Don de sang, don de soi… [Petits cailloux]

Aujourd’hui, je voudrais te parler d’un sujet qui me tient à coeur, le don de sang.

La toute première fois que j’ai donné mon sang, j’avais 20 ans, j’étais lycéenne et je me suis rendue à la collecte organisée par l’EFS (l’Etablissement Français du Sang) dans mon lycée. Je n’avais jamais eu l’occasion de donner mon sang avant (soit j’étais trop jeune, soit j’étais enceinte, soit je venais d’accoucher), et quand j’ai vu le panneau de l’événement, je ne me suis pas posée trop de questions. Je suis curieuse de nature, j’ai voulu voir à quoi ça pouvait bien ressembler.

Et cette première fois a été une révélation pour moi, une évidence. J’ai discuté avec le médecin et l’infirmier qui m’ont expliqué l’importance du don de sang, les vies sauvées chaque année grâce à ce petit geste. Tout le monde était très sympa, ambiance bon enfant.

Et je suis ressortie de là avec cette impression d’avoir fait un truc bien. Un truc super important et pourtant si facile.
Je me suis sentie utile et je dois admettre que j’ai aussi ressenti de la satisfaction… Même si c’est difficile à avouer, j’ai été fière de moi.

Depuis ce premier don, je me fais un devoir de donner dès que je peux. Je donne entre deux et trois fois par an, dès que je croise un lieu de collecte. En vacances, à la fac, dans la rue, comme aujourd’hui, en passant devant le panneau… J’ai même donné au Cambodge, avec Mister Mii (qui n’aime pas les piqûres du tout!), à l’Hôpital des enfants de Siem Reap.

Ce n’est pas grand chose, une demi-heure de son temps (dont 10 minutes pour le don) qui peut sauver une vie…

Pour donner son sang, il faut attendre au moins 8 semaines entre chaque don. Une femme peut donner jusqu’à 4 fois par an, un homme 6 fois. (L’inégalité nous poursuit jusque là!).

Après le don, on a droit à une petite collation (pour se requinquer, pas question de jeûner!). A Toulouse, on a souvent droit à une crêpe au Nutella (à la base, je n’y vais QUE pour la crêpe, bien entendu! Mais je fais genre je suis une nana généreuse). C’est l’occasion de discuter un peu avec les autres donneurs et avec le personnel (car si donner est un geste bénévole, les personnes qui s’occupe de l’organisation et du recueil du sang sont des salariés)

Bref, pour moi, quand on peut, donner est un geste citoyen, et je m’en fais un devoir civique. Je n’attends pas de médaille pour ça (la crêpe au Nut’ me suffit), la satisfaction de m’être rendu utile c’est déjà pas mal.

Pour tout savoir sur le don de sang, et où donner à côté de chez vous, allez sur le site du don du sang!

Perso, j’ai donné hier! 😀

Aujourd’hui, c’est donc un caillou un peu spécial que je te propose, cher lecteur. Il n’y a rien à gagner (une fois n’est pas coutume…) mais une belle valeur à partager.

J’aimerais que tous ceux qui le souhaitent fassent un billet afin de promouvoir le don du sang.
Un témoignage (que tu donnes ou que tu aies subi une transfusion), un souvenir (un don spécifique, si un parent donnait -perso, j’emmène très souvent Mouflette, et maintenant MissCouette aussi) ou juste une envie de relayer.

Et je mettrai vos lien ici même au fur et à mesure (on va essayer, pour une fois!):
Chez Kékilou
Un Père de Famille
Onee Chan
Zette
Laetibidule
HellyCircus
Maman Sioux
Sophie la Girafe
Coralie

 

Voilà voilà! :)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

77 Commentaires sur
“Don de sang, don de soi… [Petits cailloux]”
  • J’ai bien envie de donner mon sang aussi, pour la première fois!
    Il y a un délai après un accouchement? rapport aux produits qu’ils t’injectent (pas de péri mais un calmant)

  • j’ai commencé à donner mon sang quand j’étais lycéenne. J’en ressortais avec une grande fierté, un sorte de satisfaction du devoir accompli, d’avoir été courageuse (arf, je sais). J’ai continué lorsque je travaillais en région parisienne (ça faisait toujours une 1/2 h de taf’ en moins ;)), puis avec l’arrivée des enfants, j’avoue que cela fait quelques années désormais que je n’ai point donné de ma personne… Je vais y repenser, regarder où passe le camion de l’ESF, et y retourner le jour où je démarrerai (note le futur) un bon régime de vie… 1/2 litre de sang ça fait toujours 500 gr en moins sur la balance, non ? 😉

  • Pas de blog, donc pas d’article…

    J’ai donné mon sang, je pourrais recommencer. Je fais plus de 50 kilos, n’ai pas été transfusée, etc. Seul hic : j’ai une fâcheuse tendance à faire des malaises après chaque don. La première fois, j’avais donné avant de retourner en cours : je me suis réveillée sous les yeux de mes voisins et de ma prof de maths, ça fait bizarre.

