Deux grossesses rapprochées, bonne ou mauvaise idée?

J’ai quatre grossesses à mon actif, la première lorsque j’avais 19 ans, la deuxième 8 ans plus tard, la troisième 3 ans après la précédente et celle-ci, juste 4 mois après la fin de l’avant-dernière…
En 15 ans, j’ai donc vécu 4 grossesses, dont deux très éloignées l’une de l’autre et deux particulièrement proches.
Je suis une testeuse de choc, je tente tout afin de pouvoir témoigner ce qui est le mieux pour vous, ne suis-je pas un vrai petit amour de femme dévouée et se donnant corps et âme?
Si, je sais, de rien…

Deux grossesses puis deux bébés avec beaucoup d’écart présentent pas mal d’intérêt. Notamment celui d’avoir tout oublié des désagréments en quasiment une décennie, et d’avoir l’impression de vivre une deuxième « première grossesse » et une deuxième « première maternité ». En plus, en tant d’années, le corps a bien eu le temps de récupérer, tout est parfait. Ca demande néanmoins un peu d’organisation, mieux vaut s’y être pris très tôt afin d’expérimenter cette merveilleuse possibilité!

Les deux grossesses à « moyen court » sont sympa aussi. On n’a pas encore trop oublié les bonheurs de la grossesse mais on a pu complètement zapper les désagréments… Le corps a eu le temps de se remettre en 3 ans avant de se lancer dans un nouveau début de grossesse. Et le bébé est devenu un enfant autonome sur bien des points, ce qui rend la tâche plus facile quand il s’agit de porter un nouvel enfant. Surtout quand la troisième grossesse montre quelques complications nécessitant un repos forcé.

Deux grossesses hyper rapprochées, qu’est ce que ça apporte, alors?
Ben, honnêtement, c’est rigolo, mais punaise, qu’est ce que c’est difficile…
Le corps est encore éreinté par la grossesse précédente, l’accouchement très récent et le bébé tout mini dont on doit encore s’occuper… Et hop, on le fait enchainer avec une nouvelle grossesse, un nouveau petit être humain à fabriquer de A à Z. C’est reparti pour 4 mois de vomissements, les jambes lourdes, le douleurs lombaires, les sautes d’humeur… Le tout, multiplié par 1000 parce que le corps n’a rien oublié du tout (ni le cerveau, cette fois).
C’est assez étrange d’avoir le sentiment d’être enceinte 2 ans de suite! C’est marrant mais c’est chiant!

Un an pile sépare ces deux photos...

Un an pile sépare ces deux photos…

Le souci aussi, c’est que le bébé qu’on vient de mettre au monde est encore minus, ne sait pas encore faire grand chose d’utile (genre mettre la table, se déshabiller, prendre sa douche, changer sa couche…), il sait juste être tout mignon, être de plus en plus lourd à porter, empêcher ses parents de dormir…
Et plus la grossesse avance, plus le bébé grandit, grossi, mais ne marche toujours pas, ne sait pas monter les escaliers, nécessite une attention constante et une présence permanente…
C’est fatigant!

Mais deux grossesses rapprochées, c’est aussi la promesse de deux bébé très proches, en âge et en complicité. Ils ont partagé le même utérus l’un après l’autre, sans pause. Quand le second naitra, le premier ne sera encore qu’un tout petit bébé. Il grandiront ensemble, ne connaitront jamais la vie l’un sans l’autre… Une sorte de magie en somme! Bien qu’éreintante pour les parents.

En bref, est-ce que je conseille les grossesses très rapprochées? Euh, non… Même si j’essaye de savourer à fond les derniers instants, si j’avais eu le choix, j’aurais attendu deux ans de plus, le temps de m’en remettre.
Mais on est lancés dans l’aventure, j’ai vécu cette grossesse en passant par toutes les couleurs de l’arc en ciel, l’angoisse, la panique, la joie, la surprise, la fatigue, le désespoir, le bonheur, la sérénité…
Et au final, je suis heureuse d’avoir vécu tout ça, malgré la fatigue intense et le nombre de renoncements auxquels j’ai dû me plier.

