Le mariage homosexuel, mon avis de maman

Au début, je voulais faire un article très construit, avec tout un argumentaire, une dénonciation de certaines méthodes et de certains discours que j’entends et qui m’agacent. Je voulais faire l’apologie de la tolérance (et la tolérance, c’est aussi accepter que des gens pensent différemment sans les taxer de toutes les pires insultes).

Mais au fond, je ne savais pas trop expliquer pourquoi j’étais pour le mariage et l’adoption par des homosexuels. J’ai lu des avis « pour » et je m’y suis reconnue. J’ai lu des avis « contre » (modérés, parce que oui, ils existent) et sans m’y retrouver, j’ai compris les craintes et les questionnements soulevés.

Et j’ai laissé mûrir le sujet, jusqu’à ce que, paf, ça m’apparaisse d’un coup. En fait, si je suis pour le mariage homosexuel, et de manière aussi radicale (pour moi, le mariage homo DOIT être légalisé, c’est une évidence!), c’est un peu par égoïsme.
Pas pour moi, je suis hétéro, je suis mariée (et heureuse de l’être, car oui, certains trouvent encore l’épanouissement dans le mariage, ne fut-ce que quelques années!) et je ne pense pas changer d’orientation sexuelle au cours de ma vie.

En revanche, j’ai des enfants. Deux filles pour le moment, et peut-être d’autres enfants à l’avenir. Et quand je pense à leur avenir, je souhaite qu’elles aient la possibilité de s’épanouir le plus possible.
Je me suis déjà demandé comment je réagirais si Mouflette venait me dire qu’elle aime les femmes. J’ai d’abord pensé que je serais terrifiée. Et puis j’ai vite réalisé que oui, je le serais, mais pas de son orientation sexuelle (ce qu’elle fera de son corps et de sa vie ne me regardera aucunement!) mais du regard que la société posera sur elle, du fait qu’elle ne pourra pas avoir tout à fait la même vie que les autres, qu’elle n’aura pas accès au mariage, à la maternité, qu’elle sera peu-être regardée de travers ou moquée, que certains l’insulteront, que d’autres la dénigreront…

Mais avec le mariage homosexuel et sa légalisation, j’ai l’impression (peut-être naïvement) que les mentalités peuvent changer.
Et puis, égoïstement, quand je pense à mes filles, je veux avant tout qu’elles soient heureuses, je veux qu’elles aient les choix qui leur conviennent. Je veux qu’elles puissent se marier, peu importe avec qui. Je veux qu’elles puissent sereinement envisager la maternité, peu importe qu’elles décident de devenir parent avec un homme ou une femme.

Alors oui, au final, mon avis sur le mariage homo est très intime et personnel. Je ne sais pas si mes filles seront lesbiennes ou hétérosexuelles, et à la rigueur, je m’en fiche un peu. J’ai seulement envie qu’elles puissent s’épanouir, être heureuses. Qu’elles aient le choix.

Je n’ai pas développé d’argument « pour », parce que je ne saurai pas forcément très bien le faire et parce qu’ils sont tous réfutables par celui qui ne veut rien savoir.
J’ai décidé d’ouvrir mon coeur de maman, parce qu’au final, c’est universel comme message.
La plupart des opposants au mariage gay sont des parents. Peut-être devraient-ils réfléchir à leur descendance et se demander ce qu’ils veulent pour eux, s’ils s’avéraient être homo (et je doute très fortement que la légalisation du mariage homo incitent des jeunes gens à le devenir… Non parce que j’imagine que ça peut-être un argument…).

Je raisonne en simple citoyenne, j’exprime mon ressenti. J’avais du mal à comprendre pourquoi j’étais aussi radicalement pour le mariage homo, et surtout j’avais du mal à l’expliquer. Mon explication aujourd’hui n’est pas très rationnelle, pas très construite, et je le regrette un peu. Mais c’est mon opinion, elle sort de mes tripes.
Ce n’est peut-être pas très avouable, comme raison, je ne suis pas spécialement conquise à la cause des homos (à vrai dire, je me sens peu concernée…). Mais c’est celle qui s’est avérée la mienne.
Bon après j’ai d’autres arguments, mais je n’arrive pas assez à les construire pour les rendre imparables…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

