Notre nouvelle vie, cette page en suspens…

Nous avons mis en vente notre appartement l’année dernière… Au bout de quelques jours, nous avions eu une proposition que nous avions refusé car un peu trop basse… Après quelques (trop nombreuses) autres visites et le sentiment qu’on se fichait un peu de nous, nous avions décidé de retirer notre appartement de la vente… Nous n’étions finalement pas prêts à quitter cet endroit qui nous plaisait tant!
Cette année, mi-septembre, nous nous sommes dit « Allez, on retente? Ca serait cool, une maison, quand même, non? » (sans savoir que j’étais déjà enceinte). Un mois après, nous avions une proposition au prix que nous nous étions fixés, nous l’avons accepté…
De là, ça a un peu été les montagnes russes… On devait signer le compromis tel jour, les acquéreurs ont changé d’avis à la dernière minute… Puis ils ont rechangé d’avis quelques jours après et ont souhaité signer quand même… On a signé le compromis le 28 octobre. Nous devions signer la vente au maximum le 28 janvier, mais les acquéreurs ont eu des soucis avec leur banque, leur prêt, on ne sait pas exactement quoi ni comment… Et nous n’avons finalement signé (en doutant jusqu’à la dernière minute) le 24 février, avec près d’un mois de retard.

C’était un peu étrange d’avoir déménagé en location et d’être toujours propriétaires… Dès que l’occasion se présentait (c’est à dire souvent), j’allais « visiter » notre ancien logement, j’ouvrais la fenêtre, je regardais cette si belle vue, celle qui a bercé toutes nos matinées depuis 2007, l’année de notre achat.
Cette appartement, ça a été une sacrée aventure… Un énorme coup de chance (nous n’avions pas les moyens d’acheter au centre-ville, les prix sont très élevés!), un coup de folie (j’ai été signer une proposition d’achat, au prix, engageant le vendeur, sans même avoir visité l’appartement), et surtout un coup de coeur comme je ne suis pas certaine que nous en aurons d’autres…
Cet appartement, c’était notre rêve… Quand nous avons commencé à chercher un appartement à acheter, on se disait, un peu comme on rêve d’une Porsche quand on a les moyens de s’acheter une Clio, en rigolant « Haha, tu imagines, la folie, si on trouvait un appartement à tel prix, au centre ville??? Hahaha! » Et on ne sait pas trop comment, cet appartement nous a un peu sauté dans les bras, avec ses gros travaux, son odeur de moisi, son prix hallucinant, sa vue merveilleuse, sa situation hyper-centrale, comme dans nos rêves les plus fous…
On l’a retapé, cet appart (enfin, on l’a fait retaper, parce que vu le boulot, on n’aurait pas encore terminé sinon!), on y a vécu de belles années, on s’y est mariés, MissCouette y a fait sa première nuit, y a dit ses premiers mots, Mouflette y a fait ses premiers canards, ses premiers pas de collégienne…

Sans titre 1

Il ne lui manquait pas grand chose pour qu’on y passe notre vie entière… Juste une pièce… Et peut-être un parking et un balcon… Et encore, on vivait sans… Juste une pièce pour accueillir notre troisième enfant…

Nous l’avons vendu, dans un grand soulagement (jusqu’à la dernière minute, vu les péripéties, on n’était pas certains de vendre!) suivi d’un pincement au coeur et une petite panique face à l’avenir… Nous avons trouvé l’appartement qui répondait à nos désirs les plus fous, est-ce possible que cela nous arrive une seconde fois? Le culot, la prise de risque, le flair pour la bonne affaire, nous l’avons toujours, comme beaucoup de gens, je ne m’en fais pas trop… Mais la chance qu’il faut pour tomber sur pareille occasion, l’aura t’on à nouveau?
On cherche une maison, avec des moyens toujours limités (disons que nous avons des critères d’exigences très élevés, ce qui n’aide pas)… Il y a la maison qu’on peut s’acheter, aux abords de la ville, avec une grande superficie, un grand jardin et les transports en commun à prendre pour une durée longue… Et il y a la maison de nos rêves, notre nouvelle Porsche, au centre-ville, avec du cachet, une maison de ville avec un beau jardin arboré, 6 pièces, 120m² proche d’un métro… Un quartier qui a une vie, un peu bourgeois (parce que nous sommes des gens très snobs, au fond, on doit bien se l’admettre!), avec un capital revente élevé (hors de question d’acheter un bien qui se dévalorisera).

