Haters gonna hate – Ou l’art de la polémique stérile

A moins d’avoir déserté internet et les réseaux sociaux, vous avez difficilement pu échapper à la polémique secouant la toile depuis lundi. Je suis au coeur de ce tourbillon, je m’en prends plein la figure depuis 3 jours. Ca n’est pas très grave. En tant que blogueuse devenue « influente » malgré moi, je suis une sorte de « personnage public », à ma petite échelle. Je m’expose, le simple fait de tenir un blog me met en danger. Je le sais depuis longtemps et je crois même que je commence à me blinder un peu. Je ne vais pas vous mentir en vous disant que tout cela ne m’a pas touché, les critiques, les jugements, les insultes, ça m’a blessé, évidemment. Le manque de sommeil, la fatigue et le stress inhérents à ma vie en ce moment me permettent difficilement de prendre le recul nécessaire, mais c’est mon choix de tenir mon blog malgré tout, j’en assume donc les conséquences.

Cet article n’a pas pour but de me plaindre, j’ai des copines et un mari et même des enfants pour me consoler. Je ne souhaite pas non plus me justifier. J’ai commis une erreur de jugement, je vais donc tout d’abord présenter mes excuses, j’ai merdé, là encore, j’assume les conséquences et je vais tenter de réparer ce qui peut l’être.
Ensuite je vais exposer ma vision des choses, ma propre réflexion sur mes agissements et ceux des 14 autres blogueurs (nous avons été 4 à publier lundi, mais 11 autres articles étaient prévus), non pas pour me justifier mais pour donner une piste de réflexion différente de tout ce que j’ai pu lire (à quelques exceptions près).
Enfin pour tenter de recentrer le débat sur l’essentiel.

L’Instruction En Famille, l’innocente victime collatérale

Le blog que j’ai faussement dénoncé montrait une petite fille retirée de l’école par ses parents afin de lui enseigner l’art d’être une future épouse parfaite. L’amalgame peut (et malheureusement sera) être fait entre cette situation intolérable et la situation des enfants à qui les parents font « l’école à la maison ». Qu’elle soit choisie ou subie, cette situation met les parents dans une position bien difficile à gérer face aux jugements, critiques et dénonciations diverses.
Encore une fois, je présente mes plus sincères excuses à ces familles pour n’avoir pas vu l’amalgame possible, et je suis tellement désolée du tort que j’ai pu leur causer en relayant cette campagne.
Cela ne rattrapera probablement pas la totalité des dégâts, mais je leur ai proposé d’ouvrir sur mon blog une tribune afin qu’ils viennent expliquer leur choix, leur situations, les difficultés et les bénéfices que cela leur apporte, à eux et leurs enfants.

119, la ligne d’urgence des services d’aide à l’enfance saturée

Là encore, une des conséquences désastreuses de cette campagne a été la surcharge de travail subie par les services sociaux. Bien des lecteurs ont pris leurs responsabilités face à ce faux-blog et l’ont dénoncé, tant qu’ils croyaient qu’il s’agissait d’un vrai. Bravo à eux pour leur présence d’esprit, c’est admirable.
Les services sociaux avaient normalement été prévenus de l’action par l’ONG, il semble malgré tout que tout le monde a été bien dépassé par cette affaire.
Un des reproches qui m’a été fait (ainsi qu’à la campagne) est que les personnes ayant appelé les services sociaux pour un fake ne prendront plus le risque de recommencer et passeront à côté de la dénonciation de faits avérés.
Personnellement je pense qu’il ne faut pas prendre les gens pour ce qu’ils ne sont pas… Si une personne a été capable d’appeler lundi, elle sera à nouveau capable d’appeler quand elle sera face à un véritable cas de maltraitance. M’est avis que les gens sont suffisamment intelligents pour se dire qu’un appel qui ne sert à rien vaut mieux que passer à côté d’une tragédie.

Les lecteurs déçus d’être pris pour des jambons

Je comprends parfaitement que le procédé ait pu sembler douteux à bien des gens, et qu’une majorité n’a pas apprécié d’être dupée. Je le comprends, j’avais pris le risque en connaissance de cause. Je ne le regrette pas, mais je présente, encore une fois, mes sincères excuses à mon lectorat. Non je ne voulais pas vous prendre pour des cons. La forme était critiquable, cela étant, je crois qu’il convient de se questionner sur le pourquoi de cette escalade vers la campagne choc par les ONG et associations… Peut-être que ce qui choque permet de sensibiliser et de récolter ainsi plus de dons.
La méthode est discutable dans le cas présent, mais le fond mérite réflexion.

Cela étant dit, les critiques, insultes et menaces portaient surtout sur deux choses. L’amalgame avec l’IEF (et je comprends que les familles déjà acculées par ailleurs se soient senties agressé et aient riposté en conséquences) et la rémunération de ces « blogueurs vendus sans aucune éthique ».

