Ce qui me manquera…

A la fin de la semaine, nous déménageons dans notre nouvel appartement, notre nouvelle vie.
Nous partons en périphérie de Toulouse, et même si notre vie ne va pas radicalement changer, il va tout de même y avoir une sacrée évolution et pas mal de bouleversements…

J’arrive toujours très facilement à me projeter, je sais déjà que je m’adapterais très vite à ce nouveau logement, malgré son côté atypique… Le souci, c’est que lorsqu’un changement survient dans ma vie, j’ai tendance à faire une sorte de rejet de tout ce que je vis en attendant le changement… Une sorte de mécanisme de survie, j’imagine, qui me permet de m’adapter avec facilité…
Par exemple, j’idéalise notre nouveau logement pour m’y projeter à fond, j’imagine comme il sera agréable de prendre notre petit-déjeuner sur notre nouvelle terrasse, j’imagine comme les filles seront heureuse d’avoir un étage quasi complet rien que pour elles, j’imagine comme elles seront joyeuses de s’amuser dans le jardin de la résidence les jours de beaux temps… Et j’occulte totalement tout ce qui pourrait être négatif.
En parallèle, je ne vois plus que le négatif de notre logement et de notre vie actuelle… Combien il est difficile de monter ces satanés 4 étages, comme il est ennuyeux de ne jamais pouvoir prendre la voiture comme on veut tant il est difficile ensuite de trouver une place où se garer… Comme cet appartement est petit et les pièces trop biscornues et mansardées… Comme il est dommage et étouffant de n’avoir que des fenêtres à 1m80 du sol, sans sortie sur l’extérieur…

Je sais que c’est une façon pour moi d’aller de l’avant sans jamais rien regretter… Regarder devant, toujours loin devant, sans jamais se retourner…
Entendre mon mari regretter à l’avance la proximité des restaurants ou de la belle vue m’agace, comme si lui restait un peu coincé ici…

Or, il y a 3 mois à peine, j’étais celle qui n’étais pas sûre de vouloir vendre tant j’aime notre appartement.
Il a des défauts, c’est sûr! 4 étages à grimper, à force, c’est pénible… Les marches pour descendre dans la salle de bain sont un peu dangereuses et franchement enquiquinantes… Mais c’est notre appartement, celui que nous avons construit nous-même (enfin, on réhabilité la ruine quoi)… On a mis du coeur dans ce logement… Quand on y est entrés, c’était notre rêve absolu de vivre au centre-ville, un rêve totalement inaccessible qui nous a été possible grâce à l’état pitoyable de cet appartement que nous avons su rendre joli, pratique, adapté à notre goût et à notre mode de vie…
Alors avant de partir, je voulais lui rendre un petit hommage… Me souvenir de tout ce que j’ai aimé vivre ici, avant de partir, le coeur léger, vers une autre vie!

J’ai adoré vivre à proximité de tout, au coeur de la ville… Un resto? Hop, il suffit de faire 100 mètres… Un ciné, un théâtre, un spectacle? On est à côté de tout, il suffit de marcher un peu ou, au pire, prendre l’une des deux lignes de métro, chacune à moins de 350 mètres de chez nous…
Un confort inestimable!

J’ai adoré voir nos deux petits chiens assis sur TOUTES les archives de la ville. Notre appartement, tout comme notre quartier, est ancestral, il existe depuis très longtemps… Et faire un peu partie de l’histoire de Toulouse, c’était notre petit luxe à nous.
Pas une photo de la Garonne sans que l’on voit notre logement (oui, localisez-le, m’en fiche, je n’y habiterai plus d’ici 3 jours!).

J’ai adoré, chaque matin, pendant 6 ans, me lever et admirer le Pont-Neuf et la Garonne, par tous les temps, au soleil, sous la neige, sous la pluie, la grêle… Le plus beau monument de Toulouse, le plus visité, je l’ai eu sous le nez à tout moment, pendant 6 ans… Une chance incroyable.
A y repenser, encore aujourd’hui, j’ai du mal à croire que notre rêve soit devenu réalité…

Sans titre 5

J’ai aussi aimé la proximité avec l’école de Mouflette, puis son collège, puis l’école de MissCouette… Mettre 4 minutes trente, en flânant, pour emmener son enfant à l’école, ça n’a pas de prix!

J’ai adoré habiter dans le quartier historique, profiter, chaque jour, de ses magnifiques ruelles, de ses petites places, de ses belles fontaines… Chaque fois que je sors de mon appart, la plus belle partie de Toulouse s’offre à moi… Pas un trajet vers n’importe quel endroit sans une petite découverte impromptue, cette niche dans un mur, ce portail ouvert sur une cour magnifique… Après 6 ans dans mon quartier, il m’arrive encore de me perdre dans les petites rues, que je connais pourtant par coeur, et de m’émerveiller devant tel ou tel détail que je n’avais encore jamais remarqué.

