Faut-il laisser les enfants croire au Père Noël?

Quand on est parent, on a des milliers de questions super polémiques à se poser… L’une d’elle concerne un gros barbu vêtu de rouge: Faut-il laisser nos enfants y croire? Ou au contraire, doit-on les élever dans la vérité et ne pas les laisser se faire berner par des histoires à dormir debout?

Vaste débat… Enfin, je crois que les parents aiment bien voir des débats là où il n’y en a pas, mais chacun son truc, hein!

Chez nous, on croit au Père Noël… C’est une question de « culture », j’y ai cru, mes cousins y ont cru, dans ma famille, on s’est tous fait avoir sur l’existence du Père Noël, on fait perdurer le mythe autant qu’on peut…

Mais c’est aussi une question personnelle… L’enfance est une partie de la vie extrêmement précieuse. J’en sais quelque chose, on m’a volé la mienne et c’est une blessure qui ne se refermera jamais. De ce fait, j’essaye de cultiver tout ce qui peut embellir celle de mes filles. Et pour moi, croire au Père Noël, c’est magique, ça fait rêver. Donc, c’est beau.

J’espère aussi qu’elles croient aux fées, aux anges gardiens et à toutes ces choses qui rassurent les enfants quand la vie leur semble trop difficile à appréhender. Parfois, les enfants se posent des millions de questions quant à leur existence, à la mort, au pourquoi de la vie. Et se raccrocher à des croyances mystiques, ça donne des réponses, faut de pouvoir trouver la vérité.

Le Père Noël, même si, en soi, ça n’est pas « vital », je trouve ça chouette d’y croire. Toute la magie qu’il y a autour est jolie, les lutins qui fabriquent les cadeaux, les rennes qui volent, tous ces jolis cadeaux colorés qui vont faire la joie des enfants…

Permettre aux enfants d’y croire, à mon sens, ce n’est pas leur mentir. C’est éveiller leur imaginaire et leur offrir un peu de rêve. Instaurer des petits rituels, laisser une carotte pour le renne et des biscuits pour le Père Noël. Attendre le coucher des enfants pour déposer les cadeaux sous le sapin. Toute une organisation et une connivence de la famille afin d’émerveiller les enfants.
Je ne vois pas où est le mensonge, où est le mal?

Mouflette a cru au Père Noël jusqu’à 8 ans, environ… J’ai aimé la façon dont la « révélation » a eu lieu… Tout en douceur, à son rythme. C’est elle qui a décidé de ne plus y croire, je ne pense pas qu’elle se soit un jour sentie trahie par notre « mensonge ».
Vers sept ans, elle est venue me voir et m’a demandé, peu avant Noël, si le Père Noël existait bel et bien. Je lui ai alors demandé ce qu’elle en pensait. Elle m’a répondu qu’elle ne savait vraiment pas, mais qu’elle avait envie d’y croire. Elle a ainsi, elle-même, demandé à ce que la magie continue. Elle avait envie d’être dûpée, de rester dans le monde de la petite enfance encore un peu. Ce n’est que l’année d’après qu’elle a arrêté d’y croire. Sans pour autant remettre en cause toute la féérie…

Aujourd’hui, c’est elle qui me reprend si je dis que je souhaite acheter tel cadeau à MissCouette. Elle me dit « Mais non, on va le commander pour elle au Père Noël!! ». Elle a aimé y croire, elle me le dit encore. Et elle veut que sa petite soeur vive ce même bonheur innocent et naïf.

Voilà pourquoi je suis convaincue que laisser les enfants croire au Père Noël, c’est chouette.
Chacun fait comme il veut en fonction de sa culture et de ses convictions, bien entendu. Et je crois que chaque culture a son « Père Noël », qu’il porte le nom de Saint Nicolas ou autre…

Bref, ma réponse à la question du titre est bien entendu « oui ».
Et vous, qu’en pensez vous?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

50 Discussions on
“Faut-il laisser les enfants croire au Père Noël?”
  • Comme tu dis, chacun a ses traditions familiales. Petite, je n’y ai pas crue et j’ai toujours adoré Noël pour les bons repas, les retrouvailles en famille, les cadeaux faits en cachette, c’était magique pour moi aussi. Avec mon mari, nous avons fait le choix inverse au tien.
    Cependant, je comprends ton point du vue, avec juste un bémol. Ce qui me gène, ce sont juste les parents qui jurent leurs grands dieux que le Père Noël existe (alors que comme pour les fées, les lutins, je préfère dire que certains y croient) et surtout qui s’en servent pour faire un chantage odieux (sois sage ou le Père Noël ne passera pas!) Ca, ça me done des frissons! Pour le reste, comme pour tout en ce qui concernen les enfants, chaque choix se respecte!

