Bienvenue dans le sud-ouest!

Sans titre 1Depuis que je suis née, j’ai dû déménager genre 20 fois (et c’est pas une exagération, j’ai vraiment beaucoup déménagé), j’ai habité Rouen, Versailles, Paris, La Rochelle, L’Ile de Ré, près de Dijon, près de Troyes, Angoulême, et enfin, Toulouse.

Au dessus de la Loire, je n’ai jamais eu trop de souci pour m’acclimater. Dans certaines régions, les gens sont pas cools (je pense à la Côte d’Or, alors je sais pas si c’était la campagne et que les gens étaient aigris avec leurs vaches ou si c’est TOUTE la Côte d’Or, mais les gens étaient vraiment ni aimables ni gentils…), dans d’autres ils sont un peu lents (genre Angoulême, c’est pas exactement des flèches), mais bon, globalement, ils ont tous des caractéristiques communes qui font que c’est assez interchangeable (le soleil en plus ou en moins selon l’endroit).

Mais en arrivant à Toulouse, ça a été le vrai dépaysement… A Toulouse, déjà, quand je suis arrivée, en pleine nuit de cette chaude journée de juillet, j’ai vu plein, plein, plein de lumières, super étendues et je me suis dit « waouh, c’est la grande ville! » (j’habitais Paris 3 ans avant, hein, mais ça rivalisait pas visiblement).

Et puis je suis rentrée dans la ville. Déjà, climatiquement parlant, à Toulouse, il fait chaud, trèèèès chaud… Et y’a du vent, du genre à décorner des animaux à cornes…
Ensuite, ce qui m’a frappé, outre l’étouffante chaleur, c’est la conduite des gens… A Toulouse, c’est un peu comme si TOUS les conducteurs devaient amener quelqu’un aux urgences… Le feu passe au vert, si t’as pas démarré dans la millisecondes, tu te fais klaxonner… J’ai jamais compris comment ils pouvaient klaxonner aussi vite, je pense qu’un jeu est en vigueur parmi les autochtones, consistant à être le premier qui klaxonne quand le feu passe au vert… Un peu comme le jungle speed routier quoi…

Outre cette attitude sonore marquée, au volant, on peut dire que 90% des Toulousains conduisent juste super mal… Ils grillent les feux rouges, ils prennent les routes à l’envers et à fond (pour rester le moins longtemps possible à l’envers, je suppose), bref, conduire à Toulouse, au début, c’est traumatisant. Après tu t’y fais et sans doute que tu conduis aussi mal que tout le monde sans t’en rendre compte (mais perso, j’ai jamais joué au jungle speed du klaxon…)

Ensuite, viens le moment heureux et enthousiaste où tu en viens à entrer en communication avec un autochtone… Et là, c’est le drame… Déjà, ils ont, pour 90% d’entre eux, un accent à couper au couteau, chantant et guilleret, certes, mais à base de Painggg, vinggg, matinggg et plein de trucs en inggg. C’est l’accent du sud…

Mais surtout, ils ont un vocabulaire bien à eux.
Par exemple, quand tu vas faire des courses, ne t’avise pas de demander un sac, on t’enverrait chez le maroquinier… Nan, demande une « poche »! Toi tu crois bêtement que la poche c’est sur ton pantalon ou ton manteau, mais nan, ici, la poche, c’est le sac en plastique…

Pareil, si tu veux ranger tes courses dans ta voiture, tu les mets dans ta « malle »… Le coffre, ici, c’est seulement à la banque!

Le pire, c’est quand tu vas à la boulangerie… Après t’être fait donner du painggg, tu galères bien 5 minutes avant de te faire comprendre quand tu demandes un paiN au chocolat… Parce qu’ici, ça existe pas (ou alors c’est juste du painggg dans lequel t’as collé un carré de chocolat), ici, le paiN au chocolat, ça s’appelle une Chocolatine… Un peu comme une amandine, mais au chocolat, sans amande et sans crème pâtissière…

Et enfin, le pire de tout, le truc qui t’arrache carrément les tympans à chaque fois, c’est quand quelqu’un fait tomber un truc… Toi tu te dis, tiens, il A fait tomber un truc, c’est dommage… Ben lui il se relève et il est trop déçu d’avoir tombé un truc… « Oh non, j’ai tombé ma chaussure!! » « Euh, t’as FAIT tomber, tu veux dire? » « Quoi, t’as fait quoi? Nan, j’ai tombé ma chassure… » Ha bon d’accord…

Voilà, maintenant, tu peux venir à Toulouse l’esprit serein, tu connais environ la globalité des secrets d’acclimatation… Bienvenue!