J’ajouterais que cette aventure me semble bien difficile à envisager sans un futur papa très concerné, présent et responsable qui sait dans quoi il se lance… Un papa qui va soutenir sa femme comme il pourra, gérant le quotidien à sa place, un homme doté d’une abnégation aussi forte que celle de sa femme qui accepte de mettre son corps à rude épreuve…

Les deux grossesses coup sur coup, je m’en serais bien passée…
En revanche, la perspective d’avoir deux bébés tout proches me met en joie! Je ne sais pas encore ce que cela va donner, mais je suis assez confiante. Ca sera dur, on pleurera de fatigue et l’organisation va être tendue à mettre en place.
Mais quand je regarde ma Noisette, j’ai hâte qu’elle devienne grande soeur et j’imagine déjà comme elle va adorer son petit frère et comme leur relation sera unique.
Et voir évoluer mes quatre enfants, tous avec leurs relations spéciales, je suis heureuse d’être amenée à découvrir cela très bientôt!

Une double parenthèse pas forcément enchantée qui vous nous apporter un bonheur insoupçonnable!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

34 Discussions on
“Deux grossesses rapprochées, bonne ou mauvaise idée?”
  • Je n’ai pas le souvenir d’avoir trouvé difficile d’enchaîner 2 grossesses. Enfin, T-BIscuit avait 9 mois quand je suis tombée enceinte, il était un peu plus vieux que Noisette. Puis j’étais jeune, pleine de d’énergie. J’angoissais juste qu’ils soient 2 à ne pas faire leurs nuits car T-Biscuit se réveillait 2 à 3 fois par nuit. Mais miracle, à la naissance de sa soeur, il s’est mis à dormir sans réveils.
    Le plus dur a été de gérer 2 bébés quasiment seule puisque mon homme partait très tôt et rentrait tard. Il était là juste pour faire un bisou avant le dodo.

    C’est bien pour ça qu’on a attendu pour faire le 3ème 😀

  • Hello Madame Mite (pourquoi « orange d ailleurs?),

    Mes 2 aînées ont 14 mois d écart. Quand on me dit « la vache! Ca devait être chaud à gérer », je réponds en tout honnêteté « non non ça va, l aînée a marché 1 semaine avant que j accouche ». Mais mon mari derrière est là pour me rappeler que le soir quand il rentrait, je lui flanquais les filles dans les pattes et je partais dans la cuisine pour qu il gère les bains, les pyj, les dîners,…
    Bin, alors c est mon cerveau qui doit être un chouiya sélect… Et heureusement d ailleurs! Maintenant elles ont 3 et 4 ans, elles s entendent parfaitement bien, comme des jumelles. Elles se donnent tout le temps la main spontanément et moi j ai presque oublié la fatigue et l organisation de 2 bebes rapprochés. C est vrai quoi! Retomber enceinte alors que l aînée n avait que 5 mois, c est chaud. Dans la rue, les gens nous regardent en se demandant si on n est pas la nounou de celui qui est dans la poussette, car avec un gros ventre, il ne peut en être autrement. Quand l aînée nous appelle « maman », là les gens beuguent carrement et se demandent si on n est pas folle ou inconsciente. Bref! Pour résumer, ok c est galère au début, ok Ca demande une organisation particulière, ok on est HS, ok … Mais quand on les voit maintenant, cette complicité qui les unie, c est top et je ne regrette franchement rien. Elles sont débrouillardes (pas le choix!) et s occupent de leur petit frère de 7 mois avec parfois plus de patience que moi. C est que du bonheur!
    (pour info, j avais acheté une marche double et Ca roulait ma poule).

