2 mois d’allaitement WTF

2 mois dallaitement WTFL’allaitement, l’acte le plus naturel du monde, parait-il… Allaiter devrait être aussi simple et naturel que d’accoucher. Mais aucun de ces deux actes n’est plus naturel aujourd’hui…
Des décennies de promotion du biberon et du lait en poudre ont fait de sérieux dégâts… On a mis en doute les femmes et leur capacité à nourrir leur enfants… Pas assez de lait, pas assez nourrissant… On a mis sur le dos de l’allaitement tous les tracas que peuvent rencontrer les jeunes parents: nuits écourtées, fatigue de la maman, désorganisation…

Allaiter n’est plus quelque chose de naturel. Et j’ai beau lire des livres m’affirmant que mon corps est parfaitement capable de nourrir mon bébé, j’ai beaucoup de mal à y croire. Et j’ai beau écouter ma consultante en lactation m’assurer que je suis apte à allaiter, je reste dubitative.
Je sais beaucoup de choses concernant l’allaitement, je suis informée, je sais comment allaiter, je connais le sujet. Mais je n’ai que trop peu confiance en mes capacités, je ne fais pas confiance à mon corps, et quand on sait à quel point la confiance est primordiale, comme pour tout ce qui concerne le physiologique, on comprend facilement pourquoi j’ai tant de mal à allaiter mes bébés…

MissCouette a été allaitée presque 8 mois, et j’ai arrêté non pas parce que j’en avais marre de l’allaiter, mais essentiellement parce que je n’en pouvais plus de douter autant… Je ne supportais plus de ne pas savoir si elle était menue car c’était sa nature ou parce que mon lait ne lui suffisait pas.
Je n’en pouvais plus de tirer mon lait plusieurs fois par jour afin de lui assurer le biberon du soir, que je refusais être autre chose que de mon lait… Biberon sur lequel j’avais l’impression qu’elle vivait, les tétées de la journée servant uniquement à faire joli.

Les premières semaines de Noisette et son hospitalisation ont été particulièrement dévastatrices sur ma confiance… Et c’est assez normal. Comment avoir confiance en mon corps alors qu’elle a failli mourir de faim?
Néanmoins j’ai persévérer… Grâce aux conseils et au soutien de ma consultante. Grâce à la confiance de mon mari. Et aussi un peu grâce à ma volonté, je dois bien l’admettre.

Deux mois d’allaitement plus tard, je peine énormément à me rassurer…

Petit à petit, j’ai éliminé les biberons, tirant de moins en moins mon lait. Noisette ne réclamait pas plus le sein qu’avant (elle y est collée de toute manière), semblait aller bien, être repue… Elle dormait de longues périodes mais se réveillait pour réclamer à manger avec vigueur. Elle avait de plus en plus de moments de calme.
Mais Noisette est une crevette et elle ne grossit pas beaucoup…

Alors j’ai réintroduit un biberon de mon lait, chaque soir. En tirant mon lait le matin. Mais après avoir effectué le tirage, j’avais l’impression d’être vidée et de ne plus rien avoir à donner à mon bébé qui s’énervait d’ailleurs et passait de moins bonnes journées…
Et en tirant le soir pendant le biberon, je ne récoltais que très peu de lait, trop peu pour le lendemain.

Je sais bien que je ne fais pas les choses « comme il faut ». Les biberons donnent le risque que Noisette refuse le sein définitivement un jour. Les embouts en silicone amoindrissent ce risque, mais amoindrissent aussi la qualité de la lactation.

Je suis heureuse de nourrir mon bébé, je sais que mon lait est ce qu’il y a de meilleur pour elle. Outre ses qualités nutritionnelles, il lui offre ce qu’aucun lait artificiel ne peut donner: des saveurs. Et ça me fait plaisir d’imaginer que tous les légumes avec lesquels mon mari me gave (le panier AMAP, c’est cool mais purée, on en bouffe du légume!) se retrouvent dans mon lait, et régalent ma Noisette.
Mais j’aimerais être sûre que si ma petite fille est chétive, c’est uniquement parce que c’est sa nature et non pas parce que je la laisse mourir de faim…
Alors que pour MissCouette, toute fine elle aussi, je ne m’inquiétais pas trop trop, pour Noisette c’est par moment physiquement douloureux tellement j’angoisse.

Alors je trouve une solution apaisante dans l’allaitement mixte, depuis quelques jours.
Toute la journée, Noisette est au sein. Et le soir, nous lui donnons un biberon avant le coucher, voire un deuxième dans la nuit. Soit c’est un biberon de mon lait, si j’ai pu en tirer assez, soit c’est un biberon de lait artificiel. Afin de préserver au maximum ma lactation, je tire mon lait chaque soir, une ou deux fois.

Je ne sais pas si cela me permettra d’allaiter aussi longtemps que je le souhaite… Mais cette solution me rassure, et j’ai l’impression d’avoir trouvé un équilibre. Noisette prend les biberons sans broncher, et pour le moment, elle accepte également le sein et ne semble pas faire de confusion.
Elle a l’air heureuse et sereine quand elle prend le sein. Je ne sais pas trop pourquoi mais je ne doute plus de la quantité de mon lait en journée, j’ai l’impression qu’elle prend assez. Et le biberon de complément m’assure qu’elle ne meurent pas de faim. Et j’ai aussi le sentiment que ça laisse le temps à mon corps de produire à nouveau la quantité nécessaire de lait pour le lendemain.

Je sais que ça n’est pas très rationnel. C’est même sans doute un peu idiot… Je ne sais pas si cela permettra à Noisette de grossir plus…

De manière assez égoïste, je trouve également plus facile de donner un biberon en pleine nuit que de donner le sein. Je n’arrive pas à dormir en allaitant et Noisette ne se rendort que rarement après 15 minutes de tétée… Et puis Mister Mii peut lui donner le biberon et me laisser dormir, ce qui est aussi un gros avantage.

Bref, c’est un peu du grand n’importe quoi, si ça se trouve dans trois semaines je changerais encore de méthode!
Mais pour le moment je continue d’allaiter, et j’en suis bien heureuse!

2 mois dallaitement WTF 2 mois dallaitement WTF
0

Vous aimerez aussi :

103 Commentaires sur
“2 mois d’allaitement WTF”
  • Lexou dit :

    Ce n’est vraiment pas facile d’allaiter, d’être mère allaitante, de se rassurer et d’avoir confiance en soi pour qqc que l’on ne peut souvent pas quantifier.c’est le gros regret que j’ai, celui d’avoir pu allaiter la fille que quinze jours pour cause de crevasses, de saignement, de douleurs, de stress….si je devais revivre cette expérience je crois que j’essaierais de me renseigner bien mieux et de trouver une conseillère.Il y a aussi l’ostéopathie qui peut soigner les crevasses.A part cela, je voyais que ma fille prenait du poids mais elle était tout le temps au sein certains jours…c’était épuisant physiquement et moralement…je garde un souvenir douloureux de cet épisode.Allaiter était à l’époque de ma grand mère complètement évident, je ne sais pas si les femmes doutaient autant mais je comprends tellement que l’on se pose mille questions….quand on est parents de tte façon c’est le lot quotidien ;-)!

