Rentrée: Check!

Ouais, je prends les images windows pour illustrer mes billets, c'est classe!

Je suis venue, j’ai vu, j’ai survécu! Ca aurait pu être mon titre…

Hier soir, vers 16h30, Mister Mii est rentrée du boulot pour me permettre d’aller à ma réunion de rentrée.
J’ai mis mon ePC dans mon sac, un agenda, un stylo Babymoov, mon iPhone… J’ai ‘oublié’ de retirer la tototte de MissCouette et la pom’pote de Mouflette…

Je suis allée d’un pas décidé à cette réunion, et j’ai eu le sentiment de revivre quelque chose de connu…
J’avais 20 ans quand j’ai décidé de reprendre mes études, de passer le bac que je n’avais pas. Je me sentais beaucoup trop vieille pour me retrouver avec des lycéens de 3 ans de moins que moi. J’avais tellement honte de devoir repasser par la case « lycée » à 20 piges… Mais dans mon cartable, j’avais toujours un objet de Mouflette, un doudou, une tototte, un bavoir, une barette… Peu importe, je laissais toujours un petit truc lui appartenant. Ce petit truc qui faisait de moi une élève à part, une maman parmi les enfants.
Ce petit objet qui me permettait de toujours me souvenir pourquoi j’étais là.
Ce petit rien qui me disait « toi, tu sais pourquoi tu es là, fonce! »
Ce petit quelque chose qui me rendait si forte.

J’ai été à cette réunion, dans cet amphi plein à craquer de centaines d’étudiants avec les mêmes espoirs que moi: devenir avocat, un jour…
J’ai écouté, pris des notes. J’ai pesté contre les deux bavardes derrière moi. J’ai vu qu’elles avaient deux fois mon âge… Je me suis trouvé pas si vieille. Et j’ai ressenti cette espèce de force, ce sentiment indéfinissable… Ce truc qui me fait penser « tu en es capable, tu vas tout déchirer, tu sais pourquoi tu es là »

Ecouter les profs parler et les entendre dire que l’assiduité est la clé. Me dire que, putain, c’est pas gagné avec un bébé sans mode de garde! Mais avoir un espoir un peu fou, le sentiment que ça va quand même être possible. Que je vais me débrouiller et y arriver.

Devenir avocat, c’est mon rêve depuis que je suis toute petite. Quoi qu’en disent certains, j’ai des principes moraux assez stricts et une haute notion de la justice… Cet haine de l’injustice, cette colère que cela créé en moi, m’a fait rêver de pouvoir un jour avoir prise sur les choses, de les comprendre et de pouvoir, à ma mesure, les changer, un tout petit peu. J’ai conscience que c’est totalement utopiste et n’importe quel avocat passant par là se gaussera gaiement, mais ça m’est égal. Les rêves se nourrissent souvent d’utopie, c’est ce qui les rend si fort et c’est ça qui permet de déplacer des montagnes, croire à l’impossible…

J’ai une petite montagne personnelle à déplacer… J’ai ressenti ce petit truc familier. Cette fierté mêlée d’angoisse. Cette impression que c’est à ma portée même si une voix me hurle que j’ai tort d’y croire.
Quand j’ai repris en terminale, on m’a prévenu combien de fois que mes chances de réussite étaient proches du zéro? Combien de fois, lorsque je me suis inscrite en deug (après avoir eu mon bac, donc) m’a t’on promis un échec cuisant, moi qui venais de L et qui rentrait en AES (avec plein de maths qui font peur!)?
Et combien de luttes intérieures ai-je du essuyer? Entre la voix conquérante qui me disait « t’es la meilleure, tu vas tout déchirer, t’es juste trop forte, youhou!!! » et l’autre, la sournoise « tu es nulle, tu n’es rien, tu ne vaux rien, quelle orgueil de croire que tu es capable de quelque chose, pauvre fille! »

Et combien de fois ai-je réussi, finalement?