(Poke @laperchée qui m’a inspiré ce billet)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

76 Discussions on
“Bienvenue dans le sud-ouest!”
  • Niveau conduite je crois qu’à Marseille je suis rodée. Enfin, je dois encore m’améliorer comme ce jour où je sors au mec, tiens celui là il a peur de rien il double toute la file et roule à l’envers et y a les flics là-bas. Euh … c’était une course poursuite, ahem.

    Pour l’accent, je trouve que dans le Sud-Ouest c’est pas très doux à l’oreille voire carrément pas sexy dans la bouche d’une fille. (je vais me faire des amies 😀 )

  • Faut rajouter la ponctuation des phrases a base de « Boudu » et de « Putain con »…
    En plus cet accent on le prend et on s’y habitue vite. Ma fille dit le lapinG et le pire c’est que j’avais même pas fait attention. C’est mes parents qui me l’on fait remarquer.

  • J’adore cet article tout particulièrement parce qu’il me fait penser a ma meilleure amie qui est partie de l’Orne pour aller à Paris puis a Toulouse

  • Tiens, la malle, j’avais pas encore entendu. ^^

    Bon ben je suis bien contente de ne pas avoir à conduire dans Toulouse moi.

    Par contre, j’adore l’accent toulousain! (ben oui, ça m’évoque le soleil, tout ça tout ça. ^^)

  • Et les Toulousains me disant « oh toi, tu viens du Nord, avec ton accent »…heu, non, pas vraiment, je suis du Var!

    En Deux-Sèvres, il a fallu que j’apprenne à « barrer ma porte » (non, non pas au marqueur noir, juste avec une clé!).

  • Mais putaing que c’est bon de bon mating un billet pareilleu !

    Je te dis merci …. Et n’oublies pas le « Avecqueu plaisireu » !

    PS : sinon, dans un journal de la mairie ou du CG, il y avait un édito pour prévenir les nouveaux arrivants qu’à Toulouse, on ne freine pas au feu rouge, à peine de jungle speed de klaxon.Véridique !

  • En Franche-Comté, tu prends un « linge » pour t’essuyer, et non pas une serviette. Et dans le Nord, tu passes la « wassing » par terre (désolée pour l’orthographe), et non la serpillère…
    C’est marrant comme à partir d’une même langue, il peut y avoir toutes ces différences !

  • j’aime bien ces différences de vocabulaire ! amusant cette façon de nous montrer un peu la vie à Toulouse, tout n y est pas si rose, alors ;°)

  • Tu as oublié l indémodable « avé » pour dire « avec » … pour ma part les expressions ne mechoque pas puisqu’à l’origine je suis de midi Pyrénées. Par contre, ce qui me fait sourire c’est le coup de la poche … mon homme (qui est parisien) me demande un sac pour mettre a la poubelle .. et bien no je l ai repris en disant une poche !! Tout comme la 1ere fois où je lui ai dit « ça pègue » … il m’a regardé bizarrement et j ai dû lui expliquer « ça colle » … chez ns y a des accents parisiens et toulousains et la pepette utilise les 2

  • hahahah ! Vraiment tu m’a fais trop rire !!!
    J’ai jamais remarqué qu’on conduisait mal mais tu n’es pas la seule à le remarquer donc ça doit être vrai !
    Mais tu as oublié de dire quelques chose d’essentiel non ? Les toulousains sont sympas 🙂
    Tu me donnes envie d’écrire aussi un article ainsi !

  • Ah merci pour cet article, moi qui suis arrivée ici il y a 2 ans, je me retrouve tout à fait dans tes lignes !! Pour la conduite surtout, je m’y suis habituée, et je conduis pareil maintenant (donc mal bien sûr !! :p )

    Pour les expressions, je rajouterai le « j’ai pipi » pour ==> « j’ai ENVIE DE FAIRE pipi » 😉

    Mais contrairement à toi, je ne m’acclimate pas trop bien, je n’accroche pas à la vie ici, certainement trop de choses ailleurs qui me manquent. Et je trouve les gens chauvins, mais VRAIMENT !! Oh pardon, chauvinngggggg 😀

  • Bouuuh je veux rentrer à ma maison loooool!

