J’ai testé la Cameleon3 de Bugaboo

Il y a quelques mois, je vous annonçais que nous accueillions à la maison une nouvelle venue, la poussette Cameleon3 de Bugaboo, en même temps que Marjoliemaman recevait la sienne, d’ailleurs.

J’ai d’abord fait un comparatif entre la Cameleon première du nom et la Cameleon3, vu que j’avais eu la chance de tester la Cameleon Missoni pendant quelques semaines avant de recevoir sa petite soeur (elles ont d’ailleurs cohabité quelques jours).

Aujourd’hui, je reviens sur la Cameleon3 afin de faire un test à part entière. Nous l’avons depuis octobre et nous l’utilisons souvent, ainsi, nous avons bien pu l’éprouver (et quand je dis « nous », je parle de toute la famille, je ne parle pas encore de moi à la première personne du pluriel).

La poussette Cameleon3 de Bugaboo est un peu un rêve devenu réalité pour moi. C’était la poussette de mes rêves, celle que je regardais avec envie sans aucune justification pour l’acheter… Donc quand je l’ai reçu, ça a été la fête à la maison!
J’ai, de ce fait, un regard assez peu critique… Il faut dire qu’elle n’a pas déçu mes grands espoirs fondés en elle.

Cette poussette (que j’ai choisi en bleu pétrole) est belle. Elle est super design, jolie, sobre, les lignes épurées tout en ayant une certaine personnalité. En France, on en voit très peu, en revanche, en Espagne, j’en ai croisé une bonne centaine (les Espagnols veulent repeupler leur pays pour faire face à la crise, je pense), plus d’une poussette sur deux était une Bugaboo. Mais en France, avec ma Cameleon3, les gens me regardent comme si je faisais partie d’un clan à part, celui de « ceux qui savent », celui de ceux qui veulent le luxe et l’obtiennent! (Ouais, rien que ça!)

Sans titre 24 Sans titre 25

Je vais maintenant passer au vif du sujet, le test. Je n’ai pas eu l’occasion de tester la Cameleon3 en mode « landau », ni avec un cosy, MissCouette étant trop grande pour l’un et l’autre, mais j’ai bon espoir de faire un jour ce genre de test complet, d’ici quelques années.
Pour le moment, donc, nous testons la poussette en mode « hamac », avec la poussette face ou dos à la route.

La maniabilité :

– La Cameleon3 est hyper maniable! Au début je ne comprenais pas trop l’intérêt de la dragonne accrochée à la poignée, mais j’ai vite compris… Elle n’est pas maniable au point de se carapater toute seule, mais c’est une sécurité appréciable (la dragonne).
Cette poussette est maniable au point que je peux la pousser d’une seule main si nécessaire. Elle grimpe facilement les trottoirs qu’elle « avale » grâce à ses suspensions très performantes.
Elle tourne sans aucun souci, peut même faire un tour sur elle-même, très pratique pour rentrer dans les boutiques sans risquer la crise de nerfs.
C’est vraiment très confortable, cette maniabilité, et c’est pour moi l’un des gros points forts de la poussette.
J’ai utilisé pendant des mois une poussette qui n’était pas maniable pour un sou (notre première poussette), et c’est vraiment agréable d’avoir la liberté de mouvement avec une poussette. Ca rend la vie et la balade plus faciles!

Le confort :

Outre le confort de « conduite », la Cameleon3 offre un grand confort à l’enfant. Le hamac est large, l’enfant y est assis à son aise sans être engoncé de chaque côté.
Le seul souci que rencontre MissCouette est celui de toucher le canopy avec sa tête, mais j’ai enfanté une géante. En théorie, un enfant de 2,5 ans devrait rentrer avec de la marge dans la poussette. Néanmoins, MC y rentre encore et nous profitons jusqu’au bout de la poussette, MC étant parfois trop fatiguée pour marcher sur des kilomètres.

Le confort vient aussi de détails très bien pensés. Par exemple, la barre de maintien se trouvant devant l’assise (afin que l’enfant ne bascule pas en avant et puisse poser ses petites mains) est escamotable, c’est à dire qu’elle pivote afin de laisser l’accès libre à l’enfant. C’est un énorme plus, parce qu’on peut installer l’enfant dans la poussette sans avoir à se casser le dos afin de le faire rentrer par la bonne orientation. Là, on soulève la barre, on place l’enfant, on remet la barre en place. Je ne sais pas si mon explication est très claire mais c’est vraiment hyper appréciable!

