5 trucs à ne jamais dire à une femme en fin de grossesse!

Le dernier mois d’une grossesse n’est pas forcément le meilleur moment pour enquiquiner une femme enceinte. Sauf si vous la détestez et avez envie de lui donner envie de vous étrangler…
Quelques exemples de phrases à éviter de dire à une femme enceinte durant ces dernières semaines de gestation qui lui semblent plus longues que tout!

Sans titre 1

1 – Han, mais t’as pas encore accouché?

La phrase un peu débile, du même genre que « han, t’as coupé tes cheveux? » Evitez de pousser des portes ouvertes. La femme a toujours un ventre jusqu’aux yeux? A priori, elle est toujours enceinte, pas besoin de poser la question!
Et si vous avez un doute, bah taisez-vous aussi!

La femme enceinte taquine (et ultra sur les nerfs) pourra vous répondre:
« Ben si, mais comme j’ai vendu le bébé à la naissance j’ai mis un coussin pour faire croire que je suis toujours enceinte… »

2 – « Han, tu pars accoucher là?? »

La femme enceinte est avant tout un être humain qui vaque à des occupations normales en journée.
Si vous la voyez sortir de chez elle, évitez de lui sauter dessus en lui demandant avec insistantce (ou en lui demandant tout court) « Han, ALORS CA Y EST?? TU PARS A LA MATERNITE??? »

Que ce soit le cas ou non, c’est ultra relou. Dans le pire des cas, la femme enceinte (qui à ce stade, ne vit que pour accoucher) part peut-être acheter son pain et n’a pas envie qu’on lui rappelle que, pas de bol, c’est pas encore le moment!
Au mieux, elle part vraiment pour la maternité, et à moins que vous ne soyez une personne très très proche, elle n’a pas forcément envie de vous le dire!

3 – « Une grossesse c’est 9 mois hein! »

Alors, merci pour l’évidence! Sauf qu’une grossesse, c’est MAXIMUM 9 mois, le bébé pouvant naître en parfaite santé, tout entier et tout fini à partir du début du 9ème mois (donc 8 mois de gestation pour ceux qui comprennent rien aux _ièmes)
Un grand nombre de bébés nait à 38 ou 39 semaines d’aménorrhées, et se portent comme des charmes!
La femme enceinte à qui vous vous adressez est sans doute en train de fondre en larmes intérieurement de se dire que son bébé n’est pas prêt de naître selon vos pronostics à la con.

4 – « T’as essayé de faire le tour du paté de maison en moon-walk sur un pied? »

A ce stade, la femme enceinte est déjà à peine capable de mettre un pied devant l’autre pour sortir de chez elle… Lui suggérer de faire des trucs qui vous semblent faciles mais qui relèvent de l’acrobatie dans sa condition, c’est pas très sympa!
Et à son niveau de désespoir, elle est capable de vous écouter et de se faire mal ou de s’épuiser pour rien.
Laissez la donc gérer comme elle en a envie, quoi qu’elle fasse, c’est le bébé qui décide de toute façon… (Ou le placenta, en tous les cas, la femme enceinte n’a aucun contrôle, ce qui la rend d’autant plus irritable!)

5 – « Ben moi, j’ai accouché à J + 23, on m’a charcuté pour le sortir et il m’a arraché la moitié de l’intestin en naissant! »

On peut comprendre que votre expérience traumatisante vous donne envie de la partager. Mais un conseil: parlez-en à un psy au lieu d’épouvanter la pauvre femme enceinte que vous croisez!
Dans le meilleur des cas, elle se fera un sang d’encre jusqu’à l’accouchement et vous détestera en silence.
Dans le pire, et elle aura raison, elle peut terminer le travail amorcé par votre bébé à sa sortie et vous arracher ce qu’il vous reste de boyaux.
A vos risques et périls!

6 – « Mais t’as un ventre énorme!!!!! T’as pas peur qu’il soit trop gros pour sortir, le bébé? »

Alors, ouais, la nana que vous croisez porte un bébé, à terme, très probablement de plus de 3 kilos, avec un placenta attenant et tout le tintouin, si elle n’a pas un énorme ventre, c’est presque inquiétant… Donc ouais, elle a un gros ventre, elle le sait, c’est elle qu’il empêche de voir ses pieds… Pas la peine d’en rajouter! Quand à la taille du bébé (ou la circonférence de sa tête, parce que c’est surtout ça qui inquiète notre future maman!), évidemment qu’elle s’inquiète de pondre un veau et de perdre la moitié de ses organes en le mettant au monde… Donc évitez gentiment ce genre de remarques aussi stériles qu’effrayantes!

7 – Evitez la psychologie de comptoir…
« C’est quand tu arrêteras d’y penser qu’il naitra! »

Hum, la femme enceinte se trimballe son gros ventre en permanence et n’a qu’à baisser les yeux pour se souvenir qu’elle a un bébé prêt à naître dedans… Malgré tous ses efforts pour oublier son état, il y a toujours quelque chose pour venir lui rappeler qu’elle est enceinte et sur le point d’accoucher (une contraction, un coup de son bébé, un regard vers le sud…).
En plus, d’expérience, y penser de manière obsessionnelle n’empêche pas le bébé d’arriver!

« Plus tu as peur d’un truc et plus t’as de risque que ça t’arrive! »
Allégation aussi culpabilisante que fausse…
A peu près 100% des femmes enceintes sont pétries d’angoisses en tous genres… La peur de perdre le bébé, la peur de mourir, la peur de souffrir, bref, tout un tas de peur qui peuvent sembler irrationnelles… Certaines femmes ne font qu’effleurer ces craintes et savent les balayer d’une main. D’autres sont littéralement transies de frayeur…
Il reste que dans une immense majorité des cas, tout se passe bien, et heureusement! La peur n’amène donc rien d’autre que de la peur. Dire à une femme enceinte que ses peurs vont se réaliser juste parce qu’elle n’arrive pas à se raisonner, c’est cruel!

« Calme toi, le bébé ressent tout! »
Là aussi, c’est culpabilisant et inutile. Le bébé ressent tout? Merde, là maintenant tout de suite, la femme enceinte à qui vous vous adressez à une soudaine envie de meurtre sanglant et barbare… Si vous croyez ce que vous dites, je vous conseille de vous abstenir de l’exprimer si vous ne voulez pas que le psychopathe que vous êtes en train de créer dans le ventre de la femme à qui vous parlez viennent vous découper en morceaux dans 15 ans!

Vous allez me dire « Mais alors, que dire à une femme en fin de grossesse?? »
Ben, vous pouvez commencer par vous adresser à elle comme à un humain lambda « Comment ça va? Fait chaud hein? Pfiouu, vivement les vacances! »
Suivant votre degré de connaissance, vous pouvez vous risquez à un « Et comment se porte ton bébé? » Lui laissant la possibilité de s’épancher si elle en a besoin ou de se contenter du minimum si elle n’a pas envie de parler.
Vous pouvez lui montrer votre compassion face à son état, lui exprimer votre soutien, vous risquer à un témoignage si celui-ci est positif « Oh tu sais, le mien aussi a fait du rab! Mais il était tellement beau que ça valait le coup d’attendre! ».

Voilà voilà!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

4 Discussions on
“5 trucs à ne jamais dire à une femme en fin de grossesse!”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


− six = trois