Je pars aujourd’hui avec tous mes échecs sur les bras, ma petite voix sournoise (qui n’est pas tout à fait la mienne, soyons honnêtes) mais aussi forte de toutes mes réussites et de ma petite voix conquérante et vindicative.
Je suis au pied de ma petite montagne. Fébrile devant le chemin à parcourir, une pente abrupte à cheminer en si peu de temps… Objectivement, je ne sais pas si c’est à ma portée, si j’ai les capacités intellectuelles nécessaires pour réussir un tel examen (dont le taux d’échec s’élève à 90%…). Mais je dois foncer sans trop me poser de question.

Qui ne tente rien n’a rien. C’est ce que j’ai répondu à tous ceux qui ne croyaient pas en moi (dont la petite voix sournoise). J’ai tenté, et j’ai eu beaucoup plus que ce que j’espérais!

Alors cette fois, sur un malentendu, sur un coup de chance, pourquoi pas?
Ce sentiment d’imposture ne me quittera sans doute jamais. Si je réussi, c’est un coup de chance, c’est incroyable, on s’est trompé, il y a eu erreur… Mais mieux vaut avancer en se sachant pas à sa place que stagner dans une situation inconfortable que l’on croit mériter.

A cette réunion, j’ai senti mon petit coeur vaillant de grande battante se réveiller… J’ai besoin de challenge pour avancer, et j’en ai un de taille à affronter!

Et ma force, je la puise en rentrant et en serrant mes filles dans mes bras.
J’ai ce que peu d’étudiants ont: une vie déjà établie. Et ce, depuis bientôt 11 ans.

Bon, c’est très très TRES décousu, mon affaire.

PS: Je voulais tous et toutes vous remercier pour votre soutien hier soir qui m’est allé droit au coeur!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

49 Discussions on
“Rentrée: Check!”
  • Moi, je crois en toi, parce que tu as cette forçe intérieure qui peut te permettre d’aller loin, que tu as des ambitions, j’ai toujours aimé les gens qui en ont, et puis surtout parce que je sais que tu vas te donner les moyens d’y arriver, il y a tellement de gens qui ont envie et qui attendent leur tour à coup de baguette magique…
    Je te souhaite plein de bonnes choses, et puis avec une bonne organisation, ca devrait le faire, alors quelques mots encore, fonçe, détruit les ronçes sur ton passage et pense toujours au but qui te fait avancer!!!

  • je trouve ça sacrément courageux de se remettre aux études !! Mais quand on a un rêve, je reste persuadée qu’il faut le suivre jusqu’au bout. Il est important de se faire confiance et de croire en soi.

    Alors si pour toi à la relecture ça parait « prétentieux », moi je dirais plutôt ambitieux et plein d’espoir!

    On ne se connait pas, mais je suis de tout coeur avec toi dans cette aventure! Accroche toi, il est clair que tu en es plus que capable 🙂

  • Mais bien sûr que tu vas tout déchirer ! quand je lis tes billets, en effet, tu oscilles entre confiance en toi et totale dévalorisation. Mais dis toi bien que si tu réussis, ça sera le prix de ton travail, et si tu échoues, ça ne voudra pas dire que tu es plus nulle que la moyenne, mais juste que tout le monde ne peut pas tout réussir (sinon, ça se saurait !).

    Accorde toi le droit de rêver, d’y croire. Dis toi que tu n’as plus rien à prouver aux autres (ceux qui n’ont jamais cru en toi n’y croiront jamais, quoi que tu fasses !), c’est uniquement pour toi (et un peu pour MisterMii et tes filles) que tu le fais.

    Allez, c’est parti mon kiki ! rendez vous à la fin 😉

  • Waou! Je voudrais te dire BRAVO! Bravo pour tout ce que tu as déjà accompli, bravo pour les décisions prises, bravo pour ton courage…
    Quand la petite voix essaie de te décourager, bouche-toi les oreilles, chante ta chanson préférée, et continue à foncer!