Nous connaissons nos exigences très fortes, nous savons que nous sommes plutôt débrouillards et que pas grand chose ne nous fait peur (les gens qui ont visité notre appartement avant les travaux ont tous failli s’évanouir devant l’état minable du truc…), on ne part pas d’un endroit de rêve pour aller dans un endroit minable, on veut que la maison soit au moins aussi bien que notre appartement… J’ai passé quasi 7 ans à me dire tous les matins « Non mais c’est DINGUE d’habiter un pareil endroit, on vit un rêve éveillé! », j’ai envie de me dire exactement la même chose dans une maison, que chacun des membres de notre famille soit en extase permanente dans notre logement, qu’on soit tous parfaitement heureux et totalement extatiques, chaque jour…

C’est pour cette raison que nous sommes partis en location, parce que la maison de nos rêves, il va nous falloir un peu de temps et de patience pour la trouver! On ne sait pas combien de temps ça va prendre… 6 mois? 2 ans? Peut-être plus? On se laisse la possibilité de trouver une ruine à retaper ou un terrain à construire. Louer, c’est nous laisser le temps…

En attendant, nous avons trouvé un chouette endroit pour vivre… Ce n’est pas l’extase, ce n’est clairement pas l’endroit de nos rêves, mais l’appartement est propre, spacieux, les filles y sont parfaitement heureuses (et c’est essentiel!), les voisins sont sympas, la vie de l’immeuble est plutôt cool (projets écolos, potager commun…), on a une terrasse et une place de parking, on est juste à côté des transports en commun, on reste non loin du centre-ville… On s’y plait suffisamment pour se voir y rester le temps qu’il faudra, plusieurs années s’il le faut (même si on préférerait que ce soit plus rapide).
Notre vie n’a pas radicalement changé, nous avons plus de confort qu’avant (notamment deux pièces en plus et une salle d’eau dans notre chambre!!!), on a une terrasse qu’on sera sans doute ravis d’utiliser d’ici quelques semaines, on habite non loin d’un parc sympa pour les filles, comme avant, on met 20 minutes au lieux de 4 minutes 30 pour aller à l’école/collège/Conservatoire, mais ça reste gérable…

Bref, notre nouvelle vie prend un peu de temps pour se mettre en place, il va nous falloir de la patience… Par moments on se demande même si on ne va pas complètement quitter la ville, maintenant qu’on n’y a plus d’attache matérielle… Finalement, on vit dans une sorte de parenthèse de tous les possibles. C’est plutôt agréable d’être à ce genre de tournant!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

18 Discussions on
“Notre nouvelle vie, cette page en suspens…”
  • Dis donc vous êtes un peu les Indiana Jones de l’immobilier !
    prêts à tout tenter, à s’aventurer dans de nouvelles situations pour trouver l’eldorado !
    Je vous souhaite de trouver la maison de vos rêves et de pouvoir y installer votre nid pour de bon <3

  • Cette étape « entre deux » comme j’aimeraid dire vous fera du bien, c’est bien de se détacher du passé pour construire un joli futur.J’espère comme vous pouvoir vendre.Notre maison est en vente depuis un an, nous aviosn vendu, puis les acquéreurs se sont retractés car ils n’avaient plus envie de l’a prendre RRRR
    Il y a six ans, lorsque nous avons eu un coup de coeur pour notre maison normande, aux 100 000 travaux, nous n’imaginions pas avoir autant de mal à l’a revendre.Mais vivre à la campagne ne plaît pas à tout le monde.C’est un village de 300 habitants, sans commodités, sans école (regroupement scolaire à 6 km) alors forcément c’est dur.le marché de l’immo est compliqué, mais on donnerait bcp de choses pour enfin pouvoir acheter ailleurs.Nous voulons nous rapprocher de nos boulots, même si moi je suis itinérante.Nous aurons sans aucun doute une maison avec moins de charme car plus on se rapproche de la région parisienne plus les prix sont chers mais on souhaite des commerces à pied, et l’école de crevette aussi.Chaque étape de la vie nécessite des adaptations, parfois c’est long à arriver.Tu passeras sans aucun doute avec la famille un très joli printemps et un bel été dans ce nouvel appart, l’hiver par contre cela te paraitra sans doute plus difficile c’est normal!