  • Bon, ben, j’aurais pu écrire la seconde partie! En plein dans les grossesses rapprochées! Deux enfants en deux ans, l’impression d’avoir été enceinte pendant deux ans, la fatigue multipliée, le besoin d’attention aussi…Pas simple tous les jours, mais quel bonheur quand même…Les voir se faire des câlins, voir ma Maxi Crapule de 19 mois bercer sa soeur Mini Crapulette de 5 mois, c’est juste de la fondance chocolat-caramel <3 😉
    Bonne chance pour la fin de grossesse, n'oublie pas que le plus dur (en tout cas pour moi), ce sont les 2-3 premières semaines (vive la chute d'hormones/de cheveux/du bide vers le sol…), ensuite, avec 2-3heures de sommeil par semaine, ça a mieux 😉 😉 😉
    Puis ça grandit, faut profiter ca passe tellement vite…6 mois demain ma Mini Crapulette WE DID IT!!!!!! hahaha 🙂

  • Merci pour le fou rire je ne sais pas où tu trouve cet humour, si ce sont les hormones ou les nerfs mais c’est bon de rire surtout quand on se reconnais dans tes mots. Je confirme à part être mignon l’avant dernier ne peut pas aider à grand chose.
    Pareil (enfin ici c’était par choix on est des oufs) si j’avais su j’aurais attendu que le moyen soit rentré à l’école ou plus proche parce que l’année a était très rude .
    J’aurais juste rajouté un truc c’est que avec un grand un petit pas de soucis pour que belle maman les garde mais avec un deuxième rapproché en plus (ou même en version que les deux petits) pour l’instant elle n’est pas à l’aise du tout pour les garder la nuit

  • J’ai quatre garçons, et mes deux premiers ont 13 mois d’écart ! Ils ont maintenant 12 et 11 ans. Ça a été super sport, même si c’était les premiers et que j’avais plus de 10 ans de moins !
    Aujourd’hui, ils ont toujours une relation ultra fusionnelle, l’un ne va pas sans l’autre! Ça a des bons et des mauvais côtés! Et ils peuvent passer de l’amour fou à la haine en une minute! Mais je ne regrette pas une seconde cet écart ( pas voulu au départ), et c’était bien plus facile à gérer que mes n°3&4 qui ont 2 ans et demi d’écart eux. Car jalousie et difficulté énorme de n°3 à trouver sa place dans la fratrie…
    De toute façon il n’y a pas d’écart parfait, même si c’est agréable quand les aînés sont autonomes et désireux dans mon cas d’aider avec les bébés ! Tout se gère, il faut juste une organisation béton, et parfois s’armer de courage effectivement quand les nerfs sont à vif!

  • J’ai 14 mois de plus que mon petit frère donc je comprends parfaitement ce que tu dis !
    Cela a été difficile pour ma mère, tout comme tu le racontes, car c’est s’occuper d’un nouveau-né quand on a un enfant qui commence tout juste à marcher et qui est loin d’être autonome. En tant que toute jeune maman, je ne pourrai pas me lancer dans une seconde grossesse à ce jour.
    En tant que grande sœur ?? C’est génial d’avoir si peu d’écart avec son frère ou sa sœur. Pour moi, on a été élevés comme des jumeaux. Nous sommes très complices, pas besoin de parler pour savoir ce que l’on pense. On a toujours été ensemble (mêmes écoles, mêmes groupes d’amis), jusqu’à ce que nos vies d’adultes nous « séparent ».
    Mon plus beau cadeau au monde (jusqu’à la naissance de ma fille), c’était d’avoir eu un petit frère 🙂

  • Oh ton article me remet plein de doutes !
    J’ai un petit garçon de huit mois, il est assez facile à vivre et ma grossesse s’est hyper bien passé.
    Du coup, on est en train de se tâter pour en refaire un deuxième, là, maintenant, tout de suite ! J’étais presque décidée. Et puis pof, voilà ton article ! Bon, je vais re-réfléchir du coup !

    • Oh non il ne faut pas douter…
      C’est ma 4° grossesse, ça joue sans doute! Et j’ai 34 ans, je ne suis plus une petite jeunette…
      Il y a plein de critères à prendre en compte!
      Mais le principal c’est d’en avoir envie! 🙂
      Si tu en as envie, tout se passera bien! (Enfin ça sera pas évident mais tu relativiseras plus facilement!)

