Et je me suis inscrite chez Weight Watcher…

Sans titre 1Il y a 6 ans environ, peut-être même plus (le temps file!!), j’ai eu un choc post-traumatique violent et dense (et à retardement) qui a en partie été la cause d’une énorme prise de poids en très peu de temps. J’ai en effet pris une trentaine de kilos en moins de 6 mois, à cette époque.

J’ai toujours eu des problèmes avec la nourriture, passant par des phases de boulimie et d’anorexie, de jeûne, de privations intenses, puis d’excès… La nourriture a toujours été un souci pour moi, et le poids aussi. J’ai commencé mon premier régime à 10 ans, j’étais accroc à ma balance, je mangeais des aliments gras et sucrés en cachette, je n’ai jamais eu un comportement sain face à la nourriture.

Depuis 2 ou 3 ans, j’ai lâché prise… J’ai arrêté de détester ce corps aux multiples kilos en trop, j’ai appris à m’accepter telle que je suis, avec mon embonpoint, avec mes formes peu gracieuses. J’ai même appris à m’aimer comme cela et à me respecter. Je pense avoir fait un grand chemin, vu comme je honnissais mon corps quand il n’avait que 3 kilos de trop (kilos imaginaires…).
J’ai aussi appris à faire la paix avec la nourriture… Peut-être un peu trop d’ailleurs! Enfin non, on ne fait jamais trop la paix… J’ai appris à aimer tous les aliments, à n’en diaboliser aucun. Quand, il y a 10 ans, je refusais jusqu’à boire de l’eau en espérant perdre 10 grammes, je sais aujourd’hui que je peux manger absolument de tout, ce n’est pas ça qui fait grossir… Les éclairs au chocolat, les frites, les cacahuètes ne font pas grossir! Pas plus que les haricots verts et les clémentines ne font maigrir… C’est l’excès, le souci, et j’en ai bien pris conscience.

J’ai aussi progressé au niveau de l’hyperphagie, je n’ai plus de crise où je dois impérieusement me remplir jusqu’à exploser… Enfin, cela arrive encore mais très rarement, alors que c’était multi-quotidien passé un temps.
J’ai identifié mes problèmes avec la nourriture. Elle me sert de pansement, de réconfort, manger m’apaise, me permet d’étouffer dans l’oeuf bon nombre de sensations et émotions désagréables…
Je suis fatiguée? Au lieu d’aller dormir, je manger. J’ai soif? Au lieu de boire un verre d’eau, je mange. Je suis énervée, je crie, et après, pour me calmer, je mange. Je suis stressée? Je mange…
Les aliments gras, sucrés, doux, réconfortants, sont ma réponse à tout.

De ce fait, ces deux dernières années, j’ai continué de grossir… Tout doucement, si doucement que j’ai eu longtemps l’illusion de stabiliser mon poids. Mais non, j’ai grossi…

Aujourd’hui, j’ai décidé de prendre les choses en main. J’ai tenté de suivre les préceptes des Dr Zermati et Apfeldorfer, je suis convaincue que leur logique est excellente, mais je crois qu’elle ne me convient que partiellement.
Grâce à eux, j’ai réussi à faire la paix avec mon corps, avec mon image, avec la nourriture et avec ma manière de m’alimenter. C’est énorme, et je vis bien plus sereine à présent.
Mais cela ne m’a pas aidé à maigrir, or, j’en ai vraiment besoin.

Mon poids est devenu un véritable handicap. A tel point que j’ai envisagé la chirurgie… Me faire poser un anneau ou voir mon estomac réduit par un bypass ou autre sleeve truc, ça ne me branche absolument pas. L’idée d’avoir un corps étranger ou pire, d’être amputée d’un de mes organes me terrifie… Mais je souffre tellement de ce surpoids que j’étais prête à sauter le pas.