69 Discussions on
“Le mariage homosexuel, mon avis de maman”
  • J’aime beaucoup ton article. Il vient vraiment du coeur.
    Oui, pensons à nos enfants.
    J’ai aussi une pensée pour les enfants des familles homoparentales actuelles qui voient leur famille, un de leur parent, niés par la société.
    Bises

  • je raisonne un peu comme toi, que chacun ai la possibilité de vivre selon ses désirs, puisse s’épanouir dans la vie.je connais beaucoup d’homo, femmes ou hommes, et ils sont toujours pour moi des preuves d’humanité, de valeurs, et de tolérance.Franchement je ne vois pas pourquoi un couple d’homo ne pourrait pas adopter d’enfants par exemple, en quoi un homme et une femme élève mieux un enfant que deux hommes ou deux femmes?L’essentiel est l’équilibre, les valeurs humaines, la tolérance, le respect de chacun, non?

  • Pour reprendre un tout petit morceau de ton article, et sans donner mon avis sur la question du mariage parce que je n’en ai pas (je ne me suis pas du tout révoltée à l’annonce de la légalisation du mariage homosexuel, et je n’ai pas sauté de joie non plus), j’aime toujours développer l’accès à l’adoption d’un enfant par un couple d’homosexuels.
    Je bondis lorsque j’entends « mais enfin, l’équilibre d’un enfant c’est d’avoir un papa et une maman »
    Ce à quoi je réponds automatiquement, d’un air très ironique : « il est vrai qu’il est bien mieux pour un enfant d’être élevé par un couple hétéro alcoolique/violent/qui ne donne pas d’amour à l’enfant, plutôt que par un couple d’homosexuels, ksssssss »

    • Ben, j’avoue que j’aime pas trop l’argument du « des parents alcoolo c’est mieux? » Parce que ça revient à dire que, en comparaison, des parents homos, c’est mieux que des alcoolos… Mais, d’une, des homos alcoolo, ça existe aussi. Le fait qu’ils soient homo ne garantit pas le fait que ce soit de bons parents.
      Et surtout, les parents homos ne doivent pas être des parents « par défaut », ce sont des parents, point. Ils ont leur faiblesse, comme les autres. Comme les autres, certains d’entre eux sont des gros connards qui ne feront rien de bien à un enfant; et comme les autres, certains d’entre eux seront des parents fabuleux… Tu vois ce que je veux dire?

      • Oui oui je vois très bien. J’avance cet argument parce que je le connais par coeur, je ne le balance pas par facilité.
        Mon géniteur était alcoolique, ce qui a entrainé la violence et le désamour ensuite…
        Bon c’est vrai que ce n’est pas écrit sur mon front quand je le dis!

        • Oui, mais même! 😉
          Ton père aurait été homo, il aurait été alcoolique aussi, sans doute. L’orientation sexuelle est, à mon avis, indépendante de tout le reste.
          J’ai pas eu une enfance folichonne non plus, mais je n’aurais pas préféré des parents homos, j’aurais préféré ne pas croiser de monstre.
          Pour moi c’est important de choisir des arguments qui ne peuvent pas être retournés… C’est normal de s’attacher à son propre vécu, je le fais souvent aussi, mais je crois que c’est dangereux puisque ça donne des armes aux « adversaires ».

          J’aurais peut-être dû écrire mon billet avec mes arguments décousus en fin de compte! 😉

          • Non, non, ton article est très bien écrit, il est plein de sincérité et de courage car malheureusement ce sujet n’est pas délicat à « traiter », même sans donner réellement des arguements pour ou contre, on se fait taper dessus.
            Mon commentaire a été écrit de façon impulsive et j’aurais dû le développer un peu plus.
            Bien sûr que le fait d’être homo n’exclut en rien le fait d’être alcoolique ou violent.
            Ce qui me chiffonne dans ce que les gens disent, c’est « un enfant = un papa + une maman et c’est tout ».
            C’est débile.
            Tout comme ceux qui crient haut et fort qu’on ne doit pas divorcer quand on a des enfants… et l’amour dans tout ça? une femme ou un homme qui n’est plus amoureu(se)(x) de son conjoint doit se priver de quitter celui ou celle qu’il ou elle n’aime plus, se priver de refaire sa vie, sous prétexte qu’il y a des enfants?
            Je te donne une ouverture pour un prochain billet…!

