Arrêtez de dire que vous êtes des mauvaises mères, putain!

Arrêtez… Que ce soit pour parler de vous ou de la voisine, arrêtez de servir ce couplet à tout va! « Oh, je suis une mauvaise mère, j’ai zappé l’histoire du soir hier!! » Hahahaha #BadMother!

Au pire, si vraiment vous voulez vous insulter ou insulter les autres, traitez-les/vous de mauvais PARENT, pas de mauvaise mère… Parce que, à ce que je sache, on est deux dans ce fucking bateau, deux à les avoir voulu, ces moutards, alors on est deux à assumer leurs soins et leur éducation, et si l’un se plante, c’est aussi un peu la responsabilité de l’autre de le laisser faire… Hé ouais… On est deux les mecs, on les a pas fait toutes seuls nos mouflets!

Je sature de lire de ci de là qu’unetelle est une mauvaise mère « hahaha » parce qu’elle a oublié de vacciner son gosse le jour de ses 4 mois. J’en ai marre d’entendre dès « bad mother » à tout va. Déjà parce que j’ai jamais entendu nulle part des « bad father » ou des mecs se plaindre d’être des mauvais pères pour avoir sorti un pot Blédina du frigo… Ensuite parce qu’à force de s’auto-saboter, on entretient le mythe de la mère parfaite, celle qu’on ne peut pas égaler parce qu’elle fucking existe pas.

Je jette pas la pierre (enfin si un peu…), je le fais aussi, m’auto-traiter de mauvaise mère parce que j’ai pas donné un bain à mes gamins depuis 2 jours, parce que j’ai pas été dispo pour une réunion parent/prof, parce que j’ai dit que c’était l’heure d’aller au lit alors qu’il n’était que 19h35, parce que j’ai mis le même pyjama à mes gosses trois jours de suite même s’il y a une trace de chocolat dessus… Et à chaque fois je me dis que j’ai pas le droit de faire ça… Que mon mec fait pareil s’en s’auto-flageller. Que je suis pas une mauvaise mère pour ça. Je ne suis pas négligente, pas plus que lui. On n’est pas des mauvais parents, on est des parents qui mettons nos priorités ailleurs le temps d’une soirée, d’une semaine, d’une vie, pour certains critères…

Mais c’est pas oublier d’acheter des Prince pour le goûter, filer un plat Picard un soir, de filer une tétine ou dire qu’on sortira pas se promener aujourd’hui parce qu’il pleut (alors qu’en vrai il pleut même pas mais on a trop la flemme) qui fait de nous de mauvais parents…

C’est pas préparer maison tous les repas de nos chérubins, les laver 7 fois par semaine, changer leurs draps tous les trois jours, leur lire une histoire tous les soirs, les envoyer propres et bien coiffés à l’école et assister à tous les meetings parents-profs qui fait de nous des bons parents… Ca serait trop simple j’ai envie de dire!

Arrêtons de nous foutre une pression monstre… En te traitant de mauvaise mère parce que t’as zappé d’acheter un paquet de colle à ton mouflet, tu traites de mauvaise mère toutes celles qui ont fait comme toi… Personne, ni toi, ni elles, ne méritent d’être ainsi traité pour un pauvre bâton de colle…
Personne ne mérite de traiter qui que ce soit de mauvais parent pour des détails aussi futiles…

Tu frappes ton môme à lui décrocher la mâchoire? Tu l’insultes plusieurs fois par jour? Tu les réduis à l’esclavage? Tu les laisses livrés à eux-même? Tu les colles devant la télé du matin au soir pour picoler? T’as tenté d’en perdre un sur l’autoroute? T’en as congelé un ou deux? Non? Alors t’es pas un mauvais parent… C’est peut-être pas aussi simple que ça, il y a des nuances, il y a des parents qui sont mauvais sans être des monstres, il y a peut-être des monstres qui sont quand même de bons parents, va savoir…
Il n’y a pas de parent parfait, il y a des mauvais parents, c’est certain, mais on l’est pas parce qu’on l’a laissé manger des chips au goûter, qu’on a répondu à un mail en lui changeant sa couche ou qu’on l’a laissé pleurer cinq minutes pour qu’il s’endorme…

Remettons les choses à leur place.
Charité bien ordonnée commence par soi-même, parait-il. Peut-être que si on commençait par être bienveillante envers nous-même, nous, les mères (j’ai pas l’impression que les pères soient des masses touchés par le phénomène) peut-être qu’on arriverait à être bienveillantes et compréhensives envers les autres.
Peut-être que si on arrêtait de se juger aussi durement, on aurait la confiance nécessaire pour accueillir les choix des autres sans les prendre pour une menace.