Et puis, à force de conversations avec mon mari qui est radicalement opposé à ce genre d’intervention tant que je suis en bonne santé, je me suis dit que j’avais peut-être simplement besoin d’un cadre dans lequel évoluer en sécurité.

Maigrir, je sais faire, mais au prix de privations, de souffrances et de douleurs… Je n’ai pas besoin ni envie de faire un régime, j’ai seulement besoin de maigrir, doucement, de faire du bien à mon corps, d’apprendre à manger sainement et d’intégrer les aliments doux et sucrés dans une logique de compensation.
Si je mange un éclair au chocolat, l’idée, c’est peut-être de pas bouffer un steack/frites le soir…

Réapprendre à manger convenablement, à cuisiner des aliments sains. Changer mes habitudes, mes réflexes.

Aujourd’hui, mes kilos en trop me pèsent, c’est le cas de le dire, je souffre des articulations, du dos, je suis sans arrêt fatiguée de porter tout ce poids en trop. J’ai une morphologie très fine à la base (un peu comme Mouflette, les chiens ne font pas des chats), mon corps ne supporte plus ces kilos en masse (j’ai tout de même 50 kilos à perdre…). Je suis essouflée dès le 3° étage quand je rentre chez moi, quand je marche plus de 3 kilomètres, j’ai mal partout… Je ne peux plus courir, je me cogne partout parce que j’ai peu conscience de mon volume… Bref, mon envie de maigrir est motivée par ma santé et mon confort physique.
Esthétiquement, évidemment, je serais heureuse de peser un poids raisonnable et d’être fine. Mais ça n’est pas ma priorité, je commence à penser que je ne suis pas si mal, même grosse, je prends soin de m’habiller joliment, j’arrive à trouver de quoi m’habiller correctement, du moins à mon goût… Et même si j’aimerais rentrer chez Etam ou Promod et trouver ma taille, ce n’est pas une souffrance pour moi de devoir m’habiller chez Taillissime…

En revanche c’est une souffrance physique et morale de devoir supporter tous les inconvénients physiques de ce surpoids. Et je souhaite changer cela.

J’ai choisi Weight Watcher car je pense que leur programme n’est pas tout à fait un régime, qu’il permet une grande liberté tout en réapprenant les bons réflexes.
Je ne suis pas dupes, je connais les inconvénients de la méthode, qui, par exemple, explique comment remplacer des aliments « caloriques » par des aliments qui le sont moins. Je me refuse à changer mon fromage blanc pour du 0%, d’abord parce que je trouve le 0% dégueulasse, et ensuite parce que je refuse de consommer des aliments « de régime ». Je ne veux pas être au régime! Je veux réapprendre à manger sainement en intégrant tout ce qui me fait plaisir.
Je n’aime pas trop non plus leur approche à base de témoignages de gens qui racontent « avant, j’étais gros, ma vie était atroce et j’étais moche, aujourd’hui, je suis mince et heureux! ». Je sais que ça fait vendre, ce genre d’argument, mais ce n’est pas tellement se respecter que de se diaboliser quand on était gros… Je suis grosse, je suis valable, autant qu’une personne mince, je ne suis pas laide à cause de mon surpoids, pas plus que ma vie est ratée! Et je suis parfaitement heureuse… Les kilos en moins m’apporteront un confort certain, mais ça ne changera pas qui je suis, et encore moins ma vie! Et si je deviens mince j’espère que je ne renierais jamais la personne que j’aurais été 3 ans avant!