  • Oui POUR le Père Noël!!! à 300%! Moi on m’a empêchée d’y croire pendant toute mon enfance pour des raisons religieuses et j’ai fêté mon 1er Noël à 25ans (si, si!)
    Alors , impensable pour moi je priver mon fils de ce bonheur et de cette magie. Comme tu dis l’enfance est précieuse et nos p’tits loups ont besoins d’histoires qui les rassure et les font rêver.
    Moi je dis qu’on a tout le temps pour leur dire la vérité, ou du moins ils l’apprendront bien tout seuls! Et on sera là pour les réconforter!Ce n’est pas un drame

  • Et bien, et bien, c’est un vaste débat chez nous, car Marmiton adore la magie du Père Noël et moi… moins.
    Mes parents ne m’y ont pas fait croire, et je n’ai pas l’impression d’avoir râté quelque chose, bien au contraire. Faire croire aux enfants que des rennes volent dans le ciel, hum hum!
    Mais je vais faire l’effort de raconter l’histoire à ma fille, et j’avoue que je ne vais pas tout faire pour qu’elle y croit.
    Je préfère autant qu’elle sache pourquoi on fête Noël, c’est-à-dire, qu’elle connaisse la signification religieuse de cette journée.
    Je trouve dommage qu’aujourd’hui, on se donne tant de mal à faire croire au Père Noël à des gamins qui sont en CP, alors que lorsqu’on leur demande ce qu’est vraiment le 25 décembre, ou encore le jour de Pâques, l’Ascension, la Pentecôte, l’Assomption…… et bien ils ne savent pas. Je sais bien que nous sommes dans un pays laïc, mais les fêtes religieuses n’ont pas été supprimées de la liste des jours fériés pour autant ; et puis la religion (catholique, juive, musulmane, protestante, bouddhiste, etc), c’est avant tout la culture.

    D’ailleurs, d’ici deux ans, que répondrai-je à ma fille quand je lui expliquerai qu’il faut aller donner ses jouets aux associations pour tous les enfants qui n’ont pas la chance d’en avoir? que le Père Noël les a oubliés?

  • Moi je dis oui ! Oui parce que ça leur permet de rêver. Rien de mieux que de voir sa pepette illuminé d’étoiles en voyant le Père Noël. Quand j’étais petite, j’en garde que des bons souvenirs : moi et mes soeurs et mon frère, levés à 5h30 du mat avec une lampe de poche pour découvrir ses cadeaux (surtout le jour où j’ai découvert mon vélo en plein milieu du salon!!)! Par contre, la révélation a été moins en douceur. J’ai demandé une télé et là, PAF ! J’apprends que le Père Noël n’a pas assez d’argent parce que sont mes parents !
    Je trouve adorable que Mouflette joue le jeu, ça c’est une super soeur ! 🙂

  • Personnellement j’aimerai que mon fils puissent vivre la féérie de noël et qu’il croit au père noël.
    Petite j’y ai cru très longtemps car j’ai eu la chance d’avoir des copains de classes qui ont joué le jeu plutôt que de vouloir faire les je sais tout. Finalement, ils étaient bien plus grand à mes yeux en gardant le secret plutôt que de me lancer « t’es trop bête, il existe pas c’est les parents ».
    Après je veux aussi que mon fils connaissent la signification du 25 décembre et qu’il apprenne à dire merci. Ce n’est pas parce que c’est le père noël qui met les jouets au pied du sapin qu’on ne peux pas faire un gros merci collectif.
    J’ai horreur de voir des enfants dirent « il est nul le père noël, il ne m’a pas apporté ça ».
    Donc oui moi je veux qu’il vive la féérie de noël et donc qu’il y ait un père noël par contre je veux qu’il sache que le père noël doit gâter beaucoup de monde et que l’on ne peut pas tout avoir et qu’il faut savoir dire merci pour ce que l’on a…

  • Chez nous il y a deux écoles : Mon chéri n’a pas été élevé au Père Noël mais au Petit Jesus et chez moi, pas un gramme de religion dans la barbe du gros bonhomme rouge !
    Du coup, je me bat pour offrir ma magie à moi et lui s’amuse à faire des réflexions qui me font me mettre en colère (pour de faux, hein ? ça me fait rire 😉

    Mais oui à 200% : croire en de jolies choses, ça fait du bien !

    C’est quelque chose ici Noël 😀

  • coucou,
    je suis comme toi, je suis pour la feerie de noel, je conçois pas un noel sans avoir tout ce qui va avec, j’ai pas d’enfant certes mais j’ai des neveux, et j’ai pas envie qu’il sache tout de suite la verité sur le gros bonhomme rouge, j’ai envie qu’ils y croient encore, c’est tellement beau.
    J’ai été élévé avec ce mensonge comme beaucoup d’enfant et je l’ai pas regretté au contraire, mais je crois que qu’a force de fouiner mon nez partout j’ai fini par découvrir la verité.
    J’aimais laissé une tasse de café chaud et des biscuits le soir avant d’aller me coucher, déposer sur la table devant la cheminée et le lendemain il n’y avait plus rien c’etait magique.
    J’ai envie que mes neveux connaissent ça ptet pas de la même façon mais j’ai envie de le faire perdurer cette magie.
    Et je ferais la même chose lorsque j’aurais la chance d’avoir un bb ^^

    faut garder la feerie et la magie de noel, dans ce monde delabré& dans lequel on vit ca peut faire que du bien!