    • Je ne pense pas que les femmes au siècle dernier doutaient autant… Du moins j’espère que le fait d’avoir assez de lait était une évidence…
      Mais on nous a mis le doute.
      Je suis sûre que si demain on commence à nous dire que la salive est rare, qu’il faut faire super attention pour en produire assez mais qu’il vaut mieux utiliser de la salive synthétique pour être sur, on arrêtera tous de produire correctement de la salive.
      C’est tellement psychologique le mécanisme du corps!

      • Lalilz dit :

        Je pense comme toi, la société actuelle nous met une telle pression dans un effet de normalisation qu’on finit par douter sur des actes tellement naturelles.

        Comme tu le dis, tu es très bien informée grâce à tes recherches et à ta conseillère, il faut faire à ta sauce maintenant et c’est ce que tu fais avec l’allaitement mixte et ça vous convient à toutes les 2 avec l’aide des légumes aussi!
        Et moi, je ne trouve pas ça du tout égoïste que tu es introduit un biberon la nuit!

        Mon début d’allaitement a été très laborieux à la maternité car la montée de lait tardive, bébé avait perdu pas mal de poids car il s’endormait systématiquement au sein, stress dû aux discours contradictoires des équipes, bref…
        Dés le retour à la maison, ça été beaucoup mieux, j’avais rendez-vous à la PMI pour contrôler son poids chaque semaine et après la 1ére semaine à la maison il avait pris 230g.
        Vers les 5 mois de bébé, j’ai introduit des biberons de mon lait car les fins de journée j’étais épuisée et l’impression d’avoir moins de lait (bébé qui s’énervait au sein) et ça me permettait de souffler en déléguant à papa.

  • C’est vrai qu’on a l’impression de moins bien faire que nos mamans et grands mères … serions nous dans une société bien trop stressante à tout point de vue ? Comme tu le dis si bien ce n’est pas facile de se faire confiance et de trouver son rythme … plein de courage pour la suite !

  • J’ai complété aussi et utilisé des embouts… pour moi cela n’a jamais été naturel, simple. J’ai réussi à continuer malgré les engorgements et douleurs extrêmes et puis j’ai fini par capituler. Au moins j’ai essayé… Bref, on fait comme on peut !

  • Def dit :

    Quand je tire mon lait le matin je récolte plus que le soir… D’ailleurs, le lait exprimé le matin est donné en partie (40ml) par papa au biberon le soir pour que bébé s’habitue pour le congé parental de papa de septembre à décembre…
    Aussi, la « traite » est plus efficace quand j’ai bébé sur l’autre sein :p
    Perso j’ai loué une balance et je pesais bébé avant et après tétée..; ça m’a rassurée car il ne boit qu’en 5 minutes et j’avais peur qu’il ne prenne pas assez… mais en fait en 5 minutes il prend 90-100 grammes… J’ai donc un bébé goulu… D’autant que quand il se décolle du sein, ça coule.. parfois en jet !

  • natmum dit :

    coucou,
    il n’y a pas de bonne méthode, et tu ne fais pas n’importe quoi… tu fais ce que ton instinct de mère te dicte et celui ci a rarement tort …. quand au fait que le biberon donne envie à ta noisette d’abandonner le sein, j’ai toujours entendu par les sf que le risque existait surtout quand on présentait le biberon le premier mois … d’ailleurs cette méthode a bien l’air de convenir à ta puce … nombre de mamans quand elles reprennent le boulot font le choix de l’allaitement mixte et de toute façon donnent des biberons (quelque soit son contenu) pour la nounou…
    et si je peux me permettre deux « conseils » : n’oublie pas que les pics de croissance peuvent aussi nous donner l’impression que rien ne va et essaye de les repérer pour mieux les gérer … et ensuite pour avoir tiré mon lait par période, j’ai remarqué que les quantités obtenues devenaient plus importantes quand je tirais mon lait régulièrement et pas seulement une fois de temps en temps …
    voilà, je vous souhaite à Noisette et toi une belle continuation dans cet allaitement …

  • mllepilou dit :

    J’ai allaité ma fille longtemps (27 mois) et je n’ai jamais connu tes doutes, comme tu le dis bien, j’avais confiance en moi et toutes les solutions sont là. L’hospitalisation de Noisette t’a « traumatisé » et c’est normal. Si un allaitement mixte te permet de te sentir mieux et te de détendre, vas-y fais toi confiance!

  • Marmouzets dit :

    J’ai des petites filles menues moi aussi, qui étaient de petits bébés pas dodus. J’en ai entendu des bêtises, j’ai eu une période de doute aussi pour la première, soignée à coup de tisanes et autres. Puis un jour, le déclic. J’ai lu quelque part que les femmes en période de disette dans les pays moins favorisés allaitent toujours leurs bébés et ce, sans tisanes ou autres ;)
    Après ça, je n’ai plus jamais douté de moi et j’ai toujours eu assez de lait pour elles ;)

  • Mimi-qqchose dit :

    Bon bah moi je ne dois pas être normale je n ai jamais douté enfin si une seule et unique fois depuis la naissance de mon grand ((6 ans et demi) mais c est vrai que la fatigue accumulée ou un bébé 24/24 (comme Chouchounette) au sein peut déstabiliser et faire douter ….

  • oph dit :

    L’allaitement, les questions qu’il engendre, les réactions et conseils plus ou moins bienveillants de l’entourage… c’est sans doute mon plus gros choc dans la maternité. J’ai essayé de garder tout le temps à l’esprit que c’était quand même un des trucs les plus naturels du monde, et que si mon corps produisait du lait c’est bien que c’était bon pour mon arbrisseau. Mais c’est dur, je trouve que tu as la bonne attitude, en essayant différentes méthodes pour que ce soit le plus harmonieux possible pour tout le monde!

  • chouette dit :

    La mienne grossit à vue d oeil et je doute quand même!! Surtout depuis que je commence à tirer mon lait pour que le papa puisse donner un bib le soir. Quand je vois que certains jours (comme aujourd’hui) j arrive pas à sortir plus de 40ml je me dis qu y a un soucis :/

  • lakritz dit :

    Bonjour, premier commentaire bien que je te lise depuis longtemps ;) Je connais et comprends complètement tes angoisses pour ayant vécu des premiers mois d’allaitement angoissants également car ma fille ne grossissait pas non plus alors qu’elle tétait bien… J’ai dû, très malheureuse (sentiment d’échec), passer à l’allaitement mixte après avoir tout essayé avec l’aide de toute une équipe (je suis en Allemagne et donc très bien suivie de ce côté ce qui est une grande chance) pour lui faire prendre du poids. Elle ne faisait que 4 kilos à 4 mois mais restait du moins en très bonne forme, ce qui nous laissait en fait assez perplexes justement. Et là, on m’a dit d’introduire 2 biberons de LA dans la journée et de surtout l’allaiter au sein à volonté la nuit (ça aurait été pour moi trop douloureux de ne plus à avoir à le faire vu qu’on faisait du cododo et que ça faisait partie de notre rituel, elle ne s’endormait qu’au sein) et je l’allaitais aussi à volonté la journée (tétées de confort mais aussi pour la nourrir). Bref, cela a marché : elle a pris du poids d’un coup et je l’ai allaitée jusqu’à ses 1 an. J’étais heureuse d’avoir pu continuer mon allaitement tout en lui donnant 2 biberons. Peut-être que ça peut t’aider de lire mon expérience… Bonne continuation et surtout profite de chacune de ses tétées, moments magnifiques et qui scellent les débuts d’une relation précieuse…