Sur ce second point, j’ai trouvé les remarques particulièrement virulentes et injustifiées.
J’ai lu des propos scandalisés à l’encontre de l’ONG qui « jette l’argent des dons par les fenêtres » et encore plus à l’encontre des blogueurs qui ont accepté une rémunération pour parler d’une bonne cause.
Tout d’abord, vous allez probablement tomber des nues, mais les ONG sont des sortes de grosses sociétés (avec un but humanitaire plus que louable) et, incroyable, elles emploient des gens. Alors oui, c’est surprenant, tout ce qui tourne autour d’une ONG ou d’une association n’est pas bénévole… Bah c’est à dire que même lorsqu’ils agissent pour de belles causes, les gens ont besoin de payer leur loyer à la fin du mois… Dans un monde idéal, les ONG trouveraient suffisamment de bénévoles pour tourner gratos, mais dans notre société, les gens ont une vie, ne peuvent pas se permettre de passer plus de quelques heures par semaine à agir bénévolement, et s’ils s’investissent plus, ils ont besoin d’être rémunérés. Oui je sais, c’est terriblement choquant.
Je suis sarcastique, mais j’avoue avoir un GROS problème avec le fait que travailler en tant que salarié dans une boulangerie ou un cabinet d’avocats ne pose aucun souci, en revanche, travailler au sein d’une ONG, donc passer ses journées à oeuvrer pour le bien commun et être rétribué pour cela, ouhlala, c’est MAL!

Sachez également que les ONG ont un budget dédié à la communication. Oui, là aussi, c’est moche, mais si elles ne communiquent pas, personne ne sait qu’elles existent, et personne ne leur donne quoi que ce soit. Le budget com’ sert à payer les campagnes télévisées, les encarts dans les journaux, les affichages urbains, les publi-postages, ou encore, comme dans le cas qui nous intéresse, les agences de com’ et les médias internet.
Dans un monde idéal, TF1, Le Monde et les agences de com’ offriraient gratuitement leurs services aux ONG, mais dans notre monde, ces sociétés ont des employés dont la tape dans le dos ne remplit pas le frigo.

Pourquoi ai-je accepté d’être rémunérée? Hé bien parce que je ne vis pas à Neverland et mes enfants ne survivront pas bien longtemps en mangeant du rien…
Face aux critiques acerbes, je me suis questionnée, suis-je réellement cette pute sans éthique?
Je me suis fait un parallèle que je vais vous livrer:

Je donne régulièrement mon sang (enfin là, depuis 2 ans, pas trop, j’avais grossesse), je le fais gratuitement, pour la seule satisfaction d’offrir un peu de moi aux autres. J’accepte bien volontiers la petite crêpe au Nutella que l’on me donne après le don, je n’ai jamais eu le sentiment de profiter de l’EFS, j’en suis toujours ressortie avec l’impression d’avoir accompli une bonne action tout en me régalant gratos. D’une pierre deux coups.
Remarquez que si on me proposait 100€ pour donner mon sang, ou s’il n’y avait pas la petite crêpe au Nutella, j’accepterais également, et je doute que le receveur souffre que mon sang soit celui d’une sale vendue ou d’une grosse gourmande… Cela ne m’empêcherait pas de continuer à donner gratuitement ensuite comme je l’ai toujours fait.

Concluez-en ce que vous souhaitez… Peut-être faites vous partie de ceux qui refusent la crêpe après un don de sang, peut-être refuseriez-vous toute rétribution pour une bonne action.
Pour ma part, je n’ai pas compris en quoi la rémunération enlevait la sincérité de mon choix.
Je vous invite, là aussi, à y réfléchir.

Pour recentrer le débat. Cette campagne avait pour but de dénoncer les injustices dont sont victimes de trop nombreuses petites filles dans le monde. Le message a complètement été balayé par la polémique, et chacun s’est fait le relais d’un débat futile au détriment du sujet qui méritait un autre traitement.
L’ONG, Plan International, s’en ai pris plein la tronche, et c’était également injustifié. Se battre au quotidien pour rendre la vie de milliers d’enfants plus acceptable, pour leur offrir une chance d’avoir un avenir correct, cela mérite le respect, et cela donner droit à une seconde chance.
L’ONG (ainsi que l’agence et les blogueurs) a un peu merdé sur la forme, le blog n’était pas assez réfléchi. Mais sur le fond, ça serait cool de ne pas tirer sur ceux qui agissent.

Pour terminer ce très (trop) long article, je tiens à remercier ceux qui ont pris le temps d’exprimer leur point de vue sans jugement, sans violence, de manière constructive et intelligente. Je remercie également ceux qui se sont emportés mais qui ont accepté mes excuses et ont permis un dialogue sur le sujet sensible de l’IEF. Enfin, je remercie tous ceux qui m’ont soutenu dans la déferlante, ça m’a fait du bien de ne pas être seule!
Et un bisou de soutien à Milie, qui a subi les plâtres avec moi.

Sans titre 3

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

71 Discussions on
“Haters gonna hate – Ou l’art de la polémique stérile”
  • La vague d’insultes est tombée sur Milie et toi, ça aurait pu être moi ou d’autres…
    15 blogs, je n’avais pas conscience qu’on était autant… Je crois que beaucoup se sont cachés suite au scandale et n’ont pas osé avouer qu’ils faisaient partie de la campagne.
    Je suis sincèrement peinée de voir l’ampleur que ça a pris. Certes c’était maladroit, mais la cause était noble. Mais dans notre société, dès lors qu’il est question d’argent, ça pose problème…
    Ton article est très juste. J’espère que tes « détracteurs » auront pris le temps de le lire jusqu’au bout, et de réfléchir à tout cela.
    Merci Aurore 🙂

  • ça met quand même en exergue que vous, les14, êtes capable, moyennant la moitié d’un smic de mentir sr n’importe quoi et d’écrire sur tous les sujets sur le ton que souhaite votre gentil donnateur. C’est quand même, une fois de plus, donner une image peu reluisante de la blogosphère, parentale ou autre

