Six

6
Six
SIX!

Si on m’avait dit, lorsque j’étais encore jeune et fringante (il n’y a pas si longtemps) que je serai bientôt à la tête d’une fratrie de 4 enfants, qu’avec Mister Mii, nous formerions une famille de six, non seulement je ne l’aurais pas cru, mais je pense que l’idée m’aurait un peu terrifiée…

Quatre enfants…
Trois filles et un garçon.
14 ans, 5 ans, 15 mois, 2 mois…

Cela fait deux mois depuis hier que nous vivons à 6. Nouveau rythme, nouvelle organisation, chacun doit trouver sa nouvelle place.
Ce n’est pas évident!

Depuis la naissance de Pépin le 25 juin dernier, nous n’avons pas été beaucoup présents tous ensemble à la maison.
Mouflette et MissCouette sont partie en vacances chez leurs grand-parents 2 semaines après la naissance. Nous les y avons rejoint plusieurs fois, plusieurs jours à chaque fois. MissCouette est revenue un peu à la maison, puis a voulu repartir, trouvant sans doute plus d’attention avec sa mamie qu’avec moi!

Seuls Pépin et Noisette sont restés avec nous durant tout le mois de vacances de Mister Mii. Et croyez moi, nous n’étions pas trop de deux pour gérer ces deux bébés!!
Beaucoup de joie, de rires, mais aussi pas mal d’incompréhension, de hurlements et de pleurs divers de bébés, de nerfs mis à rude épreuve du côté des parents!

La vie va pleinement reprendre son cours cette semaine, nous récupérons les deux aînées mercredi. J’appréhende un peu le retour à la réalité après cette parenthèse de vacances où nous avons pu voir nos enfants évoluer sans trop subir les contraintes du quotidien (merci à ma maman qui s’occupe de nous comme si nous étions des princes!).
D’autant plus que je déteste le triangle dans lequel nous vivons, trop mal fichu, sans pièce à vivre convenable, où nous étouffions déjà un peu à 5… Situation d’autant plus « difficile » à vivre qu’une maison confortable nous attend très bientôt (encore 4 petits mois si tout se passe bien) et que je ne suis pas de nature très patiente!!! Mais bon, en attendant, nous avons réaménagé le séjour pour y être plus à l’aise…

J’ai du mal à m’appréhender en maman de 4 enfants. Je ne sais ni comment j’ai réussi à mettre au monde tant de petits humains adorables, ni comment je vais réussir à m’en occuper au quotidien durant les 20 prochaines années!
Mais tout mon petit monde semble heureux!
Les rires résonnent plus souvent que les cris ou les pleurs. Les yeux de mes enfants reflètent plus souvent la joie de vivre que la tristesse.

Une fois que j’aurai réussi à dormir plus de trois heures d’affilé et plus de cinq heures par nuit, que je ne serai plus un zombie déguisé en maman mais une maman déguisée en zombie (je ne me fais pas d’illusions, je ne ressemble déjà plus à rien!), sans doute arriverais-je alors à exprimer ce que je ressens, toute la gratitude que j’ai envers la vie qui m’offre tellement plus que ce j’imaginais, tout l’amour que j’ai pour mes enfants, tout le bonheur que mon coeur peine à contenir…
En attendant, je vais continuer d’écrire très mal en espérant ne pas oublier ces beaux moments si intenses et fugaces!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

22 Discussions on
“Six”
  • bonjour,
    Quelle magnifique famille ! Tes enfants sont vraiment des amours et tout roule, c’est vraiment formidable. Je suis encore plus admirative de ton aînée….pour avoir vécu la même configuration familiale, en tant qu’aînée j’ai eu beaucoup de difficultés à trouver ma place parmi les « petits »..or, là tout va bien ! mais quel est votre secret pour avoir une fratrie si harmonieuse ! encore bravo !!