Je connais mes faiblesses… J’ai donc décidé de commencer le programme en m’interdisant formellement de me peser chez moi.
Je veux perdre du poids, mais je ne suis pas pressée, si je dois mettre 5 ans pour éliminer tous mes kilos, hé bien 5 ans il faudra!
Je sais aussi que je « craquerai », il y aura forcément des moments où je lâcherai tout pour me jeter sur 12 paquets de gâteaux, une barquette de frites et une pizza 4 fromages. Ca arrivera, c’est une évidence! Jusque là, à chaque fois que cela se produisait, j’abandonnais définitivement, pensant avoir échoué.
Cette fois, j’ai décidé de me laisser craquer, d’accepter ces débordements alimentaires et de les prendre pour ce qu’ils sont, des situations inévitables! Je vais m’efforcer, au lieu de tout abandonner, d’au contraire, rebondir et gérer le débordement. S’il induit 3 kilos repris sur la balance, hé bien tant pis, je les reperdrais… Ne pas me fustiger, accepter mes faiblesses, être indulgente…

Je refuse aussi la moindre frustration. Si j’ai une envie très forte d’un truc super calorique, je ne veux pas m’empêcher de le manger… Le choisir pour qu’il soit délicieux, le savourer sans aucune culpabilité, et continuer comme si de rien n’était. Je sais que se faire plaisir, même souvent (surtout souvent!), n’est pas un frein à un amaigrissement serein, bien au contraire!

Je suis le programme depuis quelques jours seulement. Pour l’instant, tout va bien, évidemment, pas de frustration, tout est facile, c’est le début…
Si je vois que c’est trop difficile pour moi, que ça ne m’aide pas, que je ressens de la frustration, j’arrêterais, je ne veux pas me faire de mal!
Mais je pense que cette méthode me donne un cadre dans lequel évoluer. Remplacer mes habituelles pâtes carbo par des pâtes cuisinées à la tomate, rien de frustrant, au contraire, et tout à y gagner! Apprendre, peu à peu, à gérer mes émotions, mes sensations autrement que par la nourriture, c’est indispensable, manger dans ces moments là m’apporte un réconfort immédiat mais ensuite un certain mal-être physique (je me sens lourde, trop « remplie »).
Bref, tout ce qui paraît facile et normal à une personne mince et en bonne santé est pour moi très difficile et nécessite tout un apprentissage.

Je sais que j’ai déjà beaucoup avancé… Je ne sais pas si je vais réussir à perdre du poids, et si j’y parviens, si cela sera durable. Mais je n’en peux plus de tous ces kilos qui me font du mal. Je ne perdrais peut-être pas tout mon surpoids, mais déjà si j’en perds la moitié, mon corps ne s’en portera que mieux…

Enfin bref, qui vivra verra! Je pense m’engager dans ce programme avec lucidité, je sais qu’il n’est pas la solution miracle, je sais que j’ai des points à travailler encore, je sais que je dois faire attention à ne pas retomber dans mes travers de « régimeuse », mais je sais aussi que sans un minimum de cadre, je n’arrive à rien… Peut-être qu’il y a des gens comme ça, à qui la totale liberté, sans aucune limite, ne convient pas tellement, parce qu’incapables de s’auto-réguler… Je pense en faire partie. Du moins au sujet de la nourriture!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

66 Discussions on
“Et je me suis inscrite chez Weight Watcher…”
  • Coucou,

    je te félicite pour ce grand pas! et surtout n’hésites pas , j’ai suivis le programme et le succés fût au rdv!
    N’hésites pas surtout, mon plaisir aujourd’hui étant de transmette mon expérience mon parcours afin que les personnes puissent connaitre ce renouveau!

    Bises normandes

  • Bonjour,

    Je lis depuis un moment votre blog, mais j’ai jamais osé commenter et puis là c’est le moment ou jamais !!!!!!!!!!!!!!!! Un article que j’aurai pu écrire 😉

    Déjà bon courage pour votre perte de poids, c’est un long chemin mais qu’est ce qu’on se sent mieux quand on voit les chiffres descendre sur la balance. Je trouve que vous avez un très bon esprit, se faire plaisir quand on en a envi mais faire quand même attention de manger équilibré en étant encadré. Le pire de tout et surtout pour reprendre beaucoup de poids c’est la frustration !!!!!