  • J’ai été une des premières à faire un article sur l’opération. J’ai trouvé le procédé de l’opération mal exécuté et j’ai trouvé dommage que l’on soit payé pour une telle cause. Je pense que ce serait passé « à la trappe » sans le faux blog. Sur mon article j’ai aussi parlé de ces fins de mois difficiles qui nous poussent à accepter ce type d’opération. Le but de ce message n’est pas de m’excuser mais de te demander si tu pouvais m’excuser de t’avoir blessé. Sur le coup, certaines réactions ont été virulentes parce que l’on aurait aimé que cela se passe autrement – avec plus d’éthique – de transparence – tout en ayant un concept originale. Parce que ce sont des causes qui nous touchent et pour lesquels on aimerait voir plus d’implication de la part du grand public. Dommage d’être passé par du sponso, dommage pour le faux blog, mais dans les faits tu restes une belle personne.

    • Merci! 🙂 J’ai lu ton article, j’apprécie tes excuses même si je ne t’en voulais pas.
      J’aurais accepté la campagne gratuitement si l’ONG m’avait contacté en direct. Là c’est l’agence de com qui m’a contacté, et si elle m’avait proposé la campagne gratuitement j’aurais refusé (l’agence est payée, c’est moche mais je ne me vois pas bosser gratuitement alors que eux sont rémunérés).
      Bref, en effet, je ne crois pas que cela fasse de moi une mauvaise personne.
      Et en effet, le sujet étant difficile, les esprits se sont enflammés.
      Mais rassures toi, tu es restée posée dans ton billet! 🙂

  • Tu as tout dit ! Et les gens sont fous, capables de lyncher n’importe qui n’importe quand et pour n’importe quoi c’est ça aussi internet malheureusement…
    Le plus triste c’est que ces mêmes personnes étaient sûrement bien contentes de venir participer aux concours et autres jeux organisés via les blogs mais ça elles ne s’en vantent pas !
    Allez, après la pluie vient le beau temps comme on dit
    Bisous LMO

  • Désolée, ma copine chérie, mais à « j’pouvais pas j’avais grossesse » j’ai éclaté de rire. C’était pas le but, hein, je sais, mais ça m’a fait marrer.
    Et je te trouve admirable de t’être remise en question, d’avoir cherché à savoir là où ça avait merdé sans pour autant t’aplatir sur le goudron. Bravo ma coupine chérie !

  • Merci pour ton explication clair.
    Pour être tout à fait honnête, j’avais compris que c’était un fake dès le début. Trop blanc, trop propre…
    Mais j’aime beaucoup ton explication autour de la rémunération. C’est très juste et simple.

  • Honnêtement, je n’ai pas trouvé la façon de faire de cette ONG si maladroite car elle utilise un moyen moderne, dans l’air du temps pour atteindre de nouvelles cibles, des personnes qui n’étaient peut-être pas sensible à des campagnes plus classique.
    Alors oui, les blogueurs ont été rémunérés, mais les imprimeries qui font les affichages, les entreprises des panneaux à louer, ceux qui bossent sur les illus, j’imagine qu’ils ne font pas ça gratuitement non plus 😉

  • Bon le message est (encore ») passé, on a compris, c’était une erreur, une mauvaise com’ maintenant stop. J’en ai marre de lire des excuses, vous l’avez fait assez fait, on tourne la page! Je veux des articles joyeux comme d’hab moi, je veux retrouver la mite orange!!!! 🙂 🙂 🙂

  • J’apprécie beaucoup ce billet de mise au point. Je pense que ce n’est pas facile à vivre, ces insultes, cette incompréhension. Maintenant, tout le monde dit – ce procédé est odieux, se faire rémunérer pour ecrire un billet !
    Je suppose que l’agence de com a trouvé les bons mots pour persuader les blogueuses et indépendamment de la rémunération, le procédé etait nouveau et pouvait séduire sur une mise en lumière des conditions des petites filles.
    Si la campagne avait fonctionné, tu aurais eu des félicitations. Là, le buzz a mal tourné mais, à lire ton blog régulièrement, je sais que ta démarche etait honnête et c’est bien là l’essentiel.

  • j’ai suivi en sous-marin la polémique, parce que je ne voulais pas réagir à chaud sur tout ca. L’erreur est humaine. Finalement je trouve que ca remet beaucoup de chose en perspective : en tant que blogueuse influente, on vous reproche souvent de gagner de l’argent ou des cadeaux en « faisant pas grand chose ». Vu tout ce que tu viens de subir ces derniers jours, il semble clair que les lecteurs vous demandent à vous blogueur influent d’être responsable de votre ligne éditoriale, des projets que vous soutenez. Finalement votre rémunération est sans doute bien faible quand le soir lors du dîner en famille, vous avez la gorge nouée par ce qui se passe sur le blog et les réseaux sociaux! Moi quand je sors du travail, je ferme la porte et profite! Tout ça pour dire qu’on peut aisément pardonner une erreur une fois, que je suis à peu près certaine que chacun des blogueurs ayant accepté le projet n’avaient sans doute pas la visibilité totale de l’opération, et que tout cela vous remet’ blogueur influent face à vos responsabilités et que cela merite rémunération.

    • Merci Oph! J’avoue que ce n’est pas toujours un « travail » facile! 😉 Même si je n’ai pas à me plaindre, mon activité (au delà du blog) me permet d’être très disponible pour mes enfants, c’est un choix de vie idéal pour moi et ma famille. J’assume les à côtés pas marrants!