  • Nyduile dit :

    J’ai eu le même raisonnement que toi en ce qui concerne l’allaitement mixte… Cela dit j’étais tellement épuisée (au bout de 4 mois ma fille se réveillait toutes les 30min à 2h le nuit et elle ne voulait QUE sa maman :/) que je pense que je n’avais plus assez de lait et ce n’était pas une illusion… J’ai fini par donner un bib de lait artificiel le soir (pour moi c’est un peu comme si je l’emmenais chez MacDo!). Et j’ai ENORMEMENT culpabilisé parce qu’autour de moi (que des pro-allaitement, ce qui j’avoue m’a bien aidé par moments, mais moins pour d’autres) ce que j’entendais me faisait penser que j’étais une mauvaise mère si je ne continuais pas l’allaitement exclusif jusqu’à 2 ans et ça quelque soit mon état physique ou moral… Et pourtant… J’étais au bout du rouleau et méconnaissable !! Finalement, je ne regrette pas ce bib du soir… Le papa en profite, je peux me reposer un peu, ma fille dort mieux (je ne sais pas si c’est lié), et moi je me sens mieux parce que je me mets moins la pression…
    Bref allaiter c’est bien, allaiter c’est beau, (j’adore ça!) mais il faut aussi savoir s’écouter parfois car ce n’est pas forcément aussi facile qu’on veut bien nous le faire croire (et encore si on travaille etc).
    Bon courage :)

  • Fabien dit :

    Je lis un peu de notre histoire dans ton récit. Nous cela a duré 1 mois mais quel mois difficile.
    Il te manque une seule chose pour bien réussir ton allaitement, et je crois que cette chose tu l’as bien identifié: la confiance.
    Quand tu tires ton lait, ton corps en produit moins car ton cerveau n’est pas stimulé. Du coup, à chaque « tirage », c’est « j’ai tant dans le sein gauche » et « que ça dans le sein droit ». Le STRESS !!! Et comme bien souvent le pédiatre du coin, soit parce qu’il n’y connait rien, soit parce qu’il ne veut pas prendre les 1% de risque, te dit qu’il faut lui donner des compléments de lait industriel.

    Après des débuts compliqués, Arthur (21 mois) tête toujours. Il a d’ailleurs toujours beaucoup plus tété que manger des aliments. Sa courbe de taille est en haut, et son poids ralentit vite pour être au milieu de la courbe. Cela « inquiète » le médecin. Nous pas du tout, on le laisse parler et nous donner des conseils farfelus. Quand on sort cela nous fait rire, mais on se dit que ça doit bien faire flipper certains parents. Les industriels et médecins frileux font perdre la confiance au maman.

  • Elise dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec toi, allaiter de nos jours est « compliqué ». Entre les personnes qui sont étonnées de notre choix (mais pourquoi tu veux allaiter ?), et le corps médical qui nous informe et soutient si peu…
    J’ai une fille de quatre ans que j’ai allaité 5 mois sans me poser de question. Elle prenait peu de poids mais de façon régulière du coup mon pédiatre était satisfait. A 5 mois, lorsqu’elle est passée à 4 tétées par jour, ma lactation s’est arrêtée en 3 jours à peine. Mais bon, je l’avais allaité 5 mois, je ne me suis pas posée plus de questions que ça et suis passée au lait en poudre.
    Puis j’ai eu mon fils il y a quatre mois et demi. Evidemment (évidemment pour moi hein, je ne veux pas faire de propagande) je l’allaite. Il pesait 3.5 kg à la naissance, à pris 1.5 kg le premier mois puis 1.1 kg le deuxième mois. Bref une super prise de poids, l’allaitement se passait hyper bien, je ne me posais aucune question et mon pédiatre me taquinait sur la qualité hors norme de mon lait. J’étais la maman allaitante, heureuse et sereine, d’un gros bébé jouflu.
    Et puis à la pesée du 3ème mois, loulou cette fois-ci n’avait pris que 0.250 g en un mois, et là on est passé à un tout autre discours : baisse de la lactation, quantitée insuffisante. Des termes très anxiogène pour une maman qui allaite. On m’a dit de prendre du Galactogyl, de le peser chaque semaine, et de lui donner le soir le lait que je tirais le matin pour me soulager (je tire au minimum 150 ml de lait tous les matins depuis sa naissance, j’ai donc plusieurs litres de lait d’avance au congélateur…).
    Aujourd’hui à 4 mois et demi il pèse 7 kg, ce que je trouve énorme par rapport à sa soeur qui en pesait 5 au même âge. Et pourtant mon allaitement continue à être très surveillé par mon pédiatre.
    Mais finalement j’ai décidé de n’écouter ses conseils que d’une oreille. Mon fils est tout potelé, il collectionne les bourrelets, grandit bien et est en pleine forme. Et je pense très sérieusement que si je manquais de lait, je n’aurais pas un tel stock au congélateur.
    Je crois que si mon mari ne me soutenait pas autant, j’aurai arrêté de l’allaiter depuis un moment.

    Bon courage pour la suite et félicitation pour cette jolie Noisette.

    • Tu as entièrement raison! Et 7 kilos à 4 mois, je confirme c’est un beau gabarit!
      Les bébés allaités ont souvent une progression du tonnerre qui décline vers 4/6 mois… Sauf que les courbes du carnet sont basées sur des bébés au biberon…

  • Elsa dit :

    Pas simple l’allaitement, on doit trop l’intellectualiser de nos jours.
    Pr Joshua, 2.5mois d’allaitement GALERE, pour Gabrielle, nickel pdt 6 mois (poids de naissance: 2400g). Je n’ai jamais réussi à bien tirer mon lait avec un TL manuel (Avent à l’époque): il y en avait ds le bib mais bof…donc, quand il a fallu repartir au taf, j’ai loué un TL électrique (remboursé par la sécu et les mutuelles, sur prescription du doc). Et là, la lactation a fait un bond (je tirais 3 fois/jour), il fallait bien, je partais 3 jours/semaine donc Pestouille devait bien manger, la pauvre! Après, elle était nourrie à la pipette à doliprane car elle a tjs refusé les biberons et les tétines…ms c’est une autre histoire! C’était un pt gabarit, tout fin, habillé en préma pdt 3 mois, collée au sein aussi, co-dodo etc. et avec un bon RGO.
    Tu soulignes l’aspect psy et c’est vrai que le corps va suivre notre (mal)être mais il va aussi se réguler. Je m’explique: les 3 jours où je bossais et où je dormais à l’hôtel, mon corps ne produisait pas du tout de lait (la 1e semaine, si…bonjour Lolo Ferrari et les fuites de lait, à planquer dvt les étudiants!!!)!!! Et le mercredi, sur le chemin du retour, je sentais la montée de lait.
    L’allaitement, c’est « animal » (sans que ce terme soit péjoratif). Tu as ta consultante qui t’assure que tu en as la capacité, tu en as donc la capacité, fais toi confiance un peu ;-)

    • Clair que c’est un gros souci de confiance me concernant.
      Allaitement exclusif ici aussi pour MC pendant 6 mois et j’ai stressé mais ça allait.
      Cette fois j’ai l’impression que je vais la tuer… :-(

  • cyann dit :

    Je trouve qui si tu as trouvé un équilibre avec de l’allaitement mixte, c’est le top !