  • Je m’étais dis que je voulais des enfants rapprochés, mais ça c’était avant. C’est une joie d’avoir des enfants qui ont peu d’écart je pense, mais en même temps il faut pouvoir l’assumer physiquement et psychologiquement c’est difficile ! Je te souhaites plein de bonheur avec toute ta petite famille 😉

  • ici, mon fils avait 20 mois quand sa soeur est née.
    il l’aime c’est trop beau à voir.
    j’ai hâte qu’ils puisse jouer ensemble.

    mais alors qu’est-ce que c’est fatigant !! (bon ok si je n’allaitais pas je serais peut -être moins fatiguée…)

    très joli article plein d’amour!

  • Je confirme, deux grossesses très rapprochées c’est difficile à supporter, physiquement et moralement. Par contre, depuis la naissance du Lardon (enfin pas tout à fait hein, disons depuis qu’il a six mois), j’assiste émerveillée à la construction d’un lien particulier, un peu magique et absolument unique entre lui et sa « grande » sœur. Parfois on dirait des jumeaux. Et quand j’en discute avec d’autres parents d’enfants rapprochés, ce phénomène semble se confirmer. Je te jure, quand je vois mes monstrouilles comme ça, je ne regrette (presque) pas ces presque 18 mois de baleinage intensif.

  • C’était mon rêve apres l’empereur d’avoir un enfant tres vite pour qu’il y ait peu d’écart entre les deux mais la vie en a décidé autrement

    J’ai hâte d’avoir tes impressions et repose toi quand même hein

  • Ici, 14 mois d’écart entre les deux loustics et je me reconnais partiellement dans ton article qui m’a fait rire et sourire.
    Ils ont presque 3 ans et presque 2 ans aujourd’hui, et ça reste du graaaand sport !
    Mais, quelle complicité ! 🙂
    Je te/vous souhaite une belle rencontre avec Pépin et que votre « petite » famille continue à vivre dans cette belle dynamique !

  • Coucou!
    Alors les miennes un peu moins d’un an (11 mois et 3 semaines pour être exacte!) écart! J’ai bien vécu les grossesse même si forcément, la deuxième est différente. Dès que ma deuxième est née, le lien est apparu, ma première était toujours derrière elle et encore maintenant (2 ans et 1an dans 9 et 1 jours)
    Jusqu’à présent je ne trouvais pas plus fatigant qu’un seul enfant… Mais on approche des 2 ans et de l’apprentissage à la marche avec le caractère qui se forge pour la deuxième et là, c’est compliqué!! Il me tarde de reprendre le boulot d’ailleurs!!
    Mais quand tu les regardes ensemble c’est tellement beau….
    Bon courage pour la suite et avec tes grands à gérer 😉
    Des bises

  • Beaucoup de similitudes. J ai 34 ans aussi, attends ma 4 ème fille en grossesses rapprochées ( il y a aura 18 mois entre les deux petites) deux grandes que j ai eu jeune… Le plus dur pour moi enceinte de 6 mois avec une petite de 15 mois et 2 grandes pour qui il faut faire taxi et passer des plombes sur les devoirs, et travaillant pour ma part à 80 % c est toute l intendance (ménage rangement linge courses… ) cruels manques de temps et d’énergie. Bon courage pour cette fin de grossesse. Je vais suivre ce bloc avec intérêt ! 🙂

  • Je suis ravie de voir que tu as vécu ta 1ère grossesse à 19ans, comme moi ! La question que je me pose souvent est « Est-ce une bonne idée d’avoir des enfants avec un grand écart »? Comme mon accouchement s’est plutôt mal passé, j’ai peur mais en même temps je n’aimerai pas trop qu’ils aient beaucoup d’écarts, après n’ayant pas eu de frères et soeurs je ne sais pas du tout comment c’est ce genre de relation et surtout si l’écart d’âge compte au final …

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


− un = quatre