  • J’aurais pu écrire la même chose ( moins bien évidemment) personnellement j’ai deux garçons et je souhaite que la société soit tolérante vis à vis de leur choix de vie, quelqu’il soit ! bonne journée .

  • je suis pour aussi, j’ai un couple d’amies lesbiennes et elles n’attendent que ça! 😉 ( pour faire la grande fête, comme tout le monde)

    je suis pour la liberté , d’ailleurs je ne comprends pas autant des réactions négatives dans le pays de la tolérance , égalité et liberté , en Espagne le mariage civil existe depuis 6 ans et personne est mort, des couples se sont légalisées ( et pourtant c le pays de Franco)

    Autre chose qui me fait penser que oui, il faut le légaliser, c pour les couples qu’on déjà des enfants, ( c’est un peu hypocrite de les nier le droit à l’adoption a un couple homo, parce que cet un couple homo, beaucoup d’entre eux, adoptent individuelement, entant que célibataires, donc dans leur vie de couple, ils sont parents tout les deux, mais a la vu de la loi il y a que l’adoptant qu’a tout les droits sur cet enfant, et s’il venait a lui arriver malheur à se parent adoptant , et s’il décédait? ou il va cet enfant? il serait considéré orphelin et pourtant il a encore un parent en vie, mais qu’il n’a aucun droit vis a vis de cet enfant…. , un fait de plus pour dire oui a ces unions 🙂

    • Je partage totalement ton avis! La réalité de ces couples de parents est d’ailleurs un de mes arguments en faveur du mariage homo. LEs couples homos existent, ils sont parents, il seraient tant d’ouvrir les yeux et de leur donner la place à laquelle ils ont le droit! Les lois doivent s’adapter à la société… Et quand on met en avant l’intérêt de l’enfant, il faut penser à ces familles homoparentales dont l’enfant n’a aucune garantie de grandir avec ses deux parents en cas de séparation ou de malheur…

      Et je suis très fière de l’Espagne sur ce coup là! Belle preuve de tolérance et d’ouverture d’esprit, alors que notre pays réputé « avant-gardiste » s’enlise dans des considérations religieuses d’un autre temps…

      • Juste une petite remarque à propos de l’argument « l’autre n’a aucun droit, on fait quoi en cas de malheur… »: il existe déjà dans la loi française la « délégation de l’autorité parentale à un tiers »: c’est utile en cas de grave nécessité, ou dans le cas d’un couple qui, dans les faits, gère tout le quotidien à deux (par exemple pour les couples homos, ou quand les parents sont séparés et que l’un des deux vit avec son nouveau compagnon/gne et l’enfant…). Il suffit de faire les démarches pour partager l’autorité parentale avec la personne de son choix et pour protéger les enfants en cas de problème. Je ne dis pas ça du tout pour commencer à faire polémique, juste pour montrer que cet argument n’est pas imparable, et que même si ce n’est pas parfait, une réponse à ce problème existe dans le code civil!

        • Je viens rajouter mon grain de sel. 😉 Si la délégation de l’autorité parentale existe et qu’elle est effectuée de manière assez libéral par les tribunaux de première instance un arrêt du 8 juillet 2010 de la Cour de Cassation exige pourtant des circonstances particulières. Donc en cassation cela ne passerait peut-être pas.

          Et même si la délégation existe quid de la filiation ? Une fois l’enfant majeur l’autre parent n’a aucun droit, autant en matière de succession, d’obligation alimentaire, du port du nom du parent… Donc la délégation de l’autorité parentale est bien lacunaire et n’a pas été créée pour régler les « soucis » des parents de même sexe.

  • Je suis à fond pour 🙂 J’ai des amies qui sont concernées et très engagées (on les voit tout le temps à la télé sur le sujet :p) alors je souhaite vraiment que ce projet de loi aboutisse pour le mariage ET pour la PMA.