J’ai aimé pouvoir aller aux musées dès que l’envie me prenait… Déambuler dans les couloirs des Augustins ou sous les créatures géantes du Muséum…
Etre au coeur de la culture, sans arrêt… Aller me promener dans les bibliothèques…
La proximité avec la fac, dans laquelle j’ai passé tant d’années…

J’ai aussi aimé notre appartement, ses pièces claires et propres, son charme atypique, son calme, cette sorte d’oasis de paix au milieu de l’animation de la ville. Cet appartement qui a vu Mouflette apprendre à lire, rentrer à l’école primaire, souffler dans sa première Clarinette, qui l’a vue rentrer au collège… Cet appartement qui nous a vu nous marier… Qui a vu naître MissCouette, dans lequel elle a vécu tant de premières fois…
Cet appartement dans lequel nous avons vécu de si belles années, avec des hauts, des bas, comme tout le monde, mais tellement de hauts, tellement de bonheur…
Je sais que ça ne tient pas à l’appartement, que notre famille respire le bonheur, et on peut bien nous coller n’importe où, rien n’entravera notre joie de vivre! Mais un logement aussi bien, avoir conscience de vivre un rêve éveillé chaque jour de l’année, durant 6 ans, ça a forcément un peu contribué à nous rendre heureux!

Voilà, maintenant, je me souviens pourquoi je ne veux pas regarder en arrière, pourquoi je préfère toujours regarder ce qui m’attend et non ce que je laisse derrière moi… Parce que la nostalgie me fait souffrir, donc je l’évite…

Nous aurons d’autres avantages… Un environnement vert, de grands parcs à proximité, une place de parking, moins d’escaliers à monter, un logement plus grand, plus spacieux, une terrasse ensoleillée et puis tout sera nouveau, et j’adore le changement!
Mais nous tournons néanmoins une très belle page de notre vie. Pour une non moins jolie, j’en suis certaine!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

43 Discussions on
“Ce qui me manquera…”
  • C’est pour toutes les raisons que tu as évoquées que je ne suis pas prête à quitter le centre de Rennes. Pourtant, on ne va pas pouvoir rester dans ce petit appartement encore bien longtemps.
    Je suis sûre que la prochaine page du livre de votre vie sera très belle.

      • Je vais faire ma rabat-joie mais tu habites toujours dans la même ville. Toulouse c’est fini pour moi, je suis au Canada, avant que je puisse revenir il va s’en passer des années. Pense à tous les expats et dis toi que tu as la chance de vivre dans la ville que tu aimes et ça, ce n’est pas donné à tout le monde 🙂

        • Non ça n’est pas rabat-joie! 😉
          Je sais bien qu’on a de la chance, j’avais juste envie de mettre sur papier tout ce que j’ai adoré vivre ici. Parce que là je partais un peu dans le « pfff, c’est nul, j’ai trop hâte de partir! » C’est bien mais c’est un peu exagéré, on a vécu tant de belles choses dans cet appart!
          Mais on évolue, notre vie aussi, et on aspire à autre chose, on sera heureux dans notre nouvel appart, et plus tard dans notre maison! 😀

  • Moi j’adore le changement, en fait je n’ai pas rester trop longtemps avec des choses qui n’évoluent pas alors je bouge tout tout le temps ^^
    Notre salon fait donc du feng shui très régulièrement, puis revient à sa place initiale, notre chambre aussi évolue au grès de nos envies, même si supapapa est plus retenu face au changement. Pour lui c’est rassurant de voir que rien de bouge, il en viendrait à se rendre malade quand il y a un gros bouleversement !
    Je vous souhaite un bon déménagement et beaucoup de bonheur dans votre nouveau chez vous 😉

    • Merci à toi!! Moi aussi j’aime le changement, mais de moins en moins en ce qui concerne les déménagements. Avant c’était vital pour moi de changer totalement d’univers très régulièrement (pê parce que j’ai bcp déménagé, enfant), alors que depuis que j’habite Toulouse, c’est moins nécessaire, je me sens bien dans cette ville, je n’ai plus trop envie d’en bouger…

  • On laisse toujours un peu de soi dans les endroits où l’on a vécu jusqu’à se les approprier, je pense… Le centre ville a ses avantages et ses inconvénients, tout comme la périphérie… Je vous souhaite une jolie nouvelle étape dans votre nouvel appartement !

