Est-il possible de mal habituer un bébé de 2 mois?

Sans titre 1Je suis maman de trois enfants. A chacune des naissances de mes enfants, j’ai progressé et appris.
Par exemple, j’ai appris avec Mouflette que laisser pleurer un bébé n’avait absolument aucun intérêt, et j’ai confirmé cette leçon avec mes deux autres filles.
J’ai appris avec MissCouette de nouvelles méthodes afin de calmer mon bébé qui m’ont bien sauvé la mise. J’ai découvert l’écharpe de portage. J’ai appris que de nombreux parents pratiquaient le « cododo ». J’ai nourri mon bébé à la demande. Je lui ai fait autant de câlins qu’elle en demandait.

J’ai trois enfants, dont un bébé pas facile facile (comme le sont, je crois, tous les bébés).
J’ai appris à respecter chacun des besoins de mes trois filles. Je ne suis pas esclaves d’elles, loin s’en faut! Mes filles connaissent mes (et les) limites. Elles sont plutôt polies et bien élevées. Elles sont plutôt instruites et curieuses (en dépit du fait que Mouflette ne soit pas exactement une élève modèle, je la trouve vive et intéressée par plein de choses). Elles ne sont pas capricieuses. Elles nous écoutent, savent nous obéir tout en remettant en question notre autorité quand elle est excessive (et c’est agaçant mais il faut bien admettre que parfois, en tant que parent, on dépasse aussi un peu les bornes!).
Je trouve mes filles épanouies, intelligentes, bien dans leurs baskets, et surtout elles communiquent avec nous. Le dialogue n’a pour le moment jamais été rompu. L’une de nos forces étant de savoir nous remettre en question en tant que parents, tout comme on leur demande de se remettre en question en tant qu’enfants, chacune à l’échelle de leur maturité.

Avec des enfants de 4 et 13 ans, on ne m’enquiquine jamais. Mes filles « ont fait leurs preuves », personne ne peut dire qu’elles sont désagréables ou bruyantes ou envahissantes. On peut aller au restaurant sans craindre des cris, des pleurs ou une quelconque mauvaise tenue. Elles savent respecter leur entourage, les autres, elles-même.

Et je suis convaincue que si elles savent tout ça tout en restant des petites filles parfaitement bien dans leur peau (autant que le permet l’adolescence, concernant Mouflette), c’est parce que nous les avons respecté. En leur donnant des limites mais en leur expliquant pourquoi. En imposant notre autorité en douceur autant que possible. Et en respectant leur besoin d’être écoutées, comprises, respectées en tant qu’individus.
Ce sont mes convictions et j’attends qu’elles soient respectées.
Je ne vais pas faire la morale aux parents que je juge laxistes, ni à ceux que je juge trop stricts. J’estime que chacun éduque ses enfants comme il l’entend! Même si j’ai une façon de voir les choses assez arrêtée, je ne pense pas avoir la science infuse, et j’ai bien conscience que chacun fait avec les cartes qu’il a entre les mains, caractère de l’enfant compris.

Là où ma philosophie commence à poser problème, c’est avec mon bébé. Pour MissCouette, toute sa première année, j’ai eu droit à des réflexions bien pénibles concernant le portage, l’allaitement, le cododo etc… J’y avais déjà eu droit avec Mouflette, mais moins vu qu’à l’époque je ne connaissais pas l’écharpe et que je ne l’ai presque pas allaitée…
Pour Noisette, ça recommence. En soi ça ne me dérangerait pas s’il n’y avait pas, derrière toutes ces petites réflexions un jugement de valeur.

Je suis absolument incapable de laisser mon bébé pleurer. Ce qui est bien, c’est que nous partageons cette incapacité avec Mister Mii, ni lui ni moi ne voyons l’intérêt de laisser pleurer un bébé. C’est absolument insupportable à entendre (personnellement, ça me rend malheureuse d’entendre un bébé pleurer, j’ai envie de pleurer aussi et de vite vite aller le consoler, même si c’est pas le mien!) et ça n’a aucun intérêt éducatif.

On me dit (parce que si Mister Mii est aussi responsable que moi, lui, on le laisse tranquille, un mystère de plus à résoudre! Je suis forcément à l’origine des comportements « pot de glue » de mon bébé, et si on ne la laisse pas pleurer, c’est uniquement de ma faute… Ha bon…) que je créé la situation. Que j’habitue mal mon bébé. Qu’il ne faut pas que je vienne me plaindre si elle est tyrannique, j’avais qu’à l’habituer autrement (à noter que je ne me plains pas, hein, mais c’est gentil d’anticiper!).

Alors je pose la question, comment habitue t’on un bébé à dormir dans son lit? Comment l’habitue t’on à rester tranquille dans son transat? Comment l’habitue t’on à prendre ses repas à heures fixes? Comment, encore, l’habitue t’on à apprécier les promenades en poussette?

Evidemment, dans mes rêves les plus fous, mon bébé naîtrait, dormirait dans on lit 8 heures d’affilé, me laissant profiter d’un sommeil serein. Il ne mangerait que toutes les trois heures afin de me laisser vaquer à mes occupations entre temps (en même temps, quelle occupation j’ai à part m’occuper de lui durant les premiers mois? Je demande aussi!) Et il apprécierait de passer du temps hors de mes bras dès les premiers jours.
Mais les bébés étant ce qu’ils sont et mes filles n’ayant pas échappé à la règle, les premiers mois ils demandent une attention constante, un dévouement proche du sacerdoce. Et pour moi, la meilleure façon de passer cette période de la manière la plus douce et agréable pour tout le monde, c’est de répondre aux moindres besoins du bébé.
Elle veut un câlin, je lui fait. Elle ne fait ses siestes que dans l’écharpe, je la laisse dormir dans l’écharpe. Elle n’apprécie les balades en poussette que si elles ne durent pas plus de 20 minutes? Faisons des ballades de vingt minutes. Elle ne dort que sur nous la nuit? On servira de matelas.

Certains bébés sont plus « cools », tant mieux pour les parents. Mais je doute qu’un enfant devienne cool parce qu’on l’a laissé pleurer, parce qu’on lui a imposé telle ou telle pratique qui ne lui convenait pas. J’ai peut-être tort, mais à la rigueur, ça m’est égale.

Moi j’aime répondre aux besoins de mes enfants.
Encore aujourd’hui, à 4 ans, quand MissCouette pleure (parce que je l’ai grondé, parce qu’elle s’est fait mal, ou autre) et qu’elle me demande un câlin, je lui fais. Même si je ne suis pas contente de sa bêtise. Parce que j’entends qu’elle soit malheureuse de me mettre en colère, ou qu’elle ait honte, et la réconforter ne l’empêchera pas de comprendre ce qu’elle a fait de mal.

Avec Noisette, je suis persuadée que laisser couler ne nous amène que de la sérénité. Si je refusais de la faire dormir dans l’écharpe, elle dormirait environ 20 minutes par jour, et elle passerait le reste du temps à hurler parce qu’elle est malheureuse et trop fatiguée. Pareil pour la nuit.

Chacun fait comme il veut, chacun trouve les clés qui lui conviennent. Si Noisette aimait dormir dans son lit, je l’y laisserais, je ne porte pas ma fille H24 parce que ça me fait plaisir mais parce qu’elle en a besoin. (Bon et ça me fait plaisir aussi).

Et j’aimerais bien aussi qu’on arrête de me dire que je n’ai pas le droit de me plaindre. Mais bien sûr que j’ai le droit d’en avoir ras la casquette de temps en temps!
A une maman qui laissera pleurer son bébé et qui viendrait se plaindre qu’elle n’en peut plus, on lui répond que oui, la pauvre, son bébé n’est vraiment pas facile, pfiouuu, compassion suprême!
En quoi, parce que j’ai décidé de répondre aux besoins de mon bébé, je n’ai pas le droit, de temps en temps, de dire que j’aimerais bien souffler un peu? « Ha mais ne te plains pas hein, on t’avait prévenu! »

Bref. J’ai l’air de râler, comme ça, mais en fait je trouve juste que ça n’a aucun sens, tout ça…
Je fais comme j’ai envie. Des fois j’ai envie d’aller me promener alors je sors la poussette, je la descends et tout, c’est bien relou… Je mets Noisette dedans et au bout de 5 minutes elle hurle… Et je sais que si je la laisse hurler ça va juste finir en crise. Alors je ne lutte pas, je n’ai envie d’infliger ses cris ni à moi ni à elle. On rentre, je peine à remonter la poussette, je me maudis un peu de pas avoir direct pris l’écharpe… Et puis je me dis que j’ai essayé mais qu’elle n’est pas encore prête.
Les premières semaines, dans le landau, elle s’endormait. Maintenant elle est trop éveillée, elle a besoin de contact, elle n’arrive plus à s’endormir sans aide. Ca reviendra probablement. En attendant, j’estime que mon rôle c’est de lui donner ce dont elle a besoin, de la rassurer, de lui faire comprendre qu’elle peut compter sur moi, je suis là pour elle, je suis là tant qu’elle en a besoin. Et je sais qu’avec cette certitude, peu à peu, elle va me lâcher.

