Princesse Soso is in the place!!!

Aujourd’hui est un grand jour pour l’interview cinéphile car j’ai décidé de clôturer la rubrique.

Et pour finir en beauté, j’ai le plaisir d’accueillir une star sur mon canapé, j’ai nommé Princesse Soso!! *Foule en délire*

Princesse Soso, la célèbre prof d’anglais au style et à l’humour décapants qui se révolte contre un système éducatif en berne et une éducation parentale inexistante dans la plupart des cas. Elle traite les sujets avec intelligence, finesse (enfin, pas toujours) et surtout beaucoup d’humour, parfois noir. En plus, pour avoir la chance de connaître personnellement cette fille extra, je peux te dire qu’elle est canon, ce qui n’enlève rien! Cette talentueuse blogueuse incisive a récemment publié un livre que tout le monde s’arrache, ou comment mettre à mal nombre de clichés!

J’ai une question quand même, pour les lecteurs de la première heure, comme moi, qui se demande: Mais qu’est il advenu de Kenny???

Soso, à toi!

Ton nom, c’est qui, dis nous ça en quelques mots ?

Je suis Princesse Soso. C’est un pseudo qui inspire respect et crainte. Ou pas.

Je suis prof d’anglais, je tiens un blog, j’ai publié un bouquin et le cinéma est l’une de mes passions (genre j’ai même fait une Maîtrise de cinéma) (ouais une Maîtrise, pas un Master. Je suis vieille, j’ai 30 ans)

 

Quel genre de cinéphile es-tu ? Plutôt dans ton canap’ ou dans les salles obscures ? Combien de toiles par mois (ou par an) ?

Je vis à présent en pleine cambrousse à une heure de route d’un cinéma digne de ce nom… Donc depuis quelques années, les salles obscures ont été mises en stand-by… mais lorsque j’aurai déménagé dans un lieu plus civilisé, je compte reprendre mon rythme habituel qui était de une à deux fois par semaine selon les sorties ciné…

Du coup, en ce moment, c’est plutôt dans le canap’ devant un grand écran plasma histoire de compenser la frustration de ne pas pouvoir aller au ciné aussi souvent que je le souhaiterais.

En vacances, je tente de regarder un film tous les jours.

 

Plutôt cinéphile solitaire, accompagné ou en groupe ?

Tout dépend du film… Il y a des films qui ne se partagent pas, qui créent plus l’introspection que le besoin du partage. Je me souviens avoir vu « Chocolat », une jolie fable gourmande et épicurienne de avec Juliette Binoche et Johnny Depp, j’étais seule et j’ai adoré ce moment égoïste… Il y a des films que l’on a envie de voir à deux, main dans la main avec son chéri, il y a les films de nanas où l’on glousse avec les copines en se boulotant des bonbons… Mais même accompagnée, la règle est immuable : ON SE TAIT PENDANT LE FILM (sauf si hémorragie… et encore… c’est quand même pas compliqué de se faire un garrot en silence, bordel).

 

Quels sont les genres de film qui t’attirent ? Plutôt film d’auteur, comédie musicale, chamalow lacrymogène, un peu tout à la fois ?

J’ai des goûts hyper éclectiques. Je vais autant m’éclater devant un Blockbuster que devant un film intimiste de Resnais. Film d’horreur à petites doses, comédies romantiques pour se laver la tête, thrillers psychologiques pour frissonner de plaisir… Les seuls films qui vont vraiment me gonfler sont ceux qui enchaînent bastons sur poursuites en voitures.

Je suis très attachée aux dialogues et à la lumière d’un film. Je mate toujours qui sont le(s) dialoguiste(s) et le directeur photo au générique.

 

Quel est le plus gros navet qu’il t’ait été donné de voir ? Le conseilles-tu ? (Les navets valent parfois le détour !)

Il faudrait que je le revoie… mais lorsque j’ai vu « Les Acteurs » de Bertrand Blier au cinéma, je me suis énormément ennuyée, c’est la seule et unique fois où j’ai vraiment failli quitter la salle. J’avais 20 ans… peut-être qu’il me manquait quelque chose, une certaine maturité pour apprécier le film… Je me dis régulièrement qu’il faut que je le regarde de nouveau histoire de faire le point dix ans après. Parce que bon… c’est Blier quand même !

 

Quel est ton film culte, celui que tu peux voir et revoir sans jamais te lasser et dont tu connais les répliques par cœur ? Le conseilles tu ? (Parfois, les films cultes sont aussi un peu honteux…) Pourquoi ?

J’en ai plusieurs… Ils correspondent à des périodes de ma vie…

Lorsque j’étais enfant (genre 7 ans), j’étais méga fan de Catherine Deneuve et je ne jurais que par « Peau d’Âne » de Jacques Demy et « Le Dernier Métro » de Truffaut dont je connaissais les répliques par cœur. Genre chanter la recette du cake d’amour ne me fait pas peur. D’ailleurs, j’ai essayé de suivre la recette… et le gâteau est hyper sec et bourratif.