  • Je comprends tes exigences de recherche, on a été un peu pareils. Quand on est revenus sur Toulouse en 2008, on s’est installés chez mon frère car on voulait acheter plutôt que de se remettre en location. On a cherché un moment mais pas trouvé, on voulait une maison de ville, dans notre budget, pas trop petit, 4 chambres, un petit jardin… Et puis au bout de 8 mois, on avait pas trouvé on a laissé tombé, on a pris une location à la Patte d’Oie. Je pense aussi qu’on n’était pas vraiment prêts, on ne savait pas vraiment ce qu’on voulait. Et puis il y a trois ans, lassés des augmentations du loyer on s’est dit que ce serait bien si on se remettait à chercher. Notre projet était plus mûr, on avait notre mariage en vu, on se projetait avec un premier enfant, on savait plus ce qu’on voulait et bien mieux ce dont on ne voulait pas (les visites de la première recherche on bien aidé). Et là, ça a été super rapide, après une journée de recherches sur les sites de vente, j’avais repéré plusieurs annonces dans notre budget, dans le quartier qu’on voulait. J’appelle, premières déception, tout était déjà vendu, et là une des agences nous a proposé de visiter ce qui allait devenir notre maison « Au dessus de votre budget, mais négociable ». J’ai dis pourquoi pas, ça ne coûtait rien de vérifier. Ca a été le coup de coeur pour moi, j’ai bloqué une seconde visite deux jours plus tard car le chéri était en déplacement et n’avait pas pu voir. On a demandé la négo du prix le soir même où il a visité et on avait notre réponse le lendemain !! Résultat, joli quartier en ville, 140m², 4 chambres, un jardin, un garage + des combles aménageables. Tout à refaire à l’intérieur pour que ça nous convienne mais on était partants pour ces travaux de longue haleine (deux ans après on a pas encore fini, car on a fait beaucoup de choses nous même mais on en voit le bout, et puis on avait fait une pause avec l’arrivée du petit aussi).
    Bref, la recherche de la maison idéale ça peut être très long ou le coup de chance, le coup de coeur très rapide !!

    Bon courage dans votre recherche !

    • Cela a été très rapide pour notre appart, nous cherchions depuis à peine 3 mois (on a visité une dizaine d’appart, et quand on a vu l’annonce de celui-ci, on savait qu’il nous le fallait, mais on ne savait pas si on l’aurait! ;-))
      Cette fois j’ai peur que ça prenne plus de temps (en même temps, je ne me vois pas redéménager dans 3 mois donc ce n’est pas une fatalité…)

      Je me demande où tu habites par contre, du coup! 😉

  • Je trouve aussi que c’est bien de se poser pour faire le bon choix….
    Une page se tourne, mais celle que vous voulez écrire, il ft prendre le temps de le faire.
    Des gros bisous

  • De notre côté, nous avons pris la décision de déménager quand je suis tombée enceinte du 3ème. Avant, quand on cherchait, nous n’étions pas vraiment motivés.
    On a du faire des concessions, comme dire adieu au métro juste à côté ou à une ville qui prend vraiment soin des enfants qui y habitent, mais plus on façonne notre home sweet home à notre image et plus on s’y sent bien.
    J’aurai aimé trouvé notre maison dans notre ancienne ville.
    Mais je pense qu’on avait beaucoup moins d’exigences que vous 😉

    • Ha oui on a beaucoup beaucoup d’exigences… On a été mal habitués, la dernière fois, on avait pas mal d’exigences aussi et on a trouvé, en moins de 3 mois, un appart dépassant tous nos espoirs… Ca aide pas! 😉

  • Bonne chance en tout cas ! perso, les parenthèses j’aime bien mais uniquement quand elles sont enchantées 🙂 j’ai pas trop aimé les deux ans passés à chercher ma maison car j’ai perdu du temps justement, du temps durant lequel j’aurais aimé m’investir dans mon chez moi, pour moi il ne faut pas qu’une parenthèse dure trop longtemps sinon ça devient un état de fait mais bon je suis plus âgée que toi donc sûrement plus pressée aussi 🙂

    • Ha ben j’espère que la parenthèse durera le moins longtemps possible! Mais bon, en attendant, on va prendre notre « mal » en patience…
      Mais c’est vrai qu’en location, on ne se sent pas tout à fait chez nous et on a forcément du mal à s’investir dans un endroit 1- qui n’est pas à nous 2- qu’on va probablement quitter dans moins de 2 ans (j’espère!!!)

  • Ce sont les parenthèses qui permettent de se redéfinir pleinement, sans précipitation. Vous trouverez un nouveau coup de coeur, j’en suis persuadée 🙂
    Nous, on a été du côté des acheteurs « chiants » qui ont repoussé deux ou 3 fois la signature de l’acte définitif… mais parfois on n’a pas le choix :-S Je suis contente que la page soit définitivement tournée pour vous, et contente d’être moi aussi propriétaire 🙂 Dis toi que les nouveaux proprios de votre ancien appart doivent se dire qu’eux aussi ont galéré pour obtenir ce petit bijoux, et ils doivent être bien contents d’enfin pouvoir y construire un bout de vie, tout comme vous l’avez fait 🙂

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


huit × = huit