  • Alors moi, je n’ai jamais cru au Père Noël. Non seulement, cela ne m’a pas manqué du tout pour me faire rêver, pour développer mon imaginaire, toussa, mais en plus j’étais beaucoup plus touchée je crois de savoir que c’était des personnes proches (papa, maman, soeurette, tata bidule, mamie…) qui choisissaient des cadeaux spécifiquement pour moi, que c’était une vraie preuve d’amour – je n’étais pas une enfant lambda parmi tous les enfants de la terre. Ca a peut-être contribué à développer mon empathie, mon plaisir d’offrir, d’ailleurs, tiens…
    Bizarrement, je n’ai jamais rien « révélé » aux autres enfants – peut-être qu’on n’en parlait pas ? Me souviens plus..
    Et puis j’étais fière que mes parents me fassent confiance, ne me mentent pas. J’ai un certain nombre d’amis qui se sont sentis trahis par la « révélation », l’ont parfois assez mal vécu. Pas moi. 🙂
    Enfin voilà, moi je ne ferai pas croire au Père Noël à mes enfants. Je trouve non seulement cela inutile, et puis surtout, c’est moins beau que de dire la vérité : les cadeaux, ce sont les gens de ton quotidien, les gens qui t’aiment qui te les apportent.

  • Vaste débat comme tu dis!
    Perso je suis très mal à l’aise avec cette histoire donc je parle le moins possible du Père Noel,les autres s’en chargent très bien 😉 j’ai été très en colère quand j’ai appris la vérité (merci mon grand frère) donc forcément j’ai du mal mais de toute façon Noel c’est surtout une fête catholique pour nous et le père Noel n’est pas le personnage phare.
    biz

  • un grand oui !!!!!! j’aime cette magie et cette féérie qui entoure Noël, si on enlève cette part de rêve, il reste qu’une fête commerciale… Mon fils y a cru jusqu’à 8 ans aussi et en tout en douceur il a fini d’y croire tout seul…

  • Je suis comme toi! J’aime l’idée que mes enfants voient de la magie dans les choses! La vie est parfois difficile, et comme toi je crois que l’imaginaire aide beaucoup à surmonter certaines choses…. Je ne suis pas pour le mensonge aux enfants, mais je trouve qu’à trop les mettre face à la réalité, et à la vérité crue de la vie, on les met trop vite dans la peau de mini-adultes.. Après c’est valable pour le Père Noël comme pour les fées et autres trucs du genre…. Bien sûr, c’est également lié au fait que je suis complètement athée donc je n’ai absolument pas envie de mettre du religieux dans tout ça…Eh oui, je ne crois pas en Dieu ni en Jésus, donc pour moi, Noël, c’est le Père Noël, les rennes, les lumières qui scintillent et les yeux qui pétillent!!!! Donc même si je reconnais que ça a pris une tournure commerciale, ici c’est profusion de cadeaux pour les loupiots (qui lancent un énorme « Merci Père Noël » à la cantonade, histoire que les vrais expéditeurs de cadeaux soient remerciés), bons moments en famille etc. J’ai su que le PN n’existait pas à l’âge de 5 ans, à l’école, ça ne m’a pas traumatisée, et j’ai ensuite été ravie d’avoir « grandi »! Ben oui, je n’étais plus celle qui devait aller dormir avant de découvrir les jouets, je faisais partie des grands qui mettaient les cadeaux sous le sapin, et ça c’est resté, j’adooooooore préparer tout ça!!!!
    Par contre, j’essaie au maximum de ne pas user du chantage « si t’es pas sage le PN ne passera pas », parce que pour moi Noël doit être LE jour où chaque enfant a un cadeau (même si je sais bien que ce n’est pas le cas en vrai!!!), donc ce n’est absolument pas réaliste de dire qu’il ne passera pas, parce qu’il passera quand même!!!

    Bref, en ce qui me concerne, c’est un grand oui (et ça s’est fait naturellement chez nous, on ne s’est pas torturé l’esprit là-dessus!)

  • je suis pour aussi c’est une part de rêve qui fait du bien
    ma 1ère ne m’a pas dit quand elle n’y croyait plus, peut être pour préserver sa petite soeur…cette 2ème d’un caractère très imaginatif, je me suis sentie obligée de lui avouer clairement vers 9/10 ans, elle y croyait vraiment dur comme fer et les discutions à l’école devenaient houleuses avec les copines !
    quant au petit dernier 5 ans 1/2 il m’a sorti pas plus tard que samedi midi que le père Noël n’existait pas (et là je me suis dit Oh m…. déjàààà)…ce qui ne l’a pas empêcher d’écrire sa lettre…donc j’ai laissé le doute pour cette année mais ça sera sûrement la dernière…et ça n’empêche en rien de leur expliquer que Noël reste une période magique de réunion, de gaité, de don et pourquoi pas de miracle ?

