In the mood for love

In the mood for love, un film de Wong Kar Wai sorti en 2000.

Le synopsis: Un jeune couple emménage juste à côté d’un autre jeune couple. Peu à peu, la femme du premier couple et l’homme du second s’aperçoivent que leur conjoint respectif. Ces deux amoureux déchus vont se rapprocher et se lier d’amitié, jusqu’à tomber amoureux… Sans pouvoir assouvir leurs pulsions amoureuses…

Mon avis: In the mood for love est sans doute le film où il se passe le plus rien. Pourtant, c’est sans doute le plus beau film qu’il m’ait été donné de voir. (Bon ben voilà, ma critique peut s’arrêter là!)

Dans ce film, il ne se passe rien. Mais vraiment rien du tout! Les deux protagonistes sont juste beaux d’être eux, d’être là. On sent monter en eux la passion en même temps que la tristesse de s’être vus trompés par leur conjoint. Chaque scène est marquée de dialogues discrets, secondaires… Les êtres se cherchent et se fuient. On devine au travers des quelques mots échangés le drame qui se trame (car lorsque les sentiments sont si forts, ne pas y céder relève de la tragédie).

Tout le film est ponctué de scènes ralenties à la musique entêtante. Ces quelques notes indéfinissables de beauté qui cloue le spectateur dans son fauteuil et lui font monter les larmes aux yeux. Ces quelques notes sublimes de retenue qui résument à elles seules tous les sentiments amoureux du monde, lorsqu’ils sont captifs de la bienséance.

Les images sont fabuleuses. Chaque mouvement, chaque plan est un appel au rêve. Un déhanché, une plat de nouilles, un escalier, la fumée d’une cigarette… Tout se transforme en trésor visuel.

La force émotionnelle de cette oeuvre est indéscriptible. Le film ne pourrait être qu’une succession de scènes musicales qu’il serait superbe tout de même. On est transporté dans un autre univers…

Il est difficile de faire la critique d’un film aussi beau et où il ne se passe rien. Pas de réplique culte, seulement un immense bouleversement devant tant de beauté. C’est si beau que ça fait mal, en fait.

Je suis restée scotchée, comme incapable de lever les yeux de mon écran. J’avais préparé un plateau repas (Mari en déplacement) et je n’ai rien touché tant j’ai été subjuguée par la magie de ce film. Comme suspendue aux notes d’une rare intensité, aux images douloureuses de splendeur…

In the mood for love, dont je n’avais vu auparavant que quelques extraits que j’avais trouvé un peu ennuyeux et donc je me repassais la musique en boucle (parce que même en dehors du film, cette musique est incroyable!) restera sans doute le film qui m’a le plus secouée, non parce qu’il se passe des choses qui secouent (il ne se passe VRAIMENT rien, dans ce film) mais par tant de splendeur accumulée. C’est presque difficile de respirer, au bout d’un moment, quand on est face à un tel chef d’oeuvre!

Pour la note, c’est 10, hein, on atteint là une perfection qu’il me semble difficile de trouver ailleurs!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

16 Commentaires sur
“In the mood for love”

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


− trois = six