Angoisses

De nombreux, très nombreux… Trop nombreux… projets en cours…
Regarder devant, devant, devant, ne pas se retourner, ne pas penser à ce qui est laissé en chemin, avancer, avancer!
Ne pas regarder trop loin non plus, non, juste devant, pas à pas, petit à petit.

Pendant cette semaine Lubéronnaise (ou Lubéronnoise?), mon mari et moi avons eu le temps de cogiter, de poser nos désirs, nos envies, nos regrets. Et nous avons pris, en quelques heures, comme une évidence, des décisions exaltantes mais qui font un peu peur.

Je sais qu’à partir d’aujourd’hui, la peur de l’échec ne me quittera plus avant un bon moment. Je sais que je vais revivre des grands moments d’angoisse, de stress insoutenable, de solitude, de doutes, de manque de confiance.
C’est pour cette raison que je profite des jours de beaux temps pour faire le plein d’enthousiasme, de positif, de confiance en moi pour faire face aux difficultés.
Je me répète « je vais y arriver, j’en suis capable!! » et je fais taire la petite voix qui étouffe des « Ca va être la catastrophe!!! ».

Les changements ne se font pas sans renoncement… Renoncer à une vie pépère, pas pleinement satisfaisante, mais chouette et heureuse. Et se lancer dans l’inconnu.

Et punaise, l’inconnu, ça fait flipper!

Je mesure à quel point j’ai été courageuse, il y a 11 ans, quand j’ai quitté ma vie triste et nauséabonde pour me lancer dans un inconnu qui ne pouvait que m’offrir mieux. Quitter un quotidien, même tout gris, c’est se botter les fesses, quitter sa zone de « confort » (aussi inconfortable soit-elle) et se lancer à l’aveugle en espérant trouver mieux. Je mesure le grain de folie qu’il faut. Ne pas écouter les oiseaux de mauvaise augure, foncer tête baissée.

Quitter un quotidien sympathique et cosy, une vie relativement établie, un certain épanouissement et la certitude que ce que l’on vit aujourd’hui et maintenant nous rend heureux, même sans nous satisfaire à 100% (disons à 90% seulement), c’est un peu foufou. C’est surtout méga flippant!

Bref, je ne veux pas en dire plus pour le moment. Les décisions sont prises, mais reste à voir si les projets sont réellement menables après investigations.
Rien qui ressemble à « on plaque tout et on va vivre dans le Larzac », nous ne sommes pas foufous à ce point. Mais des décisions qui m’ébranlent. Je suis à la fois exaltée, morte de trouille, enthousiaste, pleine d’espoir et complètement flippée.

La chance sourit aux audacieux!! (Il y a intérêt!)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

52 Discussions on
“Angoisses”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


six − = deux