    Moi, je m’étais mis une pression monstre pour faire 6 mois d’allaitement exclusif.
    Tout s’est bien passé durant mon congé mat, mais qd j’ai repris le boulot (ma pouelette avait 12 semaines), c’est devenu beaucoup, beaucoup plus dur !!
    Je me levai à 6 heure pour tirer mon lait, je déjeunai et je faisais téter ma fille. Je tirai deux fois mon lait au boulot dans la journée et qd je rentrai, ma fille tétait de nouveau deux fois.
    J’étais totalement stressée qu’elle n’ai pas assez de lait, et je voyais qu’avec le tire lait, je ne produisai plus autant qu’avant.
    J’ai tenu 7 semaines à ce rythme, mais j’étais épuisée (j’ai perdu 10 kilos !!)
    Aux vacances de noël, ma fille peurait beaucoup depuis 3 jours, alors je lui ai donné un biberon de lait artificiel. Elle s’est jetée dessus. Elle en a bu 3 dans l’après-midi.
    Comme je n’en pouvais plus, ça m’a donné un prétexte pour arrêter l’allaitemement. En fait, je ne prenais plus de plaisir à l’allaitement à cause des contraintes et alors que j’avais adoré cela durant 3 mois.
    Ma fille a donc été allaité 4 mois en exclusif, puis est passée au lait artificiel.
    En te lisant, je me dis que l’allaitement mixte aurait été une trés bonne solution pour moi. Et si cela te rassure, et te permet de prolonger ton allaitement avec plaisir, alors c’est la bonne solution pour toi, tout simplement !
    Il n’y a pas de bonne ou mauvaise méthode, il y a juste des mamans et des bébés, qui font au mieux ensemble.
    A bientôt !!

  • Pisi dit :

    C’est très naturel et très technique aussi et surtout la confiance ça joue un rôle primordial. Tu as la chance de vivre dans un pays où le lait artificiel ne tue pas les bébés. Mais bon je vis en Chine, alors il ne faut pas me sortir la phrase du genre « mais le lait en poudre ça n’a jamais tué personne » (bah si…) les fausses informations, les gens mal informés c’est ce qui fait le plus mal à l’allaitement (moi j’adore allaiter la nuit et quand je pense aux gens qui doivent nettoyer les biberons… je dors encore mieux)

    • Oui, dans notre pays on a le choix…
      Et on ne nous aide pas à faire le meilleur.
      Après tant mieux si tu aimes allaiter ma nuit, ça n’est pas le cas de tout le monde… Ou ça dépend quel bébé (MC ça ne me dérangeait pas, pour noisette c’est différent)

  • cyann dit :

    désolée pour le roman !!!

  • Madeleine dit :

    J’ai fait comme toi pour mes 2 allaitements
    Mes filles sont pourtant des beaux gabarits mais j’avais peur de ne pas faire bien
    Je suis vraiment maigrelette et il était très important pour moi qu’elles soient bien nourries à l’inverse de ce que j’avais vécu
    ça a bien marché pour moi pendant plusieurs mois et j’étais très contente de cette adaptation.
    Contente de lire une expérience similaire ici!!

  • Agathe dit :

    Faut dire aussi que cet allaitement n’a pas très bien commencé et que le petit séjour à l’hôpital bien culpabilisant doit y être pour quelque chose.

    Si tu t’y retrouves de cette façon c’est juste l’essentiel. Je pense qu’essayer d’allaiter c’est chouette (je ne l’ai pas fait ceci dit) mais il faut savoir aménager cet allaitement voir le stopper si l’une des parties ne s’y retrouve plus.

    Enfin, dormir la nuit en laissant Monsieur Mii donner un bib n’est pas forcément une mauvaise idée dans la mesure où ça fait de toi une maman plus reposée et donc plus disponible la journée !

    A bientôt

  • Estelle dit :

    Eh ben voilà !!!! :-)

    Je sais pas si tu te souviens mais je t’ai raconté mon histoire d’allaitement mixte avec mon petit bout qui est né le 18 mai à Ducuing a 2,2kg (et qui, je sors du pédiatre, fait 5 kg désormais et 59 cm à deux mois et 1 semaine !)

    J’ai donné le sein et a côté de ça du lait Guigoz en alternance dans des bibis Avent Natural (prévus pour l’alternance et le passage sein/bib), et tout s’est très bien passé.

    Je sais que l’allaitement signifie bcp pour toi, et j’imagine que tu as du beaucoup réfléchir avant de tenter cette méthode mais je suis sûre qu’au final elle va te rassurer et apaiser tes angoisses. Ne t’inquiète pas tu es une bonne maman, en allaitement exclusif ou mixte, cela ne change rien. Une bonne maman est simplement une maman qui veut le meilleur pour son enfant. En tout cas bravo pour ton courage, je n’aurais jamais pu persévérer autant que toi, tu as une volonté incroyable.

    Mais maitenant détends-toi, ne culpabilise pas, tranquillise-toi !! Je pense que tu as fait le bon choix : tu allaites toujours pour donner de bonnes choses et plein de defenses immunitaires a ta puce et tu lui donnes aussi du lait artificiel (je trouve ce mot nul et atroce) qui va lui permettre de grossir peut être un peu plus vite et d’être moins chétive.

    De gros bisous

  • Yeude dit :

    J’ai été une allaitante très angoissée également, la seule chose qui m’a rassurée a été la diversification alimentaire (la mienne refusait les compléments) !!! Pourtant elle était toute ronde et prenait du poids normalement, mais elle a eu une période où elle pleurait beaucoup après les tétées, et à 4 mois et demi, elle a augmenté le nombre de tétées subitement (quand je l’ai diversifiée elle tétait 7 à 8 fois par jour, ça fait beaucoup) ! Enfin, je comprends que tu sois angoissée, surtout si elle prend peu de poids. Et si tu te sens mieux depuis que tu as mis en place l’allaitement mixte et que Noisette l’accepte bien alors c’est la bonne solution pour vous 2. Plein de courage et bonnes ondes pour la suite de cet allaitement.