  • Je n’avais jamais écris ici, bien que je suive ton blog depuis un moment déjà…
    Je suis effarée de voir la tournure et l’ampleur qu’à prit cet article.
    Même s’il y a eu des erreurs de comm ou je ne sais quoi, qui ne fait jamais d’erreur ?? Et le pire c’est que beaucoup en ont oublié la cause, ils ne pensent qu’à cracher leur venin. Pensez à toutes ces petites filles et laissez vos rancoeurs de côté !!
    Franchement laisse tomber les langues de p.tes et continue de nous offrir de chouettes articles, sincères et vivants, et surtout profite de ta famille, de tes amis et des gentilles lectrices (et gentils lecteurs !) et oublie les autres :o)

  • Je me suis fait avoir sur ton blog … mais perso, ça ne m’a pas choqué …
    Je crois que c’est la polémique derrière qui me perturbe plus … beaucoup de bruit pour pas grand chose …
    Oui, c’était pas cool (mais en même temps, ce n’est ni la première, ni la dernière fois que je suis un peu trop naïve, donc ça ne me change pas), et c’est vraiment dommage que les gens s’en soie pris à l’IEF.
    Personnellement, je ne pense pas avoir la carrure pour l’IEF, mais à aucun moment je ne me suis dit que c’est ce que faisait la maman du blog … peut-être parce que même sans en faire, je lit sur le sujet ^^.
    J’espère que les haters vont comprendre tes excuses et ta motivation.
    Bonne continuation.

  • Prise par le temps je n’ai suivi que de très loin,j’ai vu le « faux » blog sur le FB d’une copine commune qui a relayé ton article..j’ai tout de suite pensé à un fake tant la fille de la vidéo joue comme dans les séries de TF1 du matin (genre secrets de voisin) (désolée pour cette personne si elle lit) en plus d’être très gros comme histoire.Cela dit,je pense que le responsable de com’ qui a trouvé l’i’dée s’est grossièrement trompé et quelque part je pense comprendre un peu les parents qui font l’école à la maison car le vocabulaire employé était vraiment celui de l’école…après clairement ça fait beaucoup d’encre et d’agressivité pour pas grand chose,avant de sauter sur une personne on se renseigne,tout ce qui est sur le net n’est pas VRAI (peut-être que certains croient au gorafi si ça se trouve),je pense que c’est du au net ou les choses s’enflamment vite car dans la réalité et je le constate,un prof pédophile peut garder sa place sans qu’AUCUN parent ne réagisse…je ris jaune quand je lis que certains ont appelé le 119 quand on sait comment les gens se comportent IRL..bref,un gros calin à toi,je ne comprends pas comment on peut être virulent avec une jeune maman qu’on sait fatiguée,je te sais bien évidemment très honnête et absolument pas mal intentionnée!!Bises

    • Je te rassure, j’étais prise par le temps aussi… Ca m’a blessé, je ne peux pas le nier, mais prise par le quotidien, je n’ai pas tout suivi en live… Et c’est plus facile d’arriver avec un peu de recul.
      Il y a eu une « bavure ». Les gens en ont profité pour se lâcher sur la cible facile que je représente… C’est comme ça.
      C’est plus facile que de s’indigner pour la vraie cause…

  • L’argent, c’est le nerf de la guerre : pour toi, pour moi, pour les ONG et associations, pour les parents d’enfants déscolarisés, pour les enfants déscolarisé. Pas de honte à avoir car, qu’on le déplore ou non, aujourd’hui l’argent est le seul est unique moyen existant sur terre pour faire des choses : nourrir sa famille comme faire avancer les grandes causes. Quoique l’amour aussi nous fait faire des trucs de fou mais c’est un autre débat. Pour moi, le seul vrai problème c’est que les ONG et association de toutes sortes ont un cahier des charges éthique, ce qui n’existe pas dans la grande majorité des cas dans une entreprise lambda, car l’objet n’est pas de créer de la richesse mais de soutenir une cause, un idéal. En clair, l’idée c’est que la fin ne justifie pas toujours les moyens… Or quand on est sur le terrain comme quand on est derrière un bureau à chercher des fonds, la tentation de franchir cette ligne est parfois très grande. Le faire perdre le respect et la confiance des donateurs et des bénéficiaires. Pour certaines associations, c’est régulier. Peut être que la polémique qui tombe sur Plan International aujourd’hui n’est pas si injuste et injustifiée que cela.

  • Ô non, ne pense pas qu’il s’agit d’une polémique stérile ! Elle a le mérite d’interroger les différents acteurs des métiers de la communication online sur les méthodes employées, sur l’art et la manière de sensibiliser sur un sujet, sur les limites de ce qu’il est possible/souhaitable de faire pour un engagement long terme. Ce qui est totalement stérile par contre, c’est le bashing qui en résulte. Qui d’ailleurs, tombe bien trop sur les « blogueurs vendus » (non mais qu’est ce qu’il ne faut pas lire d’ailleurs, comme si les choses étaient aussi simples !) plutôt que sur ceux qui portent en grande partie la responsabilité de ce type de campagnes. J’apprécie d’ailleurs ta réflexion en commentaire sur la différence de contact agence/ONG directement, car oui ça change les choses. Je comprends que cela soit difficile à assumer pour vous les blogueurs qui ont participé à tout cela, je te souhaite de réussir à faire abstraction de toutes les insultes premier degré qui ne servent à rien.