    Je me retrouve beaucoup dans votre article, les problèmes avec la nourriture, la prise de poids importante en peu de temps … Les nombreux régimes de toutes sortes (hyperprotéiné, weight watchers 3 fois, dieteticienne, endocrinologue etc …) avec une perte de poids à chaque fois très importante mais dès que j’arrete en pensant que je pourrais continuer à suivre une alimentation équilibrée mais toute seule sans cadre, c’est la cata reprise totale de la perte avec un petit plus :/ Jusqu’au jour où c’était trop !!!!! Ne plus pouvoir se regarder dans le miroir, ne pas pouvoir courir derrière mes garcons, essoufler au moindre mouvement, j’ai dit STOP !!! J’ai pris la décision qui a changé ma vie au bout de 10 ans de surpoids enfin non faut dire le mot d’obésité morbide, je me suis faite opérée d’une sleeve et depuis je revis !!!! Ca fait 3 mois et j’ai perdu 27 kg et ce n’est qu’un début dans l’idéal il faudrait que j’en perde encore 30 pour avoir un poids « normal ». Mais cette étape est pas facile, longtemps je me suis dit que l’opération, c’était pas pour moi mais à force de « régimes » qui ont échoué, je ne voyais plus que ca de possible !!!!

    Je continuerai biensur de vous lire en esperant que de temps en temps vous nous donnerez des nouvelles de votre perte 😉

    • Très franchement, si cette fois j’échoue encore, je pense que je me tournerai vers la chirurgie… C’est un acte auquel je n’ai pas envie de penser, mais ma santé commence vraiment à patir de mon surpoids…
      Bravo à vous! 🙂

  • hello, comme je te comprend…. moi j’ose meme pas me peser mais j’ai pris cette decision aussi 20 kilos( je sais que chez moi c’est 5 kg par taille!!!)
    …. mais je fais 1m59, je rentre encore dnas le pret a porter mais bon juste hein!!!et je ne me sens pas bien…; et j’ai de la tension a 35 ans zut! je suis comme toi je mange avec mes emotions… j’en ai pris conscience il y a 1 mois et depuis j’ai deja perdu pas mal je pense car je me surveille, je marche beaucoup car j’ai des chiens et des enfants et je psne etre sur la bonne voie…. et moi j’attend de me sentir bien pour me peser!!!lol l’autruche que je suis!!! mais je ne veux pas me decourager donc j’attend, je bouge et l’evite de manger des conneries car chez moi c’est le chocolat et biscuits qui me tuent…….. allez on va y arriver er se sentir mieux. tu habites où? moi je 78! comme ça si on a besoin de se soutenir le moral!!!!! a+ claire

  • Quelle belle prise de conscience, et quelle lucidité! Je te souhaite beaucoup de courage pour y arriver, sans bien sûr oublier de vivre d’abord !

  • Je te souhaite de parvenir à ton but, c’est déjà un grand pas d’avoir pris la décision de t’inscrire à ce programme !

    J’espère que tu nous tiendra au courant de ton évolution

    bises

  • je te comprends, moi aussi j’ai beaucoup de poids à perdre, kilos qui sont arrivés là lors de ma premiere grossesse et qui ne sont jamais repartis, j’ai fait des regimes, j’ai perdu un peu et j’ai tout repris, j’ai essaye ww j’ai perdu un peu et puis je n’ai pas su m’y tenir, je manquais de volonté et de soutien à la maison.
    le mois prochain je vais voir une diabétologue/nutritionniste/endocrinologue qui m’a suivie pendant ma deuxieme grossesse, j’espere pouvoir me sentir mieux dans mon corps, ne plus avoir toutes ces douleurs!
    je te souhaite de reussir, mais tu as l’air bien partie et sereine, c’est bien là l’essentiel!