    Je me permets de te copier la lettre que l’une d’elle a envoyée au président, cela permet de mieux se rendre compte de ce qu’elles vivent (n’hésite pas à la shooter si ça te gêne):

    Monsieur Hollande,

    Cela fait désormais un an que, tous les jours, je me bats pour l’égalité des droits de tous les citoyens. J’ai commencé l’année dernière par porter auprès de chacune de mes connaissances votre « Engagement 31 ». Longuement, pas à pas, pour les convaincre d’élire le candidat qui me donnerait, enfin, les mêmes droits qu’à tous mes concitoyens. J’ai pleuré de joie le jour de votre élection, sincèrement, j’étais persuadée que j’allais pouvoir vivre dans un pays qui ne me discrimine plus sous prétexte que je ne pas amoureuse de la bonne personne. Vous savez, M. Hollande, ce qu’est l’amour. Vous avez choisi quelqu’un avec qui vous avez le droit de vivre, avec qui vous avez le droit d’être heureux. Ce n’est pas mon cas M. Hollande. Je suis amoureuse d’une femme formidable dont l’unique défaut est d’être une femme. Défaut… Aux yeux de tous ceux qui nous discirminent, car notre entourage proche nous aime comme cela et nous soutien au quotidien.

    Je me suis battue en Marchant fin juin, pour l’égalité de tous, en manifestant depuis, à deux reprises déjà, pour faire front face à ceux qui ne m’estiment pas assez citoyenne pour avoir les mêmes doits qu’eux. Soit dit en passant, lorsqu’il s’agit de payer des impôts, tout le monde se souvient que je suis citoyenne, hein… Je me bats depuis plusieurs mois pour ne pas céder à la panique en entendant les pires infamies concernant les homosexuels, et surtout en entendant le tragique silence d’un gouvernement que j’ai choisi d’élire. Mme Valaud-Belkhacem a, heureusement, réagi ce week-end et je pense que c’est une personne de grande valeur. Mais VOUS, M. Hollande, VOUS qui venez de saboter tout ce travail que nous avons réalisé pour soutenir VOTRE projet de loi ! VOUS qui ne dites rien depuis le début des insultes, des cris, de la honte ! VOUS qui vous contentez de vous taire, vous avez décidé de vous mettre enfin à parler hier pour dire quoi ????? Pour dire que la loi peut ne pas s’appliquer à tous ??? Pour dire que les maires qui refusent encore de marier des noirs, des juifs, des arabes sont légitimes à le faire ? Et qu’en plus de déléguer ces mariages qui ne leur conviennent pas ils vont avoir le droit de déléguer ceux des personnes de mêmes sexes ????

    Mais M. Hollande, dans quel pays vivez-VOUS ? Est-ce la France que vous dirigez ou un de ces sombres pays où l’on a encore le droit de tuer quelqu’un qui ne rentre pas dans les clous ? N’avez-vous pas HONTE M. Hollande ? Vous êtes-vous réveillé ce matin en pensant faire de bonnes choses pour la France ??

    Je ne peux le croire. Car qui pourrait se vanter de faire marche arrière sur un sujet comme l’Egalité sous le joug des religions dans une République laïque ? Qui peut assumer de dire à des maires qu’ils n’ont qu’à refuser d’appliquer la loi si elle ne leur convient pas ???

    M. Hollande, je crois que je ne vais pas tarder à exercer mon droit de conscience pour ne pas payer mes impôts. J’en ai assez de financer une Sécurité Sociale qui ne me rembourse pas les 18 000 € que j’ai déjà dépensés en Belgique pour essayer de faire un enfant. J’en ai assez de financer la CAF qui refusera d’aider financièrement ma compagne sous prétexte que nous sommes un couple et qu’elle n’est pas seule alors que les hôpitaux m’interdiront de faire opérer notre enfant s’il y a une urgence car je ne serai pas sa mère légale. J’en ai assez de financer un système scolaire qui m’interdira d’être parent d’élève car la loi continuera de ne pas me reconnaître en tant que parent.

    M. Hollande, j’en ai assez de cette société qui veut mettre en avant les droits de l’homme à travers le monde sans savoir le faire chez elle.

    M. Hollande, je vous en supplie, emparez-vous de ce dossier et donnez-nous les mêmes droits qu’à tout le monde…

    Merci par avance.