    • Ça n’a pas été simple pour elle durant la grossesse qu’elle a très mal vécu.
      Les choses ne sont pas toujours roses et là c’est les vacances, on va voir comment se réorganise la fratrie dans la « vraie vie »! 😉

  • Superbe la photo ! 😉
    Maman de 4, effectivement, c’est sportif !!!! Mais je ne doute pas que tu vas t’en sortir à merveille, ils ont effectivement l’air d’être très heureux tes ptits bouts ! Il y aura sûrement des moments difficiles, un peu trop de bruit, des nuits trop courtes, des nerfs mis à rude épreuve, etc. Mais il y aura aussi tant d’amour à distribuer et à recevoir, plein de câlins, de la fierté, des moments complices parents/enfants et entre frère et soeurs, etc. plein de vie quoi !!!!
    Gros bisous ma belle, et bon courage d’avance pour les moments où il t’en faudra ! 😉

  • Coucou,
    T’inquiètes Lamite, tu vas y arriver! Et tu y arrives déjà! avec la rentrée, certaines choses vont être plus hard (tenter de faire coincider la fin de la sieste du dernier avec le trajet retour des écolières….mais en même temps le fait d’être obligée de suivre un rythme, t’obliges à t’y caler (pas toujours très confortable, mais ça a déjà le mérite d’être un rythme).
    En cas de fort coup de blues (de « j’y arriverai pas, je suis qu’une m….., pourquoi j’y arrive pas? »), n’oublies pas, que pour tes enfants, c’est tellement fort de faire partie de cette fratrie, d’être le fruit de l’amour de vous deux, c’est déjà énorme dans la vie ça, je sais que tu le sais bien, et une fois qu’on est grand, c’est ça qui reste plutôt que tout le côté confort/matériel (que nous voyons en tant que mère qui voudrait être parfaite)….
    Notre aînée a 13 ans 1/2, le quatrième presque 6, et tout ça dans la même petite chambre, le rangement est pire qu’une épreuve de koh-lanta, je pète les plombs tous les jours avec notre maison dont nous n’avons toujours pas finis les travaux (nous commençons les chambres des enfants en Octobre, Amen)….mais je me rends comte tous les jours, que même si je crie, même si le linge a toujours du retard (toujours!!!!!sinon faut avoir de l’avance pour pas être en retard!) si il y a toujours un coin de la baraque qui ressemble à Beyrouth, ben certe, c’est le chaos, mais on a la chance de pas être à Berouth pour de vrai, et nos enfants trouvent tellement de bon à être ensemble ( en s’amusant et en se chamaillant ce qui est aussi très constructif socialement) qu’il faut se recentrer sur ça!
    Sur ça, et sur soi, prendre le temps d’un bon bain, d’un bon film, reprendre une activité pour soi, ou avec le nouveau né, du temps qu’avec lui (la première année de chacun de mes enfant, je n’ai jamais eu envie d’autre chose que de passer du temps qu’avec lui, l’idée de prendre du temps « pour moi » ne s’est imposée que plus tard))
    Bref, tout ça pour te dire, courage, tu tiens le bon bout, tu as de l’expérience, il faut juste accepter de lâcher du lest (ménage, repas équilibré, du temps pour les 3 autres tous les jours (je sais c’est dur ça, là il faut le coup de main du père o-bli-ga-toi-re!)

    Bon, là je te dis tout ça parce qu’ils sont (enfin) couchés, et qu’ils ne se réveilleront pas cette nuit! et que je savoure ces heures où je suis seule! La journée je suis souvent moins zen et je les louerai volontiers aux parents hésitant à se lancer das le projet « famille nombreuse »

