Poids: Sentiments ambigüs…

Je t’ai déjà longuement parlé de mes problèmes de poids, de comment et pourquoi j’ai grossi et pourquoi je n’arrive pas à maigrir durablement malgré de nombreux efforts.

 
Je ne me fais pas à ce « nouveau » corps, cela fait plusieurs années que j’ai grossi (puis maigri, puis regrossi encore plus), mais dans ma tête, je ne suis pas « si grosse ». De ce fait, je me cogne très souvent, je ne cerne pas mes contours, je n’ai pas apprivoisé et encore moins accepté ce corps que je prends comme une sorte de carapace, de déguisement. En dessous, je suis mince et jolie. Mais je suis déguisée en grosse moche, ça me protège.

Ca me protège de quoi exactement? D’un peu tout… Du regard des hommes, de leur désir. Ca me protège de la jalousie aussi. Ca me protège aussi un peu de la vie… Je suis toute moelleuse. Grosse, moche mais confortable.
Parfois, j’aime bien ce corps, disgracieux, certes, mais comme un gros coussin sur lequel mes filles aiment se lover.

Avec mes rondeurs, je passe inaperçu, je n’ai pas besoin d’en faire des tonnes, je suis cachée à l’intérieur. Je ne suis pas « à nu ». Je n’ai rien à prouver, je suis un gros nounours rigolo. Les gros nounours rigolos, on ne leur demande rien d’autre que de continuer d’être rigolo et bien douillet.

Je crois que si j’ai autant de mal à maigrir, c’est parce que je ne sais pas exactement qui je veux être.
Rester ce gros doudou vivant, pas très beau, un peu émaillé, mais si rassurant. Et ne pas avoir à me dépasser, continuer de vivre une vie tranquille et douce. Un peu routinière mais rassurante.

Ou maigrir et redevenir cette fille hyperactive, fonceuse, bosseuse, hypercolérique, intransigeante, caustique… Sur laquelle on se retourne et qui a tout à prouver pour ne pas être la potiche de service. Prouver qu’elle a aussi un cerveau, prouver qu’elle est une mère convenable, qu’elle est fidèle et intègre. Qu’elle a du caractère.

Ou peut être qu’il y a un chemin de traverse? Un corps à redéfinir, des envies à dessiner…
Pourrais je rester moelleuse pour mes filles tout en réussissant ma vie professionnelle?
Pourrais-je être belle et maman, femme…

Cela fait plus d’un mois maintenant que j’ai commencé mon programme chez LineCoaching. Et le travail à accomplir révèle de nombreuses questions en moi. Suis-je prête à quitter ce corps que je hais tant mais qui est mon refuge?
Cette simple question en soulève des dizaines d’autres.

J’ai si peur de maigrir et de perdre le bonheur acquis en même temps que tous ces kilos en trop…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

51 Commentaires sur
“Poids: Sentiments ambigüs…”
  • Ca me parle…
    J’en suis à +17kg en un an et demi.

    A cause des médicaments, certes, mais aussi parce que je me « remplis » par moments, je mange sans faim, trop. Je ne sais pas si c’est pour masquer ma fragilité physique, si c’est parce que je n’accepte pas d’avoir un corps diminué, ou pour autre chose.

    Mercredi j’ai rdv chez l’endocrino pour discuter de ma thyroïde et de mon système hormonal de merde. Je me demande si elle va vouloir me mettre au régime.

  • Mais le fait que tu sois moelleuse et confortable n’enlève rien à ta beauté, tu sais?

    Je crois que tu te poses exactement les bonnes questions. L’essentiel c’est pas de redevenir toute mince dans un corps que tu voudras cacher. Il faut que tu trouves ton équilibre, le corps dans lequel tu te sentiras le mieux, qui sera adapté à ce que tu veux faire de lui (effectivement si tu le cognes un peu trop dans les virages c’est qu’il ne t’est pas adapté …)
    Je ne sais pas si je suis très claire (remarques, je ne peux que l’être! Mwahaha), mais c’est ce que je pense/ressent.

    Des bises pour t’accompagner dans ton cheminement!

  • Il y a peut être effectivement un juste milieu à trouver. Perdre du poids tout en restant moelleuse!
    Mais ça, c’est à toi de voir ce que tu veux vraiment au fond de toi. Et j’imagine bien que ce n’est pas si facile que cela de savoir.
    Des bisous d’encouragement.