Le Père Noël est une Ordure et La Grande Vadrouille sont mes films « familiaux », on les regarde toujours avec plaisir, anticipant les dialogues. Nostalgie et complicité.

À 10 ans, j’ai découvert la saga des Angélique et OMG grosse vente d’éveil des sens et Robert Hossein était pour moi le mec le plus troublant du monde (même pas honte)

Il y en a plein d’autres… c’est tellement difficile de choisir…

 

Quel est ton film préféré, celui que tu as adoré, qui t’as transporté et que tu conseilles à tout le monde ? Dis nous pourquoi ?

Impossible de n’en choisir qu’un seul.

Le Labyrinthe de Pan, Love Actually, Les Enfants du Paradis, La Liste de Schindler, Ne le dis à personne, Beaucoup de Bruit pour Rien, Les Vestiges du Jour, Smoking No Smoking, Some like it Hot, Peter’s Friends… Transportée, bouleversée, émerveillée par des films très différents que j’ai hâte de partager avec mes enfants et leur transmettre le même éclectisme.

 

As-tu un réalisateur favori ? Si oui, as-tu vu tous ses films ? Ou lequel conseilles-tu absolument ?

En vrac… J’ai méga kiffé tous les films de Kenneth Branagh (je n’ai pas encore vu Thor, film qui semble dénoter de son genre habituel), j’ai adoré sa manière d’adapter Shakespeare et Peter’s Friends reste un de mes films cultes.

Ado, je kiffais le cinéma d’auteur, un peu « intello » qui étonnait mes profs et mes camarades de classe. J’ai maté les films de James Ivory un nombre incalculable de fois (Howard’s End et les Vestiges du Jour notamment) et j’ai également découvert Alain Resnais et les trios Arditi-Dussolier-Azéma que j’ai énormément aimés.

Un peu de Chabrol, un peu de Truffaut, un peu de Billy Wilder, un peu de Spielberg…

 

As-tu un acteur et/ou une actrice fétiche ? Quel film a été la révélation selon toi ?

C’est ado que j’ai eu mes plus grosses émotions ciné. La puberté, la quête de soi, les complexes, les rêves… Vers 12 ans, j’ai méga craqué sur Emma Thompson et Anthony Hopkins et je suis leurs films (de plus en plus rares et parfois de moins en moins bien…)

Leur duo sobre et intense dans Les Vestiges du Jour m’a totalement époustouflée et puis leurs accents anglais… un vrai bonheur pour l’anglophile que je suis.

 

Le dernier film que tu as acheté en DVD (ou que tu as piraté, mais chut, on ne dira rien…) ?

Les Petits Mouchoirs… mais je ne l’ai pas encore vu J

Sinon, « Le premier jour du reste de ta vie » que j’avais adoré au cinéma et dont la B.O m’avait fait grave kiffer ma race et « Shutter Island » dont le scénario m’a bluffée.

 

Peux-tu nous conseiller un film anti-coup de mou ? Le genre de film qui te refile la patate même quand t’as pas la pêche?

Love Actually et Comme t’y es belle. Deux hymnes à l’amour, à l’amitié, à l’espoir… Plein d’humour et d’amour, ils me filent grave la pêche.

 

Et pour finir, peux-tu nous conseiller 5 films, vraiment top du top qu’il faut absolument avoir vu dans sa vie ?

« Autant en emporte le vent »

« La Liste de Schindler »

« Les Enfants du Paradis »

« Beaucoup de Bruit pour Rien »

« Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain »

 

Quel film comptes-tu aller voir prochainement ? Pourquoi ?

Source Code parce que le scénario est vraiment intéressant (pouvoir revivre les 8 dernières minutes de la vie de quelqu’un). Tout a déjà été fait au cinéma… Se renouveler n’est pas facile et c’est pourquoi des films aux scénarios hallucinants d’inventivité permettent de redonner un nouveau souffle au cinéma du XXIème siècle. Des films comme « Shutter Island », « Inception » ou « Source Code » continuent de titiller notre imagination…

 

Qui ou qu’est-ce qui t’a donné le goût du cinéma ?

Mes parents qui ont su très tôt m’initier à plein de styles de films différents, me montrant autant du Disney que du Demy en passant par Hitchcock, Billy Wilder, Truffaut, Blake Edwards, Chabrol, Oury…

J’ai toujours eu une imagination débordante et une bonne dose de créativité… Le cinéma m’a donné envie d’écrire, d’inventer. C’est un moment d’évasion, de découverte, de réflexion dont je ne pourrais pas me passer.

 

Merci Soso!

Et merci à tous ceux qui ont fait vivre cette rubrique en participant à l’interview cinéphile! :-)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

27 Commentaires sur
“Princesse Soso is in the place!!!”

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


cinq × = cinq