  • j’étais une pure citadine je ne voulais rien changer
    mais désormais je vis en banlieue et dans une maison et oui le luxe : c’est l’espace.
    Pour rien au monde je ne retournerai en centre ville : même des soldes toute l’année, des expos and co

    • Oui, c’est ce que je me dis… Et en « vieillissant », en devenant parent d’une famille un peu nombreuse, je crois qu’on aspire à autre chose…
      J’ai hâte de déménager, de voir les filles jouer dans le jardin ou au parc, d’avoir de la place, un balcon, une vue sur du vert… Ca sera différent, mais pas moins bien à mon avis!

  • J’ai toujours habité à Rennes. On a quitté le centre pour une grande maison en périphérie … adieu les petites virés dans les bars et petits restos de quartier. Et Welcome la vie à 3 dans une petite ville vivante dans une maison pleine d’espace et un grand jardin … on retourne dans le centre ville avec d’autant plus de plaisir car maintenant ce n’est plus le quotidien ! ….
    On ne regrette pas du tout cette vie de famille un peu plus au vert ….
    Bon courage pour le déménagement en tout cas !

    Et welcome dans votre nouvel home sweet home

  • C’est très émouvant comme billet… Et je m’y retrouve puisque nous, nous déménageons dans 3 semaines… Pourtant, je n’ai pas le même attachement que toi à l’appart que je quitte. On est locataires, c’est un immeuble banal, mais la Schtroumpfette y est née… et ça fait la différence. Je suis comme toi, je me projette très vite pour aller de l’avant, et j’avais réussi à passer le cap…et tu me refiles ton petit coup de nostalgie 🙂

    En tous cas, y a au moins une chose qui t’aidera à ne pas regretter : les 4 étages sans ascenseur. Et là, je me dis que t’as fait fort avec MC 🙂

    Courage à toi !! Et bon déménagement 🙂

  • Je voulais juste vous souhaiter à vous et votre famille beaucoup de bonheur dans cette belle région du sud de la France et que Dieu bénisse toute la famille

    Renato

  • Une nouvelle vie s’annonce et celle-ci aussi pleine de première fois. les souvenirs resteront et vous reviendrez en famille sur la ville avec plaisir.
    Ton article m’a vraiment touché , merci pour ce beau partage <3

  • Nous on a du quitte notre merveilleuse location l’ete dernier sous la contrainte et le déménagement a été assez traumatisant… pour aller dans cette petite maison sympa avec un grand jardin … Maintenant on est pas certains d y rester car la charmante petite maison est assez ancienne et manque de confort. Pffff je n aime pas déménager, je n’ai fait que ça toute ma vie.

  • Un déménagement c’est toujours une épreuve dans la vie, mais quoiqu’il en soit vous aurez une vie différente dans ce nouvel appart, avec des avantages différents, des inconvénients aussi, on ne peut pas tout avoir à moins de devenir riche 😉 nous qui vendons notre maison dans ce marche si difficile de l’immobilier on a hâte de trouver autre chose, et comme toi je vois souvent maintenant les côtés négatifs de ma maison actuelle.trop loin, rien du tout à proximité, un ciné à 35 minutes de voiture, pas d’école…bref il est temps pour nous de nous rapprocher de la ville ;)! Je t’embrasse et j’espère que cette histoire de notaire va finir par s’arranger et que vous signerez très vite!

  • Les déménagement me filent toujours le bourdon (fille de divorcée…)
    J’ai l’impression d’y laisser un bout de moi à chaque fois…
    Pas toujours facile.
    Mais faut garder les bons souvenirs et en construire de nouveaux tous beaux dans le nouveau nid !
    Courage pour les cartons (x5 lol)
    Bizouilles

  • Une psychologue m’avait expliqué que les 3 plus gros bouleversements dans la vie qui ont le plus de conséquences sur notre psychisme sont : le deuil, le licenciement et le déménagement. Tout ça pour te dire que tes doutes, tes angoisses sur l’avenir sont tout à fait normaux ! C’est vraiment désagréable de déménager, et j’imagine que c’est amplifié quand on est enceinte et fatiguée. Mais ce n’est qu’une mauvaise passe temporaire, cet été vous aura pris vos marques et vous pourrez accueillir le petit troiz’ sereinement !
    Bon courage et doucement avec les cartons, fais toi aider par ta grande !

    • Outch… Petite, je déménageais tous les ans aussi, j’imagine que ça contribue au fait que j’aime le changement et que je me projette très facilement. MAIS, je ne gérais pas les déménagements, détail de poids! Purée, gérer un déménagement par an, quelle warrior tu fais!! Bon courage pour le prochain!

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


× un = quatre