  • Mes parents nous on laisser croire a chaque fetes d’enfant, le lapin de paques, la souris des dents, le père noël… et c’etait chouette d’y croire.
    Je ferais la meme chose pour ma fille, parce qu’on est enfant qu’une fois, et il n’y a qu’a l’enfance qu’on peut croire a des jolies choses comme ça…

  • Noël c’est un moment magique…il y a le Père Noël certes, plutôt sympa d’amener les cadeaux qu’on a choisit ou pas d’ailleurs..car rien de mieux qu’une vraie surprise! Voir leur petite bouille devant le sapin de Noel, c’est juste craquant…
    MiniMiss a juste 2 ans, elle ne comprend pas encore ce qu’est Noel, mais moi, je veux lui apprendre que c’est l’occasion de se réunir en famille..en pas seulement le soir du Réveillon, mais aussi pour décorer le sapin et la maison quelques semaines avant…c’est l’occasion de lire de jolies histoires pleines de féérie…de se retrouver ensemble et de rêver.
    D’ailleurs rien ne prouve que le Père Noel n’existe pas…non? Il existe pas???

  • ah bah ça me fait plaisir de lire ça!
    Moi qui me faisait une joie de retrouver la magie de Noël avec Surprise, la femme de mon cousin m’a répondu assez sèchement qu’elle trouvait ça « stupide! »
    Vlan, prend ça dans les dents la farfa…
    N’empêche que moi, j’ai que des bons souvenirs des Noël ou on y croyait. Et la découverte du mensonge n’a pas du me traumatisé parce que je suis incapable de dire à quel âge et dans quelles circonstances j’ai cessé d’y croire.
    Donc je compte bien donner vie au père noël pour Surprise, et j’espère que certaine dans la famille respecterons ce choix et ne le casseront pas, en traumatisant mon tout petit au passage. (bon, pour cette année, pas trop de risque, il ne réalise pas encore. ^^)

  • Je ne suis son « pour » ni « contre » faire croire au Père Noël, par contre je n’aime pas du tout ce qui y est attaché dans de nombreux foyers « si tu n’es pas sage le Père Noël ne passera pas! »
    Chez nous quand j’étais petite, c’était plutôt, « Noel est une occasion de montrer à ceux qu’on aime qu’on les aime, et on leur fait des cadeaux pour cela » Ce n’est pas une récompense de sagesse ou quoi, c’est une preuve d’amour.
    Voila c’est juste un peu ce qui me gène chez le Pere Noel mais bon.
    On dit souvent que sans le Pere Noel il y a moins la magie de Noel, et je ne suis pas d’accord avec ça, la magie de Noël c’est avant tout de passer un beau moment en famille 🙂

  • ah oui et aussi je DETESTE l’idée de liste au Père Noel. Noël ce n’est pas « avoir des cadeaux qu’on réclame » c’est faire plaisir a autrui en cherchant ce qui lui fait plaisir. (ce qui n’exclu pas de se renseigner sur le sujet en discutant, mais l’idée d’une liste, genre commande La Redoute me hérisse le poil)

  • Bonjour,

    Quand nous étions petites, mes soeurs et moi, mes parents ne nous avaient pas parlé du Père Noël, préférant (famille catholique) expliquer la chose sous l’angle religieux (la naissance de Jésus, on s’offre des cadeaux rappelant ceux apportés par les Rois Mages pour montrer aux gens notre affection).

    Il semblerait qu’un soir nous soyons rentrées de l’école où la maîtresse nous avait parlé de Père Noël alors mes parents n’ont pas voulu « casser la baraque » et n’ont trop rien dit… Se contentant de nous dire que oui, le Père Noël, il passe et apporte les cadeaux.
    Je crois qu’en fait nous n’y avons jamais « cru » mais que ça nous amusait de nous dire « le père Noël va passer » plutôt que de dire « les parents nous ont acheté des cadeaux ». C’est tout de même plus délicat !

    Voilà comment les choses ont coexisté chez nous. Il me semble que pour ma part j’éviterai de parler de Père Noël à nos enfants car le côté tartignolle m’énerve un peu – et que, croyante, je préfère la symbolique religieuse – sauf pour dire « il va passer », sans plus. De là à raconter les rennes qui volent, bof-bof… Mon mari n’étant pas croyant, peut-être en parlera-t-il plus volontiers…

  • Je ne suis pas (encore) maman mais j’aimerais que mes enfants croient au père -noël. Parce que « croire au père noël c’est croire que tout est possible si on y croit très fort , si on le veut vraiment . Mais il faut le mériter !

    • Je m’auto-répond parce que j’étais sur un téléphone tout à l’heure.
      Pour nous Noël est avant tout une fête religieuse. Donc je raconterai(s) avant tout à mes enfants l’histoire de Marie, de l’étable et du petit jésus. Et je tiens à ce que ça reste le plus important ce jour là.
      Je pense que l’école, leurs copains et cousins et la télé se chargeront de leur parler du Père-Noël. Et je ne nierai pas parce qu’à ma façon moi aussi je crois encore au Père-Noël.