    • Je suis d’accord avec toi, le débat sur la communication avait un sens! Ce qui est stérile, c’est de venir me taper dessus (ainsi que sur les autres blogueurs) sur le sujet de la rémunération (car c’est quasi exclusivement ce qui m’a été reproché). Je trouve CA stérile… On peut donner son avis sans s’insurger sur ce sujet là. On peut se questionner « je ne l’aurais pas fait », « Est-ce que j’aurais accepté? », mais me prendre dans les dents des centaines de « vendues » « la honte de la blogosphère », « pute à fric », etc… Bon… C’est quand même assez stérile! 😀

      • Bien sur que de te traiter de pute à fric est stérile. Mais moi je t’assure que t’entendre te justifier en indiquant que la cause est importante pour toi, tout en avouant quand même que tu aurais refusé de travailler gratos pour une association, parce que l’agence de comme était rémunérée je t’assure que pour moi c’est la démonstration parfaite de ce que ton blog est : tu vends le récit d’une partie de ta vie , les photos de tes enfants à des agences de pub, quel que soit le produit qui est à vendre. Donc effectivement si tu pars de cette hypothèse, ce post n’est pas choquant. Je crois que ce qui fout tout le monde par terre c’est ce que toi et ceux qui avez accepté cette communication êtres prêts à faire pour 500 balles. Vos blogs brassent à mon avis bien plus d’argent que ce que vous ne voulez admettre. C’est un travail, c’est toi même qui le dit. Mais l’assumer ça pose des questions éthiques importantes je trouve sur ce que tu vends ,parce que c’est, sous couvert de récit de vie de famille quand même beaucoup l’image et l’intimité de tes/vos enfants qui n’ont pas le choix.

  • Hello !

    Comment ca fait longtemps que je ne t ai pas fait un coucou. Meme pas eu le temps de te feliciter pour ton fils … mais on a toutes nos petits et gros soucis !

    Alors pour en revenir a ce putain d article a la con … c etait un coup de poker ! Et en plus remunerer tu as bien jouée !
    Je pense simplement qu elles sont jalouse d avoir louper un article a qqs euros. Et qu avec elle se seraient payé un iphone 6s pour raconter leurs vies de merde, mettre une photo de leurs putains se selfie de pot de peinture !
    Moi je dit bien joué ! Et qu elles arretent de te briser les OVAIRES !
    (Si vous me cherchez je suis sur AUCUN reseau sociaux a la con)

    Et MERDE arrete de t excuser ! Je pense que les parents pratiquant ief sont assés intelligent et ouvert d esprit, pour comprendre le but de cet article !

    Alors fait un gros FUCK ! Va te detendre (boire un coup, fumer un joint) et te dire que le net c est comme une cour de recreation, ca ne vole jamais haut.

    Je vais me faire huer moi aussi looool !

    Biz !!!

  • Coucou,

    Je fais partie de celles qui n’ont vraiment pas adhéré à la campagne de communication de cette ONG. J’ai réagis vivement, et j’espère ne pas t’avoir blessé non plus, sinon, je m’en excuse.

    Sur le budget communication des ONG, je suis à moitié d’accord. Oui, nous avons un budget communication bien entendu, que nous essayons d’utiliser de la manière la plus pertinente possible. Certaines ONG consacrent une part plus importante que d’autres à leurs frais de fonctionnement et de communication et au delà d’un certain niveau, ça devient quand même indécent. Les dons / subventions et tout l’argent qu’on nous confie servent avant tout à réaliser des missions de solidarité. Pour moi, quand on tombe dans le marketing à outrance, on s’éloigne de notre objectif principal, le risque étant ensuite de perdre la confiance des donateurs. Pour diverses raisons, je n’avais pas une grande confiance en PLAN International avant, ça ne s’est pas du tout amélioré avec cette campagne.

    Ensuite, je pense que ce qui m’a touché également, c’est par rapport à la monétisation des blogs et à l’utilisation qu’on en fait. Que certains blogueurs soient rémunérés pour le travail qu’ils font, je peux le concevoir, mais c’est pareil que pour les ONG, on a tous nos limites dans ce qu’on trouve acceptable ou non. Pour moi, clairement, rémunérer une campagne de ce genre, ça me heurte un peu (pas le fait que toi tu ai accepté mais que une ONG / agence de comm utilisent ces procédés, si). Je ne vois pas (encore) les blogs comme un média traditionnel et donc j’ai un peu du mal avec la déferlante de sponsos, partenariats, etc .. qu’on voit en ce moment (pas spécialement chez toi, hein, mais un peu partout et ça devient trop).

    Je pense que si le procédé avait été autre, les réactions auraient été moins virulentes, même si de toute façon recourir aux insultes et aux attaques personnelles c’est inacceptable.

    Quoi qu’il en soit, j’aime toujours beaucoup ton blog, et cela ne change rien à l’image que j’aurais pu avoir de toi. Je te souhaite de vite pouvoir passer à autre chose.