    • J’ai déjà essayé ww aussi mais j’ai aussi arrêté et tout repris… Pas forcément un manque de volonté mais un abandon suite au premier craquage et à une petite reprise de poids… Logique du tout ou rien bien ancrée… Cette fois-ci j’espère que je tiendrai malgré les dérapages (inévitables)

  • Ton article m’interpelle car ce n’est pas tant le poids que j’ai à perdre. Il y a trois mois, nous sommes allés voir un nutritionniste à l’hôpital. Mon homme est en surpoids, ma fille a une dizaine de kilos à perdre.
    Après des questions, elle nous a donné un régime à faire. On s’y est mis tous les trois. En trois mois, 5 kilos de moins sur la balance.
    C’est vrai que l’on mange beaucoup de légumes, pas trop mon truc à ma fille et moi.
    Les kilos vont fondre petit à petit. Si au mois de juin, j’ai moins 10 au compteur et ma fille aussi, mon homme plus normalement, la partie sera gagnée.
    Donc, à part une visite chez un médecin, il faut payer beaucoup plus cher avec WW et je ne sais pas si les résultats sont vraiment top. Expérience d’une amie à ce sujet.

    • Je verrais bien… Si ça ne me convient pas, j’arrêterais! Tous les médecins que j’ai vu jusqu’à aujourd’hui m’ont donné des régimes hyper restrictifs à suivre que je ne pouvais pas tenir. Il faut aussi prendre en compte le passif et la psychologie des patients. Je ne suis pas une patiente lambda qui a seulement besoin de conseils nutritionnels mais une femme avec un lourd passif alimentaires qui doit tout réapprendre, de la sensation de faim à la gestion des émotions, en passant par les règles de base de la nutrition…
      Pour le moment WW me convient, même si ce n’est pas facile du tout de demarrer (et je n’ai commencé qu’il y a une semaine donc bon…)

  • Je te souhaite tous le courage du monde 😉

    J’ai maigris aussi. Pas par WW, pas par un régime truc ou machin, ni par une méthode (soi disant) miracle. Tout simplement parce qu’un « régime » strict ne me convenait pas. J’avais besoin de pouvoir bouffer des bonbons pendant une semaine. J’avais besoin de respecter mes envies mensuelles (rapport à mes hormones à la noix).
    J’ai changé carrément mes horaires de repas. J’avais des journées très longues, 5h/23h, et juste « trois repas » ça ne me suffisait pas. Après avoir changé, ça à finit par se réguler tout seul. Certains mois je n’ai déjeuné que de sandwich saucisson crudités, d’autres que de kinder bueno/iced tea. C’est pas le rêve coté nutrition, mais ça me convenait. En quatre ans, j’ai perdu quinze kilos. Sans me peser. Sans me frustrer.

    Et maintenant, je vais les reprendre, vu qu’un petit poisson s’est installé :b

    Mais promis, on peut y arriver. Il faut juste trouver la bonne méthode 😉

  • J’ai fait WW quelques mois après la naissance de ma puce, et j’ai réussi à perdre 7kg facilement, et sans l’impression d’être au régime, car je pouvais manger de tout. Je suis vraiment convaincue par la formule, qui t’apprends juste à manger en quantités plus raisonnables et à te poser la question à 2 fois avant d’ingurgiter tout aliment.
    J’espère pour toi que ce sera aussi la solution qu’il te faut, et te souhaite plein de réussite !!!

  • J’aime bien Weight Watchers, c’est une méthode assez saine. Je l’ai fait quelques temps pour perdre quelques kilos (4 ou 5) mais ça fonctionne très bien pour les personnes ayant beaucoup plus de poids à perdre.

    N’hésite pas à aller aux réunions, ça aide grandement (j’ai des amies qui y sont allées et grâce à cela, elles ont « tenu » jusqu’à leur objectif et n’ont jamais repris).