    Bon pour la conduite je ne peux qu’adhérer hein c’est vrai qu’à chaque fois que je reviens je trouve qu’ils sont franchement horribles en conduisant (cela dit c’est pareil à paris, de grands malades moi je dis)
    Tu peux ajouter qu’un toulousain ne sait PAS conduire sous la pluie! Un stage en Picardie leur ferait beaucoup de bien!

    L’accent me manque terriblement…
    Tu entends pas mal « je vais faire de l’essence » ==> ah bon tu la fabriques??

    Et le coup de ta poche m’a beaucoup fait rire, car ici tout le monde se moque de moi car je persiste avec mon poche,…. et ma chocolatine d’ailleurs! c’est tellement plus joli que pain au chocolat quoi!:

    Aussi, autre chose qui me déçoit en fait chaque fois que je rentre, c’est que je trouve les commerçants mal aimables… 🙁

    • Oui, et sous la neige c’est carrément la cata! (cela dit, je sais pas non plus conduire sous la pluie donc je la ramène pas trop… ;-))
      JE vais faire de l’essence, je vais faire 22 ans, 😀

      Et clair qu’ici, les gens sont souriants et aimables, pour rien au monde je ne remonterais à Paris!

  • @Lamiteorange je découvre ton blog (via twitter)… c’est pas écrit clairement dans ton billet que tu vis à Toulouse, faut fouiller pour le découvrir. Quand je vois que tu as une rubrique « Ô Toulouse » dans ton blog, je finis par réaliser que tu vis là depuis 9 ans.

    Alors, alors, alors … coment dire ?! ton billet est affligeant et raciste. Le pire est que tu ne t’en rends pas compte. Tu crois faire de l’humour, mais quand tu dénigres autrui, les Toulousains mais les aussi habitants de la Côte-d’Or et d’Angoulême aussi), ça ne peut pas être de l’humour, c’est juste dénigrant et… pas drôle.

    Je ne suis ni de Toulouse, ni de Côte-d’Or ni d’Angoulême, je ne me sens pas personnellement visée mais je trouve ton propos choquant. Voilà.

    Si tu veux parler des particularités linguistiques locales de Toulouse, qui sont à mon avis poétiques (j’avais beaucoup aimé la « poche » quand je suis passée brièvement par Toulouse) tu pourrais le faire de manière drôle et vraiment affectueuse sans avoir à dénigrer qui que ce soit.

    Bref, big #fail !

    BM

    • Ma foi, c’est ton avis… A Angoulême les gens prennent le temps de vivre, c’est plutôt une qualité. A Toulouse les gens ont un accent et sont un peu speedés en voiture, je vois pas trop le souci. Effectivement je n’ai pas été très sympa avec les gens de Côte d’Or…

      Enfin bref, tu n’aimes pas, c’est gentil d’avoir pris le temps de me le dire. Les accusations sont exprimés avec un tact et un respect tout particulier! ^^

  • comme Heidi, Marseille c’est pareil que Toulouse, pourtant j’y ai passé mon permis dans cette ville.
    Et oui, je suis une Sud Ouest pure souche, donc poche et chocolatine font partie de mon vocabulaire. Même depuis 24 ans que j’ai quitté le SO, j’utilise toujours ces mots-là, surtout pour ennuyer les autres, par exemple dans les magasins, pour qu’ils ouvrent des yeux ronds.
    Par contre, ce que tu peux aussi dire est que Toulouse est une ville hyper sale. Je sais que cela n’a pas changé depuis le temps.

    • Oui c’est vrai, ce n’est pas très propre. Bien que des efforts soient faits au centre-ville!

      Pour la conduite, je me demande si j’aurais un jour eu mon permis si je l’avais passé à Toulouse… Et je confirme, Marseille c’est pareil sinon pire! 🙂
      Moi je dis « pain au chocolat » exprès pour embêter les gens ici! 😉 Mais chocolatine c’est plus joli…