Je pense que si ma façon de faire dérange tant, c’est que j’ai l’air de céder à la facilité… Certains galèrent à essayer d’apprendre la vie à leur bébé qui le leur rend à coup de hurlements désespérés… Peut-être que ça marche au bout d’un moment, peut-être que le bébé, résigné, fini par s’endormir seul, vu qu’il sait que personne ne va venir le prendre dans ses bras. Moi je ne lutte pas, mon bébé a besoin de mes bras, je les lui donne… Forcément ça doit énerver!
Pourtant l’idée d’entretenir un rapport de force avec mon bébé m’est insoutenable. Imaginer que mon bébé puisse s’endormir dans son lit parce qu’il sait que je ne suis pas là pour lui, ça me rend malade rien que d’y penser.

Chacun ses limites, chacun ses convictions.
Je me demande simplement pourquoi, quand on décide d’être bienveillant, à l’écoute, disponible, on trouve toujours des dizaines de personnes pour venir nous dire qu’on fait mal, qu’on créé les assistés de demain, que ce n’est pas en apprenant la douceur à un enfant qu’on le prépare à la vie dans ce monde…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

100 Discussions on
“Est-il possible de mal habituer un bébé de 2 mois?”
  • Moi je pense que c’est parce que de toute façon, les gens ont toujours, mais toujours quelque chose à dire. Tu ferai autrement que tu te confronterai a des critiques quand même. Les autres s’ennuient dans leur vie, je ne vois que ça 😉

  • Comment peut on dire à une maman qu’elle prépare son bébé à une vie d’assisté? Personne ne se permet se genre de réflexions ici, pourtant c’est le même programme d’éducation 🙂 sauf que ma fille dort toute seule la nuit maintenant (ça y’est elle dort!)
    Mon fils de 6 ans est encore archi couvé et caliné et je ne compte pas m’arrêter
    Quelle horreur de tenir de tels propos, quel est l’intérêt?
    Tu es une maman dévouée et tes 3 filles ont l’air super bien dans leurs baskets (#supernoisette) et c’est l’essentiel.

  • J’ai eu en quelque sorte le même modèle, j’ai été confrontée aux même remarques (surtout venant de la génération de nos parents); et maintenant il a 10 mois, dort dans son lit, se promène en poussette et n’est pas capricieux du tout, après avoir été pot de colle pendant 6 mois ! Comme quoi ! J’ai bien fait de suivre mon instinct et pas les critiques !

  • Comme toi, je n’ai jamais laissé mon bébé pleurer. Sauf que… Vers 10 mois, il fallait le bercer 45 minutes, 1 heure avant qu’il n’arrive à trouver le sommeil le soir, et ce n’était plus possible pour nous (on a quand même tenu plusieurs mois à ce régime avant de péter un plomb). Alors on l’a laissé pleurer, pas plus de 5 minutes hein, et en 3 nuits il a appris à trouver le sommeil seul. Mais ça a été 3 couchers horribles à vivre, tu t’en doutes…

    Depuis, j’ai longuement parlé à une pédopsy spécialiste du sommeil (rien à voir avec le petit, c’était pour mon boulot), qui travaille pour le Réseau Morphée, et selon elle, apprendre aux enfants à s’endormir seuls assez tôt (entre 6 mois et un an), c’est leur faire un beau cadeau puisque ça évite nombre de troubles du sommeil durant l’enfance puis à l’adolescence.

    Alors je en regrette pas, ça m’a confortée dans l’idée que tout n’est pas tout noir ni tout blanc, qu’il n’y a pas de solution plus valable qu’une autre, parole de maman qui porte mais n’allaite pas, faisait des purées bio maison mais donnait aussi des petits pots, est anti-parc mais aussi contre le cododo chez nous, etc., etc.

    Je me permets de te faire part de ces infos parce qu’elles me semblent intéressantes, après chacun fait comme il l’entend avec ses mômes, on est bien d’accord.

    Par contre il y a un point où ton billet m’a fait vraiment tiquer, c’est quand tu écris ça :

     » Je ne vais pas faire la morale aux parents que je juge laxistes, ni à ceux que je juge trop stricts.  »

    puis ça quelques lignes après :

    « En soi ça ne me dérangerait pas s’il n’y avait pas, derrière toutes ces petites réflexions un jugement de valeur. »

    Finalement, tout le monde juge les autres, même (surtout ?) ceux qui s’en défendent.

    • Juger est une chose, la ramener en est une autre! 😉

      Je pense que chaque parent fait en fonction de l’enfant qu’il a… Je n’ai jamais eu besoin de laisser pleurer MissCouette pour qu’elle s’endorme… C’est une chance. Pour Mouhlette ça a été tes laborieux. Et on ne sait pas ce qui nous attend avec Noisette…
      Ce qui m’agace c’est ce principe de dire, grosso modo, qu’il faut habituer un enfant dès sa naissance à la dure réalité de la vie… Il ne faut pas être extrême non plus! Je lis des bouquins qui annoncent qu’un bébé qui pleure va rester traumatisé à vie, faut peut-être pas exagérer!! 😉
      Trouver le juste milieu et surtout s’adapter à son enfant ces ce sui compte!

      • Coucou,
        ça veut dire quoi « laisser un enfant s’endormir seul » ? ça veut dire sans la présence de sa maman ou son papa?
        J’ai eu (et j’ai toujours) une petite fille très très très demandeuse (exigeante?), un peu comme ta noisette (sauf que la mienne n’aime pas trop être portée!). Pendant 5 mois le soir on passait des heures à la bercer, à la câliner, pour qu’elle s’endorme (on ne l’a pas laissé pleurer, ptet une fois avec un échec cuisant!. Et encore c’était une mince victoire puisqu’elle se réveillait au bout de 2h max !!
        Et puis finalement, sans qu’on sache bien pourquoi, elle a fini par s’endormir « seule » (=dans son lit, avec un doudou et une tutute), on la pose, elle met trèèèèèèès longtemps à s’endormir mais s’endort ! miracle !! (bon on a encore un peu trop de réveils la nuit mais bon, y’a du progrès!).
        Alors quoi ? moi je pense qu’il faut laisser le temps au bébé, le laisser avancer à son propre rythme.
        En fin je suis comme toi : je n’arrive pas à me reconnaitre entre les deux extrêmes que je vois (et que j’entends!) autour de moi !

        • Depuis quelques jours Noisette s’endort toute seule aussi! On la met dans son Cocoon et elle s’endort avec la tototte et son lange… Elle a encore eu beaucoup de mal à s’endormir hier, même en la berçant. Mais ce soir, on l’a posée après lui avoir fait un câlin et elle dort depuis deux heures sans avoir ronchonné un instant! Comme quoi à un moment ils se dégluent! 😉
          Et je crois que noisette est finalement assez cool…

        • Nydulle, ça veut dire tout simplement apprendre au petit à s’endormir dans son lit, à le coucher avant qu’il ne dorme, et non l’endormir dans les bras, l’écharpe ou le pore-bébé puis le remettre au lit.

          • J’avoue que ça me semble surréaliste « d’apprendre » ça a un bébé… Mais force est de constater que je n’ai jamais sciemment essayé… Noisette s’endort seule parfois depuis quelques jours mais c’était assez fortuit les premières fois! 🙂

  • Même si je n’ai pas pu répondre aux besoins de mes filles autant que vous (mon dos ne me permettant pas de porter longtemps), je n’ai jamais pu les laisser pleurer sans intervenir. Ça m’est insupportable.

    Elles ont maintenant 3 et 5 ans et, comme vous, je leur fais un câlin lorsqu’elles pleurent même si c’est après avoir été puni ou parce que je leur ai refusé quelque chose. Elles ont le droit d’être malheureuses et de le manifester. Je console, mais cela ne veut pas dire que je reviens sur ma décision.