    au plaisir de te lire bientôt, et de voir l’avancée des travaux,
    Morgane

  • Re-coucou, je continue, tu l’auras remarqué, je ne viens pas régulièrement, mais les sujets que tu abordes raisonnent tellement chez moi!…
    Pour moi le plus difficile c’est d’avoir le sentiment de « bien » m’occuper de mes 4 enfants, c’est à dire m’occuper d’eux, de peurs petits bobs, de ces petites choses qu’ils ont chacun à me raconter, et surtout de faire « attention » (ce n’est pas le terme exacte, mais je ne trouve rien d’autre à cette heure) à ce qu’ils sont eux-même, à l’âge qu’ils ont, à ce dont ils ont besoin spécifiquement à l’âge qu’ils ont.
    Ma grande fille de presque 14 ans, et la seconde de presque 12, deux ados, qui ont besoin d’intimité, de dialogue, sans que ce soit forcé, au moment où ça nous arrangerait, j’ai très souvent du mal à trouver ces moment avec elles, le plus souvent c’est quand je laisse les deux garçons (8 et bientôt 6) avec leur père, et qu’on se fait des virées shopping, avec resto (mac do!!!) qu’on se retrouve et qu’on partage vraiment des moment privilégiés.
    Pareils avec les garçons, ils sont encore jeunes et ont besoins d’autre chose que leurs soeurs pré ados, et je profite d’eux seule avec eux (courses, piscine, balade)
    C’est dur, ce sentiment d’avoir l’impression de délaisser toujours un ou plusieurs de nos enfants, pour profiter des autres, de se rendre compte que ce n’est pas simple d’être toute la famille en même temps sur la même longueur d’onde, ça arrive parfois lors de repas, où on évoque les souvenirs, où quand on part à Disney (LE parc qui nous rassemble, même si moi je déteste les manège , même si j’ai été élevée dans une culture anti-Disney (trop capitaliste!!), et bien le fait est qu’à Disney, on se retrouve tous, on décompresse, j’ai adoré faire des tours de poussette avec le plus jeune qui avait 2 ans pendant que les autres, avec leur père vivaient des sensations fortes
    Bref, je crois que c’est ça qui est le plus difficile à accepter avec une famille nombreuse, et la tienne a un bébé de 2 mois et une ado de 14 ans, ce sont de vraies montagnes russes, et en tant que mère on « est » ce que sont nos enfants (sans pour autant s’imiscer dans leur intimité)..dons je me dis que ce que tu vis est peut-être encore plus subtil que ce que j’ai vécu moi, un écart d’âge plus grand, comme si toi tu devais faire encore plus d’écart pour te mettre à la place de tes enfants.
    Mais je pense aussi qu’il y a d’autre avantages à avoir ces écarts d’âges….que je ne connais pas (plus de recul, de maturité de l’aînée ?(la mienne avait 8 ans à la naissance du dernier)….bientôt des possibilité de baby-sitting par la grande…ce que nous ne pouvons nous permettre encore (garder deux garçons de 8 et 6 ans, à même pas 14 ans, c’est sport!).
    Peut-être que c’est l’effet « 4 ème », :quand mon 3 ème avait six mois, je me disais que j’étais prête pour le dernier, limite je me faisias c…., tout était au top à 10 h dans la maison….et là , mon dernier a 5 ans et demi et c’est très loins d’être au top à n’impotre quelle heure de la journée!!!!

    Bref, keep cool, prends du recul, analyse, prends des photos, REPOSES TOI, classe les priorités, ta famille vaut le coup,

    à très bientot, c’est si rare de communiquer avec des parent de fratrie de 4 ; )

    • Merci pour ton témoignage! Je ne suis maman de 4 que depuis 2 mois mais je me reconnais déjà dans ce que tu dis, le grand écart émotionnel et intellectuel. Dur dur d’être là pour chacun, de satisfaire leurs besoins si différents…
      C’est une grande aventure!! 🙂
      A très bientôt!

  • J’ai beaucoup aimé ces mots pour expliquer cette nouvelle vie !
    Et pour ma part je comprends l’impatience du nouveau nid (à 3 dans 27m2, j’ai plus que hâte de trouver au moins deux fois plus grand)

  • Jolie découverte ton blog ! Je te connaissais sur Instagram seulement. Notre numéro 4 est arrivée en décembre 14 ans après sa soeur aînée (forcément tes billets raisonnent un peu en moi). 3 filles (14, 8 et 1 mois) et 1 garçon (12) chez moi aussi. Je continuerai à te lire. Je t’ai beaucoup lue depuis ce matin. J’ai été bouleversée, émue aux larmes, et puis j’ai tellement ri parfois (la folle du métro j’ai adoré)… Merci.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


six − cinq =