Sans titre 1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

44 Discussions on
“Arrêtez de dire que vous êtes des mauvaises mères, putain!”
  • Je suis entièrement d’occord. Il y a eu la mode de la mère parfaite puis de la bad mother. Perso je ne me suis identifiée a aucune des deux. Je fais les choses par plaisir (ou pas). Je culpabilise pour certaines choses mais je le garde toujours pour moi ou du moins sans y donner un nom ou une étiquette. C’est propre à moi.

  • C’est marrant ce que tu écris parce qu’en ce moment, je me dis justement qu’il faut que je change des choses dans ma vie pour être bien veillante envers… moi-même ! Je le suis pour les autres, mes étudiants, ma fille évidemment, mon homme, mais moi non, pas souvent. C’est fou quand même. Je suis la première concernée et comme tu le dis, le faire pour moi permet de le faire encore mieux pour les autres.
    Pour le reste, je garde pour moi les petites actions quotidiennes dont je ne suis pas fière mais j’ai l’impression que c’est une façon de se les pardonner quand on les publie avec une touche d’humour ;^)

  • C.est tout à fait ça! Ça m’énerve aussi ce masochisme malsain et ces auto flagellations pas toujours sincères!
    Ceci dit, je dois etre A ranger dans la catégorie des vraies badmothers puisque j’ai ,dans un lointain passé , essayé d’en perdre un sur une aire d’autoroute! Heureusement le goodfather etait là!

  • « je le fais aussi, m’auto-traiter de mauvaise mère parce que j’ai pas donné un bain à mes gamins depuis 2 jours, parce que j’ai pas été dispo pour une réunion parent/prof, parce que j’ai dit que c’était l’heure d’aller au lit alors qu’il n’était que 19h35, parce que j’ai mis le même pyjama à mes gosses trois jours de suite même s’il y a une trace de chocolat dessus… »
    Merde, moi qui pensais être une mère pas si mal et qui le fait aussi et pas par oublie, non, c’est sciemment (protection de ‘environnement, tous ça, tous ça) …
    Mais je pense que ton message final est le plus important, chacun fait ce qu’il veut/peut dans l’éducation des ses enfants ^_^

    • Ha non mais après on peut me flageller de fausse ecolo… Mais j’avoue que j’y pense aussi… « Un bain tous les trois jours c’est bon pour la planète! » C’est pas un acte ecolo revendiqué mais le résultat est le même ! Merci de me donner des arguments en ma faveur!!!! 😀

  • Ah bah alors ca c’est drolement bien dit! Ca fait drolement plaisir et du bien ton coup de gueule du vendredi soir! Merci! Je me sens super bien et détendue apres avoir lu ton texte. Voila ta BA de la semaine et je parie que je suis pas toute seule!

  • ho ce que c’est jouissif à lire, ce que ça sent le VRAI et le BON
    Holalala, MERCI ! Merci de tes mots, qui ne sont pas des maux et qui font du bien, du vrai, de l’orgasme redactionnel, oui madame !

    BORDEL DE MERDE comme c’est bon de lire, et relire, et re relire !

  • Le couplet de la mere indigne me fatigue depuis des années. Tout le monde s’est engoufré dans la breche, dans la presse, sur les blogs, les comiques aussi et ça me fatigue de voir tout le monde crier au génie et s’y retrouver. Pas besoin de s’autoflageller, d’autres le font tres bien pour nous, a notre place.

  • Ahhhhhhhhh merci de nous déculpabiliser! Ton billet est plein de bon sens! Nous ne sommes pas parfaites mais nous ne sommes pas de mauvaises mères! De toute façon la mère parfaite n’existe pas c’est un mythe comme le chocolat de régime! 😀

  • merciiiiiii!

    ça fait du bien de le lire, j’essaye de pas trop écouter ma petite voix, t’as pas fait ci, t’as pas fait ça…
    pas évident…

    ceci étant dit, ma belle mère bosse pour l’ASE (anciennement DASS) et j’ai une certaine idée de ce qu’est vraiment un parent pas du tout à la hauteur! et des fois, ceux ci ne se posent aucune question existentielle puisqu’ils continuent à faire des bb qui seront placés à leur tour…
    bref les parents lambda ont vraiment une bonne grosse marge de progression dans la mauvaiseté parentale ^^

    (sinon mon petit dernier qui a l’âge de ta noisette, me tartine consciencieusement de crème mes pieds en peau de croco, ça l’occupe et je peux lire mes messages, non non ce n’est pas de l’exploitation , c’est juste son stage d’esthéticien ^^)

    longue vie à ton blog! (c’est mon premier témoignage et je kiffe te lire depuis longtemps)

  • Alors là je dis BRAVO! C’est vrai que beaucoup de mères s’autoflagellent pour un rien. Je passe mon temps à dire à mes copines de lâcher la pression! D’abord parce que, pour moi, il ne faut PAS chercher à être parfaite pour être une bonne mère (il faut juste être soi… enfin je crois..)… On est pas des robot, zut! crotte! bite! Et heureusement!