    J’avais lu un article il y a quelque temps sur une étude qui faisait ressortir que les enfants dont les parents répondaient aux besoins lorsqu’ils étaient bébés devenaient beaucoup plus vite autonomes et beaucoup moins « collants » que les autres car ils savaient qu’ils pouvaient compter sur leurs parents en cas de besoin et donc avaient plus confiance en eux pour explorer le monde. A la lumière de cet article, ça ne m’étonne pas que vos filles soient aussi curieuses du monde et aussi équilibrées.

    Un très bon livre sur le sujet qui repose sur les nouvelles découvertes scientifiques (pourra vous fournir de bons arguments contre ceux qui vous disent le contraire : « Un Enfant heureux: Faites des choix éducatifs avertis grâce aux récentes découvertes scientifiques », de Margot Sunderland.

    Bon courage pour ces premiers mois, si magiques mais si fatigants aussi. Profitez bien de votre adorable Noisette.

  • Juste parce que les gens projettent leurs propre frustrations sur les autres…

    Avant, je pensais que le cododo était risqué. Mais quand mon bébé a passé des nuits entières à pleurer, que je me levais 20 fois, et que j’en pouvais plus, j’ai écouté les conseils de la sage femme qui m’a dit de le prendre à coté de moi. Du jour au lendemain, on allait mieux tous les deux! Et vers 3 mois, j’ai eu l’impression qu’on en avait assez tous les deux, alors j’ai tenté de le mettre dans son lit, et c’est passé nickel.

    Tout ça pour dire que chacun gère comme il peu cette période qui n’est jamais facile.

  • Je n’ai jamais pu laisser pleurer mes bébés (ni ceux que je garde d’ailleurs).
    Bien sûr parfois j’avais envie, besoin même, de souffler.
    Surtout avec mon premier qui hurlait si fort et dormait QUE dans le manduca la journée (jusqu’à 4h d’affilées ceci dit. Magique!)
    J’ai appris, + tard, lorsqu’ils avaient quelques mois de + à les accompagner dans leur endormissement autonome, quand j’ai senti qu’ils étaient prêts. L’essentiel est que tu suives ton instinct, il ne trompe jamais!

  • Je n’ai jamais eu de remarques négatives de la part d’inconnus (ou alors je ne m’en souviens plus), elles venaient surtout de l’entourage. Ma mère est persuadée qu’un bébé de 2 mois fait des caprices « t’aurais vu ta soeur, elle en faisait, tu verras toi… », dès qu’elle m’en parlait je lui disais « stop! on n’est pas d’accord là-dessus, autant éviter le sujet ».
    Les remarques sur le fait qu’il dorme en écharpe/sur nous, qu’il soit beaucoup porté, allaité à la demande, sont venues de ma belle-famille. Derrière ces remarques, en creusant, je me suis rendue compte qu’il y avait surtout de l’inquiétude. Inquiétude pour moi : est ce que j’arrivais à souffler? me reposer? et inquiétude pour le Poc : est ce que, le jour où il serait gardé, il ne le vivrait pas trop mal car une ass mat ne prendrait pas le temps que je prends avec lui?
    Et puis, j’ai eu l’énorme chance de pouvoir le garder avec moi pendant 9 mois… et la meilleure réponse a été de laisser faire le temps. Ma belle-famille est étonnée de voir un petit Poc indépendant, qui se détache facilement de nous. Et cela « valide » à leurs yeux notre façon de faire…

    • Les questions de curiosité ne me dérangent pas… Je trouve même ça chouette de pouvoir partager sur la parent alité avec des gens qui pensent différemment, c’est enrichissant.
      Mais quand ce sont des jugements ça devient tout de suite moins chouette. Disons que les gens devraient apprendre à formuler leurs remarques afin quelles soient moins relou à encaisser! 😉

  • Je suis comme toi, il m’est insupportable de ne pas ecouter les besoins de mon enfants.. Deux B.AB.I sur 4 ici…ça été un veritable parcours du combattant, mais tout cela se stoppe un jour, a-t-on deja vue un ado de 15ans dormir que sur ça mére non ,je croie pas 😀
    Johanny n’a voulus que l’echarpe h24 pendant un an, bah mafois je l’ai fait. Malo n’a jamais supporter de dormir avec nous, il a voulus osnt grand lit de bb direct, j’ai laisser faire aussi.celijah a six mois, on etaitp ret tout les deux a ne plus partager le meme lit, les lit étais juste collé et changement de chambre vers un an quand on étais prét tout les duex, quand a blanche, elle change de d’habitude toutl es 15 jours lol en ce moment elle fait ces siestes dans sont lit ainsi que sont debut de nuit ensuite c’est cododo. Elle reclame beaucoup de contact de calin, et malgré tout elelp leure une grande partie de la journée, comme quoi, ça ne veut rien dire.
    Alors moi j’ai adopter le methode du oui oui avec les gens. Je fait ce que je veux avec mes bb non mais

  • Coucou!
    Alors déculpabilise-toi! Il y a plein d’études qui montrent que les habitudes ne se prennent pas avant 3 mois.
    Ensuite, les personnes qui te critiquent feraient mieux de se taire. Ce ne sont pas elles qui vivent au quotidien avec ton bébé. C’est toi et c’est toi qui sait mieux que tout le monde ce qui lui convient ou pas.
    Je prenais souvent mon Petit Brocoli dans mes bras à cause de ses coliques. Il ne faisait ses siestes que dans son transat. Jamais dans son lit. J’ai essayé de le laisser pleurer dans son lit. Ca n’a jamais marché. Mon fils pleurait pour quelque chose (on a compris ensuite, qu’il avait une allergie aux PLV).
    Il y a plein de gens qui ont à redire sur les méthodes de maternage telles que le portage, le cododo ou encore l’allaitement à la demande.
    La vérité est que nous faisons comme nous pouvons et en fonction de notre enfant. Mon fils était souvent à bras à cause de son allergie, il a quand mm montré très tot sa volonté d’indépendance. J’ai une amie à qui on a rabaché que l’allaitement était la cause de la dépendance de son fils à elle. Elle a arreté (à 10 mois) avec regrets car son fils a continué à avoir le mm comportement. Il ne faut pas écouter ce que disent les autres. Toi seule sait. Si ton enfant est convaincu que tu fais le maximum pour lui, alors il sera équilibré car il pourra avoir confiance en ses parents. Ne doute pas de toi. Tu es une bonne maman.

  • Le premier conseil que je donne à mes amies, c’est « écoute toi, tu ne peux pas être une mauvaise mère. Fais-toi confiance et ne te fies pas à tout les conseils qui te seront donné »
    Donc je suis 100% d’accord sur le fait que chacun éduque à sa manière. Chaque enfant est différent, chaque parent est différent!
    Cependant je trouve que tu juges un peu les parents qui laissent pleurer leur enfant 🙂 c’est mon cas!!! J’ai lu plusieurs livres qui disaient qu’il était important de laisser pleurer son enfant, car cela lui permettait d’évacuer tout le stress accumulé en journée. Il est recommandé de regarder son enfant pleurer = lui montrer qu’on comprends ses pleurs et qu’on est là. Dur dur à appliquer, mais je pense (pour mes enfants en tout cas) qu’il faut les laisser pleurer, et aujourd’hui encore (ils ont 3 et 5 ans), je leur dis souvent : si tu es énervé, tu as le droit de le montrer en pleurant ou en étant en colère, tant que tu respectes ton entourage. tu as le droit d’exprimer ton mécontentement et de l’évacuer.
    Alors, rien n’est blanc ou noir, mais peut-être que les pleurs ne sont pas si négatifs et sont parfois un moyen d’évacuer des émotions. Peut-être ne faut-il pas toujours les réprimer (quand un enfant se fait mal, il a le droit d’avoir mal et de pleurer, quand un enfant est en colère, il a le droit de l’être…)
    Et pour le sommeil, mes enfants sont nés en plein hiver, j’avais donc une heure minimum de pleurs tous les soirs à la tombée de la nuit, qu’ils soient dans nos bras, en porte-bébé ou dans leur lit… j’ai fini par m’y faire. Et pour qu’ils fassent leur nuit, je les ai chacun laissé pleurer une nuit entre deux biberons (une heure de pleurs difficiles pour nos nerfs de parents) et les nuits suivantes furent complètes.
    Voici une expérience différente, mais comme tu dis, ce qui est important c’est d’être en accord avec nos actions car les enfants le sentent….