  • c’est une question que je me pose chaque année.
    Depuis qu’il l’a vu « en vrai » (grandpère déguisé) il y croit dur comme fer ! c’était il y a deux ans et il m’en parle encore… (il a en a 5 aujourd’hui)..
    et moi je suis sceptique, je ne rentre pas trop dans le jeu, je laisse les grands-parents s’en charger, car je n’ai pas oublié le jour où je suis rentrée de l’école en demandant à ma mère si le pere noel existait, et qu’elle m’a répondu que non car la culpabilité la rongeait, puis elle a enchaîné sur la petite souris et les cloches de pâques !!! ahhh le choc ! ;-))

  • J’ai toujours été privée de Noël pour des questions religieuses. Petite, en plus de me faire comprendre par a+b que le Père Noël n’existait pas, on me montait le bourrichon en expliquant que c’était une fête païenne, que Satan était derrière ça et que tous ceux qui fêtaient Noël seraient jugés par Dieu… Bonjour la joie, moi je te le dis !!
    Alors ne serait-ce que pour ça, moi aussi j’attendrai que mes enfants soient couchés pour déposer les cadeaux au pied du sapin, et je laisserai leur imagination déborder 🙂
    Un très bel article que tu nous as offert aujourd’hui.

  • Je n’ai pas eu le temps de décider si je voulais que mes doudoux y croient ou non… TiBiscuit est entré à l’école à 2 ans 1/2, l’âge où on commence à comprendre et l’école s’est chargé de lui faire croire au gros barbu.
    Franchement, après, je n’avais pas le coeur de détruire ce rêve en lui.
    Mais le jour où il a douté de son existence et m’a posé la question, à 6 ans 1/2, je n’ai pas su lu mentir.
    Même si Chupa avait tout entendu, à 5 ans, elle avait envie d’y croire encore un peu.
    Aujourd’hui, même si elle sait qui achète les cadeaux, je crois qu’elle aime bien croire un peu en la magie 🙂

  • Bonjour,

    Je lis souvent ton blog mais je n’ose jamais commenter. Perso ce qui me dérange c’est le fait de mentir à mes enfants. Je ne me vois pas raconter à mes enfants l’histoire du père noël moi-même, pour finir dans quelques années par leur dire que c’était faux. Mais je sais que je n’y couperai pas, que les autres enfants, et peut-être les adultes leur parleront du père noël, et ça ne sera pas grave, mais ce n’est pas moi qui leur aurais raconté ça. En fait je ne veux jamais me dire que je leur aurais un jour menti, quitte à certaines fois admettre que je ne peux pas tout leur dire, mais pas inventer autre chose à la place. Je ne sais pas si je suis claire. 🙂

  • J’y pensais justement il y a quelques jours en voyant le village du père noël se monter à lovely town. Tout pareil que toi, j’aime que nos enfants puissent croire à la magie de noel, perpétuer les traditions familiales, croire en la magie des astres, des anges gardiens, des éléments. C’est fantastique l’imaginaire et de pouvoir préserver l’enfance, ses joies et ses contes. D’ailleurs j’ai toujours la même excitation à voire le père noël, pas pour les cadeaux bien sûr, mais lui parler, l’embrasser, c’est dingue. je suis prête à faire la queue des heures avec les enfants 😉

  • Bonjour,

    Ce petit billet est totalement d’actualité pour moi et ma Ilana. Ce week end elle est venue me voir avec une pétition qui avait pour titre  » le Père Noël existe », ces petits camarades lui ont dit que le Père Noël n’existait pas et elle voulait s’en assurer auprès de nous sa famille pour leur prouver que c’était faux. Ilana a sept ans et je préférais qu’elle l’apprenne par moi. Elle n’a pas voulu me croire, elle a même pleuré!!! Moi à deux doigts. Pas facile de grandir!!!

  • Pas de Père Noël à la maison… après, si Loulou veut y croire, je n’essaierai pas de lui démontrer par a+b que c’est du flan. Mais je ne pense pas que j’irais « encourager » cela non plus. Lire des histoires, chanter des chansons dans lesquelles le gentil barbu apparaît, ça me semble du domaine du possible.

    Je ne crois pas avoir jamais cru au m’sieur en rouge. Ma maman raconte que, petite, mon explication était que « le petit jésus donne des sous aux parents pour qu’ils achètent des cadeaux ».
    Mon mari est aussi catholique, les enfants sont encore petits donc je ne sais pas trop encore quelle forme les choses prendront.

    Toujours est-il que ce n’est pas parce que nous parlerons plutôt de Jésus que les cadeaux ne seront pas disposés nuitamment dans le plus grand secret au pied du sapin (ou, dans quelques années, sur les assiettes avant de partir pour la messe de la nuit, histoire de trouver, en revenant pour un chocolat et une brioche, des paquets que l’on n’avait pas vus en partant).

    Je trouve que ce secret, ces cachotteries, font partie de la magie de Noël, et rendent la surprise encore plus belle.