    Je t’admire. Accroche-toi!

  • Si tu arrive a reussir ce que tu entreprends ce n’est pas de la chance ou du hasard, c’est parce que tu fais tout pour et c’est entierement grace a toi.
    Moi je pense que tout est possible, car quand j’ai connu mon homme il trainait il ne faisait rien du tout a par des conneries dans la rue, et maintenant il fait des etudes.

    On recent que tu as une grande volonté et quand on veut vraiment quelque chose on fini tjs par y arriver (j’ai entendu ça dans un film et j’adore 🙂

    Gros bisous a toi

  • Pas décousu du tout, même super cohérent !
    Tu as besoin de prouver à la petit voix sournoise qui n’est pas la tienne que tu en es capable même si au final tu n’as rien à te prouver car tu es une personne de valeur.
    Le problème c’est que plus tu relèveras des défis à priori inatteignables plus tu te rendras compte que la petite voix est toujours là, et là 2 solutions, soit c’est l’escalade et le grand n’importe quoi dans les défis, soit tu claques la gueule à cette petite voix et à ceux qui t’ont fait tant souffrir enfant en coupant le cordon …et là tu vivras ta vie sans te soucier de savoir si tu as de la valeur car tu en as et tu le sais mais tu ne te sens pas capable de l’entendre car on ne t’a pas appris à t’aimer telle que tu es …
    Je te souhaite de relever ce défi, sincèrement mais je te souhaite surtout de t’aimer telle que tu es, parole d’une « soeur » de petites voix …

  • Tu recommences à parler d’échec. Non non non. Tu ne portes pas d’échec puisque tu as réussi ton bac, puis ton master. L’échec serait là si tu avais échoué. tu as obtenu tes diplômes à ton rythme et c’est essentiel. Quand tu l’as décidé et voulu et non pas quand on te l’a imposé. As-tu lu « chagrin d’école » de Daniel Pennac, je te le conseille, c’est l’école qui est mal faite pour notre genre d’élèves. On a été sauvées par notre force et notre volonté, n’est ce pas l’essentiel? Et comme tu dis ta force principale est ta vie accomplie: mariée + enfants. Si tu savais comme depuis mes 30 ans, je traîne une bouée lorsque j’allais aux entretiens d’embauche pas mariée pas d’enfants. On vous regarde comme une extra terrestre et les employeurs prenaient peur que je devienne mère « en plein contrat ». Car j’ai le besoin de changer de job tous les 3 ans, dans la communication, c’est vital pour moi. Je sais très bien que je vais devoir encore affronter les futures questions, quand le second enfant? Avant 40 ans of course, ça va être encore lourd à débattre, mais qu’importe j’ai choisi ma vie. J’ai rencontré sur le tard celui qui m’a donné envie d’avoir des enfants, l’inverse de toi. Je parle beaucoup de moi mais c’est pour te montrer que tu es une battante, que certains jours et soirs vont être difficiles: bûcher et s’occuper des enfants. Que le concours d’avocats est très difficile mais à ta portée. Est le plus important est que tu es envie de vivre ça à ce moment là. Je crois en toi et que tu vas tout réussir à la fois. Courage.

  • je te souhaite tout le succès que tu mérite ! parce que tu le mérite , il faut avoir des corronès ( ortho ? lol )pour se lancer et tu les as ! c’est sur !

    crois en toi !

  • Oh la la la puce – ou plutôt la mite 😉 J‘admire ton courage et je suis sure que tu feras une étudiante en droit modèle. J’ai fait 5 ans de droit et finalement je bosse dans le marketing… mais j’ai adoré ces études. Moi je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire avec mon bac + 5 mais toi tu as l’air d’avoir un vrai projet alors fonce ! et puis on est là pour t’aider si tu as un « coup de mou » Profites-en bien surtout 🙂

  • Il est plein d’espoir et de force ce billet! C’est un bonheur à lire!! Après celui d’hier qui parlait de honte, je suis ravie de voir que tu parles moins de ce vilain mot qui n’a pas sa place ici!
    Tu vas y arriver, et ce ne sera pas un malentendu! Ce sera mérité!