    • C’est vrai, j’ai un avis négatif sur le fait de laisser pleurer son bébé. Après je ne juge pas les parents en soi, car comme tu le soulignes, chacun fait comme il pense être le mieux! Mais je ne me permets pas de donner de conseil à mes connaissances sans avoir été invitée à le faire… (Et même, je reste dans l’encouragement, parce que c’est surtout de ça sont on à besoin, être confortés dans le fait qu’on fait ce qu’il faut pour notre bébé selon nos convictions!)

      Peut-être que mes filles me reprocheront de ne pas avoir laissé suffisamment exprimer leur peine quand elles en avaient besoin.
      C’est vrai que je fais tout, toujours, pour les consoler au plus vite… Alors que pleurer peut faire du bien…
      Je vais méditer là dessus! 🙂

  • Mais qu’est-ce que ça peut leur faire aux gens? c’est pas eux qui vivent avec Noisette!
    Tu as raison de suivre ton instinct. On connaît quand même assez peu d’ados qui dorment encore sur leurs parents, c’est que ça se règle à un moment donné! 😀
    Mon conjoint est assez partisan du « laisser pleurer » mais moi non. Notre chance, c’est que notre fils de presque 2 mois s’endort facilement dans son lit ou dans la poussette, mais je sais que s’il pleurait beaucoup je ne pourrais pas le laisser.
    bref chaque parent fait comme il le sent, l’important c’est que le bébé se sente aimé et écouté!

  • Que tes mots me parlent et me touchent, je m’y retrouve complètement. Comme toi, j’ai répondu à tous les besoins de ma fille (portage, cododo pendant un an, allaitement plus de 2 ans) et des réflexions pourries j’en ai essuyées pas mal aussi. Ma fille est comme les tiennes, bien dans ses pompes, autonome et vraiment adorable.
    J’espère donc qu’on me laissera tranquille à l’arrivée de bébé 2 mais tes propos me font douter du coup.
    Les gens ont besoin de toujours mettre leur grain de sel, surtout quand on ne leur demande rien. C’est assez désespérant….

  • tu as l’air d’être une tres bonne maman, et tu as 2 grandes qui ont l’air tres bien élevées et epanouies … on va donc pas d’apprendre a toi comment faire, non ? 😉
    en tout ca je retiens ta phrase  » Je pense que si ma façon de faire dérange tant, c’est que j’ai l’air de céder à la facilité…  » …. je pense vraiment pas que se soit la facilité .. ca te prend du temps et de la patience, bien plus que de laisser son bebe pleurer en restant tranquille sur le canapé … donc bravo pour tes choix, ta super Noisette doit être un heureux bébé !

  • Pour mes 2 enfants dès que l’on est rentré à la maison je les ai mis dans leur lit dans leur propre chambre et je n’ai du coup jamais eu de problème d’endormissement. Par contre la petite a été hospitalisée à 28 jours pendants une semaine avec des gens qui entrent comme des fusées dans sa chambre en parlant fort ou en allumant la lumière ou les 2. De retour à la maison du coup elle avait la crainte de dormir. Après plusieurs jours de bras et de câlins, on a fini par la laisser pleurer. 3 soirs de suite ça a duré 2h la 1ère fois, 45 min les 2 jours suivants puis c’est revenu à la normale mais j’ai détesté ces 3 jours.
    A l’époque j’ai été influencée par les paroles des gens qui me disaient elle n’a pas de raison de pleurer laisse la pleurer sinon tu vas devenir esclave. Avec ton expérience je me rends compte que j’aurais dû la rassurer et ça aurait pris le temps qu’il faut mais je n’en aurais pas fait un monstre pour autant !

    • On fait ce que mon peut avec les connaissances que mon a aussi. Si cela s’est réglé en 3 jours c’est que ça lui convenait peut-être?
      Je suis trop fusionnelle avec mes bébés pour ne pas dormir à 20 centimètres d’eux!
      Quand j’ai lu le début de ton commentaire je me suis dit « han, mais comment fait-elle?? » Cela dit, aucun de mes trois bébés n’aurait pu dormir seule dans sa chambre… Peut-être que les bébés s’adaptent aussi à leurs parents et à leurs besoins deux?

  • Tu écris merveilleusement bien quand tu abordes ces questions d’éducation, de respect, de bienveillance (le reste du temps aussi, hein, mais c’est un thème qui me parle particulièrement donc je suis sensible à tes mots !).

    Je suis d’accord avec toi, je ne vois pas bien ce que ça veut dire « mal habituer » un si petit bébé …

  • Trop d’accord avec toi !!

    Moi aussi j’en ai subi des réflexions (et pas que par les plus de 50 ans loin de là!) parce que je faisais du cododo et parce que je ne laissais pas mes enfants pleurer la nuit alors que Basile a fait ses nuits à 2 ans et demi et Victoire 15 mois et parce que je n’aimais pas les laisser pleurer tout court et pour plein d’autres choses encore !

    C’est vraiment nul de faire ça je trouve car encore plus quand on est une jeune maman, on fait ce qu’on pense le mieux pour notre enfant mais on n’a pas l’expérience et le recul pour prouver aux autres que ce qu’on fait est bien et ça peut vraiment être destabilisant.

    Enfin, heureusement, maintenant que les enfants grandissent, je me sens plus forte face à ces réflexions et je sais que ma manière de faire est celle qui leur convient et comme tu dis c’est l’essentiel, il faut juste s’adapter à ses enfants !

  • Coucou, un article très intéressant et très bien écrit. Je pense que chaque enfant est différent, c’est con dire mais on a tendance à l’oublier. S’il y a avait le parfait manuel pour gérer un bébé, ça se saurait. Chaque bébé a son caractère, réagit différemment aux choses autour de lui bref il n’y pas de bonnes méthodes. Mon bébé a presque 7 mois et c’est mon 1er. Bien sûr j’écoute les conseils que l’on me donne, je fais le tri et surtout, je suis mon instinct. Même quand son père trouve que parfois je le prends trop dans mes bras. A chaque fois ça paye alors je continue comme ça quoi qu’on en pense! BisouU

    • C’est ennuyeux quand il t a des dovergences dans le couple j’imagine…
      C’est au niveau de l’éducation plus globale que nous en avons Mii et moi et ça n’est pas simple à gérer! Je suis pour une éducation « bienveillante » et lui est plus en mode répression…

  • Si encore tu avais élevé 2 monstres mal polis et infernales avant Noisette, les personnes qui te jugent pourraient avoir un tout petit d’arguments mais ils ont sous leurs yeux que tes principes d’éducation sont bénéfiques pour les enfants ! Et puis, comme je te l’ai déjà dit : »c’est toi la maman ». Récemment mon beau père m’a conseillé d’élever Lucien « a la dure » je lui ai demandé d’expliciter ses propos, il souhaite qu’on arrête de le câliner, que quand il tombe on ignore ses pleurs …bien tenté mais c’est juste hors de question ! Chacun fait ce qu’il veut avec ses enfants, point !

  • A lire ce billet je me reconnais dans les parents indignes qui laissent pleurer leur bébé. Mon bébé a 2 mois et demi, et pendant plus d’un mois il a pleuré jusqu’à 8 heures par jour. Pas trop de soucis pour la nuit, paradoxalement …
    Rien ne le soulageait, ni les bras, la poussette, le lit, le landau, les médicaments … Finalement on est passés au lait de riz et les soucis digestifs sont partis. Une partie des pleurs avec, mais il n’arrive plus à s’endormir sereinement. Donc il crie …
    Et moi je suis tétanisée. Traumatisée par ces hurlements. Je n’y arrive pas. Je suis peut-être la femme laxiste dont tu parles, que tu juges aussi car elle est différente de toi, mais chacun s’adapte à son bébé. Quand il hurle à 100 décibels dans tes bras pendant des heures … il y a de quoi devenir folle. Surtout quand l’homme fait 9h-20h30 au travail.
    Au final je suis en pleine déprime post-natale, et quand bébé pleure je ferme les portes. Je vais le voir toutes les 5 ou 10 minutes, le prends un peu dans mes bras, et le remets dans son lit. Et il repleure, et rebelotte jusqu’à ce qu’il s’épuise.
    J’en ai honte et je culpabilise. Mais sache que ça n’est pas un choix.
    Et beaucoup de parents sont comme moi, se sentent impuissants et stressés par les pleurs de bébé, qui renvoient à notre incapacité à être parents. Pense à eux.