    • Merci beaucoup!
      C’est sur que si elle grossissait bien et si on n’avait pas eu cette hospitalisation, je serais un peu moins stressée je crois…
      Pour le moment ça fonctionne comme ça…

  • Wisback dit :

    Je pense pouvoir un peu te comprendre car je suis une angoissée (qui se soigne mais bon) et j’ai besoin de me rassurer sur pas mal de choses. L’allaitement en a fait partie. Pour ma grande, c’était très compliqué les 2 premiers mois aussi (elle n’avait pas le réflexe de succion et j’avais comme bcp de femmes les crevasses et baisse de lait…). J’ai été bcp soutenue (conseillère, conjoint et amies). Et en persévérant c’est allé bien mieux. Ma poupinette prenait assez de poids dc évidement, ça m’a rassurée et allégée dans mes questionnements …
    C’est très vrai ce que tu dis, on est un peu conditionnées par notre environnement. On en oublie parfois notre physiologie.
    Je finirais par un « bravo » car tu sembles bien affronter les obstacles malgré tes craintes. Je te souhaite une très belle continuation avec Noisette (et MissCouette bien entendu!).

  • Madame dit :

    J’ai sauvé mon allaitement en passant en mixte, ma petite adore boire le bib avec son père quand à moi j’aime nos moments. L’essentiel est d’être bien dans ses pompes et c’est chouette que Mister Mi puisse te relayer un peu la nuit :D

  • babykatze dit :

    Coucou la mite (j’ai repris un vieux pseudo pour que tu me reconnaisses ;) ), je me permets d’intervenir sur ton blog, que je suis avec particulièrement d’intérêt depuis la naissance de ta dernière louloute. Je comprends parfaitement tes doutes et tes angoisses, ma choupette (qui a maintenant 18 mois et est un petit trésor en pleine forme) étant née à un très petit poids, encore bcp plus petit que celui de ta noisette (naissance préma). Pour ma part, je n’ai jamais essayé de l’allaiter en exclusif car j’étais bien sûr angoissée, et psychiquement incapable de ne pas lui donner la dose maximum pour qu’elle grossisse et grandisse le plus rapidement possible (et heureusement pour ma santé mentale, elle avait un très bon rythme de croissance). Je continuais à donner le sein, mais plus pour le fun (enfin surtout pour elle parce qu’on a beau dire c’est un peu la galère quand même ;) ), car elle semblait aimer être au sein. Pour moi c’était positif d’avoir ce contact et cette expérience avec elle, et je laissais totalement l’aspect nutritif de côté et en me reposant pour ça sur le biberon. Je te trouve très courageuse de tirer ton lait avec un nouveau-né car j’ai rapidement laissé tomber, ce qui fait que je n’ai allaité (en mixte sur toute la période) que 3 mois, mais je ne regrette rien du tout. . D’ailleurs j’avais l’impression qu’elle ne prenait que très peu de lait au sein, mais elle n’a eu son 1er rhume qu’après l’arrêt total de l’allaitement, donc qq part je pense qu’elle en tirait aussi des bénéfices nutritionnels. Bref, avec le recul, et vu les circonstances, je pense que c’était la meilleure solution pour nous 2, et j’ai vraiment l’impression d’avoir allaité, même si ce n’était pas l’allaitement d’école (exclusif, sein uniquement, etc…) décrit par les aficionadas de l’allaitement. Donc je te dirais, n’hésite pas à passer au mixte, qui a en effet bcp d’avantages (pouvoir déléguer une tétée, ça n’a pas de prix :) )! Il y a autant d’allaitements que de mamans et de bébés et le plus important c’est que vous trouviez une solution que vous convienne à toutes les 2!

  • Amélie dit :

    Coucou !
    Je comprends ton « désarroi », moi mon allaitement a été un fiasco …
    Bébé qui ne tête pas correctement le sein, du colostrum puis pas assez de lait, des pleurs, des colères une fois au sein, du stress de ma part …

    Donc pour mon 1er allaitement, je suis très déçue mais mon bébé boit du lait artificiel et pousse correctement, donc je me dis que c’est bien le principal.

    Je tire le peu de lait que j’ai, afin qu »il ait un peu des bonnes choses que je peux lui apporter.

    Des bises

  • babykatze dit :

    Après, pour le côté discussion « historique », il faut savoir qu’aux XVIIe-XIXe siècle, une énorme majorité d’enfants (entre 50 et 90%) étaient placés en nourrice (dans des conditions sanitaires quelquefois très mauvaises malheureusement), ou pour les classes aisées (bourgeoisie-aristocratie) on embauchait une nourrice à domicile. A mon avis, ca n’a jamais été facile, en tous cas facile pour tout le monde d’allaiter, c’est juste que les gens avaient moins de choix!

  • nounane dit :

    je comprends tellement tes doutes meme si je n ai rien vecu de traumatisant et que ma poupinette de 7 semaines1/2 prend plus que bien (+1kg070 pour le 1er moi …) et pourtant je flippe … je flippe quand mes seins ne sont plus tout dur de lait (il semble que passé un stade c est normal ils sont rodés ne sont plu obligatoirement durs mais plein…) je flippe quand ma fille demande non stop toute la journée (foutue chaleur et pics de croissance) je flippe quand au bout de 5 mn elle se tortille et rale sur le sein et la j ai l impression que je n ai plus de lait ou qu il est mauvais (foutues coliques et REF) oui je suis un peu une hyper anxieuse j’avoues … mais en general j essais de me rassurer avec une toute petite phrase que m a dit une consultante en lactation : « le lait se fait et se crait a la demande en resumé pendant que bebe tete le corps produit… » donc courage

  • La pousse dit :

    Tout à fait d’accord avec toi (je me permets de te tutoyer, entre mamans allaitantes, une proximité s’installe vite, je crois !).

    L’allaitement, c’est tout ce qui a de plus naturel, et pourtant qu’est-ce que c’est stressant. Entre les avis des « proches », qui semblent à l’affut du moindre doute que tu pourrais exprimer pour te faire culpabiliser…et la fatigue due à cette nouvelle vie et à son organisation qu’il faut mettre en place, et puis toutes ces émotions, et ces hormones !!!
    Le plus dévastateur, à mon sens, reste la pression de la société relayée par les beaux discours de l’entourage.

    Moi aussi, j’ai eu des moments d’angoisse terribles.

    Vers l’âge d’un mois, alors que les tétées duraient de vingt à trente minutes, mon pti bout s’est transformé en Speedy Gonzales : 5 minutes à chaque sein, au grand maximum…
    « mais que se passe-t-il ? » « mon lait ne lui plait plu? » « je n’en ai plus assez ? »….ça a duré bien une semaine, une semaine d’angoisse et de culpabilité, avant le rendez-vous suivant chez la pédiatre. Mais durant cette période, j’ai pu compter sur le soutien du Papa et de ma sage-femme, qui ont tout deux tout fait pour me rassurer. La pédiatre a pris le relais ensuite, au vu de la courbe de poids, pas d’inquiétude, on poursuit ainsi.

