Comment gère t’on les lavables en sortie?

Voilà deux mois environ que nous utilisons les couches lavables Hamac, et nous avons bien entendu fait face à plusieurs situations un peu plus compliquées , notamment les sorties, les jours de pluie, les week-end en dehors de la maison, etc…

Comment gère ton les lavables en sortie?

En deux mois, l’utilisation des couches lavables est devenue facile pour nous.
On prépare les couches en avance, on a une technique qui s’affine de jour en jour pour laver les inserts absorbants et les couches séparément. Noisette grossissant et grandissant, les couches sont de plus en plus adaptées à sa taille. Et nous sommes vraiment ravis de ces couches jolies et pratiques, économiques et surtout écologiques!

Quand je sors avec Noisette, généralement je ne m’embête pas, je prévois le pire des scenarii et je prends une couche de rechange complète, c’est à dire la couche extérieure, l’insert absorbant et le voile de protection.
Je mets le tout, déjà assemblé, dans mon sac à main, en fermant la couche.
Quand je retrouverai mon organisateur de sac, il fera office de sac à langer mais pour le moment j’utilise directement mon sac à main, faut de trouver un sac à langer à la taille qui me convient.

Je prend également des lingettes jetables Cadum (elles sont biodégradables)(Là sur la photo ce sont des Pampers parce que j’avais ce petit paquet mais je privilégie habituellement les biodégradables), c’est plus pratique que les lingettes lavables que j’utilise à la maison, je n’ai pas à prendre une bouteille de liniment, au risque de la faire tomber (disons que je suis du genre maladroite) ou de l’oublier (disons que je suis un peu tête en l’air!).

Et surtout, je prends des poubelles à couches (j’ai un dérouleur de sachets Tommee Tippee, mais je crois qu’ils ne les commercialisent plus…) afin de stocker sans odeur ni risque de salissure la couche souillée.
Je n’enlève pas le voile de protection, je mets tout dans la poubelle et je fais le tri à la maison, c’est plus simple.

Je me faisais une montagne des sorties avec des couches lavables, ça me semblait impossible…
Et finalement, c’est aussi simple qu’avec des jetables, au détail près qu’on ne jette pas la couche, on la garde pour pouvoir la laver.
Evidemment j’adapte le nombre de couches que je prends au temps estimé à passer à l’extérieur afin de ne pas me trouver démunie…

Pour le moment, aucun accident à déplorer (ça finira bien par m’arriver, je ne m’en fais pas!) et finalement l’usage des Hamac à l’extérieur se révèle aussi facile qu’à l’intérieur. Du moins pour des sorties de quelques heures.

Ce n’est pas la même histoire en week-end. Le seul week-end que nous avons fait en dehors de chez nous, nous avons très mal géré le stock de lavables. C’était suite à une semaine de pluie, et les couches ont mis plus de temps à sécher que prévue… Nous nous sommes donc retrouvés avec seulement deux couches lavables complètes, et j’ai capitulé… Nous avons fait ce premier week-end avec des jetables.
J’essaierai de mieux m’organiser pour le prochain!

Comment gère ton les lavables en sortie?

Donc pour résumer, en sortie:
- Je prends une couche complète, fermée, dans mon sac à main
- Je prends des lingettes biodégradables
- Et des sachets à couches pour stocker la couche sale

Et voilà!

Comment gère ton les lavables en sortie? Comment gère ton les lavables en sortie?
0

Vous aimerez aussi :

31 Commentaires sur
“Comment gère t’on les lavables en sortie?”
  • didine dit :

    Bonjour , je suis contente qu’il y en est qui ose essayer j ai eu deux enfants pour mon petit homme on avait fait du mixe mais pour ma fille c est en lavable total moi je les ai acheter chez Bébé lutin et mes pans passe en sèche linge donc juste la culotte a faire sécher qui sèche super vite après je trouve toujours en vacances en cas de pluie un sèche linge quelque part et du coup pas de problème ma fille a 20 mois j espère bientôt arrêter mon fils a été propre ne 3 semaines nuit et jour avec les lavables a 26 mois
    Bon courage

    • Merci pour votre retour d’expérience!
      Le prix du pack de départ est assez rebutant quand on se dit « mais vais-je y arriver? Vais-je vraiment m’en sortir? » Et finalement, c’est dommage qu’on ne soit pas plus renseignés, que ça ne soit pas plus démocratisé, parce que c’est à peine plus compliqué que les jetables, ça sent meilleur, c’est plus écologique, plus économique, plus joli… Ca a quand même très peu d’inconvénients!! :-D

  • Maman Quark dit :

    La couche dans le sac à main je fais pareil ;) ! Sauf que je prends un sac à couche lavable, de la même matière que les couches, plus joli qu’un sac poubelle et plus ecolo.

