La liste

Sans titre 1Dans un lycée américain, Mount Washington, une tradition se perpétue depuis des décennies. Chaque année, une semaine avant le bal de rentrée, une liste est affichée comprenant les noms de la plus jolie et la plus moche des filles de chaque classe. En tout, 8 filles, 4 jolies et 4 moches, donc, sont nominées et gardent ce titre toute l’année. Personne ne sait qui est l’auteur de cette liste et personne n’arrive jamais à empêcher sa publication.

Ce roman chorale nous permet de suivre chacune des filles de la listes. Toutes y sont pour une raison plus ou moins objectives, toutes le vivent plus ou moins bien… On retrouve Bridget, celle qui lutte contre son anorexie latente, Jennifer, la petite grosse nommée pour la 4° fois consécutive, Lauren, la petite nouvelle, anciennement scolarisée à domicile, Margo, la plus jolie fille du lycée, Sarah, la rebelle, Abby, la petite soeur de la grande intello, Danielle, la nageuse prometteuse et enfin Candace, la petite garce.

On suit leur parcours, leur vie d’adolescentes torturées, la difficulté de cette période et l’esprit « jungle » du lycée sont très bien retranscrites… On passe à tout de rôle dans la tête de chacune, on vit leurs angoisses, leurs secrets, leur mal-être, leurs joies superficielles… C’est assez acide, dans une certaine mesure, psychologiquement parlant, même si, en soi, il ne se passe pas grand chose.

Les étiquettes, la popularité versatile, la réputation, sont des sujets principalement abordés dans ce roman, avec clairvoyance, selon moi. Le collège/lycée, l’adolescence, ont des codes bien à eux, très difficiles à surmonter ou à contrôler… … Les sujets annexes (anorexies, relations amoureuses, fraternité, difficultés scolaires…) sont survolés, en évitant, de ce fait, rarement les poncifs.

J’ai lu très rapidement les 400 pages de ce roman destiné aux ados dès 12 ans. Etant donné l’âge des protagonistes (entre 14 et 18 ans), je pense que les lycéennes se sentiront plus concernées que les collégiennes… Mais c’est néanmoins un roman qui leur permettra de découvrir un univers qu’elles connaissent peut-être déjà un peu trop bien.

L’intrigue est assez légère, pas vraiment de suspens insoutenable… On découvre à la fin qui est l’auteur de la liste, mais pas de révélation fracassante. Ce roman est tout en délicatesse. J’ai bien apprécié sa lecture, même si je suis loin du lectorat ciblé (et je n’en referais partie pour rien au monde). Le style est facile, peu élaboré, mais les sentiments et émotions sont abordés avec finesse.

Le synopsis m’a vraiment interpellé, j’avoue que je m’attendais à quelque chose de vraiment plus incisif et torturé… Et surtout sur du plus long terme (là on suit les filles pendant une semaine seulement, c’est un peu frustrant de ne pas savoir ce qu’elles deviennent après), mais j’ai apprécié tout de même, même si je n’ai pas été tellement surprise par l’intrigue. Je me suis laissée prendre par les diverses histoires et le livre est vraiment très facile à lire, ce qui m’a permis de le terminer en trois heures… (ce qui m’a un peu laissé sur ma faim, du coup)

Si j’ai trouvé la fin un peu trop expédiée, j’ai bien aimé la chute, résumant en trois phrases la réalité difficile et évidente de la mascarade sociale que représente le collège/lycée.

Un livre à conseiller aux adolescentes, essentiellement. Mais aussi aux jeunes femmes comme moi, qui aiment bien les romans d’ado. Celui-ci n’est pas gnangnan, loin de là, il décrit avec lucidité et amertume le quotidien des jeunes gens d’un lycée…
Je trouve néanmoins que le roman laisse sur sa faim. J’aurais bien aimé 200 ou 300 pages de plus pour entrer un peu mieux dans la vie de chacune des héroïnes, auxquelles on a du mal à s’attacher, tant le livre est court, en fin de compte.

La liste – Siobhan Vivian – Traduit par Anne Delcourt – Editions Nathan – 15,50€

Livre reçu en service presse

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

9 Discussions on
“La liste”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ neuf = quatorze