    Vers deux mois, nouvelle épreuve : refus total de téter. Dans la journée (jamais la nuit) mon pti bout se mettait à refuser de manger, sans que je comprenne pourquoi…
    Et hop, nouvelles angoisses et questions sans réponse : « mon lait ? ou bien, il a mal quelque part, dans la bouche, la nuque (il est né avec un torticolis), un RGO ?

    A chaque fois, j’ai eu droit au discours habituel de la part de certaines personnes : « ton lait ne lui suffit plus, tu devrais passer au lait artificiel. Deux mois d’allaitement c’est déjà bien, ne t’entête pas… »

    Comme toi, j’ai tiré mon lait, tout en redoutant la confusion tétine / sein. Comme toi j’ai essayé de trouvé des solutions, des réponses aux questions.

    Mais on s’est accrochés, mon pti bout et moi, tout comme toi et ta super Noisette ! Ce qui compte beaucoup c’est la volonté. Et tu es loin d’en manquer. Avec tout ce que vous avez déjà traversé, je crois que tu peux être certaine de cela.

    Aujourd’hui, a près de 4 mois, le pti bout a bien grandi et grossi ! Mais je sais que rien n’est encore acquis et que je ne suis pas à l’abri de nouvelles périodes de doute concernant cet allaitement. Mais au moins, j’ai maintenant l’expérience du passé.

    En tout cas, que de bonheur ! Nourrir son enfant, le faire grandir avec son lait, ça n’a pas de prix !

    Courage à toi, à moi et à toutes !

    • Ça me tue toujours autant les « ton lait ne lui suffit plus » mais bien sur que ton lait est suffisant, il est fait pour!
      Comme tu dis on a beaucoup d’obstacles à surmonter…

  • chouette dit :

    Je suis complètement d accord ! Si y a pas de plaisir y a pas d intérêt. Certains jours j en peux plus de l’avoir au sein non stop!! Mais à cote de ça je n arrêterais pour rien au monde. C est tellement de beaux moments.

  • Lili dit :

    En lisant ce poste je réalise ma chance. Un bébé qui tète bien et fort depuis le début, une montée de lait le 2ème jour, une prise de poids régulière de ma puce, et donc un allaitement jamais contrarié ou critiqué ni par les médecins ni par mon entourage, enfin au début hein ;) là ça fait 9 mois et ils commencent à faire une drôle de tête les gens de me voir toujours allaiter.
    Tu es super informée donc je ne vois pas ce que je pourrais te dire à part : je te souhaite à bon allaitement mixte, serein et qu’il dure aussi longtemps que tu le souhaiteras :)

  • carole dit :

    Alors moi aussi j’ai vécu l’hospitalisation pour ma première qui ne prenait pas de poids. J’étais dans un état de stress (1er enfant, 1er allaitement) imaginés ! Bilan : un sevrage à la sauvage , des discours des plus contradictoires et un passage au biberon express. Et qu’est ce que ça a changé : rien du tout ! Elle a pris du poids mais très lentement même au biberon

    • Ça a été comme ça pour ma prems (sans l’hospitalisation), elle prenait beaucoup de poids au sein, à 3 semaine, sevrage car pédiatre m’a dit qu’elle ne grossissait pas assez. Et finalement elle prenait vachement moins de poids avec les biberons… Pfff…

  • carole dit :

    Mon doigt à ripé. ..
    Bref même à l’heure actuelle elle a bientôt 8 ans est en bonne santé et quand elle prendre un kilo par an c’est la fête ! Je regrette d’avoir stoppé cet allaitement . Je suis heureuse de lire que tu as trouvé une solution qui vous convient à toutes 2.

  • On m’a beaucoup culpabilisée à la maternité car Gabriel ne prenait pas de poids à J+2, résultat j’étais super stressée. Quand je suis rentrée à la maison 48h après l’accouchement j’ai eu un suivi sage-femme à domicile et mon bébé a commencé à prendre du poids, j’étais comme libérée ! Vers 3-4 mois, il y a eu une petite cassure dans sa courbe de croissance alors le pédiatre m’a dit de faire de l’allaitement mixte, un biberon le soir de lait artificiel bio. C’était chiant car j’avais les seins gorgés de lait mais avec le tire lait je ne récoltais pas assez, pourtant c’était le Medela Symphony donc un bon tire-lait… Enfin bref, l’allaitement mixte m’a convenu, j’ai déculpabilisé et vu comment Gabriel se jetait dessus, je me suis dit que ça lui faisait du bien et qu’il ne tétait pas assez. J’espère que tu pourras continuer à allaiter aussi longtemps que tu le souhaites, bises à toi et à Noisette !

  • alice dit :

    Il faut se faire confiance, tu l’as tres bien compris.
    Pour ma part, j’ai eu un bebe tres en advance et dangereusement petit. On a passe un mois et demi au NICU et on a quitte l’hopital avec un moniteur respiratoire et cardiaque. Ma fille ne pouvait pas teter au depart, elle avait deja du mal a respirer sans s’arreter. Elle etait gavee avec un tube. J’avais une tonne de lait, il coulait tout seul. Son premier repas etait moins de 10 grammes… Mais bon, je pompais, je voulais faire tout mon possible et je tirais des demi litres. Mais les docteurs m’obligeaient a ajouter du LA dans les biberons, pour l’alourdir en calories. Ma fille avait un reflux terrible. Elle devait etre attachée en pente dans un harnais dans son lit. Elle vomissait en permanence c’etait horrible. On lui donnait un medicament pour le reflux. Ca me rendait dingue, je sentais bien qu’elle ne pouvait pas digerer le LA. Que les calories partaient au lieu de s’accumuler! Mais comment remettre en question l’avis des medecins qui viennent de nous sauver la vie a toutes les deux? Comment se faire confiance? Pourtant je l’ai fait, je me suis battue contre leur avis. Ils m’ont dit que je la mettais en danger et j’etais seule responsable de ce qui pouvait arriver. Je ne lui ai plus donne QUE mon lait. Elle s’est mise a prendre du poids et a grossir de maniere spectaculaire. Ma petite minuscule est devenu potelee et joufflue. Le lait maternel change de composition tout au long de la croissance de l’enfant et le lait maternel est plus riche lorsque l’enfant nait premature. Je lui ai donne le biberon et le sein depuis le debut (apres le gavage), pour l’entrainer a teter. Et j’ai pu l’allaiter 5 mois. A quatre mois j’ai du reprendre le travail, je vis aux usa et mon conge disability a expire. Je pompais mon lait au travail dans un cagibi mais je n’ai pas pu continuer longtemps a cause du stress. J’ai fait deux panic attack au moment de l’inscrire a la creche. J’ai donc fini par lui donne les reserves. Attention d’ailleurs le lait est « programme » sur le rythme circadien et le lait tire du soir « fait » dormir alors que celui du matin « stimule ». Bref, j’ai du ensuite trouve un LA qu’elle pouvait supporter, un lait sans corn syrup aussi! J’ai tout essaye dans le commerce sans succes et la pediatre a du nous prescrire un LA a base d’acides amines (les elements nutritionnels sont deja ‘broken down’). Maintenant ma fille a 3 1/2 ans, elle est grande, belle, intelligente, difficile. Je suis heureuse de l’avoir allaite, autant pour les qualites nutritives que pour le contact (vive le kangaroo care!) mais il y a tellement de situations differentes. J’ai vu tellement de mamans en souffrance au NICU. On fait ce qu’on peut. Et la confiance/stress change absolument tout.
    Je te souhaite de tout coeur une experience sereine quelle qu’elle soit.

