Ce que je vous dois

Il y a quelques semaines, j’ai écris un billet un peu énervé sur la condition des blogueurs et la mienne en particulier.
J’ai eu des propos un peu durs. Et même si j’étais sincère dans ma démarche (je pense effectivement, qu’en soi, un blogueur ne doit pas grand chose à ses lecteurs, comme les lecteurs ne doivent pas grand chose à un blogueur), certains de mes propos étaient néanmoins choquants, parce qu’interprétables de différentes façons.

En tant que blogueuse, je m’impose des obligations, j’essaye d’être toujours la plus sincère et transparente possible (il y a parfois des ratés et je le regrette, mais en général je m’en rends compte et je répare), j’essaye surtout d’être respectueuse et de ne jamais blesser personne. Mais je ne suis pas choquée quand une autre blogueuse ne se donne pas les mêmes obligations que moi, chacun sa façon d’envisager son blog. Les blogs étant très peu encadrés juridiquement, on peut y faire beaucoup de choses sans aucune contrainte. Et un blogueur n’a pas beaucoup de comptes à rendre à qui que ce soit.

En revanche, en tant que personne, en tant qu’être humain, je dois énormément à mes lecteurs, à vous tous, qui êtes présents. Et au lieu de râler (vous avez dû remarquer que je sais bien faire ça, râler!), pour une fois, je voulais aller dans l’autre sens, souligner le positif, le joli, le doux.

La solidarité dont vous faites preuve à mon égard m’épate et me fascine. L’année dernière, grâce à votre élan de générosité et votre mobilisation, j’ai pu partir en voyage à l’autre bout du monde. C’était tellement énorme que j’en ai été toute gênée… Et je ne jamais vraiment su comment vous remercier.
Je n’ai jamais re-participé à un concours à votes depuis, parce que vous solliciter comme je l’ai fait m’a beaucoup ennuyé (enfin sur le coup, je ne vais pas mentir, j’étais tellement dans le truc que je ne m’en suis pas rendue compte, mais avec le recul j’ai trouvé que j’avais un peu exagéré!), et parce que bénéficier d’un tel cadeau était déjà suffisamment extraordinaire pour ne pas recommencer.

Le soutien, la gentillesse que vous me donnez chaque jour est incroyable. Souvent, en lisant vos commentaires de soutien, d’encouragement, de partage, etc, j’en pleure. Je suis comme une con derrière mon écran et je chiale comme une madeleine parce que vous êtes super émouvants, parce que c’est inouï pour moi de bénéficier d’un tel soutien. Et parce que vos mots me touchent et vont bien au delà du virtuel.

Grâce à vous, j’ai pris confiance en moi, j’ai grandi un peu, je suis (un tout petit peu) plus ouverte à la critique et je sais mieux me remettre en question. Ce blog fait parfois office de divan, vous me permettez d’avancer.

Et tout ça, je ne peux pas vous le rendre. Je peux vous remercier infiniment, mais je ne peux pas vous rendre la pareille. Je peux vous être reconnaissante (et je le suis), mais je ne peux pas concrètement vous aider, vous soutenir, vous encourager comme vous le faites pour moi.

Du coup, oui, je me sens redevable. Mais ce n’est pas un sentiment que j’aime, devoir quelque chose à quelqu’un, surtout quand je ne peux pas lui rendre..
Alors je préfère me dire que je ne vous dois rien, pas plus que vous ne me devez quoi que ce soit. Vous êtes là parce que ça vous fait plaisir, et je suis là pour la même raison.
Mais au fond, je sais que je vous dois énormément. Le souci c’est que je n’ai aucun moyen de vous le donner donc bon, c’est frustrant!

Je ne sais pas si vous verrez bien où je veux en venir… Je voulais simplement vous remercier d’être là, les lecteurs de l’ombre ou ceux qui se manifestent. Je sais que certains sont là juste pour se moquer, c’est le jeu, d’autres tombent ici par hasard et ne reviennent pas. Mais je crois qu’en grande majorité, vous êtes là parce que vous êtes contents de venir. Et ça n’a pas de prix!

Au fond, l’idée de ne rien vous devoir et que vous ne me devez rien non plus me plait assez. Vous êtes là, vous vous manifestez ou non, vous me soutenez et tout ça, non pas parce que vous y êtes obligés mais parce que vous le voulez. Et en fait c’est vachement mieux!
Je ne sais pas si ça revient au même, mais je suis là aussi parce que je le veux et pas parce que j’y suis tenue. Je suis là par plaisir, et c’est même assez difficile parce que c’est addictif ce truc là, le plaisir!

Enfin bref, c’est assez difficile à expliquer tout ça, et je suis trop fatiguée pour bien m’exprimer (il est 23h de hier ;-)), mais grosso modo, le seul truc à retenir, c’est MERCI! Merci à vous d’être là. C’est assez faible en comparaison de ce que ous m’apportez, mais bon, je vois pas trop ce que je peux faire de plus.
Donc merci, et puis voilà!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

60 Discussions on
“Ce que je vous dois”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


trois − = deux