    C’est une méthode qui aide bien à se rendre compte de l’apport calorique des aliments, du coup avant de reprendre de la galette, on réfléchit « 11 points…en ai-je vraiment envie ? »
    Je trouve que ça aide à faire des choix. Descendre le paquet de gâteaux quand on sait que ça correspond à ce qu’on devrait manger pour la journée devient un acte moins irréfléchi…

  • Courage & Patience… WW me semble aussi une bonne idée pour remettre un « carde » alimentaire, sans trop se priver de tout. réapprendre à « doser », en alliant tous les aliments, les bons comme les moins bons, et surtout pour éviter les carences.
    Je te souhaite bonne chance dans ce nouveau « combat » si difficile à vivre.

  • Bonjour,

    Je suis ce programme depuis la naissance de ma fille, pas en continu, mais quand ça me prend ( j’ai acheté le programme et je ne vais pas aux réunions). Ca marche très très bien et sans trop de difficultés. Parfois c’est un peu difficile mais on peut aussi faire une pause d’une semaine et reprendre sans conséquences. C’est un régime très déculpabilisant, assez facile à suivre et qui marche bien. Je te souhaite bon courage!

  • Il y a dix ans, suite au divorce de mes parents et à des problèmes d’ados j’avais en tout pris beaucoup trop de poids, j’ai décidé de m’inscrire a WW.J’ai perdu 12 kilos en 3 mois, c’est la meilleure chose qui me soit arrivée.Un régime sans vraiment être un régime puisque tout aliment est autorisé, sauf qu’il faut tout compter.Ce qui m’allait très bien!après ma grossesse j’ai repris le régime, j’ai perdu 10 des 15 kilos pris, il m’en reste encore 5.5 qui m’emp^cheent de me sentir moi, 5 qui m’empêchent d’être à l’aise, je vais essayer de les perdre avant le printemps mais avec le rythme du quotidien et mon job, sans cesse dans un endroit différent il est pour l’instant difficile pour moi de reprendre WW.Je t’encourage a fond dans ta démarche et dans ce programme, fonce, tu verras c’est vraiment bien et tu peux te faire plaisir sur pas mal de choses ce qui est vraiment top dans un régime!

  • Je te souhaite bon courage et pleins pleins de bonnes ondes 🙂 Je peux te mettre un message sur twitter tous les jours si tu veux :p
    J’ai également un gros problème avec la nourriture, que j’arrive bon grès mal grès à apprivoiser. Je suis gourmande de nature et aussi trèèèès stressée alors évidemment la nourriture c’est « magique » dans ce cas là!
    J’ai pris beaucoup beaucoup de poids à 10-11 ans car j’ai fais une phobie scolaire et toute seule chez moi tout le temps bah je compensais.. Ce qui fait que je ne sais pas quel corps « j’aurai du » avoir. Je sais que je ne serai jamais mince (enfin tout dépend comment on définit mince), mais avec quelques formes. Je ne suis pas longiligne quoi :).
    Je suis maintenant arrivée(après avoir fait le régime Dukan…. avoir tout repris et tout reperdu -je ne sais toujours pas comment-) à savoir me faire plaisir sans trop culpabiliser et fais raisonnablement attention, j’essaye d’équilibrer.
    J’aimerais perdre encore quelques kilos qui je pense sont imaginaires, mais mon objectif principal c’est plutôt de continuer sur cette lancée et ne pas reprendre.
    Et puis si je suis obsédée et que je veux vraiment un crocodile Haribo bah je le prends ^^. Mais je suis encore très obsédée par mon poids et la nourriture, c’est je t’aime moi non plus et pour encore longtemps je pense.

