Ma vie en rose!

J’ai une chouette vie. Je suis heureuse. Pour tous ces petits moments de bonheur partagés avec ma famille, pour toutes ces petites joies qui me sont offertes chaque jour, j’aime vivre, je suis heureuse:

Quand j’entends Mouflette rire devant un vieux film de Tati, qu’elle se bidonne devant les blagues bon-enfant d’un Monsieur Hulot. son rire franc et sincère, enthousiaste et communicatif. J’aime l’idée que certaines choses touchent toutes les générations, que même devant un film des années 50, une jeune fille du troisième millénaire, branchée au 3.0, arrive à se réjouir des petites scènes simples et poétiques, en noir et blanc, sans dialogue ou presque.

Quand, sur Toulouse, le soleil se lève. Laissant le mercure à 12°, mais réchauffant mon coeur et me donnant des ailes! La lumière orangé sur les briques roses, le froid doux de l’hiver d’ici, le petit vent qui stimule les sens.
Je déteste l’hiver, le froid cinglant, la pluie, le ciel gris et la morne déprime qui s’empare de moi. Mais à Toulouse, un jour sur deux, il y a du soleil, alors un jour sur deux, j’ai envie de déplacer des montagnes.


Quand MissCouette s’amuse au toboggan, la voir grimper les escaliers avec frénésie, courir jusqu’au toboggan, s’asseoir et s’élancer en riant. L’empêche de se lancer la tête la première, parce que bon, quand même, c’est un peu dangereux, non? Ne pas y arriver, la voir dégringoler, les bras en avant, et la retrouver en bas, hilare, prête à se relever pour recommencer!

Quand mes deux précieuses enfants jouent ensemble. Elles discutent, se comprennent, rient, font des pyramides de cubes, les détruisent, éclatent de rire…
Mouflette a réaménagé sa chambre (avec mon aide) afin que sa soeur puisse venir y jouer sans risque. Elle lui a fait un petit coin pour qu’elle puisse dessiner, et MissCouette fait de magnifiques gribouillages de toutes les couleurs. Elles se lisent des histoires, se chantent des chansons, dansent ensemble. Ces moments ne sont pas si rares, mais je les savoure presque autant qu’elles!

Quand je regarde mon mari, quand je réalise que bientôt, nous fêterons nos dix ans de rencontre, et me dire qu’en dix ans, mon amour pour lui a décuplé, au moins! Ce n’est pas toujours rose, il y a des hauts et des bas. Mais je me vois vieillir avec lui. Moi qui me suis toujours vue célibataire, sans homme dans ma vie, jamais… Je ne peux plus me passer de lui, même si j’ai encore beaucoup de mal à lui dire, tant est difficile à admettre, cette dépendance amoureuse.

Quand je regarde ce même mari avec nos filles. Voir en lui le papa idéal, celui que j’aurais rêvé d’avoir. Le voir gauche et maladroit, souvent, mais très attendrissant. Le voir s’occuper de nos filles aussi bien que moi voire mieux, même si très différemment, avoir pleine confiance en lui, savoir qu’avec lui, elles sont heureuses et en sécurité.

Quand on décide, en famille, d’instaurer des rituels, une petite routine, des petits moments qui embellissent le quotidien, des points de repère que l’on attend, tous ensemble.
Regarder un Friends avec Mouflette en rentrant de l’école. Regarder un vieux film le samedi soir. Lire une histoire à MissCouette avant le coucher, toujours la même, celle où on fait « toc toc », où on caresse le canard, la petite souris et le nounours, celle où on dit au revoir à tout le monde avant d’aller au lit.

Quand MissCouette me demande d’embrasser ses bébés avant qu’elle se couche. Il y a 5 bébés, ça fait 5 bisous. Elle ne se trompe jamais, m’en donne un, le repose, en reprend un autre, jamais le même!

Quand MissCouette fait semblant d’avoir peur quand j’imite le lion e qu’elle me fait un gros câlin en feignant de plerer d’effroi. Comme elle n’est pas très câline, d’habitude, j’en abuse un peu afin d’avoir ma dose de tendresse MissCouettesque!

Quand Mister Mii râle parce que je veux encore voir un Woody Allen (j’ai reçu 22 DVD de lui à Noël, forcément) alors qu’au fond, il aime bien, même s’il refuse de l’admettre.

J’en oublie, il y a tant de choses qui égayent notre quotidien, impossible de se souvenir de tout, il faudrait 15 billets comme celui-ci!
Il y a aussi beaucoup de choses qui m’énervent, qui m’ennuient, qui me rendent triste ou m’angoissent.
Mais je préfère retenir le positif, le guimauve, le tout-doux. Tant que par ailleurs, les désagréments sont sans gravité.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

26 Discussions on
“Ma vie en rose!”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


neuf + = onze