Est-ce si facile d’être parent?

Etre mère (parce que c’est souvent pour la mère que c’est dur et parce que je suis une femme, c’est donc plus facile de me projeter) est censé être facile, instinctif, naturel.

Pendant 9 mois on porte un enfant que personne d’autre ne peut porter. On est fière de cet état, du moins, les gens nous félicitent sans arrêt, une femme enceinte, c’est merveilleux. Et on ale droit à tous les égards (enfin, en théorie…).
Pendant ces 9 mois, notre corps se transforme en celui d’une mère, il sait quoi faire, c’est la nature, c’est magnifique et étrange, tout se fait automatiquement, c’est facile.
J’entends par là que, quoi que l’on fasse, la vie se créé en nous, on ne peut pas intervenir. L’état de grossesse peut être difficile à vivre, mais cette vie, elle grandit sans qu’on y puisse grand chose.

Et puis le bébé nait, pareil, sans vraiment qu’on soit active là dedans. Ok, on pousse, mais même si on ne poussait pas, le bébé sortirait d’une manière ou d’une autre, avec les moyens médicaux disponibles aujourd’hui.

Et puis on repart chez soi.
Dans ce foyer qui comptait une personne de moi 3 jours avant. On se retrouve avec une petite chose rose et très exigeante. Et on ne sait pas toujours quoi en faire…

Pourtant, on nous le répète « Etre mère, c’est facile, tu verras! Ca coule de source! Et puis les mères ont l’instinct, elles savent ce dont leur bébé a besoin, tu verras, c’est magique! »

Ok, je vois pas trop, mais je vais attendre que ça vienne.Que l’instinct se jette sur moi et m’explique pourquoi mon bébé pleure, pourquoi il a faim 22h sur 24 et pourquoi il dort 4 fois moins que dans les livres…

On a du mal à saisir pourquoi c’est si dur de devenir une maman alors que toutes les autres nous le disent « mais tu vas voir, c’est fantastique, c’est tellement d’amour, c’est tellement facile… Et puis un bébé, ça dort tout le temps, ça n’a besoin de rien d’autre que de tes bras! »

Et si être mère ce n’était pas si « magique »? Si l’instinct ne nous asseye pas comme tout le monde nous le promet?

Si devenir mère, c’était un plus complexe que ça, sans être nécessairement plus difficile?
Si devenir mère s’apprenait au fil de l’expérience, des jours, des mois, des années? Si c’était un rôle qui se réinvente à chaque âge, pour chaque enfant?

Quand on devient maman, on tâtonne, on doute, on fait des erreurs, on s’en veux, on essaye, on se surprend, on se découvre des qualités, des capacités qu’on s’ignorait, mais on se découvre aussi des limites, une fragilité…

Devenir maman ne « va pas de soi ». C’est un rôle qui s’apprend quotidiennement, il n’y a aucune certitude, aucun mode d’emploi… Et ça n’est pas si « naturel » que ça. Les bons gestes s’apprennent, non pas dans les guides mais au fond de soi, en essayant, en se trompant, en évoluant…

Alors à toutes ces mères qui doutent, qui ont peur d’être une mauvaise maman parce que la maternité n’est pas un doux rêve acidulé, à toutes celles pour qui rien n’est évident, facile, naturel. Celles qui cherchent ce soi-disant instinct, j’ai envie de dire: je suis pareille! Et une grande majorité des mamans est comme ça, j’en suis convaincue!

On n’est pas une maman, on le devient, chaque jour.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

38 Discussions on
“Est-ce si facile d’être parent?”
  • Ton article me fait beaucoup penser au livre « Il faut qu’on parle de Kevin » que je suis en train de lire en ce moment.
    Le débat sur le sujet sera toujours éternel.
    Je pense faire partie de celles pour qui la maternité a coulé de source.
    Je ne me suis pas vraiment posé de questions. Tout a été instinctif. Tout m’a semblé naturel.
    Ce qui ne veut pas forcément dire que ça a été facile au début (surtout pour le numéro 2) et que c’est toujours facile maintenant.
    Pour moi, il existe donc un instinct maternel et j’ai un peu de mal à croire que toutes ne l’aient pas.
    J’aurai donc plutôt tendance à penser que les femmes ont un instinct maternel, tout comme les animaux, mais qu’il y a certainement des exceptions, certaines femmes qui disent ne pas ressentir cette évidence, et qui ont le sentiment de devoir passer par une phase d’apprentissage pour tout ce qui touche à la maternité.
    Mais leur sentiment reflète-t-il vraiment la réalité ?
    Peut-être est-ce tout simplement un manque de confiance en soi qui fait qu’elles se posent trente-six mille questions, non ?