  • Cecile dit :

    Moi je dis que TU AS RAISON!!! Si noisette grossi et que ça te rassure et bien continue. Elle aura tes anti corps et tes défenses naturelles et un complément pour grossir. Si en plus elle prend le sein et le bib, tu seras plus zen et reposé et noisette aussi… Suis ton instinct, c’est toi qui a raison

    • Merci, je crois aussi que j’ai raison, je ne fais pas les choses « comme il faudrait », mais ça me rassure, ça nous convient à nous à un moment T, c’est l’essentiel… :-)

  • AnnC dit :

    C’est clair, l’hospitalisation de Noisette a du avoir un effet dévastateur sur ta confiance en soi… :(
    Où en est son poids actuellement ? Elle prend bien ?
    Après, si ça te rassure, pq ne pas continuer à ce rythme la :)

    Pour ma part c’est moi qui était inquiète car elle descendait sur les courbes (tout en prenant du poids, mais pas assez) mais pour la pédiatre rien de grave. Comme j’avais confiance en ma propre production (ben oui, la méthode Coué ça marche parfois) j’ai pensé à un pb de son côté et je suis partie sur l’hypothèse d’un frein… Qq un (pas consultante mais anim LLL ) m’a parlé d’un frein type 4. Mari, famille pas chauds du tout pour opérer. Comme elle avait arrêté de changer de courbe j’ai laissé courir et elle a continué gentiment vers le 8e percentile… En re analysant la courbe (stabilisation vers la fin du 2ème mois) j’ai pensé avoir rêvé et que c’était plutôt lié aux bouts de seins utilisés pendant 2 mois.
    Sauf qu’avec la diversification elle décolle ! Repassée au 14e percentile… J’en suis ravie mais du coup je pense que y’a bel et bien un frein car en général c’est l’inverse, stagnation quand on diversifie… Bon il est vrai qu’elle tête pas moins voire un peu plus !

    • Noisette est vraiment minus… Elle fait 3,5kgs a 2 mois, elle n’a pris que 700grammes depuis la naissance… Donc franchement elle grossi très peu…

      J’ai eu un peu le même souci avec MC, elle grossissait très peu… Et à 10 mois, quand elle a commence à marcher et que je ne m’allait ais plus, elle a enfin commence à grossir plus, et suroît grandir. Aujourd’hui elle est toujours assez menue mais est tout en haut des courbes de taille alors que durant sa première année elle était tout en bas…
      Du coup je ne sais pas trop quel était le problème…

  • fleur dit :

    Eh bien quel courage ! Tu fais bien de faire ce que tu fais car c’est ce qui te semble le mieux. Une maman destressée et reposée c’est très important pour un bb je trouve. Moi je n’ai allaité que 3 jours, c’est pour dire l’état de ma motivation ! J’ai vite compris que ce serait stressant et très fatigant (oui, les bib’ on les lave, mais bon on en prend plusieurs, le bb fait tout de suite ses nuits, donc les bib’ de 6h et 10h du mat, on les lave à midi comme le reste de la vaisselle). J’ai renoncé aux qualités nutritionnelles du lait naturel, mais ce qui primait pour moi, c’est que mon bb soit avec une maman sereine et reposée. Mon homme lui donnait le bib’ de 1h du mat (qui a vite disparu), et moi j’ai toujours dormi. La journée, j’étais en forme pour le caliner, un max de peau à peau et portage (il est né début juin), et j’ai toujours donné le bib’ en étant « présente », jamais à moitié endormie comme lorsque je donnais le sein. Mon bb et moi on se regardait énormément pendant les repas, un lien énorme pour moi. Il a 3 ans aujourd’hui, et le lien fusionnel qui nous unissait est toujours là. Voilà pour mon histoire et mes choix. Avec l’allaitement, on pense surtout au bb et pas beaucoup aux mamans. Or une maman heureuse, ne se posant pas de questions, en forme, c’est tout aussi important pour le bb. C’est évidement possible avec le sein, mais ce n’est pas toujours le cas. Et puis, autrefois, oui les bb étaient beaucoup en nourrice, et celles-ci étaient choisies pour la facilité de leur lactation. Et puis j’ai envie de dire qu’autrefois la survie des nouveaux nés n’étaient pas celle d’aujourd’hui. Aujourd’hui les médecins ne veulent prendre aucun risque, même si ça peut être exagéré. Ce qui compte c’est que tu te sentes bien toi, dans ton envie d’allaiter comme dans ton envie de déstresser. Tu en a le droit et même le devoir.

    • :-) Merci!
      Pour les nuits, ça n’est pas une science exacte! Mouflette. Fait sa première nuit à 2 ans et au biberon dès 10 jours tandis que MC a fait ses nuits à 3 mois exclusivement allaitée 6 mois…

      La gestion du sein et du bib n’est pas la même, les deux présentent des avantages… Ça dépend beaucoup des bébés aussi…
      MC se calmait au sein quoiqu’il arrive et c’était vraiment une arme secrète géniale!
      Noisette ne prend le sein que quand elle a faim et si j’essaye de lui donner quand elle pleure sans chercher à savoir ce qu’elle a et qu’elle n’a pas faim, elle hurle… Le confort n’est clairement pas le même! ^^

      Je suis entièrement d’accord au sujet du bonheur de la maman. C’est important de se sentir bien et sereine. Et si l’allaitement est mal vécu ça ne sert à rien de se battre… On a aujourd’hui et dans notre pays des moyens pour faire autrement autant en peofiter!

  • Madame Sioux dit :

    Eh bien, ça a l’air difficile pour toi. Je le comprends, même avec des conseils objectifs et un premier allaitement « réussi », il m’arrivait aussi pour ma 2e d’avoir cette sensation de seins vides (ce qui ne veut en fait pas dire qu’ils ont arrêté de fabriquer du lait).
    Bref, peu importe. Si tu penses avoir trouvé la solution qui concilie ton envie d’allaiter et ton besoin d’être rassurée (donc d’être plus sereine pour les moments d’allaitement), je dis Bravo ! Et continue !!
    Et si ça peut te rassurer, j’ai fait garder mon fils dès ses 2 mois et demi, il était donc bien obligé de prendre des biberons la journée et ça ne l’a jamais perturbé quand il retrouvait le sein, notre allaitement a duré 15 mois.
    Belle continuation à Noisette et toi :-)

  • julodie dit :

    Ne dis surout pas que c’est n’importe quoi tu te devalorises. Alors que lorsque je te lis je vois une maman qui cherche à faire au mieux pour sa petite.
    Pour moi non plus l’allaitement ne s’est pas passé facilement et j’avais aussi un petit gabarit, je comprends tout a fait tes angoisses. Je me permets de te donner mon avis: continue de faire ce qui te semble le mieux pour vous deux. Si pour l’instant tu es plus sereine comme ca, c’est très bien. Comme tu le dis si bien tu ajusteras si tu en ressens le besoin.Bon courage et plein de bonnes pensées pour vous

    • Oui ça me rassure, j’ai l’impression qu’il lui faut ça pour de remplumer un petit peu…
      Je pense que ça doit rester un plaisir, on peut de le permettre en France… Pour le moment ça me convient et ça n’a pas l’air de la perturber!