    • Oh non, je ne te juge pas négativement, rassure toi…
      J’ai eu un bébé très difficile que j’ai laissé pleurer en fermant toutes les portes, moi aussi, car je ne supportais plus de me sentir si impuissante face à ses hurlements… Je connais ce sentiment de culpabilité.

      Ceux que je juge sont ceux qui laissent pleurer leur bébé car ils pensent qu’un enfants éduque dès la naissance. Leur vision des choses n’est pas la mienne, je ne comprends
      Je ne juge pas les parents qui font de leur mieux. J’en fais partie et moi aussi je laisse crier ma fille par moment, parce que je suis au bord de la jeter par la fenêtre!
      Mais il y a, selon moi, un gouffre entre laisser pleurer un bébé inconsolable après avoir tout essayer et laisser pleurer un bébé parce qu’on pense que le prendre dans nos bras va l’affaiblir…
      Loin de moi l’idée de culpabiliser les parents qui composent avec l’enfant qu’ils ont… Chacun étant tellement différent!
      Et puis chacun fait en son âme et conscience c’est surtout ça l’essentiel!

      Par contre, je ne donne jamais mon avis quand on ne me l’a pas demandé, j’aimerais bien que les gens que je croise arrêtent de se sentir permis de me donner un avis que je ne sollicite pas! 😉

  • Pour ma part,je dois reconnaître que mon 3 ème bébé a totalement changé ma vision des choses, ayant eu 2 bébés super cool avant (et je m’en rend compte maintenant)je pensais à l’époque que si certains bébés étaient plus difficiles que ‘d’autres c’était surtout à cause de leurs parents.Grosse erreur de ma part, j’ai fait la même chose avec ma dernière puce et à maintenant 18 mois elle est coléreuse,se tape la tête contre les murs et j’en passe!Certaines personnes me disent que je l’ai trop couvé(portage,allaitement) ou que nous cédons trop.Je crois surtout que chaque enfant est différent peu importe la manière dont il est élevé , et que son caractère se dessine dés les premières heures de sa vie et c’est très bien comme cela 🙂 et les autres maintenant je m’en moque !

    • C’est sur que chaque bébé à son caractère propre… Et aux parents de s’adapter à chacun! Il n’y a aucune méthode d’éducation toute faite et ce qui marche avec l’un ne fonctionne parfois pas du tout avec l’autre… Je m’en rends compte aussi avec ma troisième! 😉

  • Ça déranges les gens que l’on fasse bien et pas du tout comme eux! Dans le fond il espère que ça tourne mal et que l’on paye notre façon d’eduquer et de gèrer les choses.Comme si tout le monde n’etait pas déjà passer par là!! Laisser nous découvrir et experimenter diferent abordages, tous les bébé ne sont pas les mêmes!!

  • Je me demande aussi pourquoi les gens font toutes ces réflexions. Chez moi, on me demande sans cesse quand je vais lui donner à manger (bah tous les jours Oo). Mais ma pédiatre est pour la diversification retardée vu que ma minette était préma. Je l’allaite et ça a donc l’air de déranger ma famille. Il faut que je me « décolle », elle devient capricieuse (à 5 mois, un bébé n’est pas capable de faire un caprice !), l’écharpe la perverti… En fait, je crois que ce qui embête les gens chez moi, c’est que personne ne peut porter mon bébé à part moi et son père. Elle est collée à moi et ils ne peuvent pas la tripoter. Et puis ils ne connaissent pas alors ils expriment leur incompréhension je pense. Mais c’est pénible !

    • C’est possible que ça joue!
      Une femme m’avait dit, quand j’étais enceinte de Mouflette, qu’elle avait mis une tape au bébé d’une amie à elle qui lui avait tiré les cheveux plusieurs fois de suite. D’après elle, un bébé de 6 mois sait parfaitement ce qu’il fait et il faut lui apprendre à respecter les adultes. 6 mois…
      Le premier qui met une tapette à une de mes filles je lui décalque la tronche! ^^

      • Ma mère la fait au fils d’une copine. Elle me l’a raconté comme si c’était une gloire et évidemment, j’ai hurlé qu’elle n’avais pas intérêt à faire ça à ma fille 😉 Mais moi je réponds toujours que c’est pas moi qui le dit, c’est Rufo et lui il est pédopsy alors il a forcément raison 😀

  • Je suis d’accord avec LMO. Chacun fait comme il le sent, ce qui est pénible, ce sont les remarques des gens alors qu’on ne leur demande rien, on veut juste faire comme bon nous semble.
    Mes enfants aussi étaient inconsolables, comme les tiens jusqu’à leurs 8 mois, ils n’ont pas fait une sieste, des cris toute la journée et les gens ont toujours pris ça pour des caprices.
    J’avais beau expliquer qu’ils avaient un reflux gastro-oesophagien (et intolérance aux protéines de lait de vache pour la petite en plus – lait de riz aussi) et que ça faisait beaucoup souffrir, les gens continuaient à me dire de les laisser pleurer, que c’était des caprices, qu’ils me menaient à la baguette… et franchement, ces réflexions sont justes insupportables !
    Ne pas se mêler de la manière dont les autres procèdent, c’est ce qu’il y a de mieux !

    • Pffff… Que ça doit être dit à vivre!!!
      J’ai vécu un peu la même chose avec mouflette, pas à cause d’un reflux mais de la séparation et l’environnement néfaste que cela a créé… J’ai entendu beaucoup de stupidités aussi! Et le fait que j’avais à peine 20 ans était un argument afin de me décrédibiliser… C’est dur!

  • Alors là je te rejoins à 100%. Roméo a 2mois, la journée il passé son temps en écharpe, et ne s endort que là ou sur moi sans écharpe. Il accepte d être sur son tapis d éveil environ 10 minutes grand max (si on est avec lui!), accepte le transat à peu près la même durée, pleure en landau aussi maintenant … Alors que se promener en écharpe est un plaisir, pleure en voiture maintenant Alors qu avant ça l endormait …
    La nuit il dort la première partie de la nuit dans son lit (qui est juste à côté de moi) , après s être endormi sur moi, puis après le bib de la nuit ça dépend mais il atterrit souvent sur moi 😉
    Je ne me plains pas non plus mais oui parfois j aimerais pouvoir faire tout ce que j ai à faire dans la maison … J ai déjà essayé de le mettre en transat pour m adonner joyeusement aux tâches ménagères … Mais le laisser pleurer m est insoutenable (ça me fend le coeur) et mon seuil de tolérance au bruit ne me le permet pas non plus;-)

    Des bises comprehensives 😉
    Mon hc : eilema4

  • Comme je te comprends ! Je suis pareille et je ne comprends pas non plus les remarques. Ça m’énerve aussi de tout devoir porter seule, on ne fait jamais de remarques à mon homme. Quand Minicap était trop pot de colle, tout était de ma faute alors que le papa aurait forcément contribué à sa façon, à travers ses propres convictions et envies éducatives qui étaient les mêmes que les miennes.

    Pour le coup de la poussette et des hurlements au bout de 5 minutes, ça m’arrive tout le temps avec petite R. Du coup, quand je sors avec la poussette, je prends systématiquement l’écharpe aussi. Soit je la mets sous la poussette, soit je la mets direct sur moi avec la jpmbb. Il m’arrive donc très souvent de porter petite R et de pousser une poussette vide, les gens regardent le contenu du landau étonnés, mais je m’en fiche ! Ça me permet de transporter le sac à langer et les affaires de Minicap quand on va au square et si au bout d’une heure petite R veut s’allonger elle peut toujours retourner dans la poussette.
    Et rien n’est désespéré, hier nous avons passé la journée entière à l’extérieur et petite R a longuement dormi dans la poussette, miracle !