  • Hahaha ! Je ris de bon coeur, car je suis originaire de Bordeaux et je me reconnais dans certains points.
    Je n’ai pas l’accent, mais le vocabulaire su coin, si. Alors, tu peux taper sur ce que tu veux, comme la conduite (c’est vrai, dans le Sud, parfois, on se croirait à Naples et je déteste ça), allez, tu peux te moquer de l’accent en -iinng de certains de mes amis.. encore que, je l’adore, cet accent.
    Mais le vocabulaire, non ! 🙂 Tout va bien, je ne suis pas choquée non plus, je m’amuse, hein. Parce que ce vocabulaire, il est cher à mon cœur. Tu sais que jusqu’à 7 ans, je pensais qu’on disait « chocolatine » dans toute la France ? Et puis « malle », « poche », c’est tellement chou ! Non, vraiment, j’y tiens, à ce vocabulaire, encore plus dans un monde de la globalisation où tout se ressemble.
    Alors on ne se moque pas, sinon je me moque de l’expression de la « loque à loqueter » que j’ai rencontrée dans le Nord (= la serpillère) ! 🙂

    En tout cas, ton billet m’a fait beaucoup rire, et c’est sincère.
    Bises et bonne journée,
    Nathalie

  • hihi tu m’as bien fait rire avec cet article! Même si je me considère comme vraie toulousaine puisque née à quelques kilomètres de là, dans un lieu tellement rural que peu de personnes (hors région) connaissent (sauf les chevaliers du fiel), j’aime bien notre petit vocabulaire. Il y aurait tout un répertoire à noter. Mais ce qui me donne toujours le sourire, c’est écouter nos petits papy parler le patois occitan quoi que très rare à Toulouse maintenant!

  • Huhu,
    j’ai habité un an à Toulouse, cette ville qui restera ma ville de cœur et qui me manque et me rebute en même temps aujourd’hui. Et bien tu l’as peins très bien, j’ai eu les mêmes impressions et l’accent des toulousains, moi je l’aime à mourir (non, non, ce n’est pas pour ça que j’ai collectionné les toulousains ;))

  • Haaaaaan dis donc toi, les charentais ne sont pas lents nanmeho! Ils prennent le temps de vivre, façon cagouille, c’est tout! XD

    En Charente on dit aussi une poche et une chocolatine, mais un coffre! On doit être entre la langue d’Oc et la langue d’Oil….

    Mais à choisir je préfère l’Ouest! Là, ils mettent des y partout (« tu y mets sur la table »), ils oublient des lettres (port’feuille, gard’rie….), ils ne paient pas par ou avec une carte bleue, ils « font une cart’bleue »….

    Et question accent, tu vois les paysans de Kaamelott? Ben c’est ça!

    Je ne parle même pas du climat que je déteste! Bref moi vouloir partiiiiiir!!

  • Mes grands parents n’habitent pas très très loin Toulouse et ont quasi le même « vocabulaire » et je ne m’y habitue toujours pas…
    Même, si dans ma région on doit bien avoir des expressions bizarres, pour les autres:)

  • Ben moi aussi j’ai beaucoup déménagé au cours de ma vie : née en Lorraine (Moselle, donc celle qui n’a pas été toujours française 😉 j’ai ensuite migré en région parisienne (94) puis en Normandie (Elbeuf), puis re Paris, au 69 rue Pigalle, ça faisait beaucoup rire ;D, ensuite Tours, Tokyo (Japon !!)… reTours et enfin Ô Toulouse qui est et restera je pense MA ville de coeur…

    J’ai aussi été amusée par les différents accents et particularités de langage : bon l’accent lorrain (à ne pas confondre avec l’alsacien hein ? Sont cousins-ennemis ceux là !) n’en parlons pas, je l’ai vite perdu (même s’il parait qu’il me revient quand je parle à ma mère au téléphone 😉 mais j’ai le souvenir de scènes cocasses quand en Normandie, elle expliquait que « chez nous, c’est différent, y’a pas autant de « héés »  » pour dire haies (pas de différence entre les sons « é » et « ai » comme entre « on » et « an »), une serpillère c’est un torchon de plancher et un pain aux raisins, c’est un « schnecke » (= escargot en allemand). Ma mère avait été interloquée quand un homme qui lui avait demandé son âge s’était exclamé « mais vous êtes une petite « bézote » »= gamine !