    • Merci lili pour ton avis donne avec intelligence et dignité. Je comprends vraiment bien ton point de vue et le partage.
      Je comprends ton indignation. E ne me suis pas posée la question si loin lorsque j’ai accepté la campagne, mais pour en revenir à mon parallèle, si l’EFS me proposait de me payer pour donner mon sang, je serais choquée et indignée… Pour autant, je connais mes limites et je ne suis pas certaine de refuser l’argent. Je serais triste et déçue de savoir qu’il leur faut payer pour récolter de dons, mais je ne suis pas certaine d’être capable de refuser le chèque.
      En revanche, si l’EFS me proposait de me payer pour écrire un article, je ne suis pas certaine de me poser ce genre de questions…
      Pourtant j’ai déjà fait des articles gratuitement et sans qu’on me le demande pour promouvoir le son de sang (chacun son cheval de bataille, moi j’adore donner mon sang et quand j’aurai le temps, mon rêve est de m’engager en tant que bénévole, c’est couillon je sais!)

      Ça me fait réfléchir également finalement…

      Je te remercie d’avoir pris le temps de cette explication!

      • Mon chéri donne son sang aussi, c’est sa manière à lui d’être solidaire et c’est tout aussi important. Il n’y a pas de petite ou grande solidarité 🙂

        Je n’ai jamais douté de ta sincérité pour ma part sur les raisons qui t’ont poussé à accepter cette campagne. Et puis, si ça peut faire réfléchir tout le monde, à la fois sur la question de la scolarisation / instruction des filles, et sur l’éthique / les valeurs des ONG et la manière dont elles communiquent, finalement, tout ça n’aura pas été inutile !

  • Je viens de lire ton billet , j’avais vu le premier celui qui nous renvoyait vers le « fameux » blog ; j’ai bien sur un moment douté de la véracité de l’histoire de la fillette que sa maman formait pour en faire une épouse idéale mais pour moi l’histoire ressemblait à celle des livres de lectures de mon enfance (je suis quinquagénaire) . Les réactions sur la blogosphère ont été véhémentes comme presque toujours, les personnes se laissent influencer par ce qu’elles lisent.
    Je te remercie pour cette mise au point.

  • J’avais flairé le fake, et je découvre la polémique seulement maintenant. En tous cas, tu fais amende honorable avec beaucoup de simplicité et de dignité: chapeau bas! Merci pour ce moment raffraichissant au milieu des commentaires acerbes!

  • J’ai déjà commenté chez milie pour tout ceci, mais je viens également le faire ici, parce que j’avais pris le temps de venir dire dans « THE » billet que j’étais déçue d’avoir été prise pour une conne pour de l’argent. la moindre des choses est de venir dire que je t’ai lu avec grande attention. Comme dirait l’autre à chacun son point de vue. Mais ce que je retiens de cette désatreuse opération, c’est qu’avec 500 balles, une gamine va à l’école 8 ans et demi. Que jamais je ne donnerais à cette ong parce que je penserais que mon argent a été très mal dépensé. Car, franchement, deux billets prévus à la base pour 500 balles c’est à proprement parler honteux. Je comprend ton point de vue qui est celui de dire « c’est l’agence de com qui m’a contacté ils bossent pas gratis, moi non plus » et comme je l’ai dis chez milie, je suis tt a fait consciente de la somme que cela représente et de la tentation que cela engendre mais pour moi, la faim ne justifie pas toujours les moyens, surtout dans ce cas là. Ca reste mon avis, et puis, ce qui est fait est fait, comme dirait mon père  » ça nous en fera pas un troisième! » tout cela sera vite oublié, l’association en premier et l’an prochain ils reflechiront certainement mieux à leur maniere de communiquer :s je suis quand meme désolée pour vous 4 qui avez essuyé les pots cassés tandis que les 10 autres ne sont bien evidemment pas près de se manifester ^^ allez hauts les coeurs 😉

    • Certains autres se sont manifesté et nous ont apporté leur soutien. On est tous dans le même bateau! 🙂
      Si je retiens le positif, je retiendrai que cela aura fait réfléchir pas mal de monde, touché pas mal de monde, et je suis certaine que dans le lot, des consciences se sont ouvertes (peu importe sur quoi). Ceux qui râlent pour râler le feront quoi qu’il arrive…

    • Non on ne se planque pas. Quelques autres et moi même avons dit que nous devions faire nous aussi la campagne. Personnellement mon fils est déscolarisé car handicapé alors c’était a mes yeux une bonne maniere d’alerter les gens sur cet etat de fait, dans le monde, pour les filles, mais aussi ici, tout près, pour de nombreux enfants handicapés.
      Ok il y avait une rémunération mais pour connaitre un peu LMO je sais qu’elle partage souvent sur son blog ou ailleurs, des liens, des infos, sur des associations, des bonnes causes comme on dit. Celle ci ne l’était pas moins, et c’est peut être plus le procédé mis en place pour les blogueurs qu’il ya a critiquer que les blogueurs eux mêmes

  • J’avoue que je ne comprends pas l’ampleur qu’a pris cette histoire et ce déferlement de haine…une étincelle qui a allumé les jalousies latentes, peut être? Je ne suis pas du tout choquée ou quoi par le procédé ou le reste, Les publicitaires sont capables de nous vanter la Nutella comme aliment « sain », personne ne s’insurge (et ils sont payés) de cet odieux mensonge, et là une ONG paye des blogueurs pour sensibiliser à une juste cause et tous ces aigris montent au créneau…bref, perso je trouve qu’il y a d’autres choses qui peuvent me choquer ou contre lesquelles je m’insurgerais, et qui méritent bien plus mon temps et mon énergie que ce non-probléme…j’espère que ce sera très vite derrière toi! Bisous!