  • Pfff ! c’est pénible ! Je t’avais dit que ma BS qui à l’époque n’avait pas d’enfant m’a fait une leçon de morale parce que je calinais 15 min mon bb de 1 mois avant de le poser dans son berceau pour la nuit. Selon elle, je lui faisais prendre de mauvaises habitudes, il fallait le poser direct dans son lit, tant pis si il pleurait, j’allais devoir passer mes nuits à aller le caliner, ect… Avec le recul (mon choubi a 3 ans), je vois bien que passer 15 min pour que bb s’endorme, c’est rien du tout, c’est même un luxe de fou ! Après il n’a jamais pleuré pour redemander des calins, il dormait super bien (enfin jusqu’à 5 ou 6 h du mat’ hein !). De toute façon, il faut faire ce qui convient à son bb. Et si ce qui convient à son bb c’est de pleurer avant de s’endormir, je vois pas en quoi cela peut être mauvais de l’accompagner dans ses pleurs. Quand je suis fatiguée et au bord des larmes, j’aime bien qu’on soit à côté de moi, même s’il n’y a pas grand chose d’autre à faire.
    Et pour la journée, je restais en pyjama (ou jogging vite enfilé pour sortir), ni lavée, ni coiffée, parce que mon loulou demandait une présence constante : portage, poussette, calins, chansons, etc…non stop. c’est normal, c’est le job. Après une maman qui n’en peut vraiment plus, oui, il vaut mieux qu’elle laisse le bb dans sa chambre pleurer, et qu’elle ailler respirer un peu sur le balcon, plutôt que de s’énerver sur le bb.
    Bon courage !

  • pfff et dire que notre société se targue d etre la societe evoluée non mais lol quoi surtout quand les gens se permettent de balancer leurs propres verité sans savoir ni chercher a savoir… juste pour info en afrique en chine au japon les inuits porte leurs enfants a longueur de temps et c est marrant j ai pas limpression que l onconcidere que cespopulations sont plus capricieuse que d autres au japon bebe dort avec ses parents jusqu a l arrivée d un autre bebe de plus ils ne trouvent pas choquant d endormir un enfant au sein a 4 ans et plus et une etude aurait prouvé que les enfants inuits pleurs moins et effectivement que les enfants que l on porte et ne laisse pas pleurer sont plus vite autonomes parce que justement en confiance quand au secour des parents …
    je suis tout a fait d accord avec toi on fait ce que l on peut avec son caractere ses forces le caracteres de son enfants et ses tracas (une femme m a dit que son bebe n a jamais eu de coliques je l ai haït et envié en 2s … )
    enfin voila tous ca pour dire que moi aussi ce soir j en ai marre de ces phrases de M…e comme les « laissez le pleurer ca leur fait les poumons » (mais bien sur et le chocolat dans le papiers alu…) et de même il m arrive de mettre ma fille dans son lit pour aller pleurer moi aussi dans la piece d a cote d’inpuissance et pourtant je n ai pas a me plaindre ma fille est vraiment un ange (un peu diabolique parfois 😉 )

  • Le lendemain de la naissance de Jules: visite d’une tata à la mater. Jules pleure, je le prends sur moi et là:  » ha ben ca y est il a déjà gagné ». Je ne savais pas qu’il y avait une lutte parent/enfant , avec un gagnant et un perdant.

    bref, je suis tout à fait d’accord avec toi. La seule chose pour laquelle je m’en veut c’est d’être encore trop polluée par les remarques des biens-pensant et du coup je culpabilise trop souvent en faisant à ma façon.

  • Je suis totalement d’accord avec toi!
    Bon ici n2 est quand même plus coll que l’ainée,car elle dort aussi bien dans son lit qu’ailleurs,mais c’est un plaisir pour nous que de la faire dormir sur nous ou dans l’écharpe,elle aime aussi bien sûr donc on ne se prive pas!
    Nous rentrons d’un séjour à l’hosto 🙁 et on l’a gardé en écharpe 95% du temps même (surtout) pour les soins,le personnel a parfois été surpris mais jamais une seule réflexion.Ailleurs je n’en ai pas non plus,pas directement en tout cas
    Pour la poussette (même modèle) on a compris qu’il ne fallait SURTOUT pas lui mettre la capote sinon Mlle râle et ne dort pas dedans..sans capote tout va bien 😉

    • Oh pauvre bûchette… Que lui est il arrivé?
      A l’hôpital non plus je n’ai pas eu de réflexion quant à l’écharpe (mais je n’ai pu la porter que le dernier jour, avant elle était perfusée)

      Ici c’est dans le cosy qu’elle est contente! Et depuis qu’on a mis des jouets au landau elle est contente! 😉

  • Je suis d’accord avec toi (excepté le co-dodo mais on ne peut pas être d’accord pour tout…). Et même que mon fils (13 ans) s’endormait dans mes bras jusqu’il n’y a pas si longtemps et que j’en ai profité tant qu’il en a eu besoin (en plus il s’endormait en moins de 5 mn…). Tu trouveras toujours des gens pour critiquer, c’est dans la nature humaine. Reste fidèle à ce que tu es, reste en phase avec tes valeurs et surtout, continuer à faire front ensemble avec Mister Mi

  • J’ai découvert votre blog il y a très peu de temps…en juin, à la naissance de mon 4ème. Et depuis, je vous lis chaque nuit vers 4-5 h du matin lors d’une tétée!
    J’apprécie énormément votre façon de voir les choses, de suivre votre instinct et de vous adapter à votre bébé, malgré la fatigue et les doutes.
    J’ai eu 4 enfants et l’impression de me « délivrer » des idées toutes faites, un peu plus pour chacun de mes bébés. Alors même si les premiers mois d’un bébé peuvent être difficiles parce qu’il faut être dispo h24, je crois que ça vaut vraiment le coup de les accompagner dans leurs besoins d’assurance! C’est en étant confiant et rassuré qu’il appréhenderont au mieux la vie!

  • Bonjour,

    Je crois que chacun fait avec ses possibilités et capacités, des premiers mois de mon fils je garde un mauvais souvenir, j’avais peur de mal faire, en même temps j’avais l’impression d’étouffer, de manquer d’espace… c’est pourquoi je n’aurais pas pu porter mon fils en écharpe, ni cododo ni allaitement, il a toujours dormi dans sa chambre, a fait ses nuit assez rapidement au bout du 3ème mois.
    Pourtant mon fils me semble plutôt équilibré il a à présent 7 ans, va vers les autres, remet régulièrement notre autorité en question pour tenter d’obtenir ce qu’il souhaite, s’exprime beaucoup, parfois je me demande comment il a fait;). J’ai une vision positive des personnes qui comme vous réussissent à se consacrer entièrement à leurs bébés, je me dis souvent mais comment font elles ?

    Bonne journée,
    Marie Julie

    • Comme vous dites, on fait tous avec les moyens qui nous sont donnés…
      Avec ma première fille j’ai bien plus lutté. Et avec ma cadette, les choses ont été ultra simples et j’ai mis ça sur le compte de mes pratiques… Sauf que ma benjamine est plus retorse, les mêmes pratiques ne lui conviennent pas aussi bien… On s’adapte à chaque enfant!
      J’ai appris à laisser couler, à écouter mon bébé, mais ça prend du temps. Et moi aussi j’ai par moment l’impression d’étouffer! Et je savoure l’instant présent (à l’instant, Noisette fait sa sieste dans son berceau, elle s’y est endormie seule, et j’en suis bien heureuse!)

      Chaque enfant est différent et ce qui convient à l’un ne convient pas à l’autre…
      Et nous vivons tous des moments difficiles!

      Je ne voulais pas mon billet culpabilisant pour celles et ceux qui ne font pas comme moi. Je respecte les gens et leurs manières de faire, même si elles sont différentes des miennes. Je pense que chacun fait comme il peut (du moins dans une grande majorité des cas… Ayant grandi dans une famille maltraitante, je garde toujours à l’esprit que non, tout le monde ne fait pas au mieux…) et s’adapte à son bébé.

      Je suis en train de vivre un échec cuisant d’allaitement. Je lutte, je lutte, mais au fond je sens bien que le plus simple serait d’arrêter et de satisfaire aux besoins de ma fille qui semble grandement préférer les biberons. Ca me fait souffrir, c’est idiot et pourtant je refuse de lâcher le morceau. On a tous nos psychoses, nos limites, nos obsessions. Et on éduque nos enfants avec. Parfois mieux on veut faire et plus de dégâts on provoque… Et on apprend, on progresse… 🙂

  • Je crois qu’on juge toutes, on ne peut pas s’en empêcher. Après je ne comprends même pas qu’on communique son jugement à quelqu’un qui ne l’a pas demandé. Tu fais bien comme tu l’entends non mais! Je vais accoucher de mon 3ème en novembre et je pensais qu’on me ficherait la paix après être déjà passée par là 2 fois mais tu m’apportes la preuve du contraire 🙂

    Chaque bébé est différent mais chaque maman aussi. Pour ma part, j’ai déjà laissé pleurer mon bébé parfois, d’autres fois non. Je crois que je ne suis pas prête à me « dévouer » (je ne trouve pas le bon mot, car je suis prête à tout pour mes enfants bien sûr) autant que toi pour mes bébés. Tu dis « en même temps, quelle occupation j’ai à part m’occuper de lui durant les premiers mois? Je demande aussi! ». Moi si je n’ai pas des moments à moi, pour souffler un peu ou m’occuper de mes aînés, je vais dépérir. Dormir avec mon bébé sur moi, je n’y arrive pas. Donc après, tout comme je m’adapte aux besoins de mon bébé (je te rassure, j’en ai passé quand même des heures à porter en écharpe et à bercer, ma fille a mis 4 mois à s’endormir seule), peut-être que bébé s’adapte aux besoins de son entourage?

