Bugaboo Donkey, la poussette double incontournable!

Dans la vie, certaines choses nous font rêver… Plus jeune, j’adorais les voitures de courses et me voyais au volant d’une Maserati ou d’une Porsche. Le luxe, le confort, la vitesse, ça me faisait pas mal triper! J’ai grandi, et je ne m’intéresse plus du tout aux voitures. Avec 4 enfants, disons que le choix est limité! Et comme nous avons préféré agrandir une maison plutôt que se payer le dernier Gran Tourer, hé bien on roule en Grand Scenic comme tout le monde…

Ma passion pour les véhicules ne s’est pourtant pas arrêtée totalement, mon intérêt pour les voitures s’est transformé en intérêt pour les poussettes! Je suis fan et j’ai pu tester un certain nombre de modèles ce qui me rend, si ce n’est experte, du moins très exigeante.

Avec deux bébés très rapprochés de 13 mois d’écart, il semblait difficile de faire l’impasse sur la poussette double. C’est possible, tout comme il est possible de ne pas avoir de poussette du tout. Mais c’est un confort non négligeable suivant notre mode de vie.
Pour nous, une poussette double, c’est indispensable! Et si ça ne l’est pas les premiers mois (bébé petit en écharpe, bébé grand dans sa poussette), ça le devient dès que le bébé petit atteint 5/6 mois et devient trop lourd et trop gigoteur pour être porté (pour moi du moins).

Et le top du top de la poussette double, c’est la Bugaboo Donkey. C’est bien de le savoir, c’est encore mieux de savoir pourquoi!

Sans titre 13
J’ai reçu cette petite merveille lorsque j’étais enceinte de 8 mois environ, j’ai donc pu l’éprouver en mono avec Noisette, et depuis 2 mois en duo avec Pépin.
En Mono, elle est très proche de la Bugaboo Cameleon3, si un comparatif vous intéresse, je peux m’y coller.
Son gros point fort et la différence principale avec la Bugaboo Cameleon3 est son panier latéral qui permet de porter 5 kilos (en plus des dix kilos du panier de dessous). Idéal pour le shopping!

En Duo, elle est absolument incroyable!

Je n’ai pas eu l’occasion de tester d’autres poussettes doubles, mais elle me semble difficilement égalable. En poussette « tout court » elle est déjà formidable en soi.

J’utilise actuellement la Bugaboo Donkey en mode Duo, c’est à dire que Noisette est installée dans un siège tandis que Pépin est encore dans sa nacelle. D’ici quelques mois, je l’utiliserai en mode « jumeaux », avec mes deux bébés chacun dans un siège. Je l’utilise aussi parfois en Mono mais c’est rare.
Test point par point pour expliquer mon enthousiasme:

MANIABILITE

Je pense que c’est LE point fort et spectaculaire de cette poussette, la maniabilité.
La poussette est imposante (c’est essentiellement une vue de l’esprit, mais elle fait monumentale), quand on la voit en mode Duo, on se dit « ouhlalala, mais ça doit peser un four ça, ouhlalala, ça doit être trop dur à déplacer! » et que nenni… Elle est incroyablement maniable pour une poussette de cette envergure.
Je la pousse souvent d’une main, je peux également la tourner sur 360° d’une main. Elle roule comme si elle pesait 20 grammes, avec une fluidité extraordinaire!
J’utilise beaucoup de superlatifs, mais elle est véritablement bluffante!

Elle passe partout grâce à sa fluidité de manoeuvre, je l’ai testé en ville, elle monte et descend les trottoirs avec une facilité déconcertante grâce à ses supers amortisseurs… J’appréhendais beaucoup ma balade en ville (avec mes deux bébés, j’appréhende toutes les premières fois…) et finalement la balade a été très facile et vraiment très agréable!

Cela représente un confort très appréciable car une poussette difficile à pousser c’est l’enfer… Une poussette double difficile à pousser je pense que ça peut mener des gens à la dépression (oui bon j’en rajoute un peu, mais au minimum à la crise de nerfs!). Donc une poussette double qui se manie avec facilité et fluidité, ce sont des heures de sérénités gagnées!

