Le chemin des cerisiers…

Depuis hier nous sommes les heureux propriétaires d’une maison. Une maison avec un jardin. Un jardin aux mille fleurs de toutes les couleurs. Un jardin avec deux cerisiers, un noisetier et un néflier.
Une maison mignonne et toute petite qui va devenir une maison moderne et très grande.
Le jardin, lui, va rester tout pareil, avec ses arbres, ses fleurs, ses arbustes.

Depuis hier, nous avons les clés de notre maison notre maison à tous les cinq, bientôt six.

Des années qu’on y pense… Depuis la naissance de MissCouette quasiment! Et si on déménageait? Et si on se trouvait une petite maison avec un jardin dans lequel les enfants pourraient courir?
Des années que c’est un rêve qui nous semble irréalisable. Nous étions bien dans notre appartement du centre-ville, et le luxe d’habiter un quartier central dans un appartement qui nous plaisait tant nous avait rendu bien trop exigeants…
La maison de nos rêves n’existait pas ou du moins pas dans notre budget!

On a attendu, attendu, attendu encore un peu d’être prêts à se lancer dans cette grande aventure qu’est la recherche de la maison parfaite…

Et on a bien fait d’attendre, je crois. Attendre que notre famille soit plus ou moins au complet! Si nous avions cherché une maison il y a 3 ans, il lui aurait manqué des pièces, de la place…
On a bien fait parce que cette maison s’est trouvé sur notre route à un moment où on ne s’y attendait pas vraiment.
La révélation! Celle-ci, c’est notre maison!
Celle où nos enfants vont grandir, où ils vont faire des batailles d’eau dans le jardin! Celle où on plantera des tomates et des fraises et des haricots verts. Celle où on fera nos confitures de cerises et de framboises du jardin. Et du nutella maison avec les noisettes de notre noisetier.
Celle où nos étés se passeront sur la terrasse devant la cuisine. Celle où nous feront des repas pour tous nos amis venus des quatre coins de la France et d’ailleurs, parce qu’il y aura de la place pour les accueillir tous, eux et leurs enfants. Celle qui verra les cousins se chamailler pour ramasser les cerises en premier.

Cette maison a une histoire, elle a été une jolie petite maison de famille. La propriétaire avant nous l’a hérité de ses parents, elle y a été conçu, elle y est née, elle a vu ses parents y mourir.
Son émotion était vive lors de la signature. Et quand elle a vu mon ventre rebondi, elle a sourit. C’est ce qu’elle voulait pour cette maison, une famille, des enfants, de la joie, des cris, des rires cristallins de bébés. Une famille qui saurait apprécier le printemps pour ses cerises et l’automne pour ses noisettes.
Une famille qui donnerait à cette maison une seconde vie de demeure familiale joyeuse.

Nous avons acheté cette maison, elle est à nous. Ses jonquilles, ses tulipes, son muguet, sa petite terrasse au nord, à l’abri du soleil, sa petite réserve, son potager en friche, c’est à nous de la réinventer.

Il y a parfois des moments dans la vie où on sent que l’on vit un instant déterminant.
Quand j’ai visité cette maison, j’ai su que c’était la nôtre, j’ai su qu’elle nous rendrait heureux, qu’elle serait notre havre. Pourtant je l’ai visité en novembre, il pleuvait, les arbres étaient nus et il n’y avait aucune fleur dans le jardin… L’intérieur était encore meublé par les vieilleries de ceux qui y ont passé toute une vie… Mais elle m’a tout de suite plu, je m’y suis sentie bien, comme une aura bienveillante et chaleureuse.

Sans titrje 1

Presque 5 mois après, elle est à nous, enfin… Et je n’ai qu’une hâte, que nous puissions intégrer les lieux…
A chaque fois que je passe devant, à chaque fois que j’y entre, j’ai cette même sensation de bien-être et de sérénité.
J’espère que les travaux que nous allons y faire saurons garder son âme de maison accueillante.
Et si tout va bien, le Petit Pépin fêtera son premier Noël dans cette maison, ça serait bien le plus joli cadeau de Noël possible pour notre famille!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

42 Discussions on
“Le chemin des cerisiers…”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


− un = trois