    Et je dois t’avouer que tu me donnes beaucoup de courage… à moi qui envisage de reprendre un peu mes études l’année prochaine, en changeant radicalement de cap! (sauf que moi je « régresse »… j’envisage un CAP alors que non seulement j’ai mon bac, mais aussi une licence et une licence pro…). Alors merci! Tu me fais penser qu’effectivement, tout est possible!

    • Oh merci!!! Tu as tellement raison de te relancer dans les études pour faire ce qui te plait! C’est vrai que c’est dur, surtout quand on a une situation pro établie (ce qui n’est pas mon cas) mais ça vaut le coup je pense! 🙂 Tu as tous mes encouragements!

  • bah tu vois, y a tous les âges à ce concours… et surtout tous les âges le réussissent !

    Par contre, y a pas de secret, beaucoup de travail, de longue haleine… et un soupçon de chance aussi !

    good luck !

  • Bravo pour cette première étape de franchie! Ce n’est pas la plus dur en terme de boulot mais certainement la plus dure psychologiquement!
    Comme je comprend tes doutes et tes angoisses d’hier! Perso, j’aimerai bien reprendre mes études parfois mais peur de m’y remettre, peur de ne pas y arriver etc… Donc, je te soutiens à 100%
    Sois fière de ce que tu fais, ne regardes pas en arrière, fonces 😉
    Pour le mode de gardes, y’a pas de nounous de dispo près de chez toi?
    Bonne chance et bon courage pour la suite!

  • Bon courage pour tes études, prends confiance, « ca va l’faire »!!!!
    (Je me suis parfois reconnue dans certaines phrases de ce texte, alors Mercii!!)

  • Ce n’est pas décousu, ni prétentieux ! Au contraire, tu dois exprimer que tu crois en toi, tes failles aussi, parce que même s’il faut compter sur moi-même les autres peuvent t’aider aussi, et si tu ne leur dis pas comment tu te sens, comment pourront-ils être là pour toi !
    C’est super d’avoir suivi ton rêve, c’est super que la rentrée se soit bien passée ; il suffit de voir comme tu t’es sentie ! Forte, pas faible … tu as l’avantage d’être consciente des challenges qui t’attendent, ça rend plus fort.
    Bien sur que les enseignants incitent à l’assiduité, c’est normal, mais pour certains élèves dans un cheminement un peu différent, il faut imaginer de nouvelles solutions, de nouvelles façons de faire.
    Alors, bien sûr, on n’a rien sans rien, et ces études que tu reprends, ce sera du travail, mais je suis sûre que tu t’y lanceras à fond ! Et que, si ta petite voix sournoise se fait entendre, non seulement ton autre voix te soutiendra, mais tu peux être sûre que j’y joindrai la mienne !
    enoooooooooormes bises, et @ très bientôt, quand tu auras trouvé un rythme, entre enfants, garde et cours (pas de crèche dans la fac ?)…

  • Allez tu vas arriver à la gravir cette montagne !!! Tu es une battant, soit fière et avance et la voix sournoise, elle file au coin !!!
    J’espère que tu vas vite trouver un mode de garde pour pouvoir bosser tranquille !!!
    Bon courage et bonne journée !!!

  • Oh, la la tu as un master et tu te trouves nulle ? Mais moi, j’ai juste le bac et des années de fac ratées

    T’as réussi à avoir ton bac et continuer tes études avec une petite filles ? Mais où sont les échecs là dedans ?? Moi je n’y vois que chemins à parcourir et réussites,
    franchement. Tout dépend du regard que tu portes sur ton parcours. Je sais que l’on voit l’aspect réussit avec le recul mais la force qu’il t’a fallu pour y arriver, c’est cela ta réussite. Bravo

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ neuf = dix