Un peu à bout…

Sans titre 1Depuis quelques semaines, vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais je suis un peu à bout de nerf, à bout de souffle, à bout de fatigue, bref, à bout!
Malade comme rarement auparavant, ma vie est entre parenthèse depuis un mois maintenant. Mon blog comporte nettement moins de billets perso parce que qu’à part me plaindre de mon état, je ne vois pas trop quoi dire (et comme je n’ai pas envie de pomper l’air à tout le monde, je me tais -ici du moins-).

Je ne peux pas encore trop parler de la cause de mon état parce que je n’en ai pas envie, mais rassurez-vous, ça n’est rien de bien grave, juste un état très handicapant à base de vomissements 10 fois par jour, de douleurs abdominales, d’une hypotension qui me permet à peine de me lever de mon lit… Etat chiant quoi! Mais temporaire, même si pour le moment aucun traitement efficace n’a été trouvé pour me calmer.

Depuis un mois, donc, j’ai un peu tout laissé en plan… J’avais des projets pour le blog que j’ai laissé en stand by, j’avais des projets vaguement professionnels que j’ai relégué au placard, je ne peux m’occuper de rien dans l’appartement, pas plus que de mes filles. Cette impression d’être un gros boulet inutile et handicapant est franchement invivable, presque plus que l’état lui-même… Ce n’est pas tellement dans mon tempérament de dépendre des autres, fut-ce de mon mari.

Pourtant, lui est ravi de prendre mon relai pour toutes les tâches qui me sont ordinairement dévolues. Il ne se plaint pas, il a l’air même content de ma dépendance vis à vis de lui, il doit enfin se sentir indispensable, ce qui, il faut bien admettre, je ne dois jamais lui laisser penser en temps normal… Disons qu’en plus d’un caractère pourri, j’ai ce besoin d’être parfaitement autonome et indépendante en tout, je ne supporte ni d’être dépendante ni que l’on dépende de moi (sauf mes filles, mais je fais tout pour leur permettre d’être autonomes et indépendantes le plus vite possible, qu’elles n’aient besoin de personne d’autre que d’elles-même et qu’elles choisissent leur situation en toutes circonstances). Disons que c’est une vraie force dans la vie, mais plutôt un sacré défaut dans un couple, quand on est incapable de lâcher prise vis à vis de son conjoint.

Enfin bref, l’idée m’a traversé l’esprit d’engager une personne afin de faire le ménage à ma place afin de soulager un peu ce pauvre Mister Mii, qui, même s’il semble satisfait de la situation, se tape quand même toute l’intendance à lui tout seul en plus de ses journées de boulot, le repas des filles, leur coucher etc… Il se débrouille à merveille, il fait même plus que se débrouiller, il assure bien mieux que je ne saurais le faire… Mais bon, un peu d’aide lui permettrait peut-être de ne pas finir l’année sur les rotules!
Ainsi, en écumant les petites annonces et autres sites spécialisés comme les annonces du site Jemepropose, je me disais qu’une aide ménagère ou une personne aidant aux devoirs pourrait être une solution temporaire. On verra si on fait finalement appel à ce genre de service, mais ça me semble une bonne alternative au travail forcé de mon mari!
Si j’étais dans sa situation, avec un mari invalide cloué au lit, je pense que je profiterai de l’aide d’une personne pour le ménage sans aucun scrupule (enfin, je crois…)

Les semaines et mois à venir semblent porteurs de nombreux changements dans notre vie.
J’adore le changement, je déteste l’inertie, j’aime quand la vie va de l’avant, quand les projets prennent forme, même si c’est très angoissant, ce saut dans l’inconnu…
Je ne peux pas en dire plus par bête superstition, mais si tout se passe comme prévu, l’année prochaine va être riche en mouvement! (En espérant que mon état s’améliore afin d’être pleinement actrice de ces changements en perspective… Je risque d’assez mal le vivre sinon!)

 

Lien rémunéré

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

48 Discussions on
“Un peu à bout…”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ neuf = seize