MissCouette souhaite souvent la pousser et n’éprouve pas la moindre difficulté malgré ses 5 ans, ses petits bras musclés et sa petite taille. Malgré le poids de la poussette et des deux bébés (14 kilos à eux deux, tout de même).
Preuve en image:

SECURITE/SOLIDITE

Une poussette c’est bien, une poussette solide en laquelle on peut avoir confiance, c’est mieux. La Bugaboo Donkey est une poussette modulable et on pourrait craindre que sa possibilité d’extension la fragilise, il n’en est rien. Je ne me suis pas amusée à sauter dessus à pieds joints ni à la lancer dans les escaliers, mais elle est très robuste et ne craint ni les assauts de MissCouette, ni les acrobaties de Noisette.

Le siège est doté d’un harnais très sécurisant, 5 points, s’ouvrant d’un clic (mais pas trop facile pour que l’enfant ne puisse pas se détacher lui-même) et se refermant en attachant séparément les bretelles et la partie ventrale. On peut choisir d’attacher l’enfant que par les épaules ou que par le ventre ou de l’attacher complètement (ma solution avec ma Noisette cascadeuse). Je trouve ce système d’attache beaucoup plus pratique et sécure qu’un système de bretelles attachées avec la ceinture ventrale, plus compliquée à mettre et permettant à l’enfant d’échapper à son parent et de tomber de la poussette (perso ça m’angoisse beaucoup!))

Sans titre 14

 

La dragonne attachée au guidon est également très rassurante. On y glisse sa main et on est relié à la poussette. Si on tombe, que l’on échappe la poussette pour une raison ou une autre, la dragonne nous permet de ne pas la lâcher. J’y suis désormais tellement habituée et attachée que je ressens un malaise lorsque j’utilise une poussette non dotée de la dragonne de sécurité.

Sans titre 3

Le frein se trouve sur la barre centrale du bas, du côté du pied gauche. Je préfère le système de freinage de la Bugaboo Cameleon3 qui se trouve sur le châssis à hauteur de main… Mais ce système au pied est pratique et facile à utiliser tant pour mettre le frein que pour l’enlever. Et c’est esthétiquement plus sympa de ne pas avoir un fil sur le châssis, il faut l’admettre.

Sans titre 4

Bref, niveau sécurité et solidité, la Bugaboo Donkey assure!

DESIGN

L’esthétique est toujours quelque chose de particulier car les critères varient d’un individu à l’autre… La Bugaboo Donkey a un style racé, comme toutes les poussettes de la marque. Elle a un look épuré, chaque détail va à l’essentiel, le châssis, les assises sont étudiés pour que rien ne dépasse. Sous une apparente simplicité la Bugaboo Donkey cache une ingéniosité très soignée pour rendre l’ensemble parfait.
Design à la fois moderne et intemporel, la Bugaboo Donkey est belle.
Elle en impose, tant par son envergure que par son profil léché!

Sans titre 25

Comme ses copines de la marque, la Bugaboo Donkey est personnalisable à loisir. Je l’ai choisie en châssis All Black avec canopys rouges. Il a été très difficile de trancher car toutes les couleurs sont magnifiques et donnent envie. On peut évidemment matcher les couleurs des canopys pour un effet encore plus stylé!
Bref, esthétiquement, je l’adore! Elle est imposante sans faire gros tank mastoc. Elle fait poussette de luxe tout en gardant un côté sportif très appréciable!

COMPACITE/ENCOMBREMENT/POIDS

Evidemment, quand on voit la Bugaboo Donkey ouverte en mode double, la première pensée qui nous vient n’est pas « Ouhlala, mais qu’elle est compacte, c’est fou! ». Elle en impose, même si sa ligne est épurée, elle est massive et on se dit que ça va être coton de se déplacer ailleurs qu’en forêt avec!
Hé bien non!

Visuellement, ce serait mentir de dire qu’elle ne fait pas « peur ». Mais je suis surprise chaque jour de constater qu’elle passe à peu près partout. Sur le trottoir « Elle ne va pas passer là, on va devoir rouler sur la route! » et hop, la Bugaboo Donkey passe en fait sans souci.
Dans le métro « Nan mais elle va pas rentrer dans l’ascenseur! » Et si, bien sûr, non seulement elle passe le portique prévu pour les handicapés (et les poussettes) et dans l’ascenseur, mais elle rentre aussi sans souci dans le METRO! (bon il faut que les usagers daignent faire preuve d’un minimum de civisme, mais là n’est pas la question)
Elle passe également les portes normales, rentre dans les magasins, se révèle assez pratique au resto. C’est bien moins encombrant que deux poussettes (oui parce qu’on me dit souvent « mais porte les », mais au resto, le porte-bébé c’est pas très utile hein!)