    En Touraine, pays de la Loire, de Ronsard, Du Belley, Rabelais, pays de la douceur de vivre où l’on se targue de parler le français le plus pur et vierge d’accent, il y a effectivement les cagouilles et une collègue toulousaine qui en tenait pour ses « chocolatines » et ses « poches » s’était étonnée de s’entendre répondre : »elle n’est pas rendue » pour « elle n’est pas arrivée ». Pour elle « rendu »= »vomi » berk (je crois que l’expression d’origine est « on n’est pas rendu à Loches » et faisait référence à l’avancée des troupes de Jeanne d’Arc vers le château de Loches où résidait le Dauphin)

    Passons sur les singularités nippones parce que vraiment trop loin de notre « belle Furansu » pour revenir à notre belle Ville RÔSE

    Oui les Toulousains sont bruyants au volant (et ailleurs, « tout dans la gu… et rien derrière » comme dirait ma mère qui voue une rancune tenace à celui qui fut mon bref et lamentable mari 😉 chauvins toussa toussa…

    Mais même si je galère dur sur un plan personnel et professionnel, je continue d’aimer cette ville (grande mais à taille humaine) avec ses terrasses qui fleurissent dès que le soleil revient, son canal du midi et sa brique rose si bien chantée par Nougaro <3 <3 <3 et n'ai aucune envie d'en partir.

    Juste pour rire cet article que j'avais partagé sur ma page FB et auquel la fille d'une amie qui habite Nevers a d'abord vraiment cru : sont fous ces toulousainggg 😉

    http://www.legorafi.fr/2013/03/20/toulouse-il-se-fait-abattre-de-46-balles-dans-le-corps-pour-avoir-demande-un-pain-au-chocolat/

  • rho, moi, ce qui m’agace, c’est cette façon de prononcer les « s » en fin de mot et plus particulièrement « moinssssss ». Ca, je m’y fais pas. Pour le reste, ça va. Quoiqu’il m’arrive encore de demander un sac à la caisse d’un magasin 😉

  • j’adore ton billet je me suis bien marrée, les différences de région c’est étonnant.Toulouse est une ville que je ne connais pas encore mais qui m’attire beaucoup!!

  • Comme j’ai ri Aurore merci. Tu décris fort bien le toulousain :). Et je peux rire car je suis toulousaine, revéloise même de naissance, mais il faut connaître Toulouse pour connaître la petite ville de Revel. Bref, je n’ai jamais eu l’accent toulousain ou très peu pour que les toulousains me collent une étiquette de « parisienne ». Mais j’aime bien les accents, de tous les départements, qui chantent ou qui grognent, qui permettent à chacun d’avoir une identité. A Bordeaux, c’est également une poche et une chocolatine et je suis très heureuse de pouvoir réutiliser ces jolis termes. A Paris j’étais frustrée de devoir dire « pain au chocolat », quelle idée ça ressemble plus à une chocolatine qu’à du pain au chocolat non? Idem pour la poche. Un sac est pour moi en tissu, en cuir. A Paris on dit même un pochon. Je trouve justement que tu écris avec humour et dérision. Ceux qui ne l’ont pas vu ne te lisent pas souvent. ET je suis très fière d’avoir du sang toulousain , du sang du sud ouest dans les veines. Bises!

  • Je ne me souviens pas d’être allée à Toulouse pourtant on m’a toujours dit que la ville était sympa. Je n’ai pas eu l’opportunité d’y aller.

    Et tu as déménagé une 20aine de fois! Tu dois être hyper efficace pour l’organisation!

  • Rohhh mais quel tableau tu fais de ma vie natale! Boudu! C’est pas un peu exagéré? On a pas d’accent si fort, je t’assure c’est les autres qui ont un accent! Mais ça m’a fait pareil quand je suis parti dans le nord avec l’accent qui m’arrachait les oreilles et les expressions que je comprenais jamais. je trouvais leur accent tellement dur et pas joyeux, et puis je me suis habituée. Mais par contre je suis pas d’accord on conduit pas mal, on conduit stress c’est pas pareil, faut pas perdre de temps pour le BBQ! Mais c’est sympa de voir l’avis des gens sur ma ville et tu m’as fait sourrire! Oui et sinon t’as boulegué? (ca c’est pur de chez moi!). Allez con je vais me ranger dans la malle toutes les chocolatines que j’ai achetés! (ça j’aimerais bien mais ça existe pas ici!)

  • Et l’année qui se transforme en  » an » « né » , ma prof de physique était de Toulouse, qd elle nous a parlé d’année lumiere on a tous bloqués  » hein??!! » .

    2 « an-nées » à Clermont fd m’ont appris ce qu’etait une bauge, et ce que voulait dire  » ça gouille » , ou le fameux  » j’y ai fais ».

    Dans l’est et leur  » vingt-te  »

    J’adore ce genre de petites particuliarités!

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ un = sept