    • Non, au contraire, merci pour le partage!
      Le gouvernement me déçoit aussi énormément… Cette promesse, c’était très important pour moi aussi (même si je ne suis pas concernée en soi), et c’est rageant de voir que rien n’avance pour une minorité religieuse.
      Nous sommes pourtant un état laïc, du moins je croyais!

  • Je partage ton point de vue et je ne me risquerais pas a en parler car c’ est un sujet qui me tient à coeur et sur lequel je peux m’énerver très vite, très fort.

    Mais surtout j’adore la photo qui illustre ton billet

    • En plus c’est moi qui l’ai prise! 😉
      Moi aussi c’est un sujet qui me touche, mais je ne sais pas pourquoi, vu que je ne suis pas concernée et que je connais très peu d’homos dans mon entourage proche…
      Et je suis capable aussi de m’énerver vite, mais c’est valable pour tous les sujets! :p

  • Je crois que finalement tu as trouvé le plus bel argument, celui du coeur. Ton article est le premier que je lis sur le sujet en me disant « mais en fait, c’est exactement ça! » loin justement des arguments habituels (sur lesquels de toute façon personne ne sera jamais d’accord, c’est triste mais c’est ainsi.)

    • Merci Elle! Ca me fait plaisir. J4ai lu beaucoup de billets sur le sujet, et parfois, même les discours « pour » m’énervaient parce que je ne m’y retrouvais pas tout à fait. Certains arguments m’agacent (même si je les pense furtivement aussi) parce qu’ils ne sont pas spécialement fondés. Mais c’est très dur d’en trouver qui soit irréfutables…

  • Je suis complètement d’accord avec toi. Nos enfants, nous les aimons tels qu’ils sont et peu importe leur orientation sexuelle.
    De quel droit pouvons-nous décider qui doit s’unir ou non? Pourquoi un couple hétéro aurait-il plus le droit au mariage qu’un couple d’hommes ou de femmes? Un couple, quel qu’il soit a la même valeur, il n’y a pas d’échelle, ceux qui le méritent et ceux qui ne le méritent pas! ça me révolte!
    Merci pour ce très beau billet plein de tolérance.
    Bises

  • J’aime beaucoup ton article. D’abord, parce que j’ai du mal à imaginer qu’on puisse le critiquer négativement. Tu n’affirmes pas des propos sensés être des Vérités absolues. Au contraire, tu donnes ton sentiment, et, contre ça, il n’y a pas grand chose à dire. (De la même manière que ceux qui sont contre, mais sans véhémence, avec comme propos les mêmes que les tiens, inversés… )

    Et puis, j’aime bien ce billet aussi, parce que je suis profondément en accord avec ce que tu ressens.

    Moi, c’est une cause qui me touche. Des arguments pour, j’en ai une pelletée. Ce n’est pas pour autant que mes arguments seraient construits ou constructifs si je les exposais. Mais, au fond, ces arguments rationnels sont guidés par mes sentiments.

    Et mon ressenti, c’est que j’aimerais vivre, mais surtout, j’aimerais que mes enfants vivent dans une société de respect et de tolérance vis-à-vis des différences, quelles qu’elles soient. Car je crois profondément que ce son les différences qui font la richesse d’une civilisation, bien plus sûrement et durablement que son or ! 🙂

    • Tu résumes très bien ma pensée!
      Je n’ai rien non plus contre les gens « contre » du moment qu’ils expriment leur avis calmement.
      De même j’ai du mal avec ceux qui pensent comme moi mais qui l’exprime avec beaucoup d’agressivité… D’ailleurs pour moi ça ne défend pas la cause…

      Et pour la société et la différence, je partage ton avis… Le respect et la tolérance c’est la base… On en est loin!

  • J’ai aussi ce raisonnement et quand je discute avec quelqu’un qui est contre le mariage homo, à chaque fois je rétorque un « et oui mais si ton fils ou ta fille est homosexuel, ne voudrais-tu pas juste son bonheur? » … c’est tellement logique.

