à la barre que t’attends avec fébrilité. Tu es extatique, tu sautes de joie! Ha mais non, faut pas sauter, ça va faire mal au bébé!!

L’annonce au papa

A 20 ans, comment dire… Le papa, c’est pas forcément l’homme de ta life! Tu vis avec lui depuis quelques mois pour jouer aux grandes, mais voilà. T’es amoureuse et tout, lui aussi sans doute mais vous n’imaginiez pas vous reproduire avant un certain temps. Voire même pas forcément ensemble!
Donc t’angoisses un peu au maximum de lui révéler que t’as dans le bide le fruit de vos amours déchainés…
Quand tu lui annonces, un peu comme si la troisième guerre mondiale venait d’éclater que, ben oui, t’es enceinte… Comme tu t’en doutais, il saute pas au plafond! Il te demande un peu de temps pour réfléchir à « ce qu’on va faire », même si toi, t’as déjà décidé au fond… Ce bébé, tu vas le garder, avec ou sans lui!

A 30 ans, le papa, il est au courant que t’as arrêté tout moyen de contraception. Vous avez même un peu pris cette décision fofolle tous les deux, dans un moment d’égarement…
Donc quand t’arrives avec la larme à l’oeil, le sourire jusqu’aux oreilles et un exemplaire de « Devenir père » sous le bras, il se doute qu’il se trame quelque chose, et t’as pas besoin d’ouvrir la bouche pour qu’il se mette à tremblotter. Il va devenir papa, il est heureux, et toi t’es plus amoureuse que jamais!

L’annonce aux parents

A 43 ans, ta mère ne s’imagine pas forcément devenir grand-mère tout de suite. Donc quand tu l’appelles pour lui annoncer la chose, tu t’assures qu’elle est bien assise, qu’elle a un verre d’eau pas loin et qu’elle ne va as faire une crise cardiaque (elle n’a que 43 ans mais bon, toi t’en as pas 20 encore, t’es pas très au fait de la médecine!)
Quand tu lui dis « Maman, je suis enceinte », tu l’entends s’étrangler et tenter d’articuler un « j’te rappelle!! ».
Quand elle te rappelle enfin, genre deux heures après, après avoir digéré l’information, elle rigole et te fait le coup du « J’ai pas vraiment cru à ta blague hein! Nan parce que c’est forcément une blague!!! »
Ha ben non…

T’as 30 ans, t’es en couple depuis un moment et ta mère te charrie à chaque fois qu’elle te voit à coup de « Alors, tu me l’fais quand ce petit-fils!!?? ». Du coup, quand tu dois lui annoncer ta grossesse, t’essayes de soigner l’approche. Tu lui fais pas le coup surfait du café Grand-mère parce que bon… En fin de compte tu lui annonces gentiment « Maman, je suis enceinte! » Elle te regarde d’un air entendu et te dit « Je m’en doutais! » Mouif… C’est sûr que c’est pas vraiment du scoop mais bon! Elle est contente, elle fait péter le Champagne que t’as pas le droit de boire. Elle est heureuse mais t’es un peu déçue qu’elle ne soit absolument pas surprise.

La grossesse

A 20 ans, t’es hyper pimpante, t’as la pêche, t’es jeune quoi. Pas de mal de dos, pas de fatigue incroyable. T’as des symptômes à la con, tu vomis tes tripes les trois premiers mois, t’as des envies de cornichons, mais dans l’ensemble, tu vis physiquement plutôt très bien ta grossesse.
C’est dans ta tête que c’est un peu plus l’explosion! Tu n’es pas vraiment prête à devenir mère, mais va bien falloir t’y mettre… Tu te demandes si tu vas être à la hauteur, si tu vas réussir à t’occuper de ce bébé, si le père va en être un… Tu te demandes aussi si le bébé va t’aimer (t’es un peu égocentrique, tu viens à peine de sortir de l’adolescence!), et tu flippes bien comme il faut!
Dans la rue, les gens te regardent avec un air désaprobateur, nan mais vraiment, c’est pas un âge pour un gros ventre!!
Les médecins te prennent moyen au sérieux et s’adresse à toi comme à une demeurée « Tu vois là -oui, il te tuttoie, t’as pas 20 ans encore!- c’est le baibai! Ouiiii, le baibai! » T’as envie de le baffer, t’es pas plus conne qu’une autre, et t’es à peu près certaine que n’importe qui le verrait pas, le baybay!! Alors ça va hein!