    Depuis, trois autres dons : une syncope et deux vertiges. Pour le dernier des dons, après que je lui ai dit ça, le médecin ne voulait pas que je donne ; j’avais insisté car mon aîné eu besoin de sang à la naissance et il me semblait important de donner. Mais là encore, vertiges, donc bon… je ne sais pas trop si je renouvellerai l’expérience, si c’est vraiment une bonne chose que d’écoper d’un malaise en remerciement de chaque don. En revanche, j’incite mon mari à donner.

    J’ai donné une fois à Toulouse, à la mairie : le plafond était très sympa à regarder. :)

    • Ha ben oui, là il ne faut pas te forcer si ça te rend malade à chaque fois!!!
      Faut pas non plus que ce soit un sacrifice et que tu y ailles à reculons! Ton mari donne pour vous deux! 😉

      Hier je n’étais pas à la salle des illustres, mais en février si, je confirme, le plafond est très beau! 😀

      • Je n’y vais pas à reculons et cela ne me semble pas un sacrifice… mais rationnellement, ça me semble déraisonnable. 😉
        Mon mari, en revanche, aurait tendance à y aller un peu à reculons, peut-être l’aiguille ? Mais comme il est donneur universel, j’essaie de le motiver.

        Merci pour la salle des illustres, impossible d’en retrouver le nom ! ^^

    • Sinon, moins fatiguant et tout aussi utile il y a le don de plasma. Il n’y a pas de sensation de syncope ou de malaise car seul le plasma est gardé et le reste t’es réinjecté. C’est plus long en revanche, compter 45 minutes.

  • Premier don à 18 ans : j’ai failli tomber dans les pommes mais je n’y étais pour rien (une sombre histoire de petit-déjeuner pas assez copieux à cause de mon père …). Après, je n’ai pas pris le temps, jusqu’à cet hiver où j’ai profité d’un don au boulot. Le problème c’est qu’en février, on m’a diagnostiqué une anémie en fer et je ne peux plus donner, à mon plus grand regret ! Ma mère donne autant qu’elle peut, sang mais aussi plaquettes car apparemment elle en a beaucoup et de bonne qualité.
    Merci pour tous ceux qui en ont besoin

  • ben moi, je le redis, on veut pas de moi !!!
    pas assez de fer mais passe encore ! mauvais réseau sanguin qui fait qu’il est très difficile de trouver une veine pour piquer et que ça prend trooooooop de temps pour remplir la poche (quoique je ne suis jamais arrivée jusque là !)

    l’enfer pour les prises de sang et les poses de voies pendant l’accouchement ( 5 piqures, 5 bleus, la voie posée par l’anesthésiste parceque personne n’y arrivait, toutes les sf dispo avaient essayé en vain …)

    on m’a dit pour le don du sang : n’insistez pas ou éventuellement représenez vous un jour de canicule …

  • Ca ma donne bien envie de faire un petit billet là-dessus parce que moi aussi, ça me tient particulièrement à coeur. Parmi tous les dons que l’on peut faire, celui-là est certainement le plus rapide, le moins contraignant et le moins engageant, à mon avis.
    Personnellement, e ne peux pas donner à cause d’un gros terrain allergique et de grosses réactions allergiques qui vont avec, et que je risquerai de transmettre à la personne qui recevrait mon sang… et serait donc au minimum encore plus fragilisée par ce risque. Je n’ai découvert ça que quelques jours après mes 18 ans, quand je me suis empressée d’aller donner mon sang à la collecte de ma commune. J’en avais les larmes aux yeux en ressortant…

  • Je ne l’ai jamais fait. Je sais que c’est pas très très bien, mais j’suis pas super super fan des piqures! (bon pas phobique non plus, mais j’aime pas ça quand même!)
    Et je t’avoue que je m’en veux un peu quand même de ne pas avoir été lundi, alors qu’on pouvait avoir une dérogation pour le boulot.
    Mais en Février, mon chéri a voulu être courageux et a voulu donner son sang. (Lui qui est pourtant phobique des aiguilles et du sang!). Résultat: il était à peine piqué qu’il est tombé dans les pommes. 15min d’inconscience. J’ai bien paniqué quand il me l’a dit. Et il a fait paniquer tout le service aussi! Pour une sombre histoire de surplus en fer!
    (Ginie, tu veux qu’il t’en passe un petit peu du fer? 😉 )

    Bon, allez, prochaine fois, faut que j’y aille,quand même!