  • Bonjour,
    Je te l’ai dit, j’ai été déçu… Déjà par la méthode employée par l’ONG/l’agence de communication : le marketing de l’indignation et les fausses campagnes me dépassent clairement… Le but de cette campagne, c’était de montrer qu’une fille sur 5 n’a pas accès à l’éducation, mais ce que je retiendrais, c’est plutôt la façon dont communique cette ONG… Et, clairement, je sais que je donnerais pas à cette ONG.
    Tu as été rémunéré ou tu le seras, et alors ? La monétisation de ton blog ne me dérange pas du tout. Le fait que tu es accepté cette campagne de communication me déçoit un petit peu… Avec cette fausse indignation, j’ai eu l’impression d’être pris pour un jambon. Ne me jetez pas la pierre, hein !
    Cependant, rien ne changera à ce que je pense de toi, ni de ce blog <3 !
    Des bisous !
    Sonia.

    • Merci pour ton commentaire. Tu faisais partie des gens que j’étais triste d’avoir déçu. Alors merci! 🙂
      Je comprends ta déception, je comprends ton sentiment d’avoir été dupée et que cela ne te plaise pas. Je n’étais pas à l’aise du tout avec cette partie de la campagne, et j’avais peur de blesser mes lecteurs.
      J’ai accepté parce que je connaissais la campagne dans sa globalité et je savais pour quoi je « mentais »… C’était une erreur. Cela étant, je ne sais pas si on en aurait tant parlé sans ça. Je suis mitigée en fait.
      Enfin, merci pour ta gentillesse, et je comprends parfaitement ta déception.

      • J’ai l’impression qu’on en parle de cette campagne de communication, mais en mal. Même moi, quand j’en parle, je ne retiens que le négatif.
        Et j’aurais vraiment préférer qu’on parle de ces petites filles, qu’on me montre ce que je peux faire à mon humble niveau, etc. C’est vraiment dommage, parce que tous les enfants ont droit à une éducation, que cela soit ceux qui sont en France et qu’on laisse de côté ou ceux à l’autre bout du monde qui ont d’autres problématiques qui ne leur permettent pas/plus d’aller à l’école. Je m’arrêterais ici sur cette histoire. Allez, on passe à autre chose 🙂

  • Bonjour!
    Moi qui adorais de nombreux blogs, j’y vais de moins en moins. En effet, beaucoup d’articles sont issus d’un partenariat! »regardez! la marque x est trop gentille, elle m’a offert des manteaux, des brosses à dent, la dernière box à la mode , la poussette à 1000€ (rayer la mention inutile)! Au lieu de se détendre, on tombe sur de la pub, de la pub et encore de la pub. Alors bon certes, je comprends que personnes va cracher sur une poussette dernier cri et des vacances offertes… Mais j’avoue que j’ai plus envie de lire certains blogs, même si l’auteur nous propose bon d’achat ou cadeaux! Le dindon de la farce…

  • Je ne crois pas que la polemique soit stérile.
    Tu dis toi meme que la méthode utilisée par l’ONG est discutable. Et ce n’est pas parce que c’est une ONG qu’on peut l’excuser de faire ce genre de choix. Non, la fin ne justifie pas les moyens. Jamais.
    Le cynisme et la fausse indignation ne seront jamais de bons moyens d’attirer la compassion. Enfin, je crois, et je dois meme dire, j’espere.
    Je fais partie des 99,9% qui ne donnent pas souvent (shame on me) (je donne mon sang, mais c’est pas le sujet 🙂 ). Et je ne vois pas comment cette campagne, si elle avait marché jusqu’au bout, aurait pu m’ouvrir les yeux et faire en sorte que je donne. Comment donner de l’argent a une assoc aussi cynique alors que je ne donne meme pas à celles dont les pubs sont bisounours?
    Si la campagne avait été reussie, personne ne se serait interessé à la rémuneration des blogueurs (tout travail mérite salaire, y’a pas de quoi a faire un plat la dessus).
    Ceci dit, bon courage pour eteindre le feu, je trouve l’assoc assez silencieuse sur le sujet (ou alors j’ai pas bien vu), laissant les blogueurs se debrouiller tout seuls, ce qui rajoute une bonne grosse dose de malaise a ce dossier deja bien moisi.

    • Le débat sur l’association et ses méthodes n’est en effet pas stérile…
      Celui sur la rémunération des blogueurs, je trouve, un peu plus (enfin, je comprends le débat, il est important également de se poser la question, mais la manière dont a tourné le truc est totalement stérile et n’a pas amené beaucoup de réflexions constructives…)

      Sinon, je donne aussi beaucoup mon sang, quand je peux! 😉 Je n’aime pas beaucoup donner de l’argent, j’ai du mal avec l’idée… Je préfère donner de moi-même (mon sang, mon temps, mon engagement). Chacun fait comme il peut!

  • Hello!

    Je fais partie de ceux qui ont suivi, mais en silence tout ce « bordel »…
    Je ne me suis pas sentie « blessée » mais je suis heureuse que tu publies ce billet! Après: que celui qui ne s’est jamais trompé et n’a jamais fait d’erreur d’appréciation te jette la première pierre. (ce ne sera donc pas moi)
    Voilà ça nous arrive à tous de manquer de recul, et ça nous arrive à tous aussi de ne pas agir de façon 100% éthique… Et combien d’entre nous sont capables de le reconnaître publiquement?
    Tu restes honnête intellectuellement c’est le principal!
    Et pour ce qui est des campagnes choc, je partage ton point de vue: et je pense que nous en avons malheureusement besoin… Après effectivement celle-là n’était vraiment pas bien ficelée mais c’est un autre problème.

