Intouchables – Le film pépite!

Ce week-end, Mouflette et moi, on a voulu aller au cinéma. Il y a plein de films en ce moment que je veux voir: « Parlez moi de vous », « J.Edgar », « La colline aux coquelicots », « A dangerous Method ». L’avantage avec Mouflette, c’est qu’on peut à peu près tout voir ensemble, maintenant qu’elle a 10 ans et 11 mois.

Mais elle a tranché pour « Intouchables », le film dont ses copains lui ont parlé à l’école.
Va pour Intouchables, alors. Perso, les films dont tout le monde parle et que la critique encense, je m’en méfie un peu, en général, ça tombe à plat, c’est souvent décevant. Souvenons-nous des Choristes ou, plus récemment des Ch’tis. Des films sympas mais qu’on oublie vite, pas des chefs-d’oeuvre.

Mais bon, quand je vais au cinéma, si on me promet de rigoler un peu, je suis contente et je pars vierge de tout à priori, comme Mouflette.

Intouchables, ça parle de quoi? Un tétraplégique victime d’un accident de deltaplane cherche un aide à domicile. Un jeune des quartiers, fraîchement sorti de prison et absolument pas qualifié pour le porte, va être embauché.
Cela entraine une situation un peu cocasse et débouche sur une vraie amitié.

Vu comme ça, ça fait un peu peur, on s’attend à des gags lourds sur un fond de guimauverie sans fin.
Et en fait, pas du tout.

Intouchables est une petite pépite, selon moi. Un film émouvant, d’une grande tendresse, une petite leçon sur la spontanéité et les préjugés. C’est drôle aussi, gentiment comique. Quand le tragique prend le dessus, au lieu de plonger dans le désarroi, on préfère en rire. Rire de ce qui est inéluctable plutôt que de le subir en pleurant.

J’ai trouvé ce film fort, plein d’une belle énergie positive. On ne tombe jamais dans le pathos (même si j’ai chialé dès le générique, mais c’est à cause de la musique… Le piano ça me fait pleurer. Pour d’autres c’est les oignons!), c’est pudique, sensible, très tendre.

L’amitié qui semble au début complètement loufoque et vouée à l’échec devient rapidement évidente. On en vient à les envier, ces deux là, leur joie communicative, leur combativité, leur enthousiasme.

Le plus fort du film, c’est que rapidement, on oublie le handicap du premier et on oublie les origines sociales du second. On les voit et on les aime, et c’est tout.

La musique joue aussi un grand rôle dans le film, elle est omniprésente et très juste. Les morceaux de Ludovico Einaudi (que j’ai découvert avec le film) sont vraiment beaux, aériens, subtils, comme l’esprit des protagonistes. Mention spéciale à « Fly » qui m’a donc fait verser des larmes dès les premières minutes (je suis vraiment une gonzesse, je songe à me faire soigner…).

Et bien entendu, les acteurs sont tous parfaits. Les deux acteurs principaux, François Cluzet tout en retenu est parfait dans ce rôle de riche esthète intellectuel. Omar Sy rayonnant et solaire, crève l’écran. Un peu hésitant au début, maladroit, il s’impose dans ce rôle tragi-comique. Il a une pêche d’enfer et c’est communicatif!

Alors ce film n’est pas un chef-d’oeuvre, ce n’est pas toujours subtil, on n’évite pas quelques clichés et autres « énormités » (genre le tableau de Driss qui se vend comme un tableau de maître, c’est too much mais très drôle!) mais ça marche, on ressort ravi, un peu chamboulé, plus conscient que jamais que la vie es fragile et qu’il faut en savourer chaque moment!

J’ai été conquise, je mets 8/10 à cette petite pépite de tendresse et de bonne humeur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

46 Discussions on
“Intouchables – Le film pépite!”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


six × = quarante deux