    Au passage, comme je ne commente pas souvent, merci pour ton blog, toujours bienveillant et intéressant 🙂

    • C’est la question que je me pose aussi… Quand j’entends des gens dire que leur bébé a dormir dès leur retour de la maternité dans son lit, des heures entières, je me dis « Mais qui sont ces bébés??? ». Alors je me demande, est-ce que les bébés s’adaptent? Mes filles sont-elles/ont été des crampons parce que je suis une mère plutôt fusionnelle les premiers mois? Ou est-ce l’inverse? Bonne question! 😉

  • Ton texte m’a touchée car j’ai eu le même types de réfléxions durant les 2 1er mois de mon fils, il n’était pas « cool », pas « facile »…etc donc je ne peux que partager ton avis!! et puis je suis aussi une adepte du « chaque parent fait comme il veut/peut… »! Cependant, je pense que l’on peut également être bienveillante, à l’écoute, et disponible et maternante! tout en laissant son bébé pleurer (un peu évidemment) et en n’allaitant pas et en n’ayant pas particulièrement pratiqué le cododo…Je m’explique: mon fils pleurait beaucoup les 1er mois(torticolis, reflux, besoin d’être à mon contact ou son papa), j’ai toujours répondu à ses demandes, puis lorsque j’ai dû reprendre mon travail (à 3 mois), j’avais aussi besoin d’un peu de repos la nuit et ai commencé à l’habituer à s’endormir, et se rendormir, seul (doudou+tetine), tout en le rassurant toutes les 5 mins évidemment:-) alors même si ça me déchirait les tripes les 1fois,je n’ai jamais eu l’impression de l’abandonner ou d’être malveillante… Cela a dûré quelques jours, puis il s’est habitué, je l’ai senti rassuré sinon je ne l’aurai pas fait..et je n’ai jamais regretté de l’avoir habitué en douceur à s’endormir sans moi, car aujourd’hui il est heureux, épanoui et sait que je suis là pour lui dès qu’il le veut – J’ai juste eu l’impression de l’accompagner vers une certaine autonomie..
    Et j’aimerais en profiter pour donner mon avis sur l’allaitement, même si personne ne me le demande lol, je le mets dans la case « chaque mère fait comme elle veut/peut! », pour moi cela s’est mal passé,pour diverses raisons, mais j’aurais aimé ne pas rencontrer une « pro-allaitement » qui m’a fait culpabiliser et continuer alors que cele ne se passait pas bien! Je respecte le choix de chacun(e) et j’aimerais bien voir certaines pro-allaitement arrêter d’essayer de convaincre la terre entière que c’est ce qu’il y a de mieux…car déjà allaiter n’est pas forcément « naturel » (sinon les conseillères en lactation n’existeraient pas j’imagine) donc ce n’est pas une évidence pour toutes les femmes, ensuite il faut réunir plusieurs elements pour que effectivement ce soit le meilleur moyen de nourir son enfant, et enfin encore une fois, chacun fait comme il veut/peut…je ne cris pas sur les toits que le biberon est-ce qu’il y a de mieux car mon expérence me fait dire ça…et j’ai été très proche de mon fils même après avoir arrêté d’allaité, donc il n’y a pas de lien + fort simplement car on allaite! enfin ce n’est que mon humble avis!:D

    • Merci pour ton témoignage!
      Je partage ton avis, il n’y a pas qu’une manière d’être un parent bienveillant, pas qu’une manière de materner. Et je crois que le rôle d’un parent est d’accompagner son enfant vers l’autonomie, ce que chacun fait en fonction de l’enfant qu’il a. 🙂
      Pour l’allaitement, en effet, la culpabilisation est contre-productive! Et ce qui est magique pour un bébé ne l’est pas forcément pour l’autre… J’en fais les frais amèrement avec ma Noisette… Alors que pour MC, l’allaitement était la réponse à tout (elle pleurait, bam, le sein et hop, bébé calme!), pour Noisette, rien n’est si simple et l’allaitement est plutôt un combat quotidien… Combat que je commence à en avoir ras le ponpon de mener, mais que je ne suis pas prête à arrêter pour autant… Dilemme! 😉
      Je suis surtout pro-choix, quant à moi! Evidemment l’allaitement est, sur le papier, ce qu’il y a de mieux. Mais on oublie trop d’expliquer aux femmes pourquoi et surtout comment allaiter. Alors nous sommes perdues!

  • Alors oui, le mien s’est endormi dès le retour de la maternité dans son lit, dans sa chambre. Je ne l’ai pas « bien habitué », mais c’est comme ça, il passait de bonnes nuits sans moi tout à côté. La journée, c’était l’inverse, il s’endormait en portage ou sur moi sur le canapé, ou en poussette « en action ». Je ne l’ai pas « mal habitué », là encore j’ai fait selon son mode d’emploi interne. On fait comme on peut…et finalement ça ne dure pas si longtemps que ça, même si sur le coup les journées semblent faire 48 h! Finalement ce qui me fatiguait le plus, c’était les remarques des gens !!! Moi j’étais heuseuse au bib’, et ma Belle -mère disait devant mon bb : « oh mon pauvre ! tu aurais bien aimé que ta maman te donne le sein! » (alors qu’elle même n’avait allaité « que » deux mois, whaou). ou elle réveillait exprès mon bb que j’ais eu plus que du mal à endormir, « pour voir ses yeux ouverts ». Bref, l’entourage, que du bonheur 😉

  • En réponse à la dernière phrase de ton post, voici une phrase qui m’aide beaucoup au quotidien Quand les remarques ou les regards tendent à instiller le doute en moi:

    « En tant que parents, ce n’est PAS notre boulot d’endurcir nos enfants pour faire face à ce monde cruel et insensible.
    C’est notre boulot de faire en sorte que nos enfants transforment ce monde pour qu’il soit moins cruel et sans coeur » (citation de L.R. Knost),

    Courage et profite

  • Juste un mot… Merci La Mite Orange!!

    Honnêtement c’est tout ce que je pense et ce que j’aurais pu écrire également… Je me retrouve entièrement dans ce que tu décris. Oui il y a des bébés qui ont plus de besoins que les autres, qui ont besoin de ce contact charnel avec ses parents, qui ne s’endorment qu’à plat ventre sur papa ou sur maman, qui ont besoin d’être portés, rassurés et câlinés. Et effectivement ou est le mal à essayer de combler leurs besoins et leurs attentes?! N’est-ce pas le rôle de chaque parent?…Chaque enfant est différent, certains feront leurs nuit à 2 mois, d’autres à 1 an, idem pour la marche, le langage. La route vers son autonomie est plus ou moins semée d’embûches et plus ou moins longues. Le tout est de le respecter et de l’accompagner au mieux.

    Je fais une parenthèse vie perso… Mon petit bout est prématuré, il a eu deux mois, et non il ne fait pas ses nuits, il n’est pas programmé comme une horloge suisse pour manger, il n’aime pas être dans son lit, il supporte pas d’être trop longtemps loin des bras et non je ne me vois pas non plus le laisser crier, ne pas le prendre quand il le demande alors qu’il devrait être encore bien au chaud dans mon ventre. Je considère que je dois lui apporter le réconfort et la chaleur qui lui manque pour qu’il se développe au mieux. Si en néonat’ on nous incite à faire au maximum du peau à peau cela n’est pas pour rien… C’est prouvé que l’enfant est apaisé, qu’il garde de l’énergie quand il est contre ses parents. Et à tous ceux qui me jugent (même la famille…) parce que j’ai mon enfant souvent dans les bras, que papa et moi dormons avec lui, que l’écharpe est devenue mon troisième bras, j’ai envie de leur dire que la prématurité est déjà un « traumatisme » pour l’enfant et aussi pour la mère qui considère qu’elle n’a pas protégé son bébé jusqu’au bout alors non je ne comble pas ma culpabilité et étant collée à mon bébé, mais je lui apporte juste ce qui lui manque.