  • Je me pose depuis très longtemps les mêmes questions que toi, du moins la plupart…j’espère de tout coeur que tu trouveras les réponses et te souhaite bon courage pour la suite…bisous

  • coucou !

    pas facile ces soucis de poids !
    moi plus jeunes j’étais bouboule ! et je regrette ce corps ! car je suis plus volumineuse à présent !
    j’ai entrepris un régime dukan ou j’ai perdu 10 kg ! contente mais les vacances m’ont fait reprendre un peu ces kilos !
    et pourtant j’étais bien mieux ! bon ça va encore mais je sens qu’il faut que je reperds un peu; le hic pour ma santé et un objectif il me faut perdre pas mal de poids !
    la question : vais je y arriver ?!
    la motivation est là mais mon corps va t-il être d’accord !
    donc la je supprime un peu le sucre et je vais faire attention à mes quantités ! j’ai repris le boulot (un peu physique) et me reste du temps pour faire du sport !

    le tout est de te sentir bien dans ta peau ! pas nécéssairement perdre du poids mais si le coiffeur l’esthéticienne du shopping peut te faire du bien pourquoi pas ! c’est notre point de vue avant celui des autres (même si je fais attention de plaire à mon mari !)

    bon courage ! et n’hésites pas ! bisx

  • Beau billet ! Je te comprends tout à fait. Parfois je me regarde et je me déteste, je me hais, je serai prête à me saucissonner avec un couteau de cuisine. Et parfois….parfois je me vois dans le regard de mes enfants et…je suis belle^^
    J’ai – encore – commencé un régime ce matin…c’est au moins la 10e fois depuis la naissance de ma fille…

  • C’est vrai que ce n’est pas facile, avoir du poids est rassurant parfois. Même si les regards des autres ne sont pas toujours tendres, quelque part, on a pas à affronter celui des personnes envieuses, de mecs qui te draguent tout le temps…
    Après, il y a un an ou deux, une amie m’a dit : à force de vouloir passer inaperçue en t »‘enlaidissant », tu te fais remarquer parce que justement tu passes pour quelqu’un qui ne prend pas soin d’elle.
    Au final, quelque soit le poids, il faut se sentir bien avec soi, ce n’est pas forcément le poids qui te définit, même si ça joue beaucoup, c’est aussi la manière dont tu te montres aux autres :)

  • Ce n’est pas simple. En dehors du problème de poids il faut régler le problème « dans la tête » c’est certain, et le rapport avec la nourriture. Après le reste suit naturellement. Il faut juste se sentir bien, mince ou ronde, le tout est de s’assumer !
    Je ne te comprends que trop quand tu dis ne pas avoir le même poids dans ta tête, tu te cognes etc, j’ai le même sentiment et je sais que j’ai besoin justement de me réapproprier.

    Bon courage à toi.

  • Ha la laaa ! On aura des trucs à se raconter aux poses, à l’IEJ …

    Déjà, grosse ou pas, tu es une fille magnifique .C’est un fait qui n’est plus à prouver. Et j’ai même envie de dire que ce n’est pas une question de gout : tu es une jolie femme, point.

    Après, tu te questionnes, et tes questions sont très justes. Mais tu es la seule à connaître LA bonne réponse et LA solution qui en découle, pour TON bien.
    Perso, je me suis posée les mêmes et MA réponse a été la Sleeve gastrectomy. Et malgré tout, j’ai stagné un moment en terme de poids, parce que justement le fameux regard des autres me pèse. Là, la perte a redémarré depuis quelques jours.

    Grosse ou pas, tu vaux le détour … si je peux me permettre …

  • Très intéressant ton article en effet.
    Le surpoids n’est pas toujours simple à gérer… Comme tu le soulignes, ce n’est pas qu’une histoire de « je mange trop et/ou je mange mal ». Cela peut « cacher » bcp de choses… C’est pour cela que parfois, il faut que le « régime » s’accompagne avc un soutien psychologique, car la plupart du temps, on mange pour compenser qqch.