    Sur ce, protège toi quand même! L’essentiel est ailleurs 😉

  • Et sinon de Wolkswagen on en parle?
    Non mais parce que ok, certains pense que tu les as pris pour des jambons, mais bon au fond tu n’as pas trompé grand monde…
    Ok la forme n’a pas plu, de la à recevoir autant de haine et de véhémence…
    Moi je reste abasourdi par cela, je ne comprends pas comment lorsque l’on est bien caché derrière un écran on puisse tout se permettre.
    Allez j’espère que tu vas vite passer à autre chose! longue vie à LMO!

  • De mon côté, j’ai préféré prendre du recul avant de commenter. J’ai beaucoup lu. Notamment un article de Nadia Daam sur slate.fr (qui avait été donné ici en commentaires, même si je l’ai lu ailleurs). Je trouve qu’il résume bien la situation.

    Ce que je retiens de tout ça, c’est que Plan International n’en est pas à sa première campagne de com « foireuse » (cf l’histoire de la jeune suédoise de 12 ans qui préparait son mariage). Que si toute cette histoire m’a sensibilisée à la cause, cela m’a surtout donné envie de chercher très vite une autre ONG à qui donner (« toutes à l’école » a été citée dans un autre commentaire) et à ne surtout pas cautionner Plan International. Pour le coup, je pense que si je réagis comme ça il y a sans doute d’autres personnes qui réagissent de la même façon, et c’est plutôt dommage pour eux.

    Une critique qui se veut constructive: j’aurais apprécié que dans l’article « reveal » qui clôture la campagne de com, on donne des exemples concrets des actions qu’entreprenait Plan International avec les subventions (mea culpa si c’est dans la vidéo, je ne peux pas les lire d’où je suis). Pour avoir une petite expérience du milieu associatif, ce n’est souvent pas l’argent qui manque, c’est les moyens humains de déployer des actions d’aide concrète derrière (et en attendant de trouver comment l’utiliser, l’argent est placé…).

    Enfin, une dernière question (pure curiosité de ma part): cette polémique aura été l’occasion d’en apprendre un peu plus sur le mode de fonctionnement des billets sponsorisés. J’ai noté qu’il y avait des règles très strictes (date de parution du premier billet, qui ne devait pas comporter la mention « billet sponsorisé », date de parution du deuxième billet, qui ne devait pas être avant le 7 octobre…). Est-ce que ces règles ont changé en cours de route compte tenu de la polémique qui a été amorcée? Ou est-ce à ton initiative que la mention « billet sponsorisé » a finalement intégré le premier billet, et que le deuxième billet a été publié une semaine plus tôt que prévu? Si c’est ton initiative, est ce que ça compromet ta rémunération?

    • Pour te répondre, la mention sponsorisée sur le premier billet est à mon initiative (je ne l’avais pas mise pour ne pas compromettre la campagne, mais une fois le pot aux roses découvert, il n’y avait plus aucun intérêt à ne pas mentionner la sponsorisation)
      Pour le second billet oublié plut tôt, c’est une négociation avec l’agence. Vu l’ampleur du phénomène, ça ne servait à rien d’attendre et ce n’était pas souhaitable.

      Je n’ai aucune idée de si cela compromet la rémunération. Apriori, non.

      Cette campagne était très particulière, d’habitude les briefs ne sont pas aussi contraignants. Par contre la rémunération est toujours à peu près la même.

      Je crois que la campagne à surtout été mal perçue par le public visé. Mais je ne pense pas que cela ait de grandes répercutions par ailleurs, on n’en a pas entendu parler dans les journaux ni à la télé… 😉

      • Effectivement les répercutions sont surtout auprès du lectorat de la blogosphère parentale… donc auprès du public visé. C’est dommage pour eux si la cible n’est pas atteinte, c’est plutôt ce que je voulais dire.

        J’attends avec impatience de lire l’article que tu as proposé de co-rédiger sur l’IEF.

        Merci pour tes précisions sur les coulisses des billets sponsorisés. Je m’abstiens d’en penser quoi que ce soit, mais je trouve néanmoins le sujet très intéressant.

  • Attendez, dans votre centre EFS ils donnent une crêpe au Nutella après le don ? Je vais en parler au mien c’est scandaleux cette inégalité 😉
    Sur ce, au plaisir de continuer à vous lire et sur tous les sujets !

  • Merci pour ton article. Je tenais a préciser que j’ai été déçu par le procédé et pas par toi. (ce qui dois te faire ni chaud ni froid dans un sens). Mais tu as un blog que j’apprécie énormément. Et je tiens a m’excuser si par mes propos tu as été blessée.
    Franchement j’ai vraiment été déçu que cette agence de comm’ prennent les lectrices (lecteurs) pour des gens stupides. c’est assez irritant tu en conviendras . Je comprends que tu n’es pas une bénévole et qu’un chèque a la fin du mois fasse du bien. Peut-etre que ce bad buzz fera revoir aux agences de comm’ leur systeme.

    • Cela ne m’est pas égal, détrompes toi! Je comprends parfaitement que le procédé ne t’ai pas plu. Mais cela m’importe que tu ne sois pas déçue par moi ni par mon blog. Tu fais partie de ces lectrices que je suis heureuse de lire et que je crains de décevoir.
      Je te remercie pour tes excuses, cela me touche. 🙂

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


six − cinq =