    Enfin, tout ça pour te dire bon courage 🙂 Mon « témoignage » n’a pas du t’apporter grand chose

  • Comme je me retrouve dans cette relation avec la nourriture que tu as.
    J’ai souvent ce besoin de me remplir, goulument, tant qu’a faire faisons les choses biens …Aussi loin que je me rappelle, ça a commencé vers mes 10 ans, ou je m’empiffrais de chocolats en cachette. Cette tentation, car elle en est une, et toujours là je la connais, sournoise. Elle me fait culpabiliser ou pas d’avoir avaler deux mousses au chocolat, des nougats, une clémentine..brrrr quoi moi j’ai fait ça tout à l’heure ;)..oui quand je suis seule c’est encore pire ça j’ai bien remarqué…
    Je suis ronde aussi je l’ai toujours été je pense. Mais le poids s’installe plus vite qu’il ne part et ses maux avec. J’ai eu un troisième enfant qui né en septembre dernier. J’ai pas mal « souffert » de cette grossesse. Me suis sentie plus fatiguée, essoufflée, et mon dos en souffre encore. Je pense que c’est surtout ce genre d’alerte que mon corps me donne qui me fond prendre un peu plus conscience que je dois réagir au mieux pour lui, pour moi. Pas de pression, tu l’expliques très bien, les privations sont les pires ennemies lorsque l’on veut perdre du poids. J’envie ton courage ceci dit car j’ai la motivation dégoulinante d’une larve . J’allaite encore bébé, je me dit que quand j’arrêterai je m’y mettrai mais pas sure, toujours des excuses finalement 😉
    Bon weight watcher et je suivrai avec assiduité ta progression, qui pourra être un moteur pour moi aussi qui sait !

    • J’ai mis 2 ans à trouver cette motivation, rien d’admirable! 🙂
      J’ai attendu d’avoir le déclic, de me sentir prête… Ce n’est pas facile facile parce que du moment où j’ai commencé le programme, mes vieux démons ont tous ressurgi en fanfare… J’ai heureusement plus de maturité et de recul pour les garder à l’écart, mais la lutte est assez fatigante… J’espère être plus sereine avec le temps…

  • pousser la porte de ww c’est deja etre motive. ma fille a perdu 10 kg en 6 mois, sans trop d’effort. je suis un peu ses conseils, j’allege mes recettes, je divise les quantités de fromage par deux, je mets 2 jaunes et 4 blancs au lieu de 4 oeufs. ni vu, ni connu.
    elle m’a aussi appris une expression qui fait rire, mais tellement réaliste
    ne pas faire le repas du condamné, c’est à dire ne pas manger comme si c’était la dernière fois. au lieu de manger toute une quiche, on peut se dire que la moitié suffit et qu’elle sera là encore demain, la quiche …
    j’y pense souvent.
    bon courage

  • Bonjour, je me retrouve un peu dans ton post, 20 kilos pris au gré de mes émotions et puis un ras le bol, une visite chez un médecin qui a une approche différente de tout ce que j’ai entamé comme régime avant. Ensemble on avance petit à petit, on analyse les ‘craquages’ auxquels j’ai droit, un peu de privation (le but est quand meme de perdre du poids) mais un plaisir à me nourrir sainement et à avoir un rapport à la nourriture plus serein. La route n’est pas parfaitement droite, il m’arrive parfois de craquer mais ça n’est pas grave si l’on comprend pourquoi, on a deja fait une partie du chemin. Alors oui je peux te dire que j’ai perdu depuis 5 mois 8 kilos mais au delà de ça, j’ai appris à avoir une certaine assurance, à pouvoir dire non à ce qui ne me plait pas et à être enfin en phase avec moi même. L’important finalement c’est de trouver TA façon de maigrir, celle qui te correspond, qui te permet de perdre des kilos et d’avancer de comprendre pourquoi.
    Je te souhaite une bonne continuation 😉

    • Merci Céline! C’est encourageant ton témoignage! 🙂
      Le plus dur pour moi est d’avancer doucement… Quand je décide un truc c’est tout ou rien, maintenant et tout de suite… L’inverse de ce qui fait un régime constructif… Un gros apprentissage pour moi! Mais je crois que j’ai un déclic à ce niveau…

  • Chapeau ! j’aurais pu écrire le même article presque mot pour mot. Je me suis vraiment reconnue en te lisant !