    Je me rappelle de déballages de cadeaux, petite et encore aujourd’hui, tous ensemble, interrompus de « oh, et ça, c’est de qui ? » et des remerciements qui s’ensuivaient. Chez mon mari, la tradition veut que le cadeau porte une étiquette indiquant le destinataire et l’expéditeur, donc on va directement aux remerciements (j’avoue préférer ne pas le savoir à l’avance, et le découvrir ensuite, ça fait une surprise de plus, j’aime bien les surprises). 😀

    Encore chez mes parents, le santon du petit Jésus était bien planqué jusqu’à Noël – pas rangé dans sa boîte, non, bel et bien caché. Et il apparaissait mystérieusement dans la crèche le 24 au soir ou le 25 au matin…

    Bref, chez nous, ce sera sans le Père Noël, mais quand même avec du mystère, des rituels. 😛

  • Je partage ton avis! En fait je ne me pause pas la question si je dois dire ou non à mon fils si le papa Noël existe ou non…Je laisse faire! C’est vrai que je vais dans le sens ou il existe, mon fils n’a que 2 ans et demi…Et puis comme tu dis ça fait partie de la magie, et je ne vois pas ou est le mal que laisser son enfant y croire, du moins tout le temps ou il va être sensible à cette histoire!
    Le jour ou mon fils viendra me demander si le père Noel existe? Je lui répondrai: Toi, qu’est-ce que tu crois? Est-ce que toi tu y crois ou pas et j’irai dans son sens quelque soit sa réponse…Ainsi pas de mensonge! Et je trouve aussi que cela les incitent à se forger leur propres opinions, leurs propres idées!!
    C’est important de laisser une part de rêve dans ce monde de brutes! Ils ont bien le temps d’affronter certaines choses!! Autant que possible il faut leur laisser vivre leur enfance, à leur rythme!

  • Comme toi 🙂 c’est tellement chou cette croyance ! et pareil aussi, elle m’a demandé une fois s’il existait vraiment et je lui ai dit comme toi donc elle continue d’y croire (c’est pour ça que le prix des cadeaux ne compte pas puisque le Père Noël les fabrique ! )

  • C’est assez bizarre, avant d’être maman, je n’imaginais pas du tout l’existence de ce débat. Je devais encore être une petite fille dans l’âme et je n’imaginais simplement pas qu’on ne puisse pas croire au Père Noël! Enfin, quand je dis Père Noël, chez moi c’est surtout Saint-Nicolas puisque je viens de ce beau petit pays à qui il faut 530 jours et des poussières pour trouver comment former un gouvernement… mais je dérive là.
    Ensuite donc, je suis devenue maman. J’ai commencé à fréquenter certains forums et là, j’ai pris connaissance de ce fameux débat pro/anti Père Noël.
    Pour moi, cette mythologie magique que sont Père Noël, Saint-Nicolas, les Cloches de Pâques, la petite souris… je trouve que ça fait partie de l’enfance, de son imaginaire, de ses rêves et je pense que ce serait dommage d’en priver mon fils. Il n’a que sept mois donc c’est encore un peu tôt, mais c’est tellement agréable de partager cela avec des enfants, de revivre un peu de douceur et de voir des lumières dans leurs yeux!
    Bien sûr, il y a la découverte du secret, plus tard. Elle est parfois amère mais que vous le vouliez ou non, votre enfant sera confronté aux désillusions. Cela fait partie de l’apprentissage (parfois dur, d’accord) de la vie.
    J’ai énormément de souvenirs de Saint-Nicolas, Noël, Pâques et ils sont précieux. Par contre, je ne me rappelle plus bien comment j’ai découvert la vérité. C’est sans doute moins important à mes yeux. Ensuite, j’ai eu un frère de dix année mon cadet et j’ai participé à la préparation, à la supercherie de l’autre coté du miroir. Je me suis amusée comme une folle et j’en garde de bons souvenirs également.
    Je suis persuadée que j’en aurais voulu à mes parents de ne pas me laisser y croire…

  • Petite, je croyais au Père Noël et je trouvais ça chouette. Mais on n’en parlait pas beaucoup à la maison, mes parents insistaient plus sur la magie de noël et le rassemblement familial, le fait qu’on pense à ceux qu’on aime, la naissance du Christ etc… (mes grand-parents étaient très croyants).

    Mon fils est encore trop jeune pour tout ça, je ne sais pas du tout comment je gérerai la chose quand il le faudra… On verra bien, mais je pense qu’à l’école on parlera suffisamment du Père Noël pour l’empêcher d’y croire à son tour.
    Un peu de magie dans le monde de l’enfance ne fait pas de mal !

  • Ici la magie du Père Noël opère ! Tout le monde y croit (et moi j’ai toujours terriblement envie d’y croire aussi !!), Manon 8 ans passés aussi… Les enfants ont fait hier leur lettre au Père Noël d’ailleurs, et ont aussi aidé pour celle de leur petit frère.
    Un moment de fête, de magie, de bonheur… qu’ils en profitent !!!