A 30 ans, ne nous voilons pas la face, t’as les miquettes. Mais t’as un mari que t’aimes et qui t’aime et vous regardez ensemble avec tendresse ton bidon s’arrondir.
Bon, t’es fatiguée, tu dégueules 28 fois par jour, ça t’aide pas trop à avoir un teint velouté, tu commences à avoir mal au dos dès le 4° mois de grossesse, t’as des aigreurs d’estomac et de charmantes chutes de tension viennent rythmer tes journées.
Tu te poses mille et unes questions, tu te demandes en quelle couleur peindre la chambre, si ton bébé va être beau, quel genre de père sera ton mec, si ton bébé va t’aimer (t’es plus tout à fait une ado, mais t’es restée égocentrique)…
Les médecins sont sympas, sans plus. Ils te prennent un peu pour une conne « Là, c’est le cerveau de votre baibai!! Il a un cerveau, c’est une bonne nouvelle! », tu te dis que définitivement, faut que t’arrêtes les médecins!
Dans la rue, les gens te regardent avec bienveillance. C’est si beau, une femme enceinte (avec un âge décent pour l’être!)

L’accouchement

A 20 piges, tu flippes pas, t’es juste morte de trouille… Les seules histoires d’accouchement que t’as eu, c’est celui de ta mère « Ca s’est très bien passé, j’ai à peine souffert! Sauf les 10 dernières minutes, quand ils m’ont foutu des spatules à l’intérieur et qu’ils m’ont sauté dessus à pieds joints pour te faire sortir! Mais sinon, c’était que du bonheur!!! », ou celui que ta copine veut bien te raconter, celui de sa mère à elle « Hann lalalala, ma mère, elle m’a dit que c’était trop l’horreur, elle a cru qu’elle allait mourir tant ça faisait mal! D’ailleurs, tu sais quoi, je suis fille unique, c’est pas pour rien… Ma pauvre, je te souhaite bon courage! »
Autant dire que t’es mûre là!

A 30 piges, l’accouchement ne te fait pas peur. Enfin si un peu, mais t’as des tas de copines qui y sont passées avant toi et qui ont survécu, t’es pas moins forte qu’elles, non mais!
Elles te racontent à quel point la péridurale les a soulagé, ou au contraire, combien elles ont refusé fort cette piquouze de la mort et comme c’est une expérience inoubliable de souffrir pour faire naître son bébé d’amour.
T’as été à tes cours de préparation à l’accouchement sans violence, ni douleur, ni rien qui fait peur. Tu sais que t’es prête! Il te suffira de souffler comme dans un ballon pour laisser venir à toi les contractions. C’est obligé, tu vas gérer!

Les premiers mois

A 20 ans, l’accouchement n’a pas été aussi atroce que ce que tu t’étais laissé dire. T’as survécu, t’as un peu l’impression d’être une warrior!
Avec l’arrivée du bébé, t’as un million de choix qui se posent à toi, et t’as du mal à prioriser…
Faut quitter le père qui se révèle assez peu à la hauteur… Faut choisir entre sein ou biberon. Faut laisser dormir son bébé dans son lit. Faut lui donner du lait enrichi en tu sais pas quoi mais le pédiatre te l’a dit!
Tu reçois peu de conseils de tes amies si ce n’est « Ha, ma mère, elle me prenait pas dans ses bras tout le temps tu sais! » ou encore « Han, tu l’allaites? Mais c’est complètement anti-Simone-Veil! »
Ta mère, t’es trop rebelle pour l’écouter… Donc tu te retrouves un peu alone in the dark avec ton bébé tout frais qui hurle et tu ne comprends pas pourquoi.
Tu te sens moyen à la hauteur, mais tu fais face. T’as pas le choix. Et puis t’as 20 ans, t’as la vie devant toi pour apprendre à être une bonne mère.
Ce bébé, tu l’aimes plus que tout au monde et tu vas tout faire pour lui offrir la vie qu’il mérite. Ce que tu ne sais pas, c’est que tu vas aussi t’offrir tout ce que tu mérites à toi.

A 30 ans, des bébés, y’en a pasrtout dans ton entourage. Des questions que tu ne te posais pas te sont posées par les gens qui ont un avis sur tout et savent tous mieux que toi ce qu’il faut faire. Le souci, c’est qu’ils ont tous un avis contradictoire!
On te conseille d’allaiter ton bébé, ou de lui donner des biberons. De ne surtout jamais dormir avec lui, ou au contraire de pratiquer le « codaudau », parce que c’est mieux pour lui, tu voiiis??
Au final, t’écoutes personne, t’as 30 balais, c’est pas pour te laisser impressionner par 3 personnes aux avis divergents! C’est ton bébé, tu t’adaptes, tu fais en fonction de ce qui lui convient, bon gré mal gré.
T’es assez zen en fin de compte, c’est pas si compliqué! Et puis t’es deux pour t’en occuper, et ça change la vie quand même!