    • Nous ne sommes plus des animaux, nous sommes régis par la culture depuis longtemps. « L’instinct » dont tu parles, je l’ai ressenti pour mes filles lorsqu’elles étaient bébé, le sentiment de fusion et de toute puissance. Pour autant, je ne savais pas décoder leurs pleurs, j’ai appris… Peut être est-cela que tu appelles instinct?
      Quand on a des enfants plus grand, je crois que se poser des questions est vital, par contre. Et pour nous, et pour eux! Si on se laisse porter par ses émotions, ça peut vite devenir néfaste… Un enfant n’est « facile » que jusqu’à 3 ou 4 ans, et encore… Mouflette n’a jamais été facile, mais c’était plus facile de répondre à ses besoins et de se sentir « bonne mère » quand elle avait 18 mois qu’aujourd’hui, où elle est un être bien complexe avec des besoins qui vont bien au dela du matériel et de la simple affection parentale…

  • Superbe article, et très vraie !!!
    A vouloir crier à tout bout de champs que la maternité est naturelle, on en oublierais presque que c’est aussi difficile et que les mamans peuvent avoir besoin de soutien et de conseil !!!
    Bonne journée !!!

  • C’est bien vrai.
    Hier je me suis énervée (un truc de boulot qui me gonfle et qui me stresse ) deux fois dans la même soirée contre la lampe qui ne s’allumait pas et la turbulette cassée. La puce pleurait à côté de moi, je me suis sentie vraiment nulle. Etre mère, c’est aussi savoir se contenir et redevenir un ange de patience en 5 min, c’est être très cohérent avec soi même, être vrai, ne pas être trop ni pas assez ferme, bref, c’est dur!

  • Juste un mot pour cet article : MERCI !

    C’est tellement vrai ce que tu dis, je l’ai tellement vécu comme ça, à croire que je n’étais pas normale…. Merci de me rassurer, je ne suis pas la seule à ne pas trouver que le fait d’être mère coule de source !

  • Oui c’est beaucoup plu compliqué qu’on peu nous le dire. Quand ma fille est nee je ne savais pas du tout pourquoi elle pleurait, et j’en ai fait des erreurs…mais comme tu dis on apprend chaque jour a etre une maman

  • après son accouchement, ma meilleure amie m’a dit qu’elle a mis 6 bons mois à se sentir mère. Et que ça l’avait beaucoup angoissée.
    Je crois aussi que cela s’apprend, rare sont celles qui développe ça d’un coup pour le premier.
    C’est pour ça que je m’entraîne sur des chats (c’est un bon début :p )

  • J’aime beaucoup ta sensibilité, la plupart des choses que tu écris me touchent beaucoup. Et ici, j’ai été émue par ton lapsus magnifique :  » dans ce foyer qui comptait une personne de moi 3 jours avant », et bien cette phrase avec cette erreur m’a super touchée car elle incarne ce que l’on ressent au plus profond de nous-mêmes étant enceintes ( et même après), une personne qui vient de nous et pas en moins, car même encore en nous, il est déjà tellement présent.
    Je me permets de t’envoyer de gros bisous du pays des Pyramides.

  • Merci. Parce que là, je traverse d’énormes turbulences dans ma vie privée, envie de tout plaquer, envie de m’endormir, et je me sens tellement nulle en tant que maman, impossible de voir le bout du tunnel. Alors merci, même si je sais que nombreuses sont celles qui galèrent aussi, ça fait toujours du bien de le llire.

  • Ta dernière phrase me fait penser à la pub avec « L’amour est un oiseau rebelle » comme bande son (si tu vois ce que je veux dire …). La cousine de mon Homme m’a dit un jour « ça ne vient pas tout seul, ça se met en place plus ou moins naturellement ; on n’est pas parfaites ». Bravo pour cet article rassurant pour les mamans et, je pense, les futurs mamans !

  • moi aussi ton article me fait penser au livre  » il faut qu’on parle de Kevin « tou n’est pas inné pour cette maman et l’avenir lui confirmera que l’instinct maternel n’est pas automatique … il faut apprendre à connaitre son bébé …

    Je dis souvent que le métier le plus difficile et complexe est celui de parents , un métier pour lequel il n’existe aucune école ….