  • Je suis tout à fait d’accord avec toi ! 🙂

    Moi j’y ai cru jusqu’à 8-9 ans, et même si maintenant je sais qu’il n’existe pas, et bien chez nous, on a toujours la magie de Noël, on va mettre les cadeaux discrètement la nuit et quand on se réveille le sapin est envahi ! 🙂

    Mon petit frère de six ans y croit encore et j’espère que ça va durer, il n’a pas une vie facile et tout comme toi, je pense qu’il faut pouvoir se raccrocher à toutes ces choses magiques. J’espère que tout mon coeur que son « père » et ses gamines ne vont pas tout foutre en l’air et le désillusionner…

    En tout cas, ça fait plaisir que des personne alimentent aussi encore la magie de Noël ! 🙂

  • Je trouve ça chouette la magie de noel. Aussi bien pour les enfants que pour les grands! 🙂
    J’ai aimé Noël quand j’étais petite, même si j’ai au bout d’un moment compris la supercherie!
    Depuis quelques années, ma mère aime un peu moins ces fêtes de fin d’année. Elle ne veut plus faire de « réunion de famille », tout ça. Et je trouve ça dommage. J’ai encore besoin de ça au fond.
    Alors je passe la voir avant ou après noël, et pour « faire la fête » je vais dans ma belle famille, qui se plie toujours en 4 pour que la soirée soit réussie, à coup de cadeaux bien sur, mais de plats délicieux et de bonne ambiance aussi! 🙂 Et ça me fait du bien.
    Alors évidemment, moi je trouve ça chouette que les enfants croient au père noel et à toute la féérie!

  • Ma grande de 5 ans a une passion folle pour le père Noël, elle veut l’épouser plus tard !! Je trouve ça tellement sympa toutes ces histoires de Père Noël, de cloches de Pâques, de souris des dents, les lutins, elfes, sorcières … ça fait partie de la magie de l’enfance et j’adore revivre ça avec mes filles.
    Mais ça ne m’empêche pas de raconter l’histoire de la Nativité, car c’est important culturellement de connaitre l’origine de Noël (on n’est pas du tout croyant), et on a fait une « entorse » à l’histoire du Père Noël : chez nous, c’est les parents, grand-parents… qui commandent au Père Noël qui vient livrer les cadeaux (un VPCiste géant…;) !), comme ça elle dit « merci » pas seulement au Père Noël mais aussi à la personne, je trouve ça plus sympa !

  • Je dois dire que je suis mal à l’aise face à ce grand monsieur en rouge. Sans doute car pour moi Noël et une fête religieuse, mais aussi car je n’aime pas ne pas dire la vérité à mes enfants et parce que j’aime qu’il remercie ceux qui les ont gâtés, qu’ils comprennent le plaisir d’offrir et de recevoir. Pour autant j’ai été sommée par ma belle famille de maintenir cette tradition. Je ne vais donc pas contre mais je laisse mon mari répondre à leurs questions.
    L’autre jour, mon aînée de 5 ans me demandait pourquoi à l’école on faisait des collectes de jeux pour les enfants alors que le père Noël était là : que lui répondre ???
    La féerie de Noël, je l’ai pourtant toujours connue enfant et encore aujourd’hui, même sans y croire, dans la recherche ou la confection secrète des petits cadeaux susceptibles de faire plaisir à chacun, dans la préparation de cette fête familiale, dans la découverte du sapin et dans la joie de se retrouver en famille.

  • Noël a toujours été une période d’excitation, de magie pour moi enfant, la déco, la liste des cadeaux…. je souhaite que ma fille vive cette expérience à fond, c’est vrai ça fait du bien de rêver, d’être joyeux, dans ce monde de dingue.

  • Dans ma famille, Noel a toujours ete une grande affaire : pere Noel, deco, gateaux, chants, chaque anne la surprise de « comment le Pere Noel va amener les cadeaux (tombes de la cheminee, Pere Noel en moto avec une carriole derriere portant tous les cadeaux, la nouvelle voiture de ma mere en alarme avec tous les cadeaux dedans, feu d’artifice devant la maison et attires par le bruit, les enfants decouvrent les cadeaux…)
    Mr, lui, depuis 20 ans, subit tout ca… avec depuis 14 ans des enfants pour lesquels je tiens a preserver la magie…. et cette anne, miracle, il a avoue qu’il commencait a aimer cette periode de l’annee. Il a de lui-meme installe le sapin, car dixit « il aime voir l’excitation des enfants quand ils le decorent »…
    Et mon grand de 14 ans a fait sa lettre a Pere Noel, tres serieusement, A ma question (directe et inquiete) : « Mais tu crois vraiment qu’il va la recevoir et t’apporter des cadeaux ? », sa reponse a ete « J’ai envie d’y croire, j’ai envie de passer ces 2 mois a rever a tout ce que le Pere Noel peu faire et m’apporter ! »
    Je crois que chez nous, il n’y a plus de debat…

  • Je n’ai pas trop kiffé découvrir un jour que le Père Noël c’était mon papa… mais comparé à la magie d’avoir tous ces cadeaux au pied du sapin, ce n’était finalement pas grand chose.
    Je trouve Noël magique et pour rien au monde je ne lui donnerais une dimension « les pieds sur terre ».

  • J’aime bien ces billets « Vous aimerez aussi », en bas des articles !

