Les âmes vagabondes

Deuxième semaine de vacances, nous accueillons une copine de Mouflette pour quelques jours. Vu le temps maussade, je leur propose un ciné. Après avoir épluché la programmation, je me décide pour « Les âmes vagabondes », seul film qui me paraît le plus approprié pour deux pré-adolescentes et que ni l’une ni l’autre n’a encore vu.
On regarde la bande-annonce, très prometteuse. Et malgré une critique unanimement très mauvaise, j’ai bon espoir de voir un film sympa.
Rappelons que si le scénario est tiré d’un livre de Stepanie Meyers (auteure de la saga Twillight, à laquelle, personnellement, je n’ai pas accroché du tout), le film est tout de même réalisé par Andrew Niccols, auparavant à la direction de films tels que The Truman show, Bienvenue à Gatacca ou encore The lord of war, trois films que j’ai beaucoup aimé. Je suis donc rentrée dans la salle obscure pleine d’éspoir, même si le scénario ne présageait rien de palpitant, au moins ça serait bien filmé.

Sans titre 1 L’affiche du film aurait dû me mettre la puce à l’oreille!

Le synopsis, en quelques mots: Mélanie est une humaine « résistante » sur une Terre quasiment entièrement colonisée par des extra-terrestes (sorte de mille-pattes phosphorescents) qui habitent les corps des humains. Mélanie est amoureuse d’un autre résistant (sinon c’est pas drôle), mais elle va se faire capturer (environ 38 secondes après le début du film) et va se faire implanter un mille-pattes envahissant.
Manque de bol pour le mille-pattes, Mélanie n’est pas du genre à se laisser posséder comme ça, et elle lutte, la bougresse, en donnant des ordres à son parasite qui ne sait plus trop quoi faire.
Le parasite va se rebeller contre les autres parasites et va aider Mélanie à retrouver ceux qu’elle aime. (si c’est pas mignon franchement?)

Alors le souci, c’est que le synopsis résume le film, en fait… On croit qu’il va se passer des trucs, qu’on va avoir des révélations finales, mon cerveau en ébullition devant la moindre hypothèse a mouliné dans le vide, non, dans ce film il se passe juste rien…

A la moitié du film, j’ai failli m’endormir, et je voyais les minettes à côté de moi gigoter un peu et j’ai vraiment eu peur qu’elles aient le même sentiment que moi à propos du film : ce film est d’un ennui mortel.
Mais en fait non, à la fin, Mouflette m’a serré dans ses bras pour me remercier de l’avoir emmené voir ce film et sa copine avait l’air très contente aussi. Et à la question « qu’avez vous aimé dans ce film? » elles m’ont répondu « Tout! » Et quand je leur ai fait part de mes réticences, elles sont restées sans voix.
J’en ai conclus que ce film était spécialement étudié pour les jeunes filles de 12 ans.

Pour donner mon avis, le terme résumant le mieux ce film est : affligeant.
Les décors sont super basiques… On pourrait croire qu’on est dans un documentaire sur la vie en Louisiane (donc un documentaire chiant, en plus), RIEN ne laisse penser que la Terre est envahie… Sauf peut-être, détail ridicule mais le seul un peu savoureux du film, le mot « STORE » écrit en géant sur les grandes surfaces… Seul vague trait d’humour (si s’en était un?). Ce détail résume cela-dit bien le film où tout semble expliqué de manière didactique et chiante, sans rien dévoiler de ce qui pourrait être intéressant.

Ainsi, on ignore comment et pourquoi les extra-terrestes ont envahi la Terre. On ne sait pas trop qui traque les humains ni pourquoi (enfin on le sait à la fin mais la révélation est tellement pathétique que c’est douloureux), on ne sait pas combien sont les extra-terrestres ni dans quel monde ils évoluent (à l’exception des grands magasins…). On les reconnait uniquement à leurs yeux, d’un bleu aquatique (un peu comme dans Real Humans, mais en moins bien), et on ne connait d’eux que leur forme de mille-pattes, entraperçue au début du film.

L’histoire d’amour est niaise, la seconde histoire d’amour (parce que le mille-pattes aussi a des sentiments, et il s’entiche de pas du tout la même personne que l’humaine qu’il habite, sinon c’est mois drôle -mais ça reste absolument pas crédibe-) est naise, les paysages sont niais (le seul truc un peu cool, c’est la Lotus que conduisent les ET, et encore, ça fait cliché à mort…), la musique est nulle, les dialogues sont consternants (exemple frappant : « Han nan, ce que tu vas faire est cruel! – Oui mais la vie est cruelle! »), les personnages sont vides et semblent tous frappés par la débilité mentale (ils parlent tous comme s’ils s’adressaient à des enfants de 3 ans… Ils s’auto-traitent de génies quand ils découvrent un truc que tout le monde a découvert. Ils essayent de se tuer, puis s’aiment bien, puis se re-tuent…)

L’intrigue est complètement con, en plus. Et le plus consternant est sans doute la manière dont est traitée la « schizophrénie » de l’héroïne, les dialogues inter/exter sont ridicules et même dans un dessin-animé pour les bébés de 6 mois, ça doit être envisagé avec plus de subtilité.

Bref, j’ai passé 2 heures (qui m’ont paru le double) à me demander comment CE réalisateur avait pu faire une telle daube… A me demander pourquoi Diane Kruger, qui n’est pas l’actrice la plus pourrie que je connaisse, a pu s’abaisser à jouer dans ce navet, et à y ajouter un jeu d’acteur aussi pathétique que le reste… A m’imaginer un scénario différent, qui aurait pu être drôle (genre l’héroïne est vraiment frappée, vraiment schizo, et invente tout, et on le découvre à la fin! Le film aurait quand même été chiant mais au moins on aurait eu un dénouement marrant). Bref, je me suis fait chier, n’ayons pas peur des mots, et rien ne pouvait sauver le film.

Enfin, si, l’histoire avait un certain potentiel, mais là il ne se passe rien, donc on s’ennuie du début à la fin. Rien n’est drôle, rien n’est beau, rien n’est bien fait… Je me demande comment on peut dire « Tiens, mettons un budget monstrueux dans un film où il se passe rien, sans début ni fin, en faisant jouer des acteurs de manière très mauvaise!! ». Le film est quand même resté 4 semaines en salles, donc il a dû rencontrer un certain succès, ce que je ne m’explique pas du tout.

Seul point positif, aucune scène de violence ou quoi que ce soit pouvant traumatiser mes deux accompagnatrices. Et la musique du générique, premier et unique élément un peu punchy du film (dommage que le film soit déjà terminé à ce moment là…)

Ma note : 1/10. Si vous voulez aller voir ce film, assurez vous de ne pas avoir plus de 13 ans 1/2!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

13 Discussions on
“Les âmes vagabondes”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


sept + sept =