  • Sérieusement, écrire un mail en changeant une couche? Parce que là, à moins d’avoir passer un peu trop de temps près d’une centrale et d’être dotée d’un troisième bras nucléaire, je ne vois même pas comment c’est possible! (Je veux l’astuce!)

    Blague à part, m’autotraiter de »mauvaise mère » m’aide souvent à ne pas m’enliser dans de mauvaises habitudes. Parce que si un jour « j’oublie » de cuisiner des légumes (certes du point de vue de mes enfants ce-jour je serais une super maman), les auto-reproches me permettront d’en faire une priorité au prochain repas. Ça n’a pas que du mauvais donc, ça peut aussi permettre de maintenir un équilibre! (Mais je suis surement bizarre, je te l’accorde! Devoir « s’insulter » pour mieux faire, cest un peu tordu, ça doit venir de mon éducation). :-S

  • Je suis d’accord. Je fais des erreurs comme nous toutes mais je sais que mon fils se sent aimé, je lui fais des tas de câlins, je lui lis de temps en temps des histoires le soir, je le nourris, le lave, le réconforte etc. Je pense lui donner, ce dont il a besoin en priorité. Je me remet en question, oui, qui ne le fait pas, mais je vois à son sourire quand il me regarde qu’il est heureux et c’est le principal pour moi 🙂

  • Bravo pour cet article. Ça fait toujours du bien d’entendre ce genre de chose quand on est maman ! Le meilleur conseil que j’ai eu en devenant mère venant de ma maman qui m’a dit : « ma chérie fait de ton mieux et ce sera très bien ». Du bon sens et de l’amour, c’est tout ce dont nos enfants ont besoin.
    J’espere que ça t’a fait du bien aussi d’écrire cet article.
    Bon dimanche

  • Moi je n’ai pas tendance à m’autoflageller pour des choses « matérielles » mais parfois quand je m’énerve, que je ne suis pas patiente, que je m’éloigne de « l’éducation bienveillante », là….

    • Pourtant, ce n’est pas un acte isolé qui fait de toi un mauvais parent… C’est bien aussi de montrer à nos enfants qu’on a des limites, qu’on est imparfait et qu’il a le droit de l’être aussi! 😉

  • coucou,

    J’imagine que fais référence aux messages de ce genre sur les réseaux sociaux. Ne les fréquentant pas, je n’en ai que des échos. Se proclamer mauvaise mère est devenu une mode. Salutaire, au départ, cela permettait de déculpabiliser les femmes qui n’en pouvaient plus de cette course à la perfection. Cependant, aujourd’hui, j’ai l’impression que c’est la recherche de réconfort ou de reconnaissance qui s’exprime. Qui n’est pas heureux(se) de se voir rassurée par des tweets ou des commentaires du style « mais non tu es géniale !! »…

    Un mauvais parent est bien un parent négligeant ou maltraitant, comme tu l’as dit. L’expression « mauvaise mère » est en effet mal choisie.
    Il faut trouver un juste équilibre entre la mère parfaite et la mère réelle ! Seulement, c’est plus facile de juger et d’être négative que de se montrer constructive et bienveillante.
    Pour ce que tu as dit au sujet du rôle des papas, je suis 100% d’accord avec toi.

    • Je comprends on ne peut mieux le besoin d’être rassuré, c’est humain et plutôt sain! Mais employons des mots plus appropriés… Au pire, comme je le dis, traitons nous de mauvais parent! Ca mettra un peu moins de pression sur les mères… 😉

  • Bien dit!
    Perso, je ne m’auto-flagelle pas du tout mais je doute beaucoup car j’écoute les autres, ceux qui ont un avis sur ma manière d’éduquer ma fille (belle-mere, copains, moniteurs de skis, nounous, enseignants etc etc). Bref, je me sens parfois nullissime, incapable d’accomplir correctement ma mission. Cependant quand je vois la bouille épanouie de ma fille, j’oublie tout (jusqu’à la prochaine remarque …).

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


neuf + = onze