  • Il faut sans doute arriver à dissocier le corps et qui tu es en terme de caractère, personnalité… et j’imagine que ce n’est pas simple ! Mais on peut être mince et douce/tendre tout comme on peut être ronde et méchante/sévère… Ton association d’idée entre le poids et le caractère doit être liée à tes souvenirs, à ton expérience… mais je suis certaine que la personne que tu es devenue est le résultat de la maturité, du temps qui passe, de l’expérience, des progrès, de ton cheminement intérieur et non pas lié à l’apparence de ton corps…

  • Oh comme je te comprends ! Mon médecin m’a souvent répété que si je n’arrive pas à maigrir, c’est que j’y trouve quelque chose de « bien », sûrement ce camouflage dont tu parles, quelque chose comme ça…
    En tout cas, merci d’en parler.

  • Je comprends tes questionnements et je les partage. Je crois que tout va beaucoup mieux quand on ne fait plus les choses que pour soi. Pour l’instant tu n’es ni à l’aise dans l’option « douillette » ni dans l’option mince caustique, la meilleure option me semble celle dans laquelle tu ne te sens pas prisonnière du regard des autres, donc un entre-deux!

  • LMo,
    je te suis depuis longtemps et je trouve toujours tes billets extrêmement sincères, touchants et bien écrits.
    Je te souhaite de te trouver et vivre sereine. Tu mérites d’être heureuse et bien dans ton corps. Courage !

  • Chère LMO,
    Je t’ai découverte sur le blog de ma pote Madame Parle et j’étais déjà très touchée par ton témoignage. Là, j’ai dévoré fébrilement ton billet en me disant que l’on aurait beaucoup de choses à se raconter. C’est grâce à toi, oui toi, que j’ai à mon tour trouvé le courage de raconter mon histoire à Madame Parle. Tu as mis tes mots sur une partie de ma vie, de moi. Pour ça, je te remercie.
    En te lisant, je me sens moins seule tout à coup.
    Je te comprends et je suis de tout coeur avec toi. Courage !
    Je t’envoie mille belles pensées.

  • « Ou maigrir et redevenir cette fille hyperactive, fonceuse, bosseuse, hypercolérique, intransigeante, caustique… Sur laquelle on se retourne et qui a tout à prouver pour ne pas être la potiche de service. Prouver qu’elle a aussi un cerveau, prouver qu’elle est une mère convenable, qu’elle est fidèle et intègre. Qu’elle a du caractère. »

    => Je pense que ça ce sont des croyances malheureusement persistantes auxquelles j’ai moi aussi plus ou moins adhéré. Mais en vieillissant, je me rends compte que ce n’est pas parce que l’on est mince que l’on a tout à prouver niveau citron. 😉 Sois relax.

    • Disons que j’ai besoin de me le prouver à moi-même dans tous les cas. Que je ne suis pas cette grosse naze que je suis persuadée d’être.
      C’est sans doute ma plus grande motivation pour reprendre mes études (rien de bien glorieux donc)

  • J’aime ta phrase « J’ai si peur de maigrir et de perdre le bonheur acquis en même temps que tous ces kilos en trop… »

    J’avais quelques kg en trop avant d’être enceinte. Là, il m’en reste que 2.
    Je n’ai pas de volonté alors que je ne me plais pas, je ne m’aime pas et j’aime pas voir des photos de moi « avant ». Bref, c’est quand même con de ne pas s’aimer mais de ne pas être capable de maigrir. Le déclic : je l’ai pas mais j’essaie de le trouver tous les lundis matin :(

    C’est conde se faire ch**** avec des trucs comme ça !!!!

  • Encore une fois, c’est un billet touchant.
    Je pense que oui les kilos en trop peuvent être une carapace, on passe inaperçu et le regard des autres y jouent aussi. Et puis il faut arriver à accepter ce nouveau corps aminci et ce n’est pas facile surtout si on est fragile moralement.
    Ce n’est pas parce que l’on est mince que l’on est forcément heureux et ce n’est pas parce que l’on est costaud que l’on n’a pas le droit d’être heureux.
    Je te souhaite bon courage dans ta perte de poids, j’espère que tes efforts vont payer!
    N’oublie pas que tes enfants et ton mari sont d’un soutien précieux!

  • Tu n’es pas obligée d’être l’une ou l’autre. Tu peux construire une 3ème personne, un peu plus mince, un peu plus femme, toujours maman, déterminée, qui a conscience de ses qualités et de ses défauts, qui sait jongler avec un travail passionnant et une vie de famille. D’autres y arrivent bien, pourquoi pas toi ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


six − trois =