World War Z [Critique Ciné]

wwzAu début du mois d’août, Mister Mii et moi avons profité de l’absence de nos filles pour se faire un petit cinéma. Après avoir vu la bande-annonce, j’étais très tentée par World War Z… Je n’avais absolument pas compris qu’il s’agissait d’un film de zombies, mais je trouvais le visuel et l’esthétique du film fascinants. Mister Mii m’a suivi, un peu dubitatif (je l’emmène voir des films desquels il ne ressort pas toujours ravi…).

Bref, l’histoire de World War Z (dont vous devez être ravis que je vous parle un mois après qu’il ne passe plus nulle part!) est simple: Un virus, ou une bactérie, enfin, on ne sait pas trop quoi a infecté une grande partie de la population mondiale, transformant rapidement l’individu infecté en une sorte de zombie ne vivant plus que pour mordre et infecter son prochain.

Le film commence très fort avec une scène de panique totale, où Brad Pitt et sa petite famille vont devoir prendre très rapidement des décisions pour leur survie. Evidemment, Brad Pitt est un ancien agent de l’OMS qui a pris sa retraite afin de se consacrer à sa famille et qui va devoir reprendre du service afin de sauver l’humanité.

Le scénario est franchement simplet, vu comme ça… Mais il pose des questions un peu plus importantes, si on regarde entre les images… En quoi le monde actuel est prêt à endiguer un phénomène sanitaire de cette ampleur?
Mais aussi, plus profond et angoissant encore: Ce que nous consommons ne fait-il pas de nous des zombies? Au propre comme au figuré? Dans un monde où plus personne ne sait ce qu’il consomme (à tout point de vue : médicaments, nourriture, soins divers), où les autorités privilégient systématiquement l’économie à la santé des citoyens, dans quelle mesure nous empoisonnons-nous?

Ce film est à la fois abracadabrantesque et parfaitement crédible et plausible. C’est peut-être la beauté de ce film! Alors que le scénario est absolument grotesque, on y croit quand même, et c’est super flippant!

J’ai apprécié le fait que les zombies soient « des gens comme nous, en plus moches », ils ne sont pas à proprement parlé assoiffés de sang, ils veulent juste mordre pour transmettre leur maladie (ce qui est presque pire, mais au moins, peu de sang à l’écran!). Ca change des films de zombies classiques (même si je ne suis pas une experte du genre).
L’autre truc qui change, c’est la vélocité des zombies… Ils se déplacent à une vitesse folle, ce qui ajoute un côté terrifiant au film.

J’ai aimé l’ambiance visuelle, très impressionnante. La prise du mur d’Israël est fascinante de beauté, de violence et d’horreur…
J’ai aussi aimé l’ambiance musicale… Sauf sur la fin, quand ça devient gnangnan… Une ambiance sombre, douloureuse, correspondant au côté sérieux et dévasté du film.

Après, j’ai nettement moins aimé le côté « Happy End », ça fait démago au possible, c’est un peu crispant…

Et voir ce film m’a donné envie de regarder Walking Dead, et honnêtement, y’a pas photo… Le film fait un peu de la peine à côté de la série…

En bref, un film que j’ai aimé voir, qui apporte une certaine réflexion, malgré tout… Un film esthétiquement plutôt joli, à l’ambiance sombre et flippante… Mais un peu trop démagogique sur la fin, manquant d’élément de surprise (on sait dès le début du film comment Brad va s’en sortir, c’est dommage), un peu trop « tout public », au final… Mais sympa!

Je mets 5/10.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

12 Discussions on
“World War Z [Critique Ciné]”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


neuf × deux =