  • Je suis rarement intolérante sur les sujets de société. Mais pour le coup, le mariage homo, je ne comprend pas comment on peut être contre. C’est viscéral.
    Ton point de vue de maman est une belle façon de voir les choses! 🙂 Et il devrait pouvoir être universel! 🙂

    • J’avoue avoir du mal aussi… Je comprends que les convictions religieuses ou autre puissent amener à penser que ce n’est pas « bien », mais en soi, être contre, aller dans la rue pour manifester afin d’empêcher d’autres d’être heureux, j’ai beaucoup de mal…

  • Je ne donnerais pas tous mes arguments contre le mariage homosexuel, mais j’ai deux personnes proches dans ma famille qui sont homosexuels. Et cela renforce encore plus mes convictions tout en les respectant infiniment. Pour en avoir parlé avec des amis dans le même cas, ils sont aussi encore plus contre le mariage homosexuel!
    En effet, il est plus facile de développer son argumentaire quand on sait que l’on est pas homophobe…

    • J’avoue que j’aimerais bien savoir pourquoi tu es contre?
      J’aimerais bien entendre des arguments « contre » non emprunts d’irrespect. (J’en ai lu des modérés mais il y a tjrs une pointe d’intolérance )

  • Ce qui est intéressant dans ton mini argumentaire, c’est qu’on peut aussi l’ interpréter comme le souhait que tout le monde ( et pas seulement tes filles) ait accès aux mêmes options pour se construire, ce qui est un peu imparable quand même. Personnellement c’est parce que je ne voit pas au nom de quoi des êtres humains devraient avoir des droits différents sous prétexte qu’ils ne font pas comme leur voisin que je suis en faveur du mariage pour tous. J’ai depuis peu un petit humain, j’en suis plus à me soucier du choix de ses couches que de ses choix de partenaires, mais comme toi je souhaite qu’il puisse avoir accès à tout ce qui pourrait le rendre heureux. Peut importe s’il partagera ces moments avec une Emma ou un Marc (tant qu’on peut faire la fête et manger des gâteaux).

  • Pfiou! en lisant l’article je me suis dit: » mais oui, c’est pil-poil ça, c’est exactement ce qui est dans ma tête mais mieux ordonné.
    Au début je n’étais ni pour ni contre; j’étais pour le libre choix!
    Mais pour avoir le choix on est obligé d’être pour, pour qu’après ils puisssent choisir!
    Mais comme toi tu le dis, c’est joli.
    Merci.

  • Je suis,contre, je sais que de nos jours ça choque les mentalités mais étant chrétienne je ne peux pas être d’accord.
    Maintenant je ne vais pas aller non plus manifester comme ça s’est passe, je connais mon avis, j’ai,mes croyances, mes principes mais je suis,contre toute homophobie, on doit respecter l’être humain avant tout.

    • Je suis entièrement d’accord avec ta dernière phrase. Les êtres humains, avec leurs convictions, doivent être respectés!

      J’avoue que pour moi qui suis assez « ouverte » et « tolérante », ce genre de polémique pose souci parce que forcément, comme je respecte tous les avis, ça créé une sorte de scission dans mon cerveau. Je comprends les arguments religieux, je comprends les arguments contre l’adoption.
      Mais au final j’ai du mal à être d’accord (ce qui ne m’empêche pas de respecter les personnes ayant des avis contraires, je pense que la diversité de pensées fait la richesse et permet le débat… Un monde où tout le monde pense pareil, c’est dangereux!).
      En fait je comprends que l’on puisse être idéologiquement contre. Mais j’ai plus de mal à saisir que l’on puisse refuser l’accès au mariage aux autres, sachant que ça nous concerne au final assez peu.
      Je comprends que l’Eglise réprouve et refuse de célébrer des mariages gays (on ne le lui demande pas en même temps, du moins je ne crois pas), mais nous vivons dans un pays laïc, et il me paraît assez normal que tous les couples aient accès au mariage civil…

  • Voici un article qui porte mes convictions, celui d’un père de famille dont deux enfants adoptés ; celui aussi du délégué interministériel à la famille, sous l’autorité de Martine Aubry, sous le gouvernement Jospin, chargé d’animer et de coordonner l’action des pouvoirs publics en matière de politique de la famille.
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/11/08/ne-touchons-pas-aux-reperes-de-la-filiation_1787905_3232.html
    Sans renier l’amour que peuvent se porter deux personnes, avoir un enfant n’est pas un droit. Un enfant ne se demande pas, ne s’achète pas, ne se monayent pas… Voilà ce qui m’inquiète.

