The Revenant

Jeudi dernier, j’avais un rendez-vous pro. Ca devait me prendre la matinée et finalement ça a été bouclé en moins d’une heure… J’ai donc profité de ce temps libre providentiel pour me faire une toile!
J’ai choisi d’aller voir The Revenant car ce film a fait pas mal de bruit ces derniers temps, avec ses oscars et tout… Et j’aime bien Léonardo Di Caprio, ce qui est un argument suffisant en soi!

Je n’avais qu’une vague idée de ce dont parlait le film… Grosso modo un gars qui revient d’entre les morts pour se venger de ceux qui l’ont trahi. Je pensais que ça se passait à l’époque actuelle alors que pas du tout.

Le topo: Au temps des trappeurs, en Amérique, un groupe de chasseurs de peaux de castors est attaqué par des Indiens et perd 3/4 de son effectif. Ca fait pas plaisir… Parmi les survivants, un gars qui aime bien les Indiens, à tel point qu’il a un fils métisse, guide le groupe pour regagner un endroit sécure. Les autres gars l’aiment pas trop et se méfient de lui. Un matin, il est attaqué par un ours (enfin par une ourse) qui lui lacère le dos en signe de son affection (l’ourse semble être tombée sous le charme du beau trappeur… Elle nous apprend grosso modo comment choper un beau mec quand on part pas forcément gagnante!)(Bon, à la fin elle crève, sa leçon n’était pas des meilleures…)
Bon bah du coup, le guide ainsi laissé en piteux état par sa fraîche conquête devient un poids mort pour le groupe qui décide rapidement de l’abandonner, arguant que, de toute manière, il va mourir alors bon…
L’un d’entre eux, par une malheureuse et tragique incompréhension, poignarde son fils sous son nez…
Et ça, le trappeur guide mourant, il apprécie moyen moyen, il va donc passer tout le reste du film à se requinquer pour venger son minot.

Sans titre 1

Mon avis (attention, spoiler): Euh…

« Euh » résume assez bien mon état quand je suis sortie de la salle… Je peux pas dire que j’ai pas aimé ce film. Je peux difficilement dire que je l’ai aimé… Ca m’a pas laissé neutre non plus… C’est assez indéfinissable.

En dépit du sujet très brutal, le film est hyper contemplatif. On voit du beau, on voit pas mal de moche aussi. C’est filmé de telle manière que tout semble magnifique, c’est assez dérangeant. Trouver beau un gars qui pend au bout d’une corde, ça remue…

Le film est jonché de scènes difficilement supportables… J’ai dû fermer les yeux pas mal de fois (alors que je regarde Walking Dead en rigolant). C’est brut de pomme quoi…

La quête du gars parait assez vaine. Il veut venger son fils, ok, c’est chou. On comprend hein, ça peut faire tenir debout, la rage et la colère! Mais comme lui dit le traitre à la fin « J’espère que tu vas la savourer, ta vengeance, parce que ça fera pas revenir ton fils ». C’est cruel quoi… Le bonhomme se donne un mal fou pour se remettre sur pied (qu’il a cassé au début), son désir de vengeance lui fait déplacer des montagnes et tout ça pour quoi…? On imagine qu’ainsi, il oublie sa peine et que son chagrin est noyé dans ses noirs désirs… Mais très franchement, la leçon est moyen bof… Je préfère les histoires où l’espoir donne le goût de vivre. Là c’était un peu glauquounet quoi.

Sans titre 2

Par contre, j’ai aimé le voyage entrepris. Le gars est quasiment mort, après s’être plus ou moins fait violer par son ourse (scène à laquelle j’ai trouvé un intérêt très limité… L’attaque, ok, mais transformer ça en simulacre d’agression sexuelle…???), il est laissé pour mort par ses potes. Et il se relève et SURVIT! Il traverse victorieusement tout un tas d’épreuves plus barbares les unes que les autres… Toujours filmées de manière sublime. 90% du film est à couper le souffle d’esthétisme. C’est violent, brutal, poussé à l’extrême. Mais c’est beau.