    Et si effectivement ce monde est parfois cruel, je pense qu’il est donc indispensable d’armer nos enfants à y faire face, non pas en les endurcissant, mais en faisant tout pour qu’ils deviennent des enfants et des adultes équilibrés et comblés.

    Après chacun est libre de faire ce qu’il veut comme il l’entend, il faut juste respecter cette différence.

    Désolé pour ce commentaire très long, cela m’a tellement touché que je me suis un peu lachée…

    Et tes filles ont l’air adorables La Mite Orange, alors garde tes convictions et tes valeurs 🙂 Et merci encore pour ce post

    • C’est ce que je me disais aussi pour MissCouette, née avec presque trois semaines d’avance (donc absolument pas prématurée, mais pourtant avec un fort besoin de présence et je la sentais « née trop tôt »… Pareil pour Noisette née avec quasi un mois d’avance…)

  • Quoique tu fasse de toute façon, tu fera « mal ».
    Mon fils est plus « simple » que ta dernière. Il mange à heure fixe (à sa naissance c’était toutes les deux heures, jusqu’à 6 mois environ, puis s’est rapidement stabilisé sur mes horaires de repas). Il se couche généralement à heure fixe (je déteste les périodes de poussées dentaires). Et globalement il se porte bien, il rit beaucoup, il sourit tout le temps (« qu’est ce qu’il est gracieux ! » Grmmlbblblb je vais l’étrangler la mémé ><). Mais, alors qu'il n'y a que ton bébé pour avoir le droit de juger tes actes, certains se permettent de le faire à sa place. Tu allaites. tu n'allaites pas. Tu ne le laisse pas pleurer (j'y ai eu droit aussi), mais quand justement tu te dis que tu vas le laisser pleurer, c'est pas bien (c'est pas le moment, tu comprends, ya Derrick à la télé). Le nom qu'il porte (et le prénom), et la date de son anniversaire aussi. La couleur de ses couches, et la taille de ton string.

    Fais comme tu le sens. Tu en ressentiras les bienfaits. Et non, ton bébé n'est pas le bébé de tout le monde. Tu as trouvé une manière de vous faire tourner rond, toutes les deux, c'est le principal !

  • Je n’ai pas pris le temps de lire les commentaires… Je souhaitais juste rebondir sur la dernière phrase de l’article : nous les forgeons pour changer le monde et le rendre meilleurs en leur apprenant la douceur ! 😉
    Continuez comme vous le faite, comme vous le sentez bon pour vos enfants et pour vous !

  • Je découvre ta pensée en me baladant sur ton blog d’article en article. C’est toujours un peu émouvant de se retrouver dans les écrit d’une autre. J’ai l’impression de vivre ce que tu décris et de penser l’enfance comme toi. C’est un grand sujet de discussion avec mes amis, ma famille… Merci pour ce que tu partages ici !

  • Merci pour cet article sur lequel je suis tombée en tapant « bébé de 2 mois ne veut pas dormir ». Ça fait du bien de lire quelqu’un qui partage notre vision des choses. Pour moi c’est un premier bébé et j’ai lu pas mal sur l’allaitement, sur les besoins de l’enfant. J’ai souhaité (et j’ai) accoucher sans péridurale, j’ai choisi d’allaiter et surtout de ne pas laisser pleurer mon bébé. Et les réflexions des gens m’agacent, du genre : « elle fait ses nuits ? / Il faudrait pas la laisser pleurer là ? / Si tu la posés dans le lit et que tu fermes la porte elle va pas dormir ? / Tu lui redonnes déjà à manger ? / Pourquoi tu ne la passes pas au biberon, elle va être malheureuse à la crèche ». Le pire c’est les regards désabusés quand je la mets en écharpe pour pouvoir manger tranquillement, ou quand j’arrête tout pour donner le sein. Encore plus difficile de ne pas être jugée quand le cousin de mon bébé a été élevé à la dure. Je pense que les gens veulent des bébés autonomes avant même leur naissance et ils s’entêtentà ne pas mal les habitués et se créent des complications. Je ne laisse pas pleurer mon bébé du coup il pleure très peu et s’apaise très vite. La palme de la remarque de merde étant quand même « il va falloir couper le cordon » à deux mois…. Encore merci pour ton article. Je le sens moins seule.

    • Ohlala, je compatis… 2 mois… Evidemment qu’elle a besoin de contact, d’affection, de chaleur, de sécurité et de protection.
      Les gens me tuent à vouloir répéter des schémas pourtant inefficaces et violents pour de si petits bébés (vouloir à tout prix séparer un bébé, le laisser pleurer etc, à peine sorti du cocon maternel, je trouve ça violent)
      En tout cas ton témoignage ne me rassure pas dans le sens où en 3/4 ans (l’âge de mes deux derniers) les choses n’ont absolument pas évolué du côté des mentalités.
      Tiens bon, tu as raison d’écouter ton coeur de maman, tu sais mieux que ceux qui voudraient que tu adoptes un mode éducatif d’un autre âge.
      Si cela peut te rassurer, 3, 4 et 8 ans après, mes enfants font tous leurs nuits, ils mangent convenablement et à heures raisonnables, ils sont plutôt autonomes, plutôt sages (bon, le nombre fait qu’ils sont quand même fatigants! ^^) et ne sont pas moins bien élevés que les autres éduqués « à la dure »! 😉
      Bon courage et profites bien de ces moments à la fois magiques et éreintants avec un bébé! Et autant que possible, imposes-toi au niveau de tes proches, ne les laisse pas gâcher ces beaux moments. Ils pensent ce qu’ils veulent mais ils n’ont pas le droit de te faire douter. (C’est plus facile à dire qu’à faire avec un bébé de deux mois cela étant, je suis bien placée pour le savoir)

  • Bonjour,

    Je suis tombée sur votre article en tapant dans Google « mon bébé de 3 mois ne veut pas être posé»
    J’ai besoin de conseil et d’être rassurée car je me sens seule dans cette démarche
    Depuis sa naissance la journée elle ne veut que les bras qu’elle soit éveillée ou endormie et des que j’essaie de la poser elle se réveille et rentre dans une rage folle
    Je ne la laisse pas pleurer car je n’ai pas envie

    La nuit elle s’endormait dans mes bras et je pouvais la poser cependant depuis environ 10 Jours même la nuit je ne peux plus la poser sans qu’elle se réveille

    Je suis à bout de nerfs car je suis fatiguée, je ne comprend pas ce changement Soudain.
    La journée j’arrivais a accepter la situation mais la nuit je n’y arrive pas je suis à bout de nerf
    Je pensais que lui donner du contact aller payer un jour mais je commence à douter et’ me dire que les gens ont raison avec leur réflexion et que je devrai la laisser pleurer
    Je reprend le boulot dans 3 semaines je suis déprimée stressée car j’aimerai que la situation s’arrange La nuit
    J’ai l’impression d’etre Une mauvaise mère car tout le monde y arrive autour de moi sauf moi

    Au secours aidez moi

  • Bonjour Marlene, je suis dans le même cas. La nuit ça allait beaucoup mieux (aprés endormissement au sein ou aux bras) il ne faisait plus qu’un reveil par nuit. Puis depuis quelques.jours il se reveille à noiveau 4 a 5 fois par nuit. A 3 mois il y a un gros pic de croissance, c est peut être ça… mon probleme c est la journée. Bebe ne dort qu au sein et si je le pose il se reveille au boit de.10minutes. Pour que mon bebe dorme, je le laisse dormir sur moi. Mais du coup je ne fait plus rien de mes journées. J aimerais qu il dorme seul parfois. Je precise qu il dort avec un berceau cododo collé à mon lit. J ai tout essayé, le rassurer, le caliner, le bercer ect. Il lutte de plus en plus contre le sommeil et est de plus en plus dur à endormir. On a essayé la methode des 15 secondes de madame langevin. Enfin le papa. Mais quelle horreur. Ça ne fonctionne pas. Bebe a pleuré 2h avec son papa a coté qui le rassuré et sa maman qui pleurait derriere la porte. Du coup, s il est si proche c est qu il a.besoin de sa maman. En periode d eveil il accepte de rester dans son transat ou son lit environ 20 30 minites sans pleirer. Deja bien

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


− trois = six