Saint Barth, les plages

 

Aujourd’hui, il fait super moche, à Toulouse, genre avant hier il faisait 32° et une chaleur étouffante. Et aujourd’hui, il fait 12° et il pleut des cordes… On passe du plein été au plein automne sans transition, c’est cool, j’aime ce temps.

Bref, pour se remonter le moral un peu (ou pleurer parce qu’ici il pleut alors que des gens ont un magnifique soleil et peuvent se baigner dans de l’eau à 29°) je vais te parler des plages de Saint Barth.
En fait, c’est là que je réalise qu’on aurait pas dû partir en août (ou globalement, on avait plus frais aux Caraïbes qu’à Toulouse) mais plutôt en octobre… (Encore qu’ici, en décembre on trouve le moyen d’avoir 20°, donc bon…)

Bon, les plages. Il y en a une quinzaine sur l’île, toutes identifiées par un joli panneau de ce type:

Avec un cendrier artisanalement réalisé par les enfants de Saint Barth afin d’éviter la pollution sur les plages (ça marche très bien, les riches connaissent la bienséance):

Nous avons visité en moyenne 2 plages par jour. Un peu plus les jours où on était d’humeur dificile. Un peu moins le jour où Irène s’est formé à côté de nous et qu’on a cru que notre cottage allait s’envoler.

Bref, notre hôtel était dans la baie de Saint-Jean, nous avons été à la plage Saint Jean le premier jour, mais ça ne plaisait pas à Mister Mii (qui va se révéler très caractériel de la plage) parce qu’il y a des bateaux, et les bateaux, ça pollue, c’est bien connu (je précise que c’était des petits voiliers et pas des cargos, mais bon). La première fois, nous avons été à droite de l’Eden Roch. C’est chic, on a vu sur l’Eden Rock, qui est très joli et il y a un bar (aux consommations hors de prix) avec des gens qui regardent les nageurs qui nageant (du coup, c’est bof agréable de se faire reluquer)(là tu te dis que j’exagère, mais comme beaucoup de plages étaient juste désertes, celles où y’avait des gens nous mettaient très mal à l’aise -au moins!)

Comme Saint-Jean, ça ne plaisait pas à Mister Mii, nous sommes allés à la plage « Marigot ». Très joli, mais y’avait une rivière qui se jetait dedans et Mister Mii a trouvé que c’était pas très propre, du coup.

Quelques clichés de la anse de Marigot (tu détermineras toi-même l’atroce niveau de saleté):

Mon dieu, un bateau, quelle horreur!!

Après ces atroces déboires, nous avons été petit-déjeuner (chaque matin, nous nous sommes levés à 6 heures pour profiter du lever de soleil sur la plage, puis, petit déj, puis, courses à Super U (un Super U avec du Château Lafite à 2000€ la bouteille cotoyant sans complexe du jus d’ananas lambda… Ils ont la classe, à Saint Barth!) pour le sandichh du midi et le repas du soir. Puis re plage et re re plage jusqu’à la douche du soir, le dîner et la piscine pour se reposer de ces harassantes journées…).

Après le petit déj, on a décidé de trouver la plage de nos rêves, et nous sommes allés à la anse des Grandes Salines. Grand bien nous en a pris, cette plage était fabuleuse et vide, déserte… Faut dire, on doit marcher genre 300 mètres avant d’arriver sur la plage, donc faut être drôlement courageux quoi. La plage des Salines est, avec celle du Gouverneur, la seule plage donnant sur la mer des Caraïbes, offrant ainsi une eau claire et turquoise (et chaude)(mais elle est chaude partout)

Après cette fabuleuse plage déserte, nous avons été (je te fais comme si on avait fait toutes les plages le même jour, parce que je vais pas non plus TOUT te raconter de ce qu’on a fait…)(Ha, et je fais dans le désordre parce qu’honnêtement, je me souviens plus avec exacte précision dans quel ordre on a visité les plages. Mais t’iras pas vérifier, de toute façon!) à la anse du Maréchal:

Puis à celle de Corosol. Celle de Corosol est, avec celle de Public, la seule à donner sur une zone industrielle et à abriter des Doris, des petits bâteaux de pêcheurs. C’est très joli, mais la vue au loin des cargos ne donne pas très envie de se baigner.


Nous avons ensuite été à la plage de Lorient, jolie petite plage avec des « bassins », des petits rochers dans l’eau forment des sortes de mini-piscines naturelles, permettant la baignade en toute sécurité des plus petits.
A droite de cette même plage, un endroit sans « bassin », offrant de belles vagues pour les surfeurs:

Nous avons aussi visité Shell Beach. Une plage dans Gustavia (la « capitale » de l’île), très étonnante car entièrement constituée de coquillages. Sur la plage mais aussi dans l’eau. Nous avons passé un très long moment sur cette plage, à faire du snorkelling (plongée en apnée) et la faune sous-marine y est merveilleuse. De jolis poissons de toutes les couleurs, des coraux, des oursins et une multitude incroyable de coquillages!

Nous avons aussi été sur la deuxième plage donnant sur la mer des Caraïbes, la plage du Gouverneur. Cette plage est magnifique, mais aussi très prisée. Il y avait donc du monde quand nous y sommes allés (enfin, on devait être 50 sur une plage, c’est pas bondé non plus!). C’est vraiment une plage de carte postale. Et il y a aussi plein de jolis poissons près des rochers.

Han, des gens!!!

Une autre plage très impressionnante est celle de Grand Fond. Une plage assez « énigmatique » vu que c’est la seule à être recouverte de galets. Il y a de grosses vagues et la baignade est fortement déconseillée, mais elle offre un vrai paysage sauvage et magnifique.

La plage de la Petite Anse aussi vaut le détour. Toute petite et assez intimiste, avec un décor version « Lost »:

Et pour finir, nous avons aussi été sur la plage de Saint Jean. La même plage que le premier jour, mais de l’autre côté de l’Eden Rock. Cette plage est assez fascinante car elle est dans la continuité de la piste de décollage de l’aéroport. Il y a d’ailleurs des marquages au sol et des panneaux incitant à la plus grande prudence. En effet, les avions décollent et atterrissent alors que les vélipanchistes et les nageurs vaquent tranquillement à leur activité, juste en dessous!
Il n’y a aucune séparation entre la plage et la piste, si on veut, on peut aller déambuler sur la piste, rien ne nous empêche (enfin, sauf la peur d’aller passer une nuit au poste…):



Un avion sur la plage, quoi de plus normal?

Vue sur la baie de Saint Jean

Et voilà!
S’en est fini pour les plages! Nous n’avons pas pu aller à celle des Colombiers car le jour où nous avons prévu d’y aller, Irène s’est développé juste à côté et le vent bougeait les meubles sur notre terrasse… Donc on a préféré rester à l’hôtel, en fait… Et le lendemain on devait aller prendre notre avion pour rentrer.

Bref, un autre billet sur Gustavia viendra, la visite de la petite capitale. Mais ça ira vite parce qu’il n’y a pas grand chose à visiter…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

17 Commentaires sur
“Saint Barth, les plages”

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


un × quatre =