    Le Père Noël on en a parlé il y a quelques jours, pour savoir comment nous allions faire avec notre Puce. Aucun de nous deux n’est croyant, lui n’a jamais fêté Noël (ni repas, ni cadeau, ni rien) car fête religieuse donc banie. Il en a souffert étant enfant, et se souvient des années de maternelle où ses parents avaient interdit à l’instit de lui faire faire des dessins, collages ou autres de père noël, de sa déception à la rentrée de janvier quand tout le monde parlait de cette journée de noël, des cadeaux reçus. Il en veut encore à ses parents, pourtant décédés il y a un moment, pour ça.
    Chez moi, on est libres de croire ou non, mais Noël est fêté en famille. Vers 15 ans c’est une fête qui a commencé à sérieusement m’agacer: pourquoi continuer à se prendre la tête pour faire des cadeaux à tout le monde, à discuter pendant des semaines de où on va faire le réveillon…

    Pour notre fille, on a décidé qu’on allait parler du Père Noël, sans la forcer à y croire, en lui expliquant aussi la signification religieuse. Tout comme il est très probable qu’on lui parle de la petite souris, des cloches de Pâques etc. Toutes ces petites choses qui permettent de laisser l’enfant dans une sorte d’innocence, de rêves impossibles, à une période où les enfants sont très vite projetés dans un monde violent (ne serait-ce qu’écouter les infos: il y a toujours des morts, attentats, guerre…). Chez les petits il y a une sorte de féerie, placer une boule ou une guirlande, déposer une orange au pied du sapin, attendre le matin du 25 -ou le soir du 24- avec impatience. Avec ma sœur vers 5 ou 6 ans, on mettait notre réveil à 23h30 le 24 au soir, on allait le plus discrètement possible à la fenêtre dans l’espoir de voir le traineau du Père Noël. Souvent on voyait la lumière de son traineau, loin, bien loin, mais on l’avait vu et on pouvait retourner au lit, des étoiles plein les yeux. On croyait dur comme fer à son existence ! Une année on a ouvert la porte du grenier et on a vu les cadeaux. L’explication nous a paru évidente: le bonhomme rouge avait tellement de travail en une nuit qu’il les avait déposé ici, pour se décharger avant de revenir la nuit pour les descendre au salon. Ces souvenirs sont parmi les plus beaux et les plus vifs de mon enfance, et j’aimerai sincèrement que ma fille puisse en avoir de semblables, de ceux qui font rire une fois qu’on a grandit, qu’on « sait ».

    • Ha oui ça n’a pas du être facile de vivre dans une famille anti-noël à ce point! 🙁
      Je trouve ça magique de les laisser y croire… Et ils décident quand il veulent quand il souhaitent la vérité!
      Ils ne sont pas dupes…

  • Alors chez nous, c’est un peu différent. Je n’ai jamais voulu imposer l idée du Père Noël, parce que je me suis dit que si c’est moi qui en parle en leur disant « Le Pere Noël apporte les cadeaux » c’était juste un gros mensonge et j’essaie de ne pas mentir aux enfants. Après, nos enfants ont pour l’instant toujours grandi hors de France, dans des pays et cultures aux croyances très variées. Par exemple, c’est pas la petite souris qui vient chercher les dents, mais la Tooth Fairy. On est entourés de gens qui croient en Allah, en Shiva ou d’autres croyances. Alors quand mes filles m’ont demandées « Rani (une amie de Malaisie), elle croit en Shiva, elle le prie, mais est-ce que Shiva existe vraiment? », par respect pour cette personne, je n’ai pas pu dire à mes filles « Non, Shiva n’existe pas, c’est elle qui se trompe ». (parce qu’en vrai, je ne le sais pas vraiment, en plus, qui suis-je pour juger ?).
    Pour moi, le Père Noël, c’est pareil que Jésus, Shiva, les fantômes des disparus ou les elfes, ou la petite souris: chacun a le droit d’y croire ou pas. C’est des histoires qu’on raconte ici ou là-bas parce que ça nous fait rêver, nous sentir mieux, nous rassure dans la vie etc … On peut choisir d’y croire ou pas si ça nous fait nous sentir bien et c’est du respect de l’autre de ne pas lui dire « Ce en quoi tu crois, ça n’existe pas. ».
    Du coup, pour mes enfants, je ne leur ai jamais dit « le Père Noel existe » ou « Le Père Noel n’existe pas. ». Je les laisse rencontrer ce qu’ils rencontrent écouter ceux qui y croient, et décider de ce qu’ils veulent. Je crois qu’ils se doutent bien qu’il n’existe pas (c’est pas très crédible, quand même), mais ça leur fait plaisir de « faire comme si », d’en parler un peu, de faire des dessins, je respecte leur besoin du moment. Je leur explique aussi que ça peut blesser certaines personnes d’entendre dire comme ça « Le Père Noel n’existe pas », alors qu’ils doivent respecter les croyances des autres.
    Je considère que c’est LEUR imaginaire, qu’ils se créent comme ils le veulent, pas MON imaginaire, plaqué un peu tel quel, parce que j’ai décidé qu’ils doivent y croire ou pas (pour le coup, je connais quelques parents pour qui le fait de maintenir leurs enfants dans cet état de crédulité est une affaire d´état, et ça me fait mal car ce n’est pas l’enfant qui en profite, c’est le parent qui fait tout son possible pour que son enfant croient en un mensonge, je trouve ça un peu malsain, c’est comme de vivre ce truc par procuration, à travers son enfant …).
    Voila, c’est un peu un pavé et ça tombe bien après ton billet, mais c’est ma petite contribution …

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ sept = quinze