(Désolée pour le roman)
(Je dis « tu » mais en fait c’est beaucoup « juste moi »)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

51 Commentaires sur
“Maman à 20 ans, Maman à 30 ans”
  • Comme je me reconnais dans ce récit sur bien des points !
    18/29 ans pour moi. Je dois avouer que j'ai oublié beaucoup de désagréments… il me reste quelques jours pour tout bien me rappeler.
    Mais concernant la grossesse, à 9 mois de grossesse je galopais après le bus…et là j'écris de mon lit, j'arrive pas à me lever !

  • J' ai eu ma premiere grossesse a 30 ans comme si j' en avais 20 : Je ne pensais pas a faire des enfants, j' ai découvert que j' etais enceinte au bout de 3 mois et sous pillule, ca ne faisait qu'un an que j' etais avec Zozo…

  • Je suis toujours admirative des mamans qui ont leur premier enfant à 20 ans…il faut en avoir du courage pour affronter un bébé lorsque l'on n'a pas encore construit sa vie…mais, en même temps, je suppose que c'est aussi génial qu'à 30 ans ( et aussi fatiguant!). Merci pour ce témoignage!

  • j'aime beaucoup ce billet….en fait à 20 ou 30 ans tu as souvent les mêmes angoisses en fin de compte… Et bizarrement c'est quand tu n'es pas adulte que la resposabilité de tes choix sont ls plus difficiles à porter (si j'ai bien tout ompris mdr)

    Sinon, encinte de ma première à 23 ans, je te rassure, si j'en avais eu 18 ça aurait été la meme chose… on m'a meme regardé avec cet air compatisant "ma pauvre fille" alors que tout avait été décidé:)

  • Amusant ce parallèle (je ne sais pas si c'était le but, et j'imagine que ça n'a pas été forcément toujours amusant). C'est intéressant de voir la grossesse avec ces 10 ans d'écart.

  • Naissance de bb1, j'avais à peine 29 ans.
    Naissance de bb2, j'aurai pas encore 31 ans
    Et pourtant, je me reconnais dans plein de trucs^^

  • J'ai eu benji a tout juste 21ans et Charly a 28ans.
    Ton récit pourrait presque être le mien, hihihi.
    Effectivement les grossesses ont été un peu différentes et je ne suis plus avec papa numéro un mais papa numéro deux est au top.
    Que de bons souvenirs pour mes deux grossesses (quoi qu'en y réfléchissant elles étaient quand même un peu difficile mais bon) complètement a l'opposée l'une de l'autre sauf les nausées :-/

    merci pour nous replonger dans les souvenirs

  • Ma mère était enceinte de moi à 18 ans…!
    mais le début de ton billet n'a pas forcément à voir avec l'âge mais plutôt avec la vie que tu mènes à ce moment là… je connais plein de filles de 20 ans sûres de leur choix, de leur homme etc… (après est ce que ça dure toute la vie c'est une autre question!)
    A l'époque de mes parents, fin des années 60, début des 70, avoir des enfants jeunes c'était banal et pas mal perçu mais toute la société a bien changé…

  • Manon est née l'année de mes 23 ans… A peu de choses près…
    Pour Sacha j'en avais 30, et en effet, il y a quelques parallèles bien semblables aux tiens !!
    Bisous !

  • je suis pas forcement d'accord mais je pense car je fais partie des exeptions, Rayan est un bébé désiré à 18 ans, toujours avec le papa et même marier et cela fait 6 ans qu'on est ensemble! par contre effectivement maman fut moins heureuse d'apprendre la nouvelle de ma first grossesse comparer à celle de Nana mdr
    j'ai eu un premier bébé magnifiquement géniale qui passait son temps à dormir comparer à ma fille lol

    perso je fus plus deboussolé avec ma fille à 21 qu'avec mon fils à 19 ans lol

  • Je vois ma petite sœur qui a 20 ans et qui vient d'avoir un bébé et j'ai l'impression de la voir dans ta description à 20 ans.

    Moi je serai plutôt du côté 30 ans, même si je ne suis pas encore maman.

    En tout cas super article!

  • Très jolie comparaison, et drôle aussi. Je n'ai "que" 6 ans entre grossesse 1 et grossesse 3, et comme toi je n'ai pas vécu les choses de la mm façon. Merci pour ce sympathique rappel !

