Only God forgives

Sans titre 1
Hier, Mister Mii avait pris sa journée. Comme il ne va presque jamais au cinéma (du fait de son emploi du temps ET du prix de la place), je lui propose d’aller se faire une toile à la séance de 11h (moins de monde ET tarif réduit).
On se décide pour Only God forgives. Je ne voulais pas aller le voir seule car j’avais cru comprendre que certaines scènes étaient ultra-violentes, et Mister Mii n’a rien trouvé d’autre à voir que je n’avais pas déjà vu…

Bref, nous avons été voir Only God forgives.

Le résumé du film est assez simple… Grosso modo, deux frère tiennent un club de boxe, le grand frère se dit « tiens, et si j’allais me taper une nana mineure et lui trancher la gorge? », le papa de la jeune fille (prostituée de son état) se dit que, peut-être, il va pas laisser vivre l’abruti qui a tué sa fille, et le tue en le rouant de coup. Jusque là, tout va bien.
Sauf que le petit frère, qui devrait avoir envie de se venger, n’en a pas envie du tout… Un peu parce qu’il a une conscience, mais beaucoup parce qu’il est impuissant et lâche. La maman des deux frères débarque des USA (les frères sont américains et vivent à Bangkok) et exige que le/les tueurs de son fils aîné soient éliminés.

Voilà. Une histoire de vengeance en somme. Une sorte de film d’horreur ultra psychologique. Un Tarantino qui aurait pris des anxiolytiques et à qui on aurait coupé la langue (à l’instar des protagonistes qui se font couper les mains).

Franchement, c’est beau. C’est filmé avec une grande dextérité, c’est rouge comme le sang, comme la haine, comme la colère. C’est aussi très lent. Lent comme ce que nécessite la rage pour exprimer sa pleine puissance.
Esthétiquement, c’est parfait. Presque trop… Un peu comme un film d’horreur au ralenti. Mais c’est beau.

La musique, omniprésente, est parfois un peu too much, trop kitch… Et par moments, elle est absolument parfaite, à sa juste place, décalée juste comme il faut…

Les acteurs, excepté Ryan Gosling, sont parfaits et ultra-convaincants… Kristin Scott Thomas ressemble à une sorcière et joue son rôle de mère dérangée à merveilles.
Mais Ryan Gosling, il joue exactement comme dans Drive, avec un côté encore plus abattu de celui qui ne sait pas ce qu’il fout là (de fait, il joue bien, hein, mais son impassibilité a tendance à m’agacer un brin.

Bref, c’est assez difficile de dire si j’ai aimé ou non. J’ai trouvé le film très beau, mais d’une telle violence que j’ai eu du mal à supporter certaines scènes, même sans les regarder (c’est à dire que même en fermant les yeux, juste le son ça me donnait la nausée). L’histoire est quand même carrément tordue (à tel point que Mister Mii et moi divergeons sur le sens du scénario… Lui pense que c’est hyper compliqué, moi que c’est plus simple…).

Mister Mii, bien qu’ayant à peu près bien aimé le film, a conclu qu’il aurait très bien pu s’en passer.
Moi, j’étais contente d’aller le voir, pour ma culture cinématographique, mais je ne suis pas sûre de le recommander tant j’ai été mal à l’aise…

Si vous n’êtes pas trop une petite nature, que vous aimez les films beaux, avec quasi zéro dialogue, ben, allez y. Par contre, ne faites pas comme les petites minettes juste devant nous, venues juste pour « admirer Ryan » et qui sont parties au bout de 45 minutes (je les comprends, c’était à la limite du soutenable, toute cette violence).

Je ne mets pas de note car je suis tout bonnement incapable d’évaluer ce film…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

12 Discussions on
“Only God forgives”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


six × sept =