  • Et voilà, ce n’est pas si compliqué!

  • Maman Toctoc dit :

    Moi aussi je m’inquiétait des sorties en lavables, mais avec un super joli sac à couches lavables, et des inserts jetables au cas où pour pouvoir s’en délester au cas où, c’est pas plus compliqué qu’en jetables !

  • Oph dit :

    Je me suis posé rapidement la question des lavables pour mon bebe mais je ne me sentais pas suffisamment organisé… Si un jour il y a 2ème bebe je tenterai sûrement l’aventure et ton retour d’experiençe a un côté très rassurant!

    • Merci Oph!
      Franchement je suis loin d’être la reine de l’organisation et je trouve ça assez simple, je suis très agréablement surprise, moi qui m’en faisais une montagne et qui appréhendais beaucoup!
      Je suis heureuse de savoir que mon témoignage aide certains à sauter le pas, parce que franchement pour le moment je trouve ça top comme expérience!

  • magalie dit :

    les couches lavables c’est trop cool :-)

  • Maia dit :

    Merci pour ce retour !
    Petite question qui me taraude, est-ce qu’il y a des odeurs ?
    La seule expérience que j’ai avec des lavables remonte à quelques années, je gardais une petite fille et l’odeur -d’urine seulement- était particulièrement forte et désagréable, sans que j’ai pu savoir si ça venait des couches elles-mêmes (vraiment énormes si on les compare à des lavables actuelles) ou d’une réaction de l’urine avec les huiles essentielles que les parents mettaient sur le voile de protection…

    • Alors, l’urine, ça sent mauvais, je ne vais pas te mentir! Mais ce qui est odorant, c’est uniquement l’insert absorbant, et après des heures en contact avec l’urine. Donc en fait, on sent très rarement l’urine quand la couche est encore sur Noisette (parce qu’on la change au minimum toutes les 4 heures sauf la nuit), mais quand on la stocke avant de la laver…
      Du coup on fait des lessives tous les jours (ceci dit avec 3 enfants, c’est la moyenne! ^^ ). Et on a très peu d’odeurs. :-)
      Il faut laver les inserts à 40° par contre. Et une fois de temps en temps on les passe tous à 90°, avec les draps par exemple.

    • peggy m dit :

      Ici, je trouve que niveau odeur, on est à la limite de l’absence d’odeur.
      On lave tous les 2 jours, voire 3. Et dans mon seau avec le couvercle, quelques gouttes d’HE de Tea Tree, ça ne pue pas.
      La couche qui pue est celle de la nuit, surtout si l’enfant a mangé du poisson et des brocolis!
      Mais on en rit!

      De temps en temps, on fait un lavage à 60°C, surtout quand on peut le faire suivre d’un bon séchage au soleil.

      Enfin, bref, avouons-le, une jetable, ça pue grave (aussi), hein?

      en tout cas, ça vaut vraiment le coup de tenter, parce qu’en vérité, si c’était vraiment chiant et pourri les lavables, je crois qu’aucune femme moderne ne s’embêterait avec ça…

      belle journée!

      • Perso je déteste l’odeur des jetables depuis qu’on est passés aux lavables… La lavable ne sent rien, c’est vrai! (Sauf quand elle est pleine, de plus en plus, mais les 2 premiers mois, l’urine de bébé doit rien sentir, je sais pas! ^^ )

  • nounane dit :

    alors j avoues je suis tres impressionnée, je ne suis pas sure d être capable de gérer des lavables malgré une envie qui me titille… bon en même temps je suis en pleine découverte vu que c est mon premier tit bout . de plus ma meilleur amie utilisait des lavables y’a 7-8 ans déjà avec sa plus grande et je trouvais ca un brin compliqué a l époque et comme pour sa seconde elle vit tres loin je n ai pas conscience de l evolution qu il y a pu avoir et suis toujours sur cette première impression. donc j avoues que tes posts sur le sujets me fascinent et je ne sais pas, peut etre que je me laisserai tenter le seul hic ca va etre de convaincre monsieur qui a deja du mal avec les jetables ptdrr