  • Auriane dit :

    Ça va paraître étrange mais ton article me rassure. Parce que mou aussi ma coquillette c’est une brindille, une liane, un petit poids ;-) moi aussi pendant mes 6 mois d’allaitement j’ai douté, j’ai eu peur quand la courbe s’inversait, et j’ai cédé aux sirènes du lait en poudre pour compléter sa ration (babybio c’est le moins pire que j’ai trouvé). Et aujourd’hui, à 2 ans elle n’est pas dodue, a un appétit de moineau. j’ai arrêté de la peser a 12 mois et chassé de mon esprit cette image du poupon grassouillet qu’on nous expose sans cesse dans les pubs.Ce sera une sauterelle faut que je m’y fasse ;-)

    • Ici, 3 sauterelles… Seule mouflette a été un peu dodue les premiers mois pour devenir très rapidement une crevette…
      Faire le deuil du bébé dodu n’est pas facile tant c’est l’image du bébé en bonne santé qu’on a intégré…
      On prend aussi babybio! :-)

  • Ophel'Ouille dit :

    Je suis comme toi tout le temps pleine de doute au sujet de l’allaitement de mon pti gars de 3 mois… Même s’il grossit bien, qu’il est en pleine forme je me pose tout un tas de questions!!! Ses tétées sont un grand n’importe quoi, des fois elle dure 20 minutes, des fois seulement 5! Des fois il dort 7h d’affilées, des fois il tète 3 fois dans la nuit…. Et puis j’ai lu cet article:
    http://absense.wordpress.com/2011/03/23/les-contrastes-culturels-en-matiere-de-parentalite-et-dallaitement/
    Depuis je me prend UN PEU moins la tête et du coup je déculpabilise!!!
    Voilà j’espère que ça t’aidera aussi un peu!!!
    On est des mamans qui déchiiiiiirent!!!!!

  • magalie dit :

    j’ai envie de dire: chacun son allaitement!
    si cette méthode te convient, alors c’est la bonne…

  • Il n’y a pas vraiment de n’importe quoi… tu essaies de trouver le mieux, c’est ce qui compte. Je crois qu’il autant d’histoire d’allaitement et de facon d’allaiter qu’il y a de mère et d’enfant !
    Ce n’est pas facile, nos avons nos doutes, nos peurs, nos espoirs, parfois celles de notre compagnon, les recommandations de la famille et surtout notre petit bout avec lequel il nous faut nous accorder.
    Je peux te dire que j’ai mega galérer pendant longtemps et après tout doucement on a réussi, mon petit choux et moi, ensemble. Ca fait 3 ans et ça dure encore :)
    Fais toi confiance et écoute ton bébé… on est pas toutes obligées d’avoir des géants… le mien est une crevette… mais une crevette heureuse !!!

  • Bobine dit :

    Je ne crois pas que l’allaitement était plus « simple » avant. Quand j’en parle avec mes grands-mères, elles ont galéré aussi, notamment ma grand-mère maternelle qui a fait un abcès du sein post-allaitement… (comme moi :) ) Mais à l’époque, aucune autre alternative n’était envisagée donc elles ont continué vaille que vaille.
    Pour ma part, je partais sereine et confiante. Et ce qui a fini par m’angoisser, c’est d’entendre partout qu’allaiter est naturel alors que je galérais et que c’était un vrai supplice à chaque tétée malgré tous les conseils prodigués et les positions testées (mais comme ma fille grossissait bien, je devais passer au dessus de ma douleur pour lui offrir le meilleur :) ).
    Aujourd’hui, je trouve ça important que nous ayons le choix, même si quelque soit l’option choisie (ou subie), on trouvera toujours quelque chose pour nous culpabiliser.

  • Delph Dolce dit :

    Je suis pour l allaitement au sein, mais SURTOUT pour un allaitement serein pour la maman et le bébé ;) Alors si cela te convient, pou le moment ou sur le long terme c est le principal ;)
    Courage à toi !!
    Bises

    D.

  • alalala l’allaitement … je me souviens j’appelai mon fils « le téteur fou » car il tétait tout le temps. ça durait des heures c’était épuisant mais j’aimais ces moments car je savais que ça ne durerait pas :) j’ai utilisé les teterelles des la premières nuits et je crois toujours avoir eu assez de lait. enfin d’après son poids, je n’ai pas eu de conseils en lactation seulement une chose qu’on me disait sans cesse c’était de boire du lait d’amande. j’en buvais énormément et ça marche plutôt pas mal en plus j’aime beaucoup le goût :) et puis vers 5 mois plus de lait, finito et bon c’était bien aussi. on a tourner la page et en avons écrit une autre :) j’espère que tu trouveras une méthode qui vous convient et j’espère surtout que quoi qu’il se passe tu ne culpabilises pas, nourrir son enfant c’est le principal, que ça soit avec du LA ou l’allaitement. bisous :)

    • Merci!
      J’utilise aussi des bouts de sein depuis la sortie de la maternité…
      Je pense aussi avoir assez de l’air au final… Mais ces bibs me rassurent… Ça me rendait folle de ne pas la voir grossir… Là ça a l’air d’aller mieux. On verra! Peut être que j’arriverai à m’en passer d’ici quelques temps!
      Au pire comme tu fus l’essentiel c’est qu’elle doit nourrie!

  • Christelle dit :

    Mon bébé a 3 mois et je tire-allaite depuis presque … le début !
    Hémorragie après l’accouchement, montée de lait tardive, premier bébé, premier essai allaitement, mauvaise prise au sein, faible prise de poids, stress et angoisses …
    Résultat : 1 biberon de lait artificiel sur 5 depuis presque le début.
    Je suis fière de lui donner mon lait même si l’allaitement directement au sein n’a pas été possible.
    L’avantage pour les angoissées de mon espèce, c’est que l’on sait exactement ce qu’on donne à son bébé. Et finalement, avec le temps et beaucoup de recul (et puis surtout le long « deuil » de l’allaitement au sein), je trouve la situation plutôt pas mal.
    Courage à toi ! Résistes !

  • Wondermummy dit :

    L’allaitement mixte a sauvé mon moral je dois bien l’avouer! Aussi bien pour le cassis que pour la moussaillonne!
    Je suis trop stressée à chaque tétée pour que ça marche convenablement en allaitement exclusif :/
    Bon courage et bonnes tétées :)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


7 − un =