[Livre] Never Sky

Bon, il faut croire que j’ai vraiment pris goût aux livres d’ados car j’en ai encore lu un ce week-end.
J’avais commandé ce livre pour Mouflette, mais comme il est écrit sur le communiqué de presse « dès 14 ans », j’ai préféré le lire auparavant.
Excuse toute trouvée pour lire sans honte aucune un livre destiné aux adolescents et jeunes adultes (et pis on va dire que je suis une jeune adulte, on y croit très fort!).

Never Sky, de Veronica Rossi (traduit en français par Jean-Noël Chatain) est un roman d’anticipation et une dystopie (ce qui est un peu synonyme en général).

La 4° de couverture nous dit ceci: « Aria, 17 ans, a grandi dans une immense Capsule. Comme tous les Sédentaires, elle passe ses journées dans des mondes virtuels, à l’abri du danger. Mais un jour, accusée d’un crime qu’elle n’a pas commis, Aria est bannie, abandonnée en pleine nature ravagée par les tempêtes d’Éther.

Sa seul chance de survie apparaît alors sous les traits de Perry, un chasseur aux cheveux hirsutes et à la peau tatouée. Malgré la terreur qu’il lui inspire, Aria n’a d’autre choix que de lui proposer un marché… qui va bouleverser leur vie à jamais. »

L’histoire se passe dans le futur et sur la Terre (du moins, selon moi, car ce n’est pas précisé), un minimum de 300/400 ans dans l’avenir.
La planète a été dévastée par un étrange phénomène, l’Ether, qui assombri le ciel et menace la vie des humains survivants.
Afin de se préserver des tempêtes d’Ether, les humains ont construit des capsules, sortes de villes sous cloche. Ils y vivent à 6000 individus, un peu entassés les uns sur les autres. Afin de ne pas devenir fous, ils ont mis en place un système de mondes virtuels. Chaque habitant des capsules est doté d’un appareillage qui lui permet de s’évader dans des mondes virtuels divers. Là, ils ne risquent absolument rien. Leur monde est aseptisé, froid, irréel. Ils ont très peu de véritables contacts humains, encore moins physiques.
Ils ne connaissent ni la maladie, ni la douleur, ni la peine. Mais pas non plus la joie, le plaisir…

Aria est une habitante de l’une de ces capsules. Elle est une Sédentaire. Son monde va basculer lorsque, condamnée à l’exil pour une faute qu’elle n’a pas commise, elle est envoyée à l’Extérieur.

Son chemin va rapidement croiser celui de Perry, un jeune « Sauvage » ou « Etranger », l’un de ceux qui ne vivent pas dans les capsules et qui affrontent la dure réalité du monde réel. Et qui ne sont pas génétiquement modifés. Des « vrais humains ».

Deux mondes vont s’entrechoquer en les personnes de Perry et Aria. C’est ce que ce roman raconte, la rencontre de ces deux êtres que tout oppose, la manière qu’ils vont avoir de cohabiter afin de réaliser leurs intérêts respectifs.

Le roman (qui est le premier tome d’une trilogie) est composé de 45 chapitres, équitablement répartis entre Aria et Péregrine (ou Perry). Tantôt, le narrateur voit le monde à travers les yeux d’Aria, tantôt, à travers ceux de Péregrine, ce qui rend le récit riche et captivant.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire Never Sky, malgré quelques frustrations.

Le début du récit nous plonge directement dans un monde qu’on ne connait pas, nous obligeant à un gros effort d’imagination pour interpréter les « blancs d’information » laissés par l’auteur. Petit à petit, on en apprend un peu plus sur ce monde et tout se dessine au fur et à mesure.
On est très loin des Harry Potter où tout est décrit avec force détails. Ce qui laisse un petit temps d’adaptation afin de « voir » le monde que l’auteur a inventé.

De plus, de nombreuses questions restent en suspens. J’imagine (j’espère très fort) qu’elles trouveront réponse dans les tomes 2 et 3, sinon, la frustration va être à son comble.

Malgré ces points à éclaircir, le roman est fascinant. Je l’ai ouvert vendredi soir, lisant un chapitre avant de me coucher, et je l’ai dévoré, le terminant le lendemain dans la journée, heureuse de plonger dans ces mondes étranges.

Les personnages sont très intéressants. Tout particulièrement Perry, jeune homme doté de sens sur-développés, sa vision du monde, des émotions, des sentiments est très riche et tout à fait captivante.
Aria est un personnage fascinant, elle aussi, mais j’ai préféré la rudesse et la robustesse de celui de Perry, plus mystérieux, plus courageux et plus secret. Il présente plus d’aspérités, ce qui a tendance à me séduire chez un personnage de fiction.

J’ai donc dévoré ce livre avec plaisir et j’attends déjà le tome 2 (qui ne sortira qu’en septembre 2013, j’ai de quoi patienter…). J’ai néanmoins été un peu frustrée et déçue que l’histoire d’amour entre les deux jeunes gens (je ne spoile pas, c’est assez évident dès les premiers chapitres) soit un peu « bâclée ». On a peu de détails sur la naissance des sentiments et dès que la romance prend effet, il y a peu de retenu entre les deux protagonistes, ce qui, personnellement, m’a un peu laissé sur ma faim (oui, j’aime bien les longs préliminaires romantiques).

Bref, un bon roman! Le style est un peu sec, il faut s’habituer. Mais c’est agréable à lire malgré le manque de détails pour se fondre dans l’intrigue.

Ce n’est pas le roman du siècle selon moi. Un roman de science-fiction divertissant, très prenant et à l’imaginaire satisfaisant, même si peu fourni. Je regrette un manque de profondeur flagrant dans le récit… Tout est un peu survolé. J’espère que les détails seront au RV dans le tome 2.

Encore une fois, je ne laisserai sans doute pas Mouflette le lire avant qu’elle ait effectivement 14 ans, mais je crois que le moment venu, elle appréciera beaucoup (oui, je dois être un peu prude, mais imaginer ma fille de 11 ans lire des histoires d’amour avec du sexe dedans -même si la scène en question est décrite avec beaucoup de pudeur- c’est totalement in-envisageable pour moi)(Non mais un jour, j’arriverai à réaliser qu’elle n’a plus 4 ans et demi… Ce jour n’est pas encore venu, c’est tout!)

Never Sky – Veronica Rossi – Editions Nathan – 16,50€

 

 Exemplaire envoyé par l’éditeur 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

9 Discussions on
“[Livre] Never Sky”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


six + quatre =