    • Je ne sais pas comment c’était il y a 7/8 ans… En tout cas aujourd’hui je trouve ça assez simple! :-)

    • peggy m dit :

      1°), si tu as envie, c’est que tu as assez de raisons en toi pour réussir à les utiliser.
      2°)ce n’etait pas encore la meme chose il y a 8 ans, tout cela s’est affiné et est très esthétique.
      3°) si monsieur n’a pas envie, c’est très dur de gérer seule. Pas parce que ce sont des lavables, juste parce qu’il ne t’aiderait plus dans cette tâche.
      au début, je m’assurais de bien « fabriquer » assez de couches pour Lou, quand il était là. Maintenant, c’est lui qui choisit tout seul qu’elle couche il a envie de mettre sur le fessier de son adoré!

      (les crottes, que ce soit en lavables ou en jetables restent des objets puants et horrifiants, et dans les 2 cas, on doit bien torcher le derrière de nos bambins! ;) )

      • Le papa, que ce soit en lavables ou jetables, il devrai bien être obligé de se coltiner le change, comme tout le monde! ;-)
        Mais c’est vrai que c’est mieux si c’est un choix de couple… Même si ça n’est pas tellement contraignant, je trouve, ça reste un choix à faire à deux!
        Mon mari m’a imposé le panier AMAP, je boude et je le laisse gérer seul la cuisson de ses légumes… Donc faut bien que ce soit réciproque (en l’occurrence c’est lui qui a suggéré les lavables donc il n’a rien à dire! ^^ )

  • Ceres dit :

    Personnellement, je ne les utiliserais jamais. Je suis d’accord pour faire des efforts sur pas mal de trucs, mais la couche, non. C’est un choix de vie (que j’assume très bien). Toutefois, j’aime bien savoir comment tout fonctionne, même si je n’utilise pas.
    Et j’ai souvent vu des articles ou on disait « en sortie je prend les jetables c’est plus simple patati patata ». Ca fait donc plaisir de voir que tu t’en sors, et que ce n’est pas plus contraignant que des couches jetables.

    Depuis la naissance du petit chat j’ai toujours au moins trois couches de rechange, un change complet (body-chaussettes jusque pyjama-tenue selon la saison), et surtout un sac poubelle ! Car le petit chat est du genre à bomber dans le train alors qu’il nous reste encore 40mn de trajet…

    Donc finalement, coté organisation, on prend la même chose…

    • Effectivement!
      Et encore j’oublie toujours la tenue de rechange! ;-)

      • Ceres dit :

        Huhu la tenue de rechange c’est juste… ahem… Le seul jour ou je l’ai pas prise, il a bombé dans le métro et sur place, il a fallu racheter un body qui m’a couté une blinde ( à sa décharge il est en coton bio organique ou je sais pas quoi, enfin il est bon pour bébé et pour l’environnement et en plus il est estampillé trone de fer). Mais quand je dis bombé c’est bombé, c’est la première fois que la couche à débordé en un an ! J’étais dégoutée avec bébé assis sur mes genoux pendant 20 mn…

        Garde au moins un body, c’est la vie

    • peggy m dit :

      Pour avoir fait les 2, je trouve aussi que la sortie avec jetables n’est pas moins casse-pieds qu’avec jetable. Puisque dans les 2 cas, on prend les même choses pour changer nos bébés! La seule différence est qu’on repart avec la couche (chez moi, dans un sac à couche lavable) plutôt que de chercher une poubelle dans l’endroit où nous sommes…

      Alors les jetables ici, c’est surtout pour les absences de plusieurs jours où en cas de foirage de roulement! (genre il pleut à seau alors qu’on pensait pouvoir faire sécher tout ça en qq heures!) :)

  • Elsa Saône dit :

    Pareil ici, à ceci près que je prends des cotons (jetables) et un mini flacon de liniment qui reste toujours dans mon sac.
    Sinon, tu as les dosettes de liniment qui sont hyper pratiques aussi ! Ça ne pèse rien donc tu peux les laisser dans le sac sans peur de les oublier ni de casser une bouteille.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.