Sans titre 23

Sans titre 22

En mode simple, la Bugaboo Donkey n’est pas plus large que sa soeur la Camelon3: 60cm de large! Visuellement elle parait 2x plus large mais ce n’est qu’un effet d’optique.
En double, elle s’étire sur 14cm de plus et ne fait donc que 74cm de large. Une dimension étudiée pour passer à peu près partout!

Lorsqu’elle est pliée, elle ne prend pas beaucoup de place pour une deux places. On la range dans le coffre de notre Grand Scénic (avec 6 sièges dépliés) et on peut y mettre les valises de tout le monde. C’est ric-rac hein, mais ça rentre!

Niveau poids, la Bugaboo Donkey fait 15 kilos avec deux sièges, autant dire que c’est un poids plume dans sa catégorie! 15 kilos c’est souvent le poids d’une poussette simple, donc pour une double, c’est franchement très compétitif!

FACILITE DE PLIAGE/DEPLIAGE

L’un des gros points forts de la Bugaboo Donkey (elle en a beaucoup), c’est sa facilité d’utilisation.
Niveau pliage, la manoeuvre prend moins d’une minute. Et pour le dépliage c’est encore plus rapide!
C’est enfantin, très rapide, facile, intuitif… On ne s’arrache pas les cheveux pour la monter/démonter, c’est facile, on gagne de précieuses minutes et on ne perd pas sa chère sérénité!

MODULARITE

C’est l’atout phare de la Bugaboo Donkey, sa raison d’être, la modularité!
C’est une poussette s’adaptant à toutes les configurations familiales.
Que l’on ait un enfant et qu’on ne projette pas d’en avoir d’autres, que l’on ait des jumeaux ou encore que l’on souhaite agrandir la famille, la Donkey est de toutes les fêtes!

En tant que poussette simple, elle permet de balader un enfant de la naissance à 17 kilos/ ou 5 ans selon les enfants (17 kilos, le poids actuel de MissCouette) tout en offrant un panier pour faire les courses (pouvant supporter 5 kilos)

Sans titre 27

Sans titre 6

En tant que poussette Jumeaux, elle permet de transporter deux jumeaux de la naissance à 17 kilos.
17 kilos, c’est le poids de MissCouette actuellement, et elle a 5 ans! Elle rentre donc encore dans la Bugaboo Donkey (même si elle est un poil grande, MissCouette ayant la taille d’un enfant de 7 ans…)

Sans titre 24

En Duo, elle accueille un enfant dès 6 mois (dans le siège) et son petit frère ou sa petite soeur dans sa nacelle qui se transformera en siège en temps voulu.

On peut acheter l’ensemble en une seule fois ou décider d’attendre l’heureuse naissance pour investir dans un kit d’extension avec un deuxième cadre et un siège complet tout en utilisant la nacelle du premier bébé pour le second. Nacelle qui se transforme facilement en siège.
On peut également y mettre un ou deux sièges-auto (une liste des coques compatibles se trouve sur le site Bugaboo), mais je n’ai pas testé cette configuration.

On peut mettre un ou deux enfants face à la route ou face au parent.

Sans titre 15

Sans titre 16

Sans titre 13

Bref, c’est le top du top de la modularité!

Autre bon point, la nacelle et le siège peuvent être utilisés indépendamment. La nacelle peut servir de petit berceau d’appoint. Et le siège peut servir de transat.

Sans titre 17

Le passage du mode Mono au mode Duo est un jeu d’enfant! Un système unique de coulisser le châssis afin de l’agrandir ou le rétrécir en 3 clics! On déclipse en haut, au milieu et en bas, on appuie sur un bouton, on tire sur le châssis, et voilà! Simple et efficace!

La manoeuvre inverse est également très simple. C’est un véritable gain de temps, un grand confort!

Autre avantage, elle s’adapte à tous les terrains, que ce soit en ville, sur les pavés, ou à la campagne ou encore à la mer, sur la plage. Je n’ai pas encore testé, mais ses grosses roues sont faites pour résister à tous les éléments et cela en fait une poussette quasiment tous terrains!