  • Très joli billet. Oh que oui, on ne naît pas mère, on le devient. Surtout pour le 1er, car tout est nouveau non? Et comme chaque bébé est différent, chaque parent l’est aussi. Tout dépend du contexte. Moi, j’avais décidé de ne rien lire (forum, blog, livres) sauf un mini bouquin mois par mois, afin d’imaginer la transformation du foetus dans mon ventre. c’est mon fils depuis le départ qui m’a faite devenir mère avec toutes les sensations (bonne sou mauvaises) qu’il m’offrait. Et je me rends compte que, chaque jour c’est encore lui qui m’apprend à être mère. On ressent des sentiments qu’on ignorait . Oui, fragile et forte à la fois, tout simplement humaine.

  • J’ai eu de la chance, ma nature anxieuse ne m’a pas pourri ma maternité, et disons que je fais les choses à l’instinct, en essayant de rester cool, mais en n’oubliant pas de me renseigner de ci de là et d’être ferme lorsqu’il le faut. Maintenant c’est sûr qu’il n’y a pas de recette magique pour être une maman géniale, et d’ailleurs cette notion est protéiforme m’enfin l’important je pense, c’est de rester soi-même (on dirait miss France qui parle mdr) et de s’inspirer de notre éducation pour en corriger les travers ou au contraire la reproduire à la lettre. Déjà le simple fait de s’interroger sur sa manière d’être et d’agir prouve qu’on est prête à se remettre en question ! Enfin comme tu le dis si justement, il n’y a pas d’instinct maternel à proprement parler, ce sont plutôt des automatismes qui viennent au fur et à mesure, avec l’expérience. Ce n’est pas pour rien qu’on dit toujours qu’une multipare est plus cool avec les derniers qu’avec l’aîné !

  • oh que je te comprend et suis d’accord ! Je suis en plein periode de doute avec mon fils de 17 mois qui d’habitude tres gentil nous fait son « terrible two » et c’est l’horreur T_T
    Etre mere c’est dur…(Enfin pour moi c’est etre parents qui est dur car je ne pense pas que la mere sache mieux a la naissance que le pere…)

    En tout cas etre parent pour moi c’est vraiment des hauts et des bas, des moment de pur bonheur qu’on atteint pas autrement qu’avec ses enfants mais aussi des moments ou on a juste envie de pleurer parce qu’on en peux plus

  • Je ne suis pas (encore) mère, mais je dois lire assez de blogs de mamans, ou avoir des copines assez franches, mais je n’ai effectivement pas le sentiment que devenir ou être parent soit facile et naturel.
    Je ne suis pas encore dans la démarche, mais ça ne m’empêche pas déjà de penser à mon futur enfant, à toutes ces choses qui seront difficiles à appréhender (pourquoi pleure-t-il ? De quoi a-t-il besoin ? Quelles règles fixer ?). Certaines choses se feront peut-être plus simplement que je ne l’imagine, mais je m’attends à apprendre tous les jours, à devenir mère et non à l’être tout bonnement du jour au lendemain 🙂

  • Merci pour cet article, ça fait un bien fou de se retrouver à travers ses lignes, je suis une jeune maman qui découvre tous les jours ce nouveau rôle et ce n’est pas facile tous les jours, mais c’est un beau « challenge »

  • Je pense qu’on peut effectivement devenir mère tous les jours mais je pense aussi qu’il y a une grande part de vocation ! Je suis mère depuis 2 ans, ça me fait toujours bizarre le mot mère de dire que j’en suis une mais bon c’est vrai… j’adore mon fils qui ne fait pas encore ses nuits mais je n’en veux plus d’autre. Je l’aime lui mais je n’ai pas la patience, plus la force d’en faire / accoucher / supporter / élever un autre. C’est vraiment une période très difficile depuis sa naissance même s’il est super la journée la nuit gâche tout ! D’ou pour moi l’envie de dire qu’être même c’est être dévouée, mettre entre parenthèse sa vie, beaucoup de sacrifice, d’inquiétudes. Je ne pourrais plus faire sans lui mais j’avoue ne pas y trouve la béatitude souvent avancée par les autres mère ! Je pense donc que je n’ai pas la vocation pour être mère sans pour autant être une mauvaise mère mais c’est pas mon kiffe on va dire !

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


neuf − quatre =