  • moi j'aime tes articles longs. Je m'y sens bien.

    Et ça fait du bien ce genre d'article. Tu nous montres bien que quoi qu'il arrive on a la force de s'en sortir (quand on a la volonté)!
    C'est rassurant. Vivement! Moi qui suis entre les deux, je sens bien que je vais avoir un joli mélange de tes deux portraits, le moment venu :)

  • @Stéphie: Merci! :)

    @Nanette: Héhé, pareil, je pétais bien plus la forme qu'à 29 ans! 😉

    @Zaza: Comme quoi! :)

    @Sha Ne no: :)

    @LBDJ: Merci!

    @Candy: Héhé, merci!

    @Bavarde: Ben, merci aussi!

    @Dolapapoteuse: J'aime bien aussi 😉

    @Sandy: Franchement oui, c'est génial aussi! Très différent, mais extra! :)

    @Xelou: Ha ouais? 😀

    @Julie: Merci, bisous! :)

    @Juju: Ben y'a l'âge qu'on fait aussi. A 19 ans j'en paraissais 16, ça aide pas! 😉
    Et t'as tout bien compris oui 😉

    @Journaliste: Ha ben on verra dans 10 ans! 😀

    @Laeti: Merci!

    @Aggie: Si si, le but était d'être un peu rigolote! :)
    Pas tjrs drôle, non, qq soit l'âge! Mais beaucoup de bonheur, de joie et de tendresse!

    @My Little Discoveries: Merci! :)

    @Soma: Héhé, merci!

    @Sabine: Ben je t'en prie, merci à toi! :)

    @Anne Laure: Comme quoi! 😉

    @Petitbidon: Bisous

    @Ellea: Pareil, papa 2 est au top! 😉

    @Raquel: Oh oui!! 😉

    @Electro: C'est clair!!

    @Izz: Merci! :)

    @Fleur des champs: Merci à toi!

    @Lucky Sophie: Non, c'est sûr! 😉

    @Kat: Merci à toi!

    @5cmieux: :-)

    @Nipette: Oui tu as entièrement raison, c'est plus une question de culture/éducation/situation que d'âge au final! :)

    @Karen: Bisous et joyeux anniv à Toupeti! 😉

    @Lily: Comme quoi! Chaque expérience est différente, c'est ça qui est chouette aussi! 😉

    @Maman Monégasque: Merci! :)

    @Mentalo: Oui voilà, tu as bien résumé! Et au final, je me suis éclatée et ça a été plutôt génial (même si faut pas le dire, on n'a pas le droit d'être une mère heureuse!!)

    @Maman Sur terre: en fait, les deux personnages, c'est moi hein! 😉
    23 ans, oui j'imagine, un peu des deux!

    @Etincelle: MErci beaucoup! Et félicitations à ata petite soeur, elle va avoir besoin d'un peu de soutien! 😉

    @mamanestenhaut: J'imagine!

    @Petitegraine: J'en suis certaine! Et au final, c'est beaucoup de bonheur! :)

    @Cyl': Merci! :)

    @Sophie: Merci!

    @Chocorêve: :-)

  • Bonjour,
    J'ai eu mon 1er fils à 21 ans et le second à 28 et je me suis bien reconnue dans ton article surtout sur la grossesse, mon gynéco me tutoyais à l'époque alors que maintenant il me vouvoie !?
    Enceinte à 20 ans, je faisais du rodéo sur les pavés en 2cv avec une amie alors qu'à 28, j'étais au repos limite complet 3 mois avant le terme !
    Merci pour cette article qui m'a rappelé plein de souvenirs

  • Excellemment bien écrit ! Pas dans le cas du tout, moi j'ai tout fait "bien comme il faut" (je le mets entre " ", hein, pcq évidemment y a pas de bien ou de pas bien, y a juste la vie avec ses surprises !) : d'abord le bon homme, puis la maison, puis le mariage, puis les bébés mais n'empêche, j'ai bcp aimé 😉

  • Sympa la vision parallèle des deux grossesses à 9 ans d’écart !
    J’ai pas encore d’enfant mais quand j’en aurai *touche du singe* ça se rapprocherait plus de la trentenaire primigeste !
    Ce qui donnerait probablement un mix entre les deux.

    Bon par contre les pharmaciens ne sont pas tous méprisants, moqueurs ou autres adjectifs péjoratifs ! 😀

  • je suis ton blog depuis un moment mais à la date de ce billet ce n’était pas encore le cas. Vive les suggestions d’articles en fin de billet, j’ai passé un chouette moment à lire ce joli article!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


cinq − = un