    • J’avoue que le texte me choque un peu…
      Un enfant nait de « l’amour de ses deux parents de sexe opposé »?? Voici une belle manière de fermer ses petits yeux…

      Quid alors des « coups d’un soir » qui mènent à une grossesse dont la femme décidera de la mener à terme alors qu’elle n’a aucune idée de l’identité du père?
      Quid des familles dans lesquelles règne en maitre la maltraitance et aucunement l’amour, sous aucune forme?

      Le débat est intéressant, mais à mon avis très mal mené par l’auteur de ce texte…

      Avoir un enfant n’est pas un droit, c’est évident. C’est une grande injustice pour nombre de gens! Stériles, célibataires, homosexuels…

      De plus, l’adoption pour les célibataires est ouverte. En quoi est-ce un shéma familial plus acceptable, un parent seul, qu’un couple homosexuel?

      J’avoue ne pas me retrouver du tout dans les arguments évoqués…

  • Tout comme toi, je suis favorable au mariage des personnes homosexuelles car je pense qu’avant tout, un mariage se fait entre personnes qui s’aiment, qu’elles soit de sexes différents ou pas car je ne vois pas en quoi l’amour d’homosexuels est moins légitime que l’amour d’hétérosexuels…(j’émet juste une réserve pour le mariage religieux vu comment la religion considère en général les homosexuels)

    On ne choisit pas je pense ses orientations sexuelles, on est juste comme cela et l’on ne réfléchit pas qui l’on aimera.

    Je sais que c’est peut-être plus évident pour moi car je suis hétérosexuelle et que je pense que la société tend à nous conditionner comme cela, mais j’ai une amie lesbienne pour qui ça a toujours été une évidence d’aimer les femmes.
    Cette amie la, je la considère comme n’importe quelle amie et personne, le fait qu’elle soit homosexuelle ne change rien.

    Le mariage légalisé et pour les homosexuels ne changera pas ma vie, je ne pense pas qu’au final cela pertuberas la société (quand tu entend certains argumentaires qui disent par exemple qui si on légalise le mariage entre homo on finira par accepter la pédophilie…euh sérieusement la ?!?), même si comme toi je respecte les argumentaires posés et constructifs contre le mariage homosexuel 🙂

    • LEs argumentaires de certains sont tout bonnement ridicules…
      Tout comme ceux qui affirment que la société va devenir homosexuelle si on accepte le mariage gay… C’est un peu idiot considérant que l’homosexualité existe depuis la nuit des temps et n’a pas des masses entravé l’hétérosexualité…

  • Tu as lu mon avis donc tu sais que nous nous rejoignons… j’en discutais encore ce matin avec un ami, que tous les enfants et parents n’aient pas les mêmes droits c’est injuste…
    par contre je crois que chez les homophobes, si leur enfant leur annonçait ce genre de nouvelles, ils le renieraient… combien d’enfants n’en parlent pas sachant comment réagiraient les parents ? combien de parents font comme si ça n’existait pas ou essaient de « soigner » leur enfant…

  • ta réflexion est très intéressante… c’est un aspect auquel personnellement je n’avais pas pensé..
    Je crois que peu importe l’avis qu’on a sur le sujet (cela regarde chacun), c’est un axe à méditer… l’avenir de nos enfants !
    En effet si leur avenir doit passer par ce chemin là il faut y penser maintenant.
    Je crois que beaucoup de gens se disent « ça n’arrive qu’aux autres, je ne suis pas concerné », or le destin peut en décider autrement.
    Merci pour ton ouverture d’esprit

  • Le principal argument que j’ai entendu c’est la déconstruction du modèle parental homme-femme et des craintes que les enfants d’homo soient homo à leur tour. Sauf que pour l’instant, il y a plus d’homos élevés par des hétéros que le contraire alors je vois pas le rapport.
    (Et puis franchement quand on voit les opposants témoigner à la télé, ça fait peur, ça vole bas)

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


six × huit =