CONFORT

Le confort est encore l’un des atouts principaux (ça commence à faire beaucoup d’atouts principaux, mais en fait cette poussette est quasiment parfaite!).
Chaque élément blanc de la poussette est un clips ou un bouton qui a une action sur la poussette, pliage, inclinaison d’un siège, frein, etc… Pratique, intuitif et donc, confortable pour le parent!
Chaque geste est simple et fluide.

Les roues sont des sortes de petits pneus que l’on peut gonfler (la pompe est fournie) suivant le poids de chaque enfant, très ingénieux!.
Grâce aux chambres à air, les pneus servent de suspension pour amortir tous les chocs de la route et permettre une balade en douceur. Quand on roule, on n’entend rien!
Ca peut paraître un détail, mais roulez avec une poussette bruyante et vous vous rendrez vite compte que c’est important! Les pneus rendent le confort de route très appréciable car c’est vraiment très fluide. Les gros pneus vont partout et rendent les osbtacles insignifiants, que ce soit les petits cailloux, les culs de poules ou les trottoirs!

Sans titre 5

On peut bloquer les roues avant pour qu’elles ne pivotent pas (grâce au loquet blanc), permettant de s’éloigner des sentiers battus!

Le confort du bébé, qu’il soit dans sa nacelle ou dans son siège, n’est plus à prouver… Le siège s’incline sur trois positions en face parent, d’une totalement allongée à une totalement assise. Et sur 2 positions, assis et incliné en face à la route… Le tout s’effectue d’une seule main pour le parent grâce à un petit clip.

Sans titre 28

Sans titre 29

Sans titre 30

Sans titre 12
Le harnais de sécurité est facilement ajustable et ne risque pas d’irriter ou blesser l’enfant.

Le guidon est ajustable sur plusieurs positions, permettant au papa d’1m90 ou à la grande soeur de 1m20 ce pousser avec autant de faciliter! Pratique également pour prendre un peu moins de place dans le métro. 2 clics suffisent à agrandir ou réduire le guidon.

Sans titre 19

Sans titre 18

Sans titre 20

Le canopy est extensible, permettant de bien protéger les enfants du soleil ou du vent.

Sans titre 8

Sans titre 7

Sans titre 9

Seul point à améliorer, les « poignées » de la nacelle ou du siège qui ne pivotent pas… Sur la Bugaboo Cameleon3, la poignée pivote et permet d’installer l’enfant sans avoir de gêne et sans avoir à enlever la poignée. Sur la Donkey, il faut soit passer l’enfant par dessus, soit enlever la poignée, c’est un peu pénible. Pour ma part je les enlève, je les mets dans le panier et ne les remets que lorsque j’ai besoin d’enlever les sièges.

Sans titre 21

Sans titre 10

PRIX

Evidemment, quand on est face à autant de qualité, une esthétique irréprochable, un confort incroyable sans oublier le côté pratique inimitable… Le prix est forcément en conséquence.
Les prix varient de 1159€ en mode Mono à 1619€ en mode Jumeaux en châssis alu. Et de 1219€ à 1699€ en châssis noir .
C’est un investissement, c’est sûr… Mais le confort offert et la longévité de la poussette les valent. Et la poussette est garantie 3 ans!
C’est un investissement, c’est sûr… Mais le confort offert et la longévité de la poussette les valent.
D’autant que la Bugaboo Donkey se revend très facilement sur le marché de l’occasion.

En bref, les plus et les moins de la Bugaboo Donkey:
Les +:
– Extrême maniabilité
– Facilité déconcertante d’utilisation
– Poids raisonnable pour la catégorie (15 kilos)
– Modularité permettant de passer facilement d’un enfant à deux
– Encombrement raisonnable
– Esthétique parfaite

Les -:
– Les poignées de transport non-pivotantes
– Le prix, qui même s’il est totalement justifié, reste une somme conséquente.
La poussette vaut largement l’investissement, cela étant!

Conclusion:
Quand on a deux bébés (jumeaux ou rapprochés), les occasions sont tellement nombreuses de péter les plombs qu’on apprécie une poussette qui nous facilite la vie! La Bugaboo Donkey est une poussette luxueuse et elle représente quasiment la perfection incarnée que ce soit en poussette double ou simple.

Bugaboo Donkey offerte par la marque, 1000 mercis!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

17 Commentaires sur
“Bugaboo Donkey, la poussette double incontournable!”

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


cinq × six =