    Au mois de novembre j’ai moi aussi décidé de rééquilibrer mon alimentation car mon surpoids me « pèse » physiquement. Marre d’être essoufflée, rougeaude, bref… il fallait que je réagisse.
    Je me suis aussi beaucoup arrêtée ces dernières années sur la méthode Zermati mais comme tu le dis à la fin de ton article : « il y a des gens comme ça, à qui la totale liberté, sans aucune limite, ne convient pas tellement, parce qu’incapables de s’auto-réguler ». J’en fais partie aussi.

    Alors non, je n’ai pas totalement oublié ce que j’ai appris (en particulier manger quand j’ai faim) mais je pioche ici et là des recettes, des conseils (bien qu’à force de régimes je les connais tous !) et je me créé mon propre « régime ».

    J’ai déjà perdu du poids. Je suis contente. Je continue. J’ai bien profité des fêtes de fin d’année, pas grave, je m’y remets doucement depuis le début du mois.

    Je pense qu’il est important pour entamer cette démarche, d’avoir au préalable fait la paix avec son corps. De s’accepter telle que l’on est. De se trouver jolie, de se sentir appréciée, grosse ou pas. Alors, on trouve les vraies motivations pour changer.
    Je te souhaite de t’épanouir dans la suite de ton parcours !

  • Après la naissance de jajaja et toute l’année qui a suivi, j’ai pensé à m’y inscrire. Mais c’est encore trop permissif pour moi qui suis une fille ou tout ou rien.
    Mais pour reprendre de bonnes habitudes alimentaires pour repartir sur la bonne voie, je pense que c’est super.

    • Je suis aussi une fille « tout ou rien »… Et c’est délicat pour moi de ne manger que 2 carrés de chocolat… Je me « force » à les manger, pour prendre l’habitude de portions raisonnables, mais je suis très tentée de ne pas les manger, parce que manger « peu », c’est presque encore plus dur que de ne rien manger du tout… Donc je comprends très bien ce que tu veux dire!! 🙂

  • Je t’encourage à fond !!
    de mon côté il me reste quelques kilos de grossesse à perdre, mais j’ai du mal aucune volonté je crois , je n’arrive pas mais alors pas du tout à ne pas grignoter (le grignotage est mon pire ennemi mais je l’aime)
    bises

  • Que dire de plus? rien, si ce n’est que je te comprends. Mon diabéto m’a annoncé que je devais faire un régime à 1000 calorie, stopper les laitages etc… et depuis vendredi dernier, qu’il me l’a annoncé, je fais n’importe quoi… Je suis comme toi, je ne veux pas charcuter mon corps avec un acte chirurgical et comme toi, j’ai une cinquantaine de kilos en trop. Je vais peut être me laisser tenter par WW, peut être que j’arriverai à perdre ces kilos, comme ça…
    Bonne continuation.

    • 1000 kcal??? Mais c’est un malade? Tu m’étonnes, à l’annonce de telles privations, c’est humain de faire le plein!!
      WW c’est beaucoup plus flexible (même s’il y a aussi des inconvénients! Mais ils sont relativement sains)

  • je suis du club,le sucré la sasiété,c’est si bon pour ce que l’on a (ou ce que l’on a pas) il y a 12 ans je me suis inscrite à WW et doucettement moi qui voulait perdre 12 Kg j’en ai perdu 20, je ne savais plus ce qu’était les proportions de l’alimentation  » normale »…
    Puis petit à petit , j’ai tout repris! mais après les fêtes je me suis pesée : alerte rougeje fais 3 kg de plus qu’au début de ma première cure…j’ai repris mes livrets et le décompte de mes points. ça me fais du bien de savoir qu’ailleurs d’autres comptent aussi. bon courage!

  • salut LMO

    Je sais quencela fait plusieurs mois que ton com a etait commenter mais je voulais savoir ou tu en etait aujourd hui …si tu avais reussir a tenir ou autre car moi ke n y arrive vraiment pas

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ neuf = dix