Sans titre 2 Sans titre 5

De même, le chassis est équipé d’amortisseurs, ce qui permet à l’enfant de ne pas être secoué comme un poirier au moindre trottoir ou à la moindre bosse dans le sol (et à Toulouse, on sait de quoi on parle).

Le hamac est inclinable, aussi, sur trois positions, ce qui permet de mettre l’enfant en position allongée quand il est l’heure de la sieste, par exemple!

Sans titre 15 Sans titre 14 Sans titre 13

La sécurité :

L’assise de la poussette est dotée d’une ceinture 5 points très sécurisante et plutôt facile à attacher (ce qui est important aussi pour la sécurité, ainsi on est sûre de l’avoir bien attachée!).

Sans titre 6
Le frein est quant à lui très facile d’accès puisqu’il se trouve sur le guidon. Un bon point aussi niveau sécurité vu la facilité que l’on a à freiner puis enlever le frein.

Sans titre 8 Sans titre 7

 

De plus, le chassis est très robuste, ce qui apporte un aspect très sécurisant à la poussette.

La facilité de pliage :

Alors il y a deux points dans cette « rubrique », tout d’abord la facilité que l’on a à installer, retourner le hamac et ensuite la facilité que l’on a à plier la poussette.

Sur le premier point, la facilité est enfantine. On clipse, on déclipse, hop, le hamac est face à la route ou face aux parents, ou encore posé par terre. C’est très pratique et cela permet un grand gain de temps!
Avec MissCouette, on passe de la position « face aux parents » à la position « face à la route » plusieurs fois par balade, et ce sans aucune difficulté.

Sur le second point, je suis plus mitigée. Si j’arrive très facilement à retirer le hamac et à le plier, c’est une autre affaire avec le chassis. J’ai un peu le sentiment de faire ça « au petit bonheur la chance », une fois ça marche convenablement, une fois le chassis se retrouve à l’envers… J’imagine que je n’ai pas la technique, mais ce n’est pas super intuitif comme fonctionnement! C’est peut-être l’unique point négatif que je trouve à la poussette, cela dit.

Les roues s’enlèvent avec une facilité déconcertante, cela dit, on clique sur un bouton, et hop, on enlève les roues afin de pouvoir plier la poussette à plat.

L’encombrement :

La Cameleon3 est plutôt légère. Dans mon souvenir, elle fait un peu moins de 9 kilos, ce qui est incroyablement peu pour une poussette de ce style! Le poids n’est donc pas un problème.

Au niveau de la taille une fois dépliée, je dirais que pour une ville comme Toulouse, elle ne pose aucun souci. Nos métros sont tous équipés d’ascenseurs et de passages spéciaux pour handicapés et poussettes, ainsi, la poussette est parfaitement urbaine pour moi. Elle n’est pas spécialement large mais ne passe tout de même pas les portillons du métro mais ça n’est pas un souci ici.

En revanche, une fois pliée, elle est assez volumineuse. Même pliée à plat, en enlevant les roues, elle prend 1/3 de la place du coffre de notre voiture (un monospace familial). C’est envisageable facilement pour une balade en forêt, par exemple. Ca l’est beaucoup moins quand on veut partir en vacances, avec les valises de chacun, le lit parapluie (même si le nôtre est hyper compact) et la poussette…
En fait en hauteur elle ne prend pas beaucoup de place et est effectivement « à plat », mais on peut difficilement poser des choses dessus et encore moins la poser au dessus de tout étant donné le caractère instable de son aplatissement.
Néanmoins, comparé aux poussettes de sa catégorie, je pense qu’elle est beaucoup plus compacte une fois pliée.
Après, c’est sur qu’en comparaison d’une poussette-canne, elle est plus volumineuse…

Voilà pour le test.
Pour le moment, nous n’avons pas encore eu l’occasion de tester la Cameleon3 en terrain accidenté, mais les fonctionnalités du guidon et des roues doivent être très intéressantes. J’espère emmener prochainement MissCouette et sa poussette à la mer, sur le sable, ce qui permettra un bon test!

En tant que poussette citadine, elle est top pour moi qui vit dans une ville aux équipements modernes. Je pense qu’elle est moins adaptée à la vie à Paris.

En résumé, j’adore cette poussette! Elle est belle, maniable, pratique, très chic et sécurisante, je ne peux rien demander de plus! Nous l’utilisons avec plaisir, tous autant que nous sommes dans la famille! Et, j’avoue, on crâne aussi beaucoup!

 

Produit offert par la marque

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

22 Commentaires sur
“J’ai testé la Cameleon3 de Bugaboo”

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


sept × sept =