  • Voilà un billet qui m’a mis les larmes aux yeux (et je n’en fais pas trop je t’assure). Le don de soi est mon cheval de bataille, j’essaie de montrer aux gens que 30 minutes ce n’est pas grand chose, que la peur des aiguilles est obsolete quand on sait que c’est pour sauver des vies….
    Mais il faut bien comprendre que cela ne s’arrête pas au don du sang. On a un besoin enorme de plaquettes, de plasma….
    Et le don de soi c’est aussi etre donneur volontaire de moelle osseuse! Etre donneur c’est peut-etre sauver une vie! Alors oui le don de moelle ce n’est pas anodin, ça fait un peu mal j’avoue (oui oui j’ai testé), c’est 1 semaine d’arrêt, c’est une petite hospitalisation mais c’est pour permettre peut-etre à une personne de survivre, à un enfant de connaitre les joies de grandir, à une maman de jouer avec ses petits, un mari de rentrer vivre à la maison….
    Mon mari est décédé l’année dernière à tout juste 30 ans d’une leucemie, me laissant avec mon petit bout qui n’avait pas 3 ans. Et je remercie chaque jour ces personnes qui ont donné du sang, du plasma, des plaquettes et qui nous ont permi d’etre ensemble un peu plus longtemps. Dans mon cas, grâce à ces donneurs anonymes, nous avons gagné 6 mois de vie…… pas grand chose me direz vous mais je vous repondrai que 6 mois c’est énorme croyez moi!

    Dans le service d’hémato de Toulouse (puisque c’est celui que je connais) il y a certains jours où les malades ne peuvent pas avoir leur poche de sang pourtant indispensable à leur survie car les reserves de l’EFS sont vides…. Pour les cas les plus graves, ils arrivent à en faire venir des hopitaux de Montpellier ou Bordeaux… quand il y en a!
    Donner son sang, je suis d’accord c’est une bonne action, mais pas seulement! Grâce à ce don vous permettez à des familles entières de profiter un peu plus, à des malades de ne pas stresser à savoir comment il vont faire si ils n’ont pas leur poche……
    Donc un grand merci aux donneurs!
    Mais n’oubliez pas: Donnez aussi vos plaquettes, plasma… et inscrivez vous sur le registre des donneurs de moelle!

    Et bravo La Mite pour ce billet et d’être allée au Capitole hier! 😉

    PS: Le don de sang de cordon est possible pour la recherche sur Tlse à PDV. J’avais donné lors de la naissance de mon fils.

    • J’ai accouché à Ducuing…
      Et je suis inscrite sur le registre de don de möelle osseuse, et je suis donneuse d’organes s’il m’arrivait malheur… :-)
      Donner son sang, c’est vraiment bien déjà et j’encourage aussi mon entourage à le faire!
      Merci pour ton témoignage poignant qui m’a aussi mis la larme à l’oeil. 6 mois, ça n’est pas rien non!

    • Aaarrgh !!
      Ok j’y cours!
      Puis je copier ton commentaire sur mon blog, sous l’article que j’ai écrit en réponse à l’invitation de LMO ?
      C’est pile poil ce qu’on a besoin d’entendre (de lire) !
      Mille mercis pour ton encouragement

  • Je donne régulièrement depuis que mon souffle au cœur s’est résorbé et que je ne suis plus enceinte/allaitante. Mais je donne mon plasma plutôt que le sang total : on peut donner plus souvent (toutes les 3 semaines), c’est plus facile à récupérer et je suis donneuse universelle en plasma! J’avais fait un article : http://lithiumma.wordpress.com/2011/03/10/plasma/
    Par contre je prends un bon repas au centre après le don et je bois beaucoup pendant la journée , il me faut ça pour me remettre.
    Mon prochain challenge : y aller avec ma Miss de 2 ans et qu’elle se tienne à peu près tranquille pendant le don qui dure 40 minutes…