Sans titre 3

Après, j’ai trouvé marrants les clins d’oeil aux grands films du cinéma américain… Le gars m’a quand même pas mal fait penser au papa de Némo (tu sais, dans Le monde de Némo) sauf que lui cherche pas son fils désespérément, il cherche à retrouver son assassin pour se venger. La quête est sensiblement différente, mais j’ai eu cette image en tête une bonne partie du film (peut-être suis-je tordue)(Ou peut-être ai-je trop regardé de films pour enfants pendant trop longtemps).
Comment ne pas penser à Star Wars, épisode IV, quand le bonhomme ouvre un cheval et le vide avant de s’y glisser pour avoir bien chaud? Y’a même une référence mythologique à la fin avec un cheval de Troye revisité…
Ca fait aussi un peu penser à Koh-Lantah, ou Man vs Wild… Je crois que le gars est bon là, il obtient haut la main son titre de survivant en milieu extrême!

Bref, ce film m’a laissée perplexe. C’est très beau. La photo est incroyable. Les plans rapprochés un peu trop nombreux à mon goût, mais les vues sur le paysage sont vraiment dingues! La musique omniprésente (bah c’est à dire qu’il faut combler la quasi absence totale de dialogue…) est prenante. L’histoire, même si elle est tirée de faits réels, est tirée par les cheveux surtout!
Perso, j’aurais pas donné un Oscar à Léo pour cette prestation là. Il est parfait, c’est pas le souci, mais il n’est que l’ombre de lui-même durant tout le film… La performance est peut-être là, dans ce rôle de composition très loin de ce dont on a l’habitude…
J’ai, en revanche, vraiment aimé Tom Hardy qui habite un méchant qu’on est incapable de détester… Traqué comme une bête, qui fait des choix certes discutables, mais compréhensibles au vu des circonstances, qui n’est pas un modèle de loyauté ni d’honneur mais qui offre un tableau plus contrasté.
Il y a néanmoins une ambiance pesante qui m’a suivi toute la journée. Comme le froid qui s’infiltre partout dans le film…

Sans titre 4

Je ne sais pas si je vous le conseille ou non. Faut avoir l’estomac accroché. Perso j’aime bien les films un peu bourrins et contemplatifs, donc j’ai bien aimé, même si je l’ai trouvé simplet. Disons que c’est beau et brutal, mais il manque l’essentiel: l’émotion, le sentiment… L’art en somme.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

8 Commentaires sur
“The Revenant”
  • Bonjour !
    Vu aussi ce week-end après que des amis nous l’ont vivement conseillé. Je partage ton avis. Je ne peux pas dire que c’est un mauvais film et que je n’ai pas aimé mais je suis restée sur ma faim (peut être parce qu’on me l’avait tellement bien vendu que je m’attendais à beaucoup plus). Pour moi, c’est trop : trop esthétique, trop long, trop excessif… C’est un film à Oscar, typique !! J’ai trouvé la scène de l’ours étrange, je n’ai pas adhéré… Et finalement même si j’aime bien la phrase sur la vengeance, je trouve l’ensemble un peu simpliste et peu crédible : plein de plaies dont certaines infectées, quasiment mort il subit tellement de choses invraisemblables dans son état que je n’arrive pas à me laisser prendre (notamment la chute dans le précipice, le séjour long dans l’eau glaciale avec des « rapides » donc des vêtements trempés, du froid glacial etc… et toujours un petit feu pour se réchauffer). Ce film m’a donné envie de revoir « Dead man » et « l’assassinat de Jesse James par le lache Robert Ford » que j’avais adorés.

      • Le premier est de Jim Jarmush, je l’ai vu à sa sortie il y a 20 ans, c’est une sorte de western mais différent, je l’avais trouvé poétique et il m’a marqué. Je ne sais pas pourquoi en voyant The revenant, j’ai repensé à ce film.
        L’autre est plus récent, tiré d’un livre que j’ai beaucoup aimé, c’est un film que j’ai trouvé esthétique et j’avais aimé la subtilité et la complexité des personnages dans cette ambiance de western. Lâcheté, vengeance on y retrouve des thèmes communs avec The Revenant.

  • Non mais en plus apparemment j’ai vu que ce serait une histoire vraie. Truc de foufou quoi !
    J’ai en tout cas trouvé ce film si beau ! Les paysages quoi ! Un truc de dingue !
    Et ça faisait bien un an que je n’étais pas allée au cinéma alors du coup, j’ai été pas mal captivée.

    • Pareil, ça faisait un moment (enfin non, je suis allée voir Star Wars avec Mouflette y’a 2 mois). Les paysages sont dingues et la façon de filmer est très esthétique!
      Pour le véridique de l’histoire, ça a du être pas mal romancé quand même parce que survivre dans ces conditions, j’ai un peu du mal à y croire…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


trois + huit =