  • le don du sang…
    j’y suis allée la première fois le 27 octobre 1998 (véridique)… je me souviens de la date: c’était mon anniversaire!!
    je n’attendais que d’être majeur pour y aller, et j’avais emmené avec moi mon amoureux de l’époque.
    effectivement, donner un peu de son sang et 30 minutes de son temps ça peut sauver des ves et c’est important…
    Après ça j’ai donné très régulièrement, et au moins deux fois par an…
    sauf que voilà ya 3 ou 4 ans, j’y vais je donne mon sang et je repars, comme d’hab (sauf que cette fois là l’infirmière était odieuse et m’a laissé un bleu énorme, alors que j’ai jamais eu de problème avant). 3 semaines plus tard, un courrier de l’EFS: ya une anomalie dans mon sang, ils ne peuvent pas l’utiliser. aucune autre explication.
    J’y suis retournée pour en savoir plus… le médecin qui m’a reçue m’a répondu que c’était une information confidentielle (!!! c’est mon sang non???) mais que ça n’avait pas d’influence sur moi, sauf que je ne pouvais pas donner pour le moment (et qu’en gros je lui faisais perdre son temps)…
    J’ai essayé à plusieurs reprises d’en savoir plus (courrier…) j’ai meme fait intervenir mon médecin de l’époque: je me suis heurtée a un mur…
    je vais essayer d’aller redonner, parce que c’est important, mais je ne m’explique pas ce silence… ça n’est pas engageant

  • Chez nous aussi le don du sang a une sacrée valeur, car mes parents travaillaient tous deux en milieu hospitalier. Malheureusement, lorsque j’ai voulu donner le mien pour la première fois, mon petit poids (Minipuce, mini poids…!) fut un critère de refus.
    Un peu déçue tout de même de ne pas appartenir à cette chaîne de solidarité…

  • Ya souvent un camion qui se pose près de mon bureau et en général je donne! il y a une fois où ça s’est mal passé, j’ai eu des soucis d’anémie après, ça m’avait un peu refroidie (on m’avait trop pompée? 😉 )
    en fait je donne quand je suis en forme, là je saigne souvent du nez, c’est pas une bonne période mais si je pouvais je donnerais autant que possible!

  • Non mais je rêve ! lol viens voir le mien tu vas rire ! Même idée !!! Il était prêt hier mais j’avais un concours photo, et donc on le publie le même jour quasi en même temps apparemment ! lol
    C’est super parce qu’ils sont très différents, j’adore !
    bise

  • Très beau article qui fait plaisir à lire !

    Dès que j’ai eu 18 ans (il y a moins d’un an donc) j’ai tout de suite voulu aller donner mon sang à une collecte de la Fac, malheureusement ils ne m’ont pas acceptée car je fais moins de 50 kilos… Je trouve ça dommage quand même, parce que je n’ai pas de problème à faire des prises de sang habituellement. :/ Je ne vais pas prendre du poids exprès mais j’aimerais vraiment pouvoir donner mon sang, c’était quelque chose que je voulais faire depuis longtemps… Dommage que la « norme » de poids ne soit pas plus basse.

    Je commence à me renseigner pour le don de moelle osseuse du coup. :)

  • je donne assez régulièrement, enfin pas en ce moment, chuis enceinte, mais je donne. Et en début d’année, je me suis aussi inscrite sur le registre des donneurs de moelle osseuse.
    Joli billet, il faut continuer à se mobiliser, on manque cruellement de sang à certains endroits.
    Bises

  • Je ne ferais pas de pub non plus, le don de sang c’est bien seulement je trouve qu’en France ce n’est pas suffisement valorisé. Il y a bien quelques opérations pour vous faire culpabiliser de temps en temps et c’est tout.
    Seulement donner son sang, ce n’est pas anodin, même pour quelqu’un en « bonne santé » selon leurs critères, c’est souvent un effort physique important (il suffit de voir les quelques témoignage ici) et cela personne n’en parle jamais. Je n’ai aucune appréhension à donner mon sang, ça m’amuse presque, je suis de nature généreuse, Seulement depuis que j’ai des enfants et un boulot, je n’ai plus tellement de trou dans mon emploi du temps et surtout pas le loisir de récupérer rapidement ça m’a valu 1 semaine de fatigue intense la dernière fois et j’étais en forme en y allant, en ce moment ou j’ai déjà du mal à me sentir en forme 2 jour de suite, je n’imagine même pas.
    Alors comme je disais à fiston quand on en a parlé, c’est nul pour ceux qui en ont besoin mais j’attendrais d’être au chomage pour donner à nouveau.

  • Alors moi, j’ai encore jamais donné et j’assume pas vraiment parce que j’ai une raison stupide mais je me soigne et la guérison est trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès proche.
    Le don de sang du cordon était une évidence, malheureusement impossible, ou alors fallait faire 70 km pour accoucher dans la « bonne » mat.

    Bref revenons-en au sang, mon problème c’est que pour donner son sang…il faut forcément planter une aiguille dans le creux de mon petit bras musclé :$
    Je déteste les PDS, enceinte il m’en fallait une chaque mois à cause de la toxo contre laquelle je ne suis pas immunisée, un calvaire, parfois infirmière top, même pas je sentais un millionnième de seconde, je sentais rien du tout, parfois carrément une coupure en retirant l’aiguille :S
    Et puis depuis pas mal de mois ça me travaille, et je m’dis : mais t’es vraiment la reine des andouilles!!! T’as pas hésité à mettre 4 enfants au monde sans péridurale et tu ne vas pas donner ton sang à cause d’une ridicule piqûre!!! T’es plus une enfant!!!

    L’autre jour, je suis passée prendre une bricole au supermarché juste avant de récupérer n°3 et 4 à l’école pour le déjeuner, et je vois le grand camion de la collecte, j’étais prête à y aller une fois les anfants de retour à l’école, j’étais décidée cette fois, mais la collecte n’avait lieu que le matin :-( je n’avais pas vu d’affiche d’ailleurs…

    La prochaine fois sera la bonne?

  • Je donne mon sang et mon plasma plusieurs fois par an depuis que j’ai 19 ans. J’aime bien y aller, maintenant je me rends tout le temps au centre de prélèvement qui se trouve tout près de chez moi. Ca me permet de me rendre utile en ne faisant pas grand chose finalement, simplement en donnant un peu de mon temps.
    J’aime l’ambiance qui y règne, comme une grande sérénité. Les infirmières sont très sympas, on discute, on plaisante, ensuite on mange un petit morceau.
    Par contre je suis toujours gênée par les remerciements qu’on y reçoit, comme si on venait de faire quelque chose d’incroyable, tout le monde est aux petits soins pour nous, alors qu’on ne souffre de rien justement. J’ai toujours l’impression de voler cette reconnaissance, de ne pas la mériter, parce que je ne fais rien d’exceptionnel.
    Alors après le don je m’eclipse toujours rapidement après avoir bu un jus d’orange et avalé une madeleine, pour retrouver ma petite vie. Quant à la médaille, je n’ai pas osé aller la chercher non plus, combien de personnes mériteraient réellement une médaille ou un peu de reconnaissance et n’en reçoivent pas?

    • Moi aussi j’ai du mal avec les remerciements excessifs qu’on y reçoit, comme si on avait offert la lune alors qu’on a fait un geste somme toute assez anodin et très facile.
      Ca ne m’empêche pas de ressentir de la satisfaction. Pas forcément de la fierté mais la satisfaction d’avoir fait quelque chose de bien sans même m’être trop f oulée… 😉

    • J’ai reçu aussi ce fameux diplome. La feuille m’a fait « rire » mais j’en étais flattée. Mais non je n’irais pas chercher cette médaille. C’est pas un exploit hein … :) contente de voir qu’il y a plein de gens qui pensent comme moi ici, car j’en connais qui ne veulent pas donner leur sang tout simplement parce qu’ils n’en ont rien à foutre : ‘d’autres le font, c’est bon y en a assez … » … « Euuuuh ouais … »

  • Je donne mon sang depuis mes 18 ans et quelques jours. Je ne rate jamais ou presque un don, sauf maladie etc … J’ai aussi ma carte de donneurs d’organes. ! Un geste simple mais que peu de gens prennent le temps de faire … Et encore je ne parle pas de ceux qui ne veulent pas ! (je ferai l’article demain, là je suis ko !!!!)

  • Le don du sang et moi, c’est une histoire de rendez-vous manqué ! entre 18 et 20 ans, j’pouvais pas, j’étais trop légère… Puis les études sont passées par là, j’ai pas levé le nez du guidon, je ne l’ai relevé que vers 25 ans … Là, c’est no problem, je faisais le poids !!
    et pis j’ai tergiversé (ouh c’est nul) et pis que je me suis décidée … ben, j’étais enceinte, back to square one ! Pis j’ai enchaîné sur la seconde … et voilà, maintenant que le délai post partum est (laaaaaargement) passé etc, une lecture attentive des conditions me laisse à penser que ça va être coton pour donner finalement ! je vais régulièrement en Angleterre depuis que je suis née, ça risque d’être rhédibitoire :-(
    J’irai quand